Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 19:22

Pour que le capitalisme puisse réaliser toujours plus de profits et rémunérer « décemment » ses actionnaires, en abaissant constamment le coût du travail, l'Etat doit asseoir son pouvoir avec la plus grande stabilité possible.


Plusieurs conditions y sont nécessaires, et notamment la division en classes de la société, la concurrence entre les salariés, un contrôle social accru sur les populations (surtout celles jugées « à risques »), et éventuellement le recours à la prison comme instrument de neutralisation des « classes dangereuses ».


Pour créer les conditions les plus favorables au fonctionnement de l'économie capitaliste et assurer la tranquillité des nantis, le contrôle sur les flux de population et sur le marché des matières premières et de l'énergie, a toujours constitué une arme d'une redoutable efficacité.


C'est pourquoi on peut observer régulièrement au cours de l'Histoire les déplacements de populations, l'esclavagisme, le colonialisme, l'exode rural, le pillage des ressources naturelles, ainsi que le racisme et la xénophobie, les discours d'exclusion et de rejet, les politiques sécuritaires qui légitiment ces mouvements générateurs de souffrances pour les populations concernées.


C'est aussi pourquoi la ségrégation spatiale a toujours accompagné l'évolution de l'urbanisme, conduisant même à une « militarisation » de l'espace social urbain.


C'est ainsi que les dirigeants « canalisent » – comme peut l'être le bétail – des populations pour offrir au patronat une main d'oeuvre soumise à bas prix et précarisée (l'immigré jetable après usage), pour alimenter une industrie en définitive non seulement incapable d'assurer l'épanouissement de l'humain-e, mais dont les conséquences de plus en plus désastreuses interdisent cette émancipation. Et tout ce bouleversement, dans les pays « riches » comme dans les pays pauvres, au détriment d'une agriculture qui n'est plus en mesure d'assurer les besoins vitaux de l'humanité.


Dévoreurs d'espace et d'argent public, les « grands projets » (et particulièrement l'aéroport de NDDL), socialement inutiles, écologiquement et financièrement coûteux, qui caractérisent, depuis un demi-siècle, le capitalisme industriel et l'Etat technocratique, constituent une véritable caricature de la pensée unique, de cette fuite en avant idéologique et technologique : destruction de terres agricoles au nom d'un mythe du développement économique et de la croissance, privatisation de l'espace, normalisation de toute forme de vie, collusion du pouvoir politique avec le privé, cynisme des multinationales (Vinci en l'occurrence), criminalisation de la contestation, acharnement de la classe politique, répression tous azimuts avec un dispositif policier exceptionnel.


Avec un maître-mot : « expulsion », par une imbécillité en uniforme, de tout ce qui peut contrarier la pérennité du pouvoir, la survie du capitalisme.


Parce que la logique d'expulsion (d'un squat, d'un site, d'un « territoire », d'un lieu de production ou même du monde du travail) est mise en oeuvre dès que se trouvent compromis un projet spécifique ou plus généralement le processus d'accumulation.


Dans la tradition de Plogoff ou du Larzac, la Fédération anarchiste soutient toutes les actions, les initiatives qui visent à réoccuper la zone soumise à une « guérilla », et qui témoignent d'une détermination et d'une solidarité de plus en plus fortes. Elle rappelle que ces luttes perdraient tout leur sens si elles ne s'inscrivaient pas dans la perspective d'un renversement du capitalisme et de l'Etat et d'une décroissance économique, le temps qu'un nouveau mode d'organisation sociale intègre les possibilités de régénération de l'ensemble de la planète.


La journée du 17 novembre constituera un test significatif quant à la capacité de la population à s'opposer à la volonté de destruction qui anime un pouvoir mortifère. L'avenir est contenu dans la multiplicité d'actions conduites au quotidien.


Groupe La Sociale de la Fédération Anarchiste - Rennes

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 17 septembre - Partout en France - Mobilisation sociale et intersyndicale (grève et manifestations...) pour les salaires, la réduction du temps de travail, pour une autre production de biens et services, etc...Appel de syndicats et d'organisations étudiantes et lycéennes. Vannes (10h30 Rond-point Le Poulfanc), Pontivy (10h30, la Plaine), Lorient (10h30 Place Glottin), Belle-Ile (11h port Le Palais)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 17 septembre - Rochefort en Terre, Café de la Pente - 19h30 Théâtre clownesque, poésie dénonciatrice "Punctum Diaboli" par la Compagnie des Oubliettes. Pot pourri historique sur la persécution des femmes. Prix libre, durée : 1h30

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 19 septembre - Port-Louis - 20h : rencontre avec Isabelle Attard autour de son essai "Comment je suis devenue anarchiste", animée par Roger Le Vilain. Entrée libre mais réservation indispensable. "La Dame Blanche" Librairie, Café, Salon de thé

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 20 septembre - Concarneau - 15h Appel de la CNT Quimper à un cordon libertaire "REFUSONS CE MONDE, PRENONS NOS VIES EN MAIN". Sur les quais entre la ville close et le port de plaisance

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 20 septembre - Etel, cinéma la Rivière - 17h Projection-débat "Plogoff, des pierres contre des fusils". Plogoff, février 1980. Toute une population refuse l’installation d’une centrale nucléaire à deux pas de la Pointe du Raz, en Bretagne. Six semaines de luttes quotidiennes menées par les femmes, les enfants, les pêcheurs, les paysans de cette terre finistérienne, désireux de conserver leur âme. Six semaines de drames et de joies, de violences et de tendresse:  le témoignage d’une lutte devenue historique. Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice Nicole Le Garrec ainsi que l’association Les Lucioles - Ria en  transition. Sur Erdeven a eu lieu en 1975 une bataille moins violente contre un projet de centrale nucléaire. Et maintenant quelle est notre capacité à être autonome énergétiquement ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 23 septembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Projection de "Plogoff. Des pierres contre des fusils" en présence d'Erwan Moalic, président des "ami.e.s de Nicole et Félix Le Garrec"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 25 septembre - Concarneau - Rassemblement festif et populaire ouvert à tous pour dénoncer le modèle des chalutiers géants, scandaleux sur le plan social et environnemental, à l'occasion du baptême d'un nouveau chalutier de pêche industrielle (le SCOMBRUS). A l'appel de l'association Pleine Mer (pêcheurs-artisans...). 11h, face au bureau de France Pélagique, dans la zone du Moros

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 12 octobre - Angers - 9h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel. Pour sa totale liberté

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements

Ciné concert "Rock against racism" au Ti Hanok à Auray

 

 

 

Ciné débat "Plogoff. Des pierres contre les fusils"