Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 22:30

Les syndicats patronaux agricoles FDSEA 56 et JA (Jeunes agriculteurs) ont mené une action coup de poing devant la Préfecture de Vannes ce jeudi 11 mars.

Selon Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/manifestation-vannes-les-agriculteurs-deversent-de-la-terre-3248559
Selon Le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes-les-agriculteurs-dans-la-rue-13-03-2015-10555737.php


Que veulent-ils ?
Dénoncer "les lois sociales et le compte pénibilité", rappelons que le compte pénibilité est ce qui permettrait à trop peu de salarié-e-s de partir un peu plus tôt à la retraite à cause d'un travail nuisible à leur santé, réduisant leur espérance de vie. S'il est une "usine à gaz" comme le nomment leurs détracteurs patronaux (Medef en tête) pour s'y soustraire, c'est en réalité à cause des restrictions et des exceptions qui permettent aux employeurs d'échapper à la mise en place du dit compte pénibilité, pourtant aux avantages bien maigres pour ceux et celles qui subissent une vie de labeur. Mais c'est encore trop pour le patronat, agricole ou non. Or la réduction du temps de travail (en intensité hebdomadaire et en durée de vie travaillée) est une revendication ouvrière qui devrait au contraire être beaucoup plus mise en avant...

Le patronat agricole entend aussi dénoncer la "protection de l'environnement avec le projet de Sdage (Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux)". Nos productivistes locaux ont le mérite d'une certaine cohérence et constance pour mépriser tout ce qui touche à l'environnement. Et leur label "agriculture raisonnée", celle qui voudrait qu'on ne dépasse pas la dose de pesticides, pratique trop longtemps habituelle, n'est qu'un trompe l’œil, de la novlangue, pour continuer à en utiliser.

Les manifestants ont déversé plusieurs tonnes de terre devant les grilles de la préfecture pour symboliser « un rempart contre l’accumulation des contraintes administratives et environnementales de plus en plus lourdes ». Ils déplorent « le toujours plus de normes qui paralysent la liberté d’entreprendre » nous rapporte la presse locale.
On veut continuer à exploiter les travailleurs, les animaux et les ressources, tel est l'objet de leur mouvement. Mais si on leur facturait tous les dégâts sociaux, sanitaires et environnementaux que leurs pratiques génèrent, leurs produits seraient invendables, hors de prix... sans compter les subventions, donc les impôts. Tout ceci au bénéfice du capitalisme agro-alimentaire et chimique, avec la complicité d'une pseudo-gauche. Le résultat est un empoisonnement assassin généralisé.

Contrairement à Nantes, quand il y a une manifestation contre l'aéroport de NDDL, ou contre la répression violente de la police, où ce sont des compagnies de Crs, de gardes mobiles, de la Bac, dangereusement armés (tasers, flash balls, grenades diverses...), qui sont déployées, ici, la police rigole avec les manifestants patronaux qui pourtant troublent ce qu'ils appellent "l'ordre public" (1) sans commune mesure.

Leur liberté d'entreprendre, c'est la revendication de pouvoir exploiter qui et quoi ils veulent. En plus, combien d'entre eux sont des exploitants agricoles dits "intégrés", c'est-à-dire dépendants par contrat de groupes agroalimentaires qui leur fournissent les poussins, la nourriture industrielle qui leur est destinée, et qui rachètent par lots toute la "production" à l'échéance convenue à un prix aléatoire, concurrence oblige. Bonjour l'indépendance et la liberté ! Beaucoup subissent le lien de subordination imposé aux salariés, sans la contrepartie en Code du Travail et en protection sociale (assurance maladie, allocations familiales, chômage, retraite...) que les luttes ouvrières ont réussi à arracher au patronat.

Ils râlent, alors que l'agriculture industrielle est gâtée par le gouvernement, avec du soutien par millions d'euros pour les filières, et l'allègement des normes pour les extensions de porcheries et les élevages d'oiseaux, dits "volailles", qui subissent une vie d'enfermement aux conditions lamentables.

Vous l'avez compris : le groupe libertaire Lochu n'apporte pas son soutien à ces manifestants adeptes tant de l'action que du lobbying dans des bureaux feutrés. Et c'est un euphémisme...


(1) Cette manifestation a été annoncée et autorisée par le préfet de 16h à 22h, dont une rencontre avec lui à 20h. Par voie de presse, la veille, il était demandé à ce qu'il n'y ait pas de véhicules garés sur le parking devant la préfecture sous peine d'enlèvement...
Les exploitants (exploiteurs) agricoles se sont déplacés avec de gros engins, ont scié des palettes avec des tronçonneuses au nez et à la barbe des policiers et de leurs supérieur
s...


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements