Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 12:20

Article, rédigé par un membre du groupe, paru dans le Monde libertaire de février 2020, mensuel édité par la Fédération anarchiste

 

 

Libérez Vincenzo !

 

Vincenzo Vecchi est arrêté le 8 août à Rochefort en Terre (Morbihan) par la police française, à la demande de l’État italien (dont le ministre de l’Intérieur est encore Matteo Salvini, d’extrême droite, l’été dernier). Vincenzo a un mandat d’arrêt européen (MAE) à son encontre pour sa participation aux manifestations de Gênes en 2001 contre le sommet du G8 et pour une manifestation antifasciste non autorisée à Milan en 2006. Contrairement à ce qui est dit dans la presse, relayant ainsi le Pouvoir, s’il vit de manière clandestine, il ne vit pas caché en Bretagne : il mène sa vie à Rochefort en Terre depuis plusieurs années et est parfaitement intégré.

 

Il est emprisonné près de Rennes dans l’attente d’être extradé vers l’Italie. Il y reste plus de 3 mois ! Durant son incarcération une partie de sa famille (ex compagne et fille) est venue en France mais n’a pu lui rendre visite. Son ex amie est d’ailleurs l’objet de pression par la police italienne. Lors des deux premières audiences à la Cour d’Appel de Rennes (les 14 et 23 août), le comité de soutien et ses avocat.e.s (payé.e.s par le comité) montrent les failles du mandat d’arrêt délivré par l’Italie. Vincenzo a en effet déjà purgé la peine qui lui a été infligée pour la manifestation de Milan ! Il est pour le moins déloyal de le poursuivre encore à ce sujet. Concernant la manifestation de Gênes, les qualificatifs de « dévastation et saccage » qui lui sont reprochés ont pour origine la loi Rocco, promulguée dans les années 1930 durant la période fasciste mussolinienne. Notons qu’il suffisait juste d’être présent.e pour être poursuivi.e. : forme de culpabilité collective par « concours moral » aux dégradations commises durant une manifestation ! A ce titre une dizaine de personnes ont été condamnées entre 8 et 15 ans de prison ferme. Contre Vincenzo 12 ans et demi de prison ont été requis !

 

L’estimant injuste, Vincenzo a mis les voiles. Cette loi est ressortie des cartons italiens (Berlusconi était aux commandes) à l’occasion de la mobilisation à Gênes. Jusque là tout le monde ignorait son existence. Ce délit n’est d’ailleurs pas prévu en tant que tel en France. On se rappelle l’extrême violence de la répression en 2001 à Gênes, faisant un mort (Carlo Giulani) et des centaines de blessé.e.s. La Cour européenne des Droits de l’Homme parle même d’actes de torture dans les commissariats. Aussi, la justice française trouve pertinent de demander un complément d’information à l’Italie et prévoit une nouvelle audience pour décider de son extradition ou non vers les geôles italiennes. L’Italie renvoie un gros paquet de documents à charge. Mais, devant les failles du dossier et une erreur de procédure judiciaire, la Cour d’appel décide le 15 novembre de libérer Vincenzo, sans pour autant statuer sur le fond ! Soulagement néanmoins. Il est libéré et peut ainsi circuler sur le territoire français. En revanche le MAE est toujours en cours dans les autres pays de l’UE (Union européenne). Aussi s’il franchit les frontières de la France, il peut se faire arrêter à nouveau… La joie pour lui et les comités de soutien est de courte durée. 3 jours après, le procureur de la République saisit la Cour de Cassation et informe Vincenzo et ses avocat.e.s par... un tweet !
Le rendu a  lieu le 18 décembre : il casse la décision de la Cour d’appel au motif que Vincenzo aurait refusé d’avoir un avocat italien et renvoie le dossier à la Cour d’appel d’Angers. Néanmoins à Angers aussi un comité s’est créé et se montre actif. Dans l’attente Vincenzo peut potentiellement se faire coffrer à nouveau.

 

Le comité de soutien


A Rochefort en Terre existe depuis 2004 le café associatif dit de la Pente. Lieu culturel, artistique, de débats (le groupe René Lochu y a déjà organisé des rencontres), il a su fédérer sur ces 15 années un grand nombre de personnes, très diverses, prêtes à se mobiliser pour un copain. Les environs forment un territoire expérimental avec de multiples projets alternatifs. Aussi un comité de soutien s’est spontanément monté réunissant très vite une centaine de membres, avec des réunions quotidiennes en autogestion. Analyse de la situation, recueil de fonds pour payer les avocat.e.s, confection de pancartes, de banderoles, contacts avec la presse, manifestations, déplacements à Rennes, réalisation de vidéos (y compris de courts métrages)… avec des ressources multiples (liées entre autres à des activités militantes), création d’un site internet en plusieurs langues, échanges avec les réseaux italiens, avec des personnalités du monde culturel et politique… Bref en cette fin d’été, très vite l’affaire prend une dimension nationale. Police et justice françaises n’ont plus les coudées franches et se savent sous l’œil des projecteurs. Des comités se créent dans différentes villes de France et d’Italie, faisant signer des pétitions, organisant des rassemblements, des happenings. Nous mêmes participons aux rassemblements vannetais, y compris sur le plan logistique (tracts, pancartes, tables et matériels pour les pétitions...). Toute une chaîne de solidarité s’organise rapidement. Parmi les faits marquants, on se souvient de la belle lettre parue dans le Nouvel Obs, de l’auteur Eric Vuillard en soutien à Vincenzo.

 

Des membres du comité de soutien nous ont fait part de cette énergie, de cette puissance même qui a émergé pour organiser la solidarité. Il est vraisemblable que le pouvoir français ait sous-estimé l’ampleur de cette réaction surgie dans cette partie de la campagne reculée du Morbihan. Les manifestations actuelles contre la « réforme » des retraites sont aussi l’occasion de continuer à faire circuler par ici l’information par voie de tracts.

 

Le mandat d’arrêt européen

 

Outre obtenir la fin des poursuites contre Vincenzo, le gros boulot du comité de Rochefort-En-Terre est de travailler sur le mandat d’arrêt européen, cette entraide entre les États de l’UE dans la répression qui part du principe que les États se doivent une confiance réciproque dans les décisions de justice et procéder aux extraditions. Le MAE prévoit en effet qu’ils n’ont pas à vérifier les faits reprochés mais à livrer les personnes poursuivies dès qu’ils le peuvent à la « justice » de l’État demandeur. C’est la raison pour laquelle Vincenzo n’est pas d’abord passé par le tribunal en France mais directement par la Cour d’Appel. Sans la mobilisation des soutiens, il aurait rapidement été livré à la justice de Salvini ! Ce principe du MAE est très grave pour les libertés publiques et individuelles et même pour la notion de droit, dont se targue pourtant les États. A cette solidarité entre oppresseurs doit répondre, s’organiser la solidarité transfrontalière des opprimé.e.s, des opposant.e.s à l’ordre dominant. La revendication du droit à la « double défense » en fait partie : en cas d’arrestation, obtenir que les faits et la procédure soient réexaminés dans le système judiciaire du pays de l’interpellation, avec l’appui d’un.e avocat.e du pays d’origine et d’un.e avocat.e du pays « accueillant ».


Aussi la traduction des textes et la création (ou le renforcement) des liens avec des organisations militantes anticapitalistes, antifascistes, libertaires de l’Union européenne est une des activités primordiales pour notre propre liberté.

A ce jour, nous attendons toujours la date de passage à la Cour d’appel d’Angers.

Vincenzo et les autres incarcéré.e.s de Gênes doivent être libérés.

 

Site du comité de soutien : https://www.comite-soutien-vincenzo.org/

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements