Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 15:01

Mieux les connaître... Pour mieux les dénoncer !

 


Depuis quelques temps, de nouvelles organisations d'extrême droite se développent un peu partout, et depuis peu en Bretagne sous le nom de "Jeune Bretagne". Ces groupes appartiennent à la mouvance dite "identitaire", qui allie un folklore régionalisant de façade à de l'opportunisme écologique et social.
 

Face à ce nouveau danger, confirmé par l'ouverture récente d'une maison "identitaire" dans le Trégor, le "Comité de Vigilance contre l'Extrême Droite en Bretagne" (CVED -Bretagne) a été créé par des organisations syndicales, associatives, politiques et des individus. 

Le CVED vous propose ce texte pour que vous puissiez identifier les tentatives d'infiltration des identitaires dans vos organisations ou lors des différents événements que vous organisez (festivals musicaux, foires bio, manifestations sociales, etc.).
En effet, si les identitaires en Bretagne ne sont pas très nombreux, il est nécessaire d’empêcher leur développement avant les inévitables dérapages inhérents à cette mouvance.


Comment les reconnaître ?

 

Leurs logos

La mouvance identitaire regroupe, entre autres, au niveau national, le Bloc identitaire - qui utilise comme logo le sanglier - et les Jeunesses Identitaires - qui utilisent comme logo le " V " inversé jaune sur fond noir.
En Bretagne, les identitaires utilisent surtout le logo de Jeune Bretagne : un triskell entouré de l'inscription "Jeune Bretagne - La génération identitaire".

Leurs appellations

Pour mieux se dissimuler, ils n'hésitent pas à se présenter sous diverses appellations ou à utiliser les ramifications de la mouvance identitaire :

Jeune Bretagne, Jeunesses identitaires, Jeunes identitaires, Ty Breizh, Maison bretonne, Maison identitaire bretonne, Breizh Yaouank, Génération identitaire, Bloc breton, Label de disques "Alternative-s" ...

 

Leurs slogans

"Identitaire, écologiste, solidaire", "identitaire, écologique, social et populaire", "identité, écologie, solidarité", L'immigration n'enrichit que les patrons", "Xénophiles collabos", "RESF - collabos"...

 

Leurs autocollants
Leurs autocollants reprennent les codes de ceux des jeunesses identitaires : fond jaune, lettrage et dessin noir et blanc.
Comme pour leurs slogans, certains autocollants sont très "consensuels", d'autres révèlent le vrai visage haineux des identitaires.


Quelques personnages

Yann Vallerie : porte-parole de Jeune Bretagne, ancien des Jeunesses nationalistes bretonnes, 24 ans.
Mickaël Prima : ancien porte-parole de Jeune Bretagne.
Philippe Milliau : Bloc Breton, Bloc Identitaire (responsable national "Formation"), MNR (tendance Mégret), 60 ans. C'est par lui qu'ils ont acheté Ty Breizh.

 

 

La mouvance identitaire


La mouvance identitaire (le "Bloc Identitaire" et l'organisation de jeunesse "Jeunesses Identitaires" ; en Bretagne : "Bloc breton" et "Jeune Bretagne") est née sur les cendres du groupuscule "Unité Radicale", dissout suite à la tentative d'attentat de Maxime Brunerie contre Jacques Chirac. Elle essaie maintenant de nier cette filiation peu glorieuse, mais elle en a gardé tant l'idéologie de haine et d'exclusion (racisme, sexisme, homophobie, etc...) que les méthodes pour le moins violentes.

Une façade de respectabilité

Sous un régionalisme folklorisant, l'alternative que proposent les identitaires recycle pêle-mêle des thèmes à la mode : écologie, décroissance, solidarité internationale
et même l'antiracisme ! ("contre le racisme, y compris le racisme anti-blanc..."). Ils prétendent aussi être en dehors de l'échiquier politique, opposés aux partis, et anticapitalistes.

Soucieux d'offrir une image respectable, ils n'hésitent pas à jouer sur la confusion avec des mouvements écologistes ou sociaux parfois très éloignés, allant jusqu'à se revendiquer de l'héritage de la Commune de Paris ou à mettre sur leur blog des liens vers des associations qui n'ont rien à voir avec eux (AMAP, syndicats, écoles Diwan...).

Les festivals de musique, marchés bio, fêtes folkloriques, manifestations sociales sont aussi des cibles potentielles pour tenter des apparitions.

L'entrisme comme stratégie

Ne reculant devant rien, ils vont jusqu'à prôner l'entrisme (infiltration), notamment au sein des organisations syndicales, des associations bio, des associations de parents d'élèves... Tout est bon pour pouvoir placer des militants.

Ainsi, ils se targuent déjà d'avoir des militants infiltrés dans des organisations syndicales.

Des moyens financiers et logistiques

Présente dans plusieurs régions, avec des relations à l'étranger (Lega nord en Italie, Vlaams Belang en Belgique, FPO autrichien, JI Geneve...), la mouvance identitaire a déjà ouvert trois "maisons identitaires" en France.
En Bretagne, Jeune Bretagne a inauguré en avril l'auto-proclamée "maison de l'identité bretonne", Ty Breizh, à Guerlesquin, dans le Trégor. C'est la troisième maison identitaire créée en France, après "la Maioun" à Nice et "'t Vlaams Huis" à Lille, et d'autres maisons vont être ouvertes à Paris, Lille...
Outre la volonté de s'implanter localement, ces maisons leur permettent d'organiser des soirées, des conférences, mais aussi des entraînements aux sports de combat (par exemple, la Vlaams huis possède une salle et tout l'équipement nécessaire pour la boxe thaïe)...

 

Cachez le facho, il revient au galop...

Mais leur volonté de respectabilité a des limites.

L'appareil idéologique de la haine n'est jamais très loin : xénophobie, homophobie, sexisme, etc. On trouve ainsi sur leur blog une rune "wolfsangel", symbole de la division Waffen SS "das Reich". Les références des identitaires bretons montrent aussi un net attachement aux figures d'anciens fascistes, franquistes...

 

Leurs actes ne laissent pas de doute. Ainsi, en marge d'une rencontre des Jeunesses Identitaires à Nice, plusieurs personnes d'origine étrangère ont été agressées avec armes (poings américains, matraques télescopiques...). A Lyon, ils ont violemment attaqué une manifestation antifasciste...

 

Parmi leurs multiples condamnations, on relève aussi des incitations à la haine raciale, menaces, tracts diffamatoires, reconstitution de ligue dissoute (ce qui prouve bien leur lien avec Unité Radicale), etc.

 

Outre les actes violents, ils apparaissent dans de multiples actions telles que distribution de soupe de cochon aux SDF (ce qui exclut les juifs et les musulmans), perturbation des manifestations de soutien aux sans-papiers, soutien aux Serbes du Kosovo, ainsi que, dans les maisons identitaires, conférences, concerts, et bien sûr entraînements aux sports de combat...

 

En Bretagne, on les a déjà vu perturber des cercles de silence, inflitrer des manifestations syndicales, organiser des conférences, et diverses manifestations comme devant un restaurant McDonald en lien avec des agriculteurs locaux ou pour le viaduc de la Rance.

 

Par ailleurs, ils n'hésitent pas à relayer sur leur blog des annonces de divers concerts et festivals, même organisés par des associations n'ayant aucun rapport avec eux.


CVED - Bretagne ; spécial identitaires ; juillet 2009

Lire la charte du CVED - Bretagne

Partager cet article

Repost 0
Published by anars56 - dans Anti nationalisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochaine soirée publique :
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 2 novembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "La question démographique et ses implications politiques", avec Jean-Pierre Tertrais, par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements