Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 22:51
Alternatiba... une alternative ?


« Changer le système pas le climat », telle est la devise affichée des altermondialistes et autres alternatifs depuis le sommet de Copenhague en 2009. L'idée est depuis reprise et répandue, notamment par un collectif né au Pays Basque, Alternatiba, avec la volonté de promouvoir les alternatives locales et multiples, à la surconsommation énergétique, qui existent déjà dans la société.

Vouloir changer le système, une telle volonté ne peut qu'attirer le regard bienveillant des militants et militantes anarchistes, déjà engagés dans les combats contre l'exploitation et l'oppression, pour l'émancipation... et qui, comme toutes et tous les militants vraiment intéressés à la transformation du monde vers la justice sociale « et climatique », s'interrogent sur les modes d'actions et de réflexions les plus à même d'aller dans ce sens.

Mais dont l'activité militante consiste tout autant à dénoncer les voies de garage ; celles éculées qui ont fait les preuves de leurs échecs et même de leurs effets contre-productifs : la prière et l'électoralisme par exemple, et d'autres fausses routes : le souverainisme ou le complotisme... Non par pureté ou par snobisme mais pour ne pas renforcer les chaînes qui nous entravent. Voyons aujourd'hui s'il est opportun de s'impliquer ou non dans les initiatives
Alternatiba.

Le projet Alternatiba consiste à présenter les différentes alternatives locales actuellement en cours tant au niveau de l'habitat, de l'énergie, du transport, de l'alimentation, du traitement des déchets... etc. Et à montrer ces initiatives en actes aux dirigeants de la planète - politiques et économiques - qui vont négocier la Cop 21 - dit "sommet climat" - en décembre 2015 pour qu'ils s'en inspirent et fassent les bons choix...

Pour ce faire, Alternatiba repose sur une double initiative : un tour de France (et de pays limitrophes) a eu lieu en vélo (tandems) de juin à septembre avec 187 étapes. Chaque étape était prise en charge par un groupe local, pour faire connaître et fédérer les initiatives écologiques et sociales liées à un territoire. Des conférences autour des différents enjeux liés au climat étaient organisées. Et de ce point de vue, on peut dire que c'est une réussite. Des actrices et acteurs locaux, ont ainsi pu se rencontrer ou mieux se connaître et présenter leurs actions au public. Tout affichage politique partisan était banni. A Paris, l'étape finale du tour aura réuni 20 000 personnes le 26 septembre.

La deuxième initiative, dans le prolongement de la première, est la création durant une journée entière d'un village des alternatives "de transition écologique et de solidarité" dans différentes localités pour enfoncer le clou et montrer sur un temps plus long les groupes acteurs sur un territoire. Une préconisation est de mise : délivrer des « messages positifs ». Le partenariat avec les mairies locales est recherché pour des raisons logistiques, en principe sans contrepartie.

Autour de Nantes, il y a eu un double couac. En 2014, lors d'un précédent passage d'Alternatiba, le partenariat avec la mairie de Nantes avait conduit à ... l'éviction de l'ACIPA
https://www.acipa-ndl.fr/ (principale organisation et la plus ancienne d'opposants au projet d'aéroport de Notre dame des landes) avec "en compensation" négociée la présence du Cédpa (collectif des élus doutant de la pertinence du projet d'aéroport) et du copain 44 (collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport)... Soit ! Mais en septembre 2015, c'est Nantes métropole qui avait un stand. Nantes métropole ? ... qui soutient le projet d'aéroport ! (cf. infos et analyse du collectif nantais contre l'aéroport : http://nantesnecropole.noblogs.org/post/2015/09/20/un-dimanche-a-alternatiba/)

Outre ces dérapages (incontrôlés ?), le bât blesse par bien des manières :

- L'objectif : s'adresser aux dirigeants pour les sensibiliser aux alternatives ? Mais ils les connaissent déjà ! La société du renseignement est très efficace. Malgré les grands mots dont ils se parent, ils font des choix contraires, car c'est la logique du profit, de concentration et d'accumulation du capital qui prime. Le système capitaliste dont les gouvernants sont à la fois complices et otages est ainsi fait. Ils sont le problème pas la solution ni même son relais. Une alternative n'a de sens, si on veut « changer le système », que de les faire disparaître. Qu'ils s'en aillent tous ! Nos alternatives ont vocation à les remplacer et à se débarrasser de la société de classes et de son système hiérarchique. Et à quoi bon fonctionner en démocratie directe dans les collectifs locaux si c'est ensuite pour porter un message à des gens qui la renient et ne fonctionnent pas ainsi, mais comme classe dominante et dirigeante, nous écrasant... et nous méprisant ?

- Ainsi, le site Alternatiba préconise par exemple la reprise des entreprises en faillite sous forme de coopératives. Pourquoi seulement celles en faillite ? Pour arriver à la "responsabilité sociale et écologique" recherchée, ce sont toutes les entreprises et tous les services publics qu'il faut reprendre et exproprier leurs actuels propriétaires, privés ou d’État. Reconvertir ou, si ce n'est pas possible, démanteler les entreprises nuisibles. Avec une attention particulière pour le nucléaire : arrêt immédiat tant celui militaire que civil. Outre l'accumulation déjà massive de déchets radioactifs, les trois quarts des réacteurs du parc français atteignent la durée pour laquelle ils ont été conçus (30 ans), augmentant leur dangerosité et le risque de catastrophes. Qui ne dit pas "socialisation des moyens de production" ne dit rien qui puisse changer... Car c'est seulement si les travailleurs sont maîtres des entreprises et fonctionnent en autogestion que les questions sociales et écologiques pourront être abordées de manière correcte. Si tant est que nous sortions de l'esprit productiviste / consumériste... ce qui paraît évident, car c'est un moyen de réduire la quantité de travail à fournir !

A la décharge d'Alternatiba ce ne sont que des pistes qui sont émises, car le groupe se défend d'être une organisation politique avec un projet de société. Les participants, dont la sincérité ne peut être mise en doute pour la plupart, peuvent être sensibles à l'idée révolutionnaire mais il demeure frappant que celle-ci brille... par son absence ! Ce qui est fréquent dans les milieux alternatifs...


- De fait, Alternatiba peut aujourd'hui fonctionner avec des entreprises capitalistes dès lors qu'elles interviennent sur le champ écologique. L'esprit de compétition et donc l'élimination des plus faibles (y compris par des coups bas) n'est pas (pas suffisamment en tout cas) remis en cause. Si on estime que c'est l'entraide qui fait avancer les choses, pourquoi accepter la (fausse) concurrence capitaliste ?

- Avec l'accent mis sur le discours positif, on ne parle plus des luttes. Or la critique et l'action contre ce monde nous font avancer. Et quand quelque chose est néfaste, il est juste de s'y opposer quand bien même on n'a pas d'alternative à proposer ! Il est par exemple fondé de refuser le projet Center Parcs du groupe capitaliste Pierre et vacances à Roybon, dans l'Isère, qui prévoit un centre aqualudique (sorte de serre chauffée gigantesque dont l'eau serait maintenue à 29°c en permanence... été comme hiver !). C'est une pure sottise à stopper, point ! Infos :
https://zadroybon.wordpress.com/le-projet/

- Dans la même veine, sans doute parce que cette dimension échappe aux alternatives locales, il manque cruellement la dénonciation du complexe militaro-industriel. Or, entre autres problèmes, celui-ci est grand dévoreur d'énergie : aux USA on estime qu'il en consomme plus que l'ensemble du secteur des transports ! Il est un révélateur des intérêts entremêlés entre États et groupes capitalistes... La démilitarisation et l'arrêt du commerce des armes, tant pour des raisons écologiques et de justice sociale, devraient être une revendication prioritaire.

En revanche, s'il y a bien un aspect où Alternatiba se montre audacieux, osons le mot : révolutionnaire (enfin !) à nos yeux, c'est en présentant le véganisme (sans dire pour autant que c'est son choix) dans les alternatives. Rappelons que l'idée végane est de refuser tous les produits issus de l'exploitation et/ou de la mise à mort d'animaux (pour la nourriture, l'expérimentation scientifique, l'habillement, les loisirs...), et donc de construire une société permettant à cette éthique d'être appliquée, comme on a aboli l'esclavage (même si des situations pouvant y être assimilées existent encore trop aujourd'hui). La production de nourriture végétale destinée directement aux humains a en effet un bien plus faible coût écologique (tant en prélèvement de ressources qu'en pollutions générées) et permet de nourrir bien plus de monde. La recherche d'autonomie alimentaire intégrerait ainsi le refus d'élever des animaux pour ensuite les tuer car il est injuste pour ces êtres doués de facultés diverses de subir un tel joug, tout comme il est injuste de nourrir des animaux d'élevage avec des céréales alors que des humains n'ont pas assez de nourriture. Cette position peut être lue comme un refus d'user d'un pouvoir sur autrui, y compris quand cet autrui est plus faible ou moins bien organisé. Et, pour nous, refuser un pouvoir n'a de sens que si on refuse tous les pouvoirs ! Même si elle n'est pas partagée par tout le mouvement vegan, ce nous semble une démarche intéressante d'un point de vue anarchiste. (1)

Autant dans la forme, l'initiative Alternatiba est louable, notamment en mettant en connexion des militants locaux, autant dans les objectifs elle est au mieux naïve, signe d'une incompréhension ou d'une sous estimation de ce qu'est une société capitaliste, prédatrice par nature (et on ne demande pas à un prédateur de devenir végétarien). Bien plus grave en revanche, en nous faisant nous adresser aux actuels dirigeants, elle réenchaîne les alternatives au système qui nous asservit. A la marge, certaines alternatives, si elles sont sources de profit, pourront être reprises, intégrées et vidées de leur substance subversive, mais le fond de la société ne sera pas changé, tout juste aménagé. La question primordiale du pouvoir (comment se prennent les décisions et se répartissent les tâches ? Hiérarchie ou autogestion ?) n'est pas posée. C'est une faille mortelle.

S'il n'y a pas suppression du capitalisme et des États (tant en valeurs - esprit de domination et de compétition - qu'en tant qu'organisation - structures hiérarchisées -), il n'y a pas de changement de système. L'énergie dépensée par les Alternatiba nous mène dans une impasse en s'arrêtant en chemin : soit les alternatives ont vocation à se substituer au système, en se débarrassant des gouvernants politiques et économiques... soit elles ne sont pas des alternatives. Aussi, en parallèle à ces expérimentations sociales et écologiques, dans lesquelles nous nous impliquons, des réflexions et des luttes sont encore à mener. Nous soutenons par exemple les convois qui partent des zad, des territoires en lutte et qui convergent sur Paris fin novembre ainsi que le projet d'automedia contre la Cop 21.

L'autogestion généralisée : un beau chantier !

 

(1) Seule une fraction du mouvement anarchiste se reconnaît dans le véganisme...


Pour aller plus loin :


- Sur la nécessité de l'arrêt immédiat du nucléaire : Dans quelles alternatives le risque nucléaire est il soluble ? https://paris-luttes.info/dans-quelles-alternatives-le-3810


- Appel des zad pour des convois jusque Paris du 21 au 28 novembre : http://zad.nadir.org/spip.php?article3187


- Projet d'automédia contre la Cop 21 : https://paris-luttes.info/cop-21-contribuez-a-la-team-3843





 

Partager cet article

Repost 0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 21 septembre - Grève et manifestations contre les Ordonnances Macron et cie... 10h30 Lorient (Bld Cosmao-Dumanoir), Pontivy (la Plaine), Belle-île (le Port) à l'appel de l'intersyndicale Cgt, Fo, Fsu, Solidaires, Unef. IMPORTANT : l'intersyndicale réserve 2 cars au départ de Vannes (9h Place de la Libération) avec un passage par Auray et un car au départ de Ploërmel. Un cortège anticapitaliste et libertaire est aussi prévu sur Lorient à l'initiative d'Alternative libertaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 22 septembre - Lorient - Rassemblement de soutien à Laurent Guillou et Stéphane Rouxel ex-salariés de l’entreprise Nutréa-Triskalia, victimes des pesticides - 9h devant le Tribunal des Prud’hommes de Lorient (10 rue Georges Collier). Organisé par le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 24 septembre - Vannes - 12h Pique-nique de rentrée proposé par le groupe libertaire René Lochu ! Repas, discussions, jeux, café zapatiste solidaire, table de presse et même livres gratuits... Apportez vos musiques et jeux. Aire de pique-nique dans l'anse, rue Larmor-Gwened. En cas de pluie : repli au kiosque à musique sur l'esplanade du port de Vannes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 23 et dimanche 24 septembre - Muzillac (56) - La bio en fête "Terre en vie" : de 10h à 19h, exposants, animations enfants, forums, débats, concerts…

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du mardi 26 (18h) au mercredi 27 septembre à 5h du matin - Vannes (et dans d'autres départements de Bretagne et de France) - « Nuits debout devant les abattoirs », organisé par l'association 269 Life libération animale. Abattoir Le Floc'h. S'inscrire et bien prendre en compte les consignes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 29 septembre au dimanche 1er octobre - Theix-Noyalo (56) - Festival "FESTI’NOMADE". Evénement culturel, citoyen, militant autour des modes d'habitats alternatifs, légers, nomades en général et leur intégration au sein du nouveau quartier de Brestivan à Theix (56). 3 journées de rencontres, d’échanges, de conférences, spectacles vivants, films et concerts. Organisées en collaboration avec l'association ANTILABE et l'association HALEM. Lieu : alter quartier de Brestivan

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 30 septembre - Saint-Lô (Manche) - Manifestation contre le réacteur nucléaire EPR en construction (avec une multitudes d'anomalies graves) à Flamanville. Départs en car : Quimper, Quimperlé, Lorient, Auray, Vannes, Ploërmel... http://www.stop-nucleaire56.org/

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 4 octobre - Questembert (56) - 20h00 Soirée discussion "La gestion par les normes au service de l’industrialisation de l’agriculture : comment y résister ?", en présence de Yannick Ogor, auteur du livre « Le paysan impossible ». Centre Alan Meur. Entrée libre mais participation pour les frais d’organisation. Organisée par la Marmite

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 7 octobre - Josselin (56) - 5ème journée de la transition au Centre Culturel. Thème « Les circuits courts ». Forum associatif, espace de gratuité, projection de film, table ronde et débat, des animations autour d’alternatives (four solaire, poêle rocket, marmite norvégienne, climatiseur sans énergie), soupe aux cailloux, repas partagé le soir, stands en lien avec la résilience et la décroissance. Prise de son par la radio Plum’ FM

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 8 octobre - Riantec (56) - Pique-nique végétalien / vegan à partir de 12h à la plage de l'Ile de Kerner. Chacun-e apporte une préparation végétale qui est mise en commun. Table de presse : revues, tracts sur les droits des animaux, les aspects éthiques, sanitaires, écologiques et sociaux de la production / consommation de chair animale. Infos : veg56@net-c.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 13 et Samedi 14 octobre - Vannes - L'Association France Palestine Solidarité 56 fête ses 15 Ans.
Vendredi : « Concert pour La Paix » au Jam Session, 4 place Bir Hakeim
Samedi (Centre socio-culturel Henri Matisse) : 14h « On récolte ce que l'on sème », film documentaire suivi d'un débat en présence du réalisateur palestinien Alaa Ashkar. Entrée libre et gratuite. 16h Goûter Palestinien (Thé, café, pâtisseries en vente sur place). 17h  « Chroniques de Gaza mai-juin 2016 », conférence-débat animée par Sarah Katz et Pierre Stambul de l'Union Juive française pour la Paix. 19h soirée festive Palestinienne (Buffet Palestinien accompagné par un spectacle de la troupe de dabké « Palestine ». Transmettre l’histoire et la culture de la Palestine à travers la Dabké, la danse folklorique palestinienne) - 15€  (repas et animations) – Réservations : 06.11.02.83.74 ou afps56@hotmail.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 et dimanche 15 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente (56) - Des alternatives à la psychiatrie : atelier, débat, projection, rencontre. Partage d’expériences et de ressources avec des survivant.es du système de santé mentale. Animé par Gaëlle, Lise et Miran.
Samedi : 18h - Projection de Healing Voices (documentaire 2016), suivi d’un repas « auberge espagnole » avec une présentation-discussion autour du mouvement des entendeurs de voix.
Dimanche : 10h - Atelier, partage de savoirs-ressources pour faire face aux crises ou aux détresses psycho-émotionnelles. 13h repas « auberge espagnole ». 14h30 - Atelier de co-écoute : Se libérer du système de santé mentale

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements

Evénement culturel, citoyen, militant autour des modes d'habitats alternatifs, légers, nomades...
Festi'nomade