Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:45
Nous devons ces informations soit au dictionnaire international des militants anarchistes soit à l'éphéméride anarchiste. Nous remercions grandement ces deux sites qui nous épargnent un rude labeur de recherches !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CASADO BELMONTE, Juan
Né à Turré le 23 avril 1914 – mort le 8 octobre 1974
MLE-CNT – (Catalogne) – Tours (Indre-et-Loire) & Bédarieux (Hérault)

Juan Casado Belmonte avait adhéré à la CNT lors de la proclamation de la République en 1931. Son activisme lui valait d’être condamné à la déportation à Villa Cisneros en Guinée espagnole. A sa libération, figurant sur une liste noire, il ne pouvait plus trouver de travail en Catalogne. Il a ensuite été emprisonné à la Modelo.

Membre des groupes de défense il était pendant la guerre civile chef d’une centurie de la 28è Division dans le bataillon commandé par Antonio Cherri. Lors de la battaille de Carrasqual (Huesca) il était caputaine de la 2è compagnie.

Exilé en France à la fin de la guerre, il était interné dans divers camps puis enrôlé dans une compagnie de travailleurs étrangers. Arrêté par les allemands pendant l’occupation il était réquisitionné pour aller travailler à la base sous-marine de Lorient. Il parvenait à s’en évader et gagnait Cinq-Mars-la-Pile, près de Tours, où il s’intégrait à un maquis et y organisait un noyau de la CNT.

Après la libération il s’installait à Bédarieux (Hérault) et militait à la FL de la CNT. Victime d’un accident du travail, il s’installait ensuite à Montbazin et militait à la FL de Montpellier jusqu’à son décés survenu dans cette ville le 8 octobre 1974.


Sources :
Espoir, 9 février 1975 // Combat Syndicaliste, 2 janvier 1975// M. Iñiguez « Esbozo… », op. cit.// Informations transmises par la famille//


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CHEVET, Suzanne dite « Suzy » (née Goubard)
Née en Anjou – morte le 15 septembre 1972
Employée - FA - CGTFO - Paris 18

Née en Anjou (Trélazé ?) d’un père syndicaliste et mutualiste, Suzy Chevet, élève de l’École normale d’institutrices d’Angers, n’exerça pratiquement pas. Elle adhéra au Parti socialiste et fut de la tendance Marceau Pivert qui devait donner naissance en 1938 au Parti socialiste ouvrier paysan. Elle partit pour Saint-Malo et y travailla dans les bureaux du service de l’emploi, s’occupa des Auberges de la jeunesse et en fonda une dans cette ville ; elle participa également aux comités d’aide lors de la guerre civile d’Espagne.

Révoquée en 1941, elle fut, avec sa fille, assignée à résidence à Saint-Malo. Après avoir mis sa fille en sûreté, elle se rendit dans l’île anglo-normande de Jersey où elle organisa une filière d’évasion. Arrêtée par la Gestapo en 1942, elle fut transférée à Angers mais réussit à s’évader et gagna Lorient. Sous une nouvelle identité, elle entra dans les bureaux du STO et jusqu’à la Libération, put renseigner utilement la Résistance et la jeunesse réfractaire locale.

À la Libération, Suzy Chevet regagna Paris où elle connut des difficultés pour faire valoir ses droits et retrouver un poste. Elle entra finalement au ministère du Travail. En 1945, elle rencontra le militant anarchiste Maurice Joyeux et milita dès lors à ses côtés à la Fédération anarchiste où dès 1947 elle faisait partie du Comité national. Elle collaborait régulièrement à l’hebdomadaire Le Libertaire où elle signait souvent « Suzy ».

Suzy Chevet, qui appartenait à la Fraternelle maçonique du 18è arrondissemnt, milita aussi à la Libre Pensée ainsi qu’à la Ligue des Droits de l’Homme dont elle présida la 18e section. En 1947, elle prit part à la fondation de Force Ouvrière et fut membre de la commission exécutive de la région parisienne. Ele était membre de la Fédération des fonctionnaires et allait participer à la plupart des congrès de FO entre 1948 et 1971. Au dernier congrès auquel elle allait participer en 1971 comme délégué de la Main d’oeuvre-Travail au X° congrès de Force Ouvrière (1971) elle était intervenue dans le débat sur le rapport moral au nom de la minorité anarcho syndicaliste.

Membre du groupe Louise Michel (Paris 18), elle avait participé activement aux cotés de son compagnon au groupe l’Entente anarchiste à l’origine de la réorganisation de la Fédération Anarchiste dans les années 1950 après que l’ancienne organisation, devenue FCL, ait été prise en mains par la tendance de G. Fontenis. Elle deviendra alors la principale organisatrice de la plupart des galas annuels de soutien au journal Le Monde Libertaire dont elle était membre du comité de lecture et auquel elle collaborait régulièrement.

Elle dirigea la revue La Rue (Paris, n°1, mai 1968) qu’édita le groupe libertaire Louise Michel et fut rédactrice au Monde libertaire, organe de la Fédération anarchiste.

Renversée par une voiture à Port Grimaud, Suzy Chevet décédait à Nice le 15 septembre 1972. Elle a été incinérée au cimetière du Père Lachaise.


Sources :

La Rue, n° 15, 1er juin 1973 (nécro. de J. F. Stas http://increvablesanarchistes.org/articles/biographies/chevet_suzy.htm . — Le Monde, 22 septembre 1972 = notice J. Maitron in « Dictionnaire biographique du mouvement… », op. cit. // APpo BA 1900// Le Monde Libertaire, n°183, septembre 1972 (nécro)//

Iconogr. : Monde Libertaire, n°183//


Complément d'infos sur le passage à Lorient de Suzy Chevet (extrait des increvables anarchistes) :


Repérée et arrêtée par la Gestapo en 1942, elle est conduite à Rennes pour interrogatoire, assorti bien entendu de ce que comporte ce genre de formalités, coups et sévices divers. Ramenée à Angers pour complément d'enquête, elle est secourue par les ardoisiers qui n'ont pas perdu sa trace et qui parviennent à la faire évader et rejoindre Lorient où des camarades espagnols la cachent. C'est alors que la Résistance lui assigne une autre tâche ; sous une nouvelle identité, elle entre dans les bureaux du S.T.O. (service du travail obligatoire) organisé par Vichy pour expédier les jeunes travailleurs en Allemagne. De ce poste, jusqu'à la Libération, elle renseignera utilement à la fois la Résistance et la jeunesse réfractaire locale.


1938, manifestation lors du Front Populaire à Saint Malo, Suzy Chevet est au centre.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réunion publique ANNULÉE pour cause de couvre-feu étatique : Mardi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soirée ANNULÉE : Vendredi 30 octobre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat par Pinar SELEK, à propos de l'article de Voltairine de Cleyre « Le mariage est une mauvaise action ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 2 novembre - Rennes - 19h Causerie Populaire : Croissance économique & décroissance globale : de quoi parle-t-on ? Avec François Graner, biophysicien directeur de recherche au CNRS de l’Université de Paris – Diderot. Débat animé par Jean-Pierre Tertrais, auteur d’une centaine d’articles dans le Monde Libertaire, des brochures et livres sur la décroissance. au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 5 novembre - Vannes - 14h30 Mobilisation des salarié.e.s du social et du médico-social public et privé "en solde et en grève" contre l'imposture du "Segur" (- 183 euros), à l'appel de la CGT 56 "Santé et action sociale". Rdv Place de la mairie

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 9 novembre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), en présence du réalisateur. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 novembre - Belle-Ile, Le Palais, salle Arletty - 20h30 Ciné-débat "Delphine et Carole, insoumuses" (Ce voyage au cœur du « féminisme enchanté » des années 1970 relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Derrière leurs combats menés caméra au poing, surgit un ton empreint d’humour et d’insolence. Réalisé par la petite-fille de Carole). Rencontre avec Josiane Zardoya, monteuse du film.  

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 19 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Mon pays fabrique des armes" (sidérante enquête sur les ventes d'armes françaises), d'Anne POIRET. En partenariat avec Amnesty International, avec Jean Froidefond de la commission "armes" d'Amnesty et Armand Paquereau de la campagne "Silence ! On arme". Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 novembre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat « La contraception masculine » par l’association Thomas Bouaoù – avec lectures de textes du livre d’André MOREL « Le Zoïde ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 29 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 18h Ciné-débat "LIP. L'imagination au pouvoir" (sur une entreprise reprise en autogestion par ses employé.e.s au cours d'une grève). Suivi d'une rencontre avec l'équipe de l'Usine Invisible, structure solidaire développée dans le Morbihan dans un souci de juste reconnaissance et rémunération des couturièr.e.s mobilisé.e.s par la crise sanitaire

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements

Au cinéma Ti Hanok à Auray Dim 29 nov