Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 18:17

Le Canard enchaîné de ce mercredi 29 septembre nous fait remarquer ce « commentaire de Sarkozy, le 23 septembre, au soir de la journée de mobilisation contre la réforme des retraites :

« Les syndicats écartent l’idée de grève générale ou de grève reconductible. C’est là l’essentiel. On va gagner cette bataille. On se souviendra de cette victoire, pas du nombre de manifestants. Mais la partie n’est pas totalement jouée. Ce n’est donc pas le moment de déconner. » »

Effectivement, tout n’est pas joué ! Sarkozy nous dit même exactement ce qu’il faut faire pour le bousculer : la grève générale et/ou la grève reconductible ! Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Manifestations à partir de 10h :

- Vannes : La Rabine,

- Lorient : Place de la mairie,

- Pontivy : La Plaine,

- Belle-île : Le Palais embarcadère


Il nous semble important aussi de faire la grève des achats les jours de grève et de manifestations. C'est une participation au blocage de la machine économique.

Une victoire sociale sur la question des retraites aurait vraisemblablement une onde de choc positive au-delà des frontières hexagonales. Les classes populaires des autres pays pourraient s’en servir comme appui pour mettre un coup d’arrêt aux régressions sociales menées par l’ensemble des gouvernements. Se battre aujourd’hui pour le système par répartition des retraites est donc un acte de solidarité pour les générations actuelles et futures mais aussi pour les exploitéEs de tous les pays.

Nous ne leur devons rien, la bourgeoisie nous doit tout !

RETRAIT TOTAL DU PLAN RETRAITE ! (tract de l'OCL / OLS)

Pour la bourgeoisie, qui mène la danse, la réforme des retraites est indispensable afin, paraît-il, de « sauver » le régime par répartition. En fait, l’application d’une telle réforme – cotiser plus et plus longtemps pour être bien moins pensionné – ouvrira au contraire la voie à une retraite complémentaire par capitalisation que seuls les hauts revenus pourront se payer.
Sous prétexte de réduire la dette publique, cette réforme est encore un moyen supplémentaire de diminuer les dépenses sociales. Le but étant de nouvelles sources de profit pour le marché capitaliste.
Si cette réforme des retraites passe, le reste suivra. C’est pourquoi nous n’avons d’autre stratégie que de nous donner les moyens d’arracher son retrait total.
Ainsi que l’a dit le mouvement en Grèce : « Les peuples n’ont pas de dette, ils ne doivent rien à personne ». La « crise » actuelle n’est pas la nôtre. Les seuls à bénéficier de la situation présente sont ceux qui en sont responsables. Alors, qu’ils paient !

ARRÊTONS D’ÊTRE DUPES...

Nous n’accordons aucun crédit aux confédérations syndicales qui, unies ou non, nous convoquent de temps à autre à une journée de « mobilisation » sans lendemain : les syndicats ne font rien d’autre que défendre leur position de « partenaire social » face à l’État, et leurs actions visent non à créer le rapport de forces nécessaire pour le faire plier mais à agréger un mouvement d’opinion capable d’obtenir quelques aménagements de l’ordre existant avant de nous inviter à rentrer sagement à la maison.
Le combat mené autour de la réforme des retraites n’est pas non plus celui d’un large regroupement de gauche contre un gouvernement de droite, comme le disent certains. Les gouvernements de gauche en Europe (tels ceux de l’Espagne et de la Grèce) appliquent exactement la même politique que ceux de droite : recul de l’âge de départ à la retraite, baisse des salaires, privatisations, etc. En France, si la gauche revient au pouvoir, elle fera pour le capital ce que la droite n’a pas pu ou su faire.

... ET OPTONS POUR LE SEUL CHOIX POSSIBLE !

Nous qui sommes aujourd’hui dans la rue, en nous révoltant, nous avons plus à gagner qu’à perdre. D’autres formes de lutte sont nécessaires, comme ne plus faire payer les usagers : transports, électricité, etc. et occuper des lieux stratégiques, tout en sachant qu’il nous faudra arrêter tout, réfléchir et agir collectivement afin de faire reculer l’État.
Auto-organisons-nous à la base pour mettre le plus vite possible le capitalisme à la poubelle, une fois pour toutes et avant qu’il ne nous détruise.

Une révolution est à faire, une autre société à construire !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Grève générale en Espagne.

Le 29 septembre en Espagne : La Fédération anarchiste solidaire.


La population qui vit en Espagne subit une série de régressions sociales de la part du gouvernement socialiste Zapatero, dans un contexte d’effondrement de l’économie et de chômage massif. Pour déréguler davantage encore le marché du travail à travers de nouvelles lois dictées par le patronat, les réformes touchent les droits du travail, les rémunérations des gens privés d’emploi, la durée des contrats à durée déterminée, offre la création d’un marché lucratif de recherche d’emplois parallèlement à l’INEM (équivalent de l’ANPE), l’augmentation de la TVA et baisse ou gel des salaires et pensions diverses, accentuation de la chasse aux travailleurs sans papiers... L’attaque est dure, et généralisée : des millions de travailleurs et travailleuses vont donc payer durement la crise économique, et permettre à l’Etat espagnol et aux patrons d’imposer une logique néo-libérale.

 

Alors que les travailleurs et travailleuses de France luttent depuis des mois pour protester contre une nouvelle réforme du système des retraites, imposée par le gouvernement et le patronat français, la Fédération anarchiste invite les camarades espagnols à accentuer la pression en faveur de la grève générale, dans l’objectif du 29 septembre, jour de grèves et manifestations à travers tout le pays. Nous subissons nous aussi l’inertie des bureaucraties des syndicats majoritaires qui ne veulent pas exercer un rôle décisif ; c’est pourquoi nous vous encourageons à faciliter la convergence, avec les organisations sociales et syndicales qui se réclament de la révolution sociale, libertaire et autogestionnaire, vers l’union et l’action, afin d’obtenir la victoire par la grève générale et la paralysie de l’économie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réunion publique ANNULÉE pour cause de couvre-feu étatique : Mardi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soirée ANNULÉE : Vendredi 30 octobre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat par Pinar SELEK, à propos de l'article de Voltairine de Cleyre « Le mariage est une mauvaise action ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 2 novembre - Rennes - 19h Causerie Populaire : Croissance économique & décroissance globale : de quoi parle-t-on ? Avec François Graner, biophysicien directeur de recherche au CNRS de l’Université de Paris – Diderot. Débat animé par Jean-Pierre Tertrais, auteur d’une centaine d’articles dans le Monde Libertaire, des brochures et livres sur la décroissance. au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 5 novembre - Vannes - 14h30 Mobilisation des salarié.e.s du social et du médico-social public et privé "en solde et en grève" contre l'imposture du "Segur" (- 183 euros), à l'appel de la CGT 56 "Santé et action sociale". Rdv Place de la mairie

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 9 novembre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), en présence du réalisateur. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 novembre - Belle-Ile, Le Palais, salle Arletty - 20h30 Ciné-débat "Delphine et Carole, insoumuses" (Ce voyage au cœur du « féminisme enchanté » des années 1970 relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Derrière leurs combats menés caméra au poing, surgit un ton empreint d’humour et d’insolence. Réalisé par la petite-fille de Carole). Rencontre avec Josiane Zardoya, monteuse du film.  

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 19 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Mon pays fabrique des armes" (sidérante enquête sur les ventes d'armes françaises), d'Anne POIRET. En partenariat avec Amnesty International, avec Jean Froidefond de la commission "armes" d'Amnesty et Armand Paquereau de la campagne "Silence ! On arme". Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 novembre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat « La contraception masculine » par l’association Thomas Bouaoù – avec lectures de textes du livre d’André MOREL « Le Zoïde ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 29 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 18h Ciné-débat "LIP. L'imagination au pouvoir" (sur une entreprise reprise en autogestion par ses employé.e.s au cours d'une grève). Suivi d'une rencontre avec l'équipe de l'Usine Invisible, structure solidaire développée dans le Morbihan dans un souci de juste reconnaissance et rémunération des couturièr.e.s mobilisé.e.s par la crise sanitaire

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements

Au cinéma Ti Hanok à Auray Dim 29 nov