Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 19:54

Cela fait longtemps que je voulais écrire un papier sur une pratique agricole exaspérante dans ma commune, je pense que d’autres communes le font.

 

Sur le journal de ma commune qui paraît chaque année, un article est diffusé sur une campagne urgente d’arrachage et d’éradication d’une plante qui pullule dans les grands champs de chefs d’entreprises agricoles, il est demandé aussi aux particuliers d’arracher dans leurs jardins.

Il s’agit d’une plante aux feuilles piquantes, les chardons (Cardus defloratus).

 

Chardon est un terme générique qui désigne de nombreuses espèces de plantes épineuses appartenant principalement à la famille des Asteraceae notamment du genre, carduus, cynara (artichaut) et cirsium (les cirses).

 

Les chardons sont considérés comme des adventices, plus communément appelés « mauvaises herbes ». On les trouve sur des sols arides exploités à outrance. Certains chardons produisent une jolie fleur bleue qui garnit de beaux bouquets de fleurs séchées, elle est aussi belle sur son pied, nous pouvons nous tromper en les éradiquant.

 

Comme je l’écris plus haut, la campagne d’arrachage bat son plein, les exploitants font la gueule si tu n’exécutes pas les directives données par monsieur le maire, le premier magistrat de la commune.

 

Le chardon pullule du fait d’un sol comportant trop de phosphore, et oui cette plante est bio-indicatrice comme tant d’autres, elle indique un apport trop massif de lisier frais dans les champs, pratique des exploitants agricoles pour vider les déjections animales des élevages intensifs.

 

Un texte tiré de l’encyclopédie des plantes bio-indicatrices, guide de diagnostic des sols écrit par Gérard Ducerf explique cela :

 

« En Saône et Loire, la direction départementale de l’équipement fait des fauches tardives des talus le longs des routes nationales. Les exploitants agricoles se sont plaints auprès des élus locaux de ce que cette fauche retardée des bords de routes, ensemencerait les champs cultivés en graines de chardons. Ce n’est pas la DDE qui sème les chardons, mais les écoulements dus aux lessivages des nitrates d’ammonium et des lisiers des parcelles agricoles qui font lever la dormance des graines présentes dans les fossés des routes. »

 

Ils épandent toute cette fiente dans les champs pour y semer des céréales et légumineuses, type soja, semences achetées chez les lobbyistes, semences qui demandent des traitements phytosanitaires, tels que le glyphosate et d’autres produits agrochimiques.

 

Les céréales sont cultivées en majorité pour l’alimentation des élevages intensifs, les viandes issues de ces élevages ne sont généralement pas consommées par ceux qui la produisent. L’achat de tous ces produits profite la majorité du temps aux grands groupes capitalistes semenciers et chimiques (Bayer-Monsanto, Groupe Limagrain, Basf, Syngenta...).

 

En ce printemps de confinement, les entrepreneurs agricoles se font un malin plaisir d’épandre et de pulvériser leurs fientes et produits chimiques, sans respecter les directives données, pulvériser autour des habitations à cinq mètres pour les plantations basses et dix mètres pour les plantations hautes, une directive qui est, à mon avis, un non-sens, un arrêt complet me semble évident. Certaines personnes de mon entourage subissent ces effluves qui provoquent, des nausées, maux de tète, picotement nasal et de gorge, non ce n’est pas le COVID 19, mais bien les épandages, qui peuvent aussi provoquer une mort lente et assurée, cancers et autres maladies dus à ces pratiques. Ces maladies nous les retrouvons dans les élevages industriels, malformations et morts prématurées pour les animaux, du fait de cette alimentation, issue des champs de la grande industrie agro-chimique. Des traces de produits chimiques que l’on retrouve aussi dans notre alimentation.

 

L’agriculture biologique n’est pas en reste d’erreur. Certaines pratiques ne sont pas en adéquation avec la santé des sols et des plantes. Je parle notamment du Maerl appelé aussi Lithothamne, qui est une algue calcique vendue en coopérative biologique comme produit de bien-être et que l’on retrouve dans les laits végétaux. En agriculture le lithothamne est amendé aux sols acides pour relevé le PH. Je me pose la question : pourquoi utiliser cette algue, dont l’exploitation à outrance détruit les fonds marins.

 

L’état des océans est catastrophique, les bancs de Maerl constituent des nurseries vitales à la biodiversité. Cette algue est protégée sur le littoral Breton depuis 2011 par un classement, en zone Natura 2000. Cependant, les ressources de lithothamne restent en danger dans le monde, les industriels se tournant désormais vers l’Islande, le Brésil et le Chili.

N’oublions pas les exploitations minières de cuivre et soufre pour les produits de type «  Bouillie bordelaise », pulvérisés sur les vignes, légumes et fruits, pour éviter l’oïdium.

Maladie cryptogamique, générée par certains champignons ascomycètes.

Les produits et semences utilisés par les exploitants en agriculture biologique, sont vendus la plupart du temps par les mêmes lobbyistes de l’agro-chimie.

 

Certains diront : « on le sait déjà !!» et d’autre «  Et alors ! Qu’est-ce que tu proposes ? » A l’un je réponds « Très bien continuons comme ça ».

 

Viens maintenant le « Et alors ! », ne restons pas dans le déni, un arrêt de toutes pratiques non respectueuses de l’environnement et des sols est possible.

Des travaux on été réalisés par des observateurs et biologistes respectueux de l’environnement.

Les travaux menés par Eric Petiot, sur les extraits fermentés contrôlés de plantes, sont intéressants, et sont utilisés par de plus en plus d’exploitants sur de grandes surfaces. Un exemple, Philippe Houdan, céréalier en Côte d’or utilise les extraits depuis 2011 avec de très bons résultats. Des plantes que l’ont trouvent essentiellement autour de soi.

Claude et Lydia Bourguignon, micro biologiste et ingénieur agronome, ont mené des études sur la nature des sols vivants, ils accompagnent des exploitants pour des suivis et conseils agronomiques.

Une autre piste est l’agroforesterie, étude menée près de Montpellier à Restindières.

 

Pourquoi, ne pas reprendre une vraie paysannerie, avec l’utilisation des méthodes anciennes, modernisées par certains, par exemple soigner les plantes par les plantes, équilibrer les sols par l’apport d’engrais verts et de cultures intercalaires comme la phacélie, la luzerne, le seigle pour décompacter le sol, la vesce et bien d’autres plantes.

Toutes ces plantes amènent des principes actifs pour favoriser un équilibre et l’apparition des micro-organismes du sol.

La récolte de ses propres semences, peut être un bénéfice aux exploitants, cela permettra de zapper les marchés capitalistes des lobbyistes semenciers.

Une mutualisation du matériel de production, serait une occasion de recréer de petites coopératives agricoles, autogérées par un groupe d’exploitants, et non par les grands groupes et financées par les banques (Crédit agricole).

N’écoutons plus certains conseillers-illères, des chambres d’agriculture, qui la plupart collaborent avec les lobbyistes et banquiers.

Désertons les lycées agricoles qui favorisent l’enseignement des pratiques agro-chimique et de gestion d’entreprises, cursus chapeauté par les banques et les grands groupes agricoles.

 

Tous, agriculteurs et consommateurs, nous y gagnerons à fonctionner autrement. En ayant un respect de la nature, de soi et des autres et un respect pour les générations futures.

Réapproprions-nous les savoirs anciens, arrêtons la destruction de notre environnement, nous ne nous en porterons pas plus mal.

 

Un champ de blé avec des coquelicots est magnifique, alors pourquoi éradiquer les chardons ?

 

Ronan

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 2 octobre - Angers - 14h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel (rue Waldeck Rousseau). Pour sa totale liberté. Pour des covoiturages, contactez le comité de soutien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Lorient, café Komment ksé ? - 19h30-22h00 Conférence gesticulée "Burnout.com Le management à contresens" par Arthur MOLVEAU – 19h30 – 22h

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 5 octobre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 6 octobre - Vannes, cinéma La Garenne - 20h Ciné-rencontre "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 7 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité). Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Soirée concert du Planning familial. Dans le cadre de son week-end annuel la Fédération de Bretagne du Planning Familial vous propose une soirée festive avec des artistes militantes ! Rouge Feu (Slam), Ratur (Rap), DJ Set Lysistrata (set féministe). L’entrée est à prix libre pour financer la caisse IVG hors délai du Planning 35

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 et dimanche 11 octobre - Melrand - Week-end festif et solidaire sur la question des exilé.e.s, Organisé par HAPAX, RESF Pontivy - Soutien aux familles exilées et KerOchap. Conférences gesticulées, spectacles, concerts, tables rondes, repas... Réservation obligatoire : 07 66 09 06 90. Prix libre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 octobre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 En partenariat avec Cinéphare, ciné-rencontre "La nuit venue" (polar social, quasi documentaire) avec le co-scénariste Frédéric Farrucci

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 15 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), avec Gwendal Le Roy, éborgné lors d'une manifestation à Rennes. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre - Lorient - 14h30 Place de la Mairie - Rassemblement "Notre assiette pour demain" organisé par le collectif lorientais contre Bayer Monsanto

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 Octobre - Rennes - 14h : Débat - Animation et exposition sur l’amiante, avec Virginie Dupeyroux, auteure et animatrice de http://amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com/ au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 19 octobre - Quimperlé (29), cinéma la Bobine. - 20h30 Proposé par l'association Chlorofilm, ciné-rencontre "Antigone" (sur une famille d'immigré.e.s algérien.ne.s au Canada) de Sophie Deraspe, en présence du producteur Marc Daigle

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements