Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 10:04

L'atelier de vélos Crade (cf. notre article), basé à Concarneau dans un squat, est menacé d'expulsion.

 

Ci-dessous un extrait d'une mise au point de l'association sur l'état actuel de la situation.

 

" Chères adhérentes, chers adhérents, chères sympathisantes, chers sympathisants,

 

La procédure engagée par la CCI contre le Centre de Recherche sur l'Avenir des Déplacements Écologiques, nous sommait de quitter les lieux de ses biens et personnes pour le 15 Mai 2011.

La CCI refuse toujours de nous accorder le droit de disposer de ce local et aucun autre relogement n'est proposé par la Mairie ou autre.
Nous occupons donc toujours le local, au 8 rue des thoniers à Concarneau. L'activité est suspendue. Un premier huissier est passé mardi 17 Mai pour nous demander de quitter les lieux sous 24h. Le second ne devrait pas tarder pour nous sommer de déguerpir (terme juridique) immédiatement. En cas de non respect de cette ordonnance, l'huissier fera alors appel au Préfet. Ce dernier pourra faire vider par la force les lieux de ses biens et occupants si l'occupation crée un "trouble à l'ordre public". Il peut donc ordonner l'expulsion pour le jour-même ou dans deux mois, en tout cas pas avant la semaine prochaine. L'astreinte peut être réclamée par le plaignant, lorsque les lieux seront vides.

Un rendez-vous a été pris avec l'avocat pour 10h, lundi 23 Mai 2011, pour une lecture explicative du jugement et des risques encourus par rapport à l'astreinte, notamment.

Un entretien téléphonique a été effectué avec un responsable de la CCI. Il argumente principalement sur la non assurabilité pour les non-usagers de la zone portuaire. Une lettre demandant un rendez-vous pour trouver un accord dans ce sens a été écrite. Elle sera envoyée demain au Président de la CCI.

Plusieurs courriers ont été écrits à la Mairie de Concarneau. Une adhérente à eu un rendez-vous avec l'élu au développement durable, sans solution concrète. Une demande de rendez-vous pour une délégation a été demandée avec le même élu.

Mercredi 18 Mai, un communiqué a été dit au "Télégramme" et "Ouest France". Il signifie ce qui est écrit ci-dessus. Il demande aussi à tous ceux qui oeuvrent publiquement pour le développement durable et les déplacements doux de se prononcer sur la situation de l'association. A ce titre, le communiqué rappelle l'activité de l'association en terme de chiffres: 85 adhérents, 300 passages à l'atelier, 200 vélos récupérés, plus de 100 remis en circulation, 200 personnes uniques aux 9 velorutions et plus de 500 personnes venus sur le marché. Soit beaucoup de monde sensibilisés, informés, et mis en selle.

Une réflexion est en cours pour formaliser une demande publique aux privés.

L'accès à l'emplacement associatif pour les marchés du Vendredi semble compromis pour cet été. Une réponse formelle de la Mairie est attendue.

La prochaine velorution aura lieu le 18 juin, place de la Mairie, RDV 14h et départ 14h30.

Le local reste ouvert. Il suffit de frapper et de s'annoncer. On peut donc passer quand on le souhaite et ainsi apporter des idées et un souhaitable soutien.

Il est nécessaire que la Mairie continue à recevoir l'opinion des adhérents, sympathisants par écrit au service qui concerne l'association : le développement Durable, Mairie de Concarneau, 29900 Concarneau.

 

(...)

 

Paix, Solidarité, Courage, Force et Détermination.

Et Vive le vélo ! "

 

Contact du Crade : crade29@gmail.com

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Selon Ouest-France du 19 mai 2011

Le Crade toujours dans les locaux de la CCI

Malgré la visite d'un huissier mardi, l'association occupe toujours les locaux rue des Thoniers.

Depuis dimanche, le Crade est expulsable des locaux de la CCI sur le port. Le tribunal avait donné à l'association jusqu'au 15 mai pour quitter les lieux, qu'elle occupe illégalement depuis l'automne. Mais elle n'a depuis pas bougé un vélo.

Mardi, le Crade a reçu la visite d'un huissier rue des Thoniers. « Il nous a signifié de partir sous 24 h, indique un des membres de l'association. On ne l'a pas fait. Car aucune solution de repli ne nous a été proposée. »

Du coup, l'association a écrit à la chambre de commerce et d'industrie. Elle a demandé un « entretien pour trouver une solution durable ». Hier, elle a également sollicité la mairie par téléphone. Et souhaite rencontrer une délégation de la Ville. Toujours dans l'optique de se reloger ailleurs.

Dans l'attente d'une roue de secours, le Crade prévient : « Dans la semaine, un deuxième huissier va nous signifier de partir immédiatement. Si on n'a toujours pas trouvé de solutions, on restera. »

Appel aux acteurs publics

Dans ce bras de fer qui oppose la CCI et l'association, le Crade demande « aux personnes engagées publiquement dans le développement durable de se positionner publiquement. Partis politiques, associations ou institutions ».

Depuis lundi, l'association a cessé toute activité dans son atelier de vélo. « On ne veut pas se retrouver avec des adhérents en situation d'expulsion », explique l'association, qui continuera de réparer les vélos sur le marché de Concarneau.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Selon le Télégramme du 16 mai 2011 Concarneau 

Samedi après-midi, plusieurs cyclistes sont venus apporter leur soutien au Crade lors d'une

nouvelle «vélorution». 

 

Crade velorution 140511

 

Concarneau

Port. Expulsé, le Crade réfléchit à un relogement

C'est ce soir que le Centre de recherches sur l'avenir des déplacements écologiques (Crade) doit se réunir pour trouver une solution après l'expulsion prononcée par la Justice.

Selon le jugement prononcé le 6 avril dernier, par le tribunal de Quimper, le Centre de recherches sur l'avenir des déplacements écologiques (Crade) est expulsable depuis hier, du local qu'il occupe au 8, rue des Thoniers. Dans cet entrepôt, propriété de la chambre de commerce et transformé en siège social de l'association voila six mois, on s'attend d'ailleurs à la visite imminente d'un huissier. Partir immédiatement ou se maintenir temporairement, malgré l'astreinte de 20 EUR par jour prononcée par le tribunal ? Les animateurs de l'association n'ont pas encore tranché. «Nous devons nous réunir en comité réduit pour en décider» explique Rémi Guitteny. Au nombre des fondateurs du Crade, il rappelle qu'il s'agit de «la seule association cycliste utilitaire de Concarneau et l'unique site du Finistère apparaissant sur la carte du réseau des ateliers-vélos *». Un atelier de vente et réparation fréquenté par environ 300 personnes depuis sa création.

Un problème «global» de locaux associatifs

Au-delà de cette expulsion, Rémi Guitteny juge que le problème est «global». Selon lui, «La véritable solution consisterait à se fédérer pour faire évoluer la mentalité et qu'il y ait un véritable effort pour attribuer des locaux aux associations».

Fin de la présence sur le marché du vendredi

En attendant, le Crade se cherche un autre local, tout en étant conscient qu'aucune solution ne viendra de la municipalité. Les relations avec la collectivité restent en effet compliquées. Dernier épisode en date:l'impossibilité pour l'atelier-vélos de continuer à être présent lors du marché du vendredi. «On nous a expliqué que jusqu'alors c'était accordé à titre exceptionnel mais que cela créait une inégalité vis-à-vis des autres stands, quoi qu'il en soit, nous continuerons à participer au marché bio du mercredi». Pour Rémi Guitteny, cette expulsion ne signe pas pour autant la mort du Crade. «L'association existe, avec ses statuts et ses 80 adhérents, c'est plutôt un changement de siège social». Si la structure entend continuer à être actrice du débat sur l'avenir des déplacements, reste le problème du relogement de l'atelier. L'association n'exclut pas, en fonction des conditions, de recourir à un bailleur privé. Un appel pour obtenir le prêt d'un local pourrait également être lancé de façon plus formelle, «il est vrai que nous ne l'avons encore jamais fait».

* http://www.heureux-cyclage.org

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 juin - Vannes - 10h30 Rassemblement en mémoire de Clément Méric, antifasciste, tué par des néo-nazis. Clément, Brestois d’origine, militant anti-fasciste, anti-capitaliste et de la cause animale, a été assassiné le 5 juin 2013 par des néo-nazis à Paris. L’actualité nous confirme que ses combats sont toujours nécessaires. Programme : lecture publique de textes et chants de lutte, puis pique-nique. Le Kiosque, esplanade du port, la Rabine. Proposé par le groupe libertaire René Lochu

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 juin - Augan (56), café Le champ commun - 17h : 150 années de luttes à travers les chants italiens avec "Le chant des grenouilles", "Senti le rane che cantano…" Dans ce spectacle mêlant récits, chants et musique, nous vous ferons entendre d’autres voix : celles, orgueilleuses et enragées, des brigands méridionaux et de leur guerre désespérée contre le nouvel État ; celles des paysans et des ouvriers agricoles, dont les luttes pour une existence meilleures seront sans relâche ; celles des travailleurs des carrières de marbre de Toscane, des mineurs de soufre de Sicile ; les voix fières et impertinentes des mondines ; celles des émigrés qui, après des décennies de défaites, allaient poursuivre leur rêve de justice dans d’autres terres. Entrée libre. Petite restauration sur place

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 juin - Inzinzac-Lochrist (56), cinéma le Vulcain - 20h30 Projection de "Bienvenus", comédie sur un centre d'accueil pour réfugié-e-s en Norvège. Débat avec Amnesty international

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 juillet - Hennebont (56) - 12h Pique-nique végétarien et végétalien. Chacun-e apporte un plat et on partage. Table de presse : droit des animaux, impacts sanitaires, sociaux, éthiques, écologiques de l'alimentation, de la production / consommation carnée et ovo lactée. Rdv à la bergerie, le long du Blavet sur le halage. Organisé par le collectif veg@net-c.fr

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 et dimanche 9 juillet - Notre-dame-des-landes (44) - De nos terres à la Terre : Résister, agir, vivre... Rassemblement annuel organisé par la Coordination des opposant-e-s. Plus d'infos : http://notredamedeslandes2017.org

--------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements