Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 22:14

A l'appel des collectifs de Pontivy anti loppsi et anti vidéosurveillance, autour de 200 personnes se sont rassemblées Place du Martray, ce samedi 22 janvier, à partir de 11h.


Pancartes, banderole "Pontivy n'est pas loft story" permettaient de ne pas se tromper sur les objectifs visés par les contestataires : abrogation le la loi Loppsi 2 dans son intégralité et refus de l'installation de caméras de vidéosurveillance dans les rues de Pontivy, votée par décision du conseil municipal, classé à "gauche"... qui ne semble pas gêné de gaspiller l'argent public au profit des intérêts privés des entreprises de sécurité.
Une table de presse fort bien pourvue avait été préparée par le  collectif Halem (Habitants de logements et éphémères ou mobiles).
manif-anti-loppsi2-Pontivy-22.01.2011-007.jpgSymboles de l'habitat alternatif "hors norme" visé par la loi Loppsi 2, une armature de yourte a été construite sur la place, tandis qu'une roulotte se posait tranquillement. La chorale révolutionnaire a entonné quelques joyeux et subversifs chants. Nos oreilles ont ainsi été gâtées par "la semaine sanglante" (sur la Commune de Paris de 1871), "les enfants de Cayenne", "Rue de Paname" (Les Ogres de Barback), etc...
Du jus de pomme et des gobelets d'une excellente soupe étaient proposés à prix libre.
Ici et là, une guitare était grattée, un air d'accordéon se baladait et l'inévitable djembé était mis en action.

Niveau forces politiques, on retrouvait les organisateurs membres des collectifs de Pontivy : la Cnt, le collectif antilibéral, la FASE... Le Pcf appelait aussi mais certains se sont rappelés que face à la vidéosurveillance de Pontivy, les cocos se sont abstenus... au lieu de voter contre !
Un drapeau d'Europe Ecologie a pu être obervé.
Mais, indéniablement, les drapeaux les + nombreux étaient les "rouges et noirs" de la Cnt et de l'Alternative libertaire et les "noirs" de la fédération anarchiste. Et, comme à l'accoutumée, un bon p'tit paquet d'anarEs "non organiséEs spécifiquement" (comme on dit) étaient de la partie !

La présence d'organisations politiques ou syndicales ne doit pas masquer celles de personnes "sans étiquettes", de fait majoritaires, tout simplement indignées par les lois décidées en leur nom.


Forts de notre nombre, une déambulation s'est improvisée dans les rues de Pontivy.
Le  forum social local de Séné et Vannes des 28, 29 et 30 janvier prochains a pu être annoncé. Il appartenait aux membres du groupe libertaire Lochu (FA Vannes), de relayer cette annonce. Mission remplie !
Parmi celles et ceux qui avaient fait le déplacement, il y en avait de Lorient, de Vannes... Aussi est-il question d'un collectif départemental anti Loppsi qui pourrait se monter. A suivre donc !

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Selon Le Télégramme du 23 janvier 2011 : http://www.letelegramme.com/local/morbihan/pontivy/ville/cameras-a-pontivy-56-la-contestation-s-organise-23-01-2011-1183728.php

 

Caméras à Pontivy (56). La contestation s'organise

Hier, sur la place du Martray, près de 200 personnes ont manifesté contre un projet de loi sécuritaire jugé liberticide, LOPPSI 2. Un mouvement organisé symboliquement à Pontivy, une ville qui va bientôt installer des caméras de vidéosurveillance.

«Lorsqu'un gouvernement viole des droits du peuple, l'insurrection de ce peuple est une nécessité et un devoir». Pour Édouard, cette formule lancée «par nos pères révolutionnaires en 1789, apparaît aujourd'hui encore d'une cruelle actualité». Comme lui, ils étaient près de 200, hier matin, a s'être donné rendez-vous sur la place du Martray, pour s'opposer au projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2). Le texte de cette loi qui comporte 48 articles, traite à la fois de la délinquance routière, de la «cyber-pédopornographie», de l'instauration d'un couvre-feu pour les mineurs, de la vidéosurveillance ou encore de l'expulsion d'habitats illicites. Il donne également de nouveaux pouvoirs aux forces de l'ordre et prévoit d'en déléguer aux polices municipales et aux entreprises de sécurité privée. yourte-pontivy.jpg

Pontivy un symbole!

Venus de nombreuses villes de Bretagne, les opposants à cette loi n'avaient pas choisi la cité pontivyenne par hasard! Le conseil municipal vient, en effet, de décider d'installer des caméras de vidéosurveillance dans quatre secteurs de la ville. Si ce mouvement de protestation dépasse largement le débat local opposant les «pros» et les «antis» caméras, le lieu avait tout de même valeur de symbole. Discours, distribution de tracts, discussions, défilé dans les rues ou encore montage provisoire d'une yourte... la manifestation s'est déroulée pendant une partie de la journée, dans une ambiance bon enfant et sans le moindre incident. «Nous avons la désagréable impression que dans ce pays, les lois liberticides s'enchaînent à un rythme inquiétant», regrettait Anne-Marie avant de s'interroger «sur le décalage sans cesse croissant entre le discours qu'on nous sert sur les libertés et le rétrécissement très fort de celles-ci!» De son côté, Gaëtan stigmatise «la résignation des citoyens». Pour lui «après le mouvement de contestation sur les retraites, les gens se demandent si cela sert encore à quelque chose de descendre dans la rue?» Mais qu'importe! En décidant de s'opposer à ce projet de loi liberticide, il affirme adopter «une attitude de résistance et de dignité». À Pontivy, c'est ce que devrait continuer à faire le collectif anti-caméras.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Selon Ouest-France du 23 janvier 2011: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Pres-de-200-personnes-disent-non-a-la-loi-Loppsi-2-_40875-1664864------56121-aud_actu.Htm

 

Près de 200 personnes disent non à la loi Loppsi 2

dimanche 23 janvier 2011

Mise en danger des libertés individuelles, développement de la vidéoprotection, contrôle des habitats mobiles... C'est ce que dénoncent près de 200 militants réunis place du Martray samedi matin.

Jeunes

Ils ont 22 et 24 ans et sont étudiants. Aurélien et Pierre considèrent la loi Loppsi 2 (1) très dangereuse. « Les juristes le disent eux-mêmes, dit Aurélien. La possibilité d'expulser des gens de leur habitat mobile, la mise en place d'un couvre-feu pour les moins de 13 ans, la vidéo-protection que se systématisent » effrayent l'étudiant qui considère que la réponse par les caméras à la délinquance est un problème de fond, de société.

Même sentiment chez son copain Pierre. « Loppsi 2 renforce un peu plus le sentiment de peur de l'autre. Ce qui m'effraie, c'est que les gens n'ont pas connaissance de cette loi. »

Et moins jeunes

Ce rassemblement n'a pas concerné que les plus jeunes. À l'image de Gilbert, 77 ans, et Maryline, 51 ans, présents pour montrer leur hostilité « à une société du tout sécuritaire, résume Gilbert. Les caméras ne font que déplacer la délinquance, si elle existe. »

Maryline est choquée par l'attaque que représente la loi concernant les habitats mobiles. « Que vont devenir les gens qui vivent en roulotte, en camion aménagé ou en yourte ? interroge-t-elle. Pour certains, c'est un choix, mais pour d'autres, c'est parce qu'ils n'ont plus les moyens de vivre autrement. Veut-on les obliger à vivre sous les ponts ? »

Yourte et roulotte

Le rassemblement s'est déroulé en plein centre-ville historique sur la place du Martray. À l'appel notamment des communistes, des anarchistes, du collectif anti-libéral. Il y avait également des représentants locaux d'Europe écologie. Entre une yourte et une roulotte, les 200 personnes ont discuté, dénoncé, débattu autour d'un bol de soupe ou un café.

De l'intérieur

Yann, 25 ans, vit dans une yourte dans le Finistère. « J'ai fait le tour de la loi Loppsi 2, explique-t-il comme pour tordre le cou à l'idée qu'il ne sait pas de quoi il s'agit. Je ne conçois pas que même des politiques de droite puissent appliquer ce qu'elle contient. Elle est hors humanité. »

Flagrant délit

De contradiction. C'est en tout cas ce qu'a dénoncé l'un des participants à la mobilisation. « Je m'étonne de voir des représentants de la majorité municipale qui se sont abstenus lors du vote concernant la vidéoprotection à Pontivy, présents à ce rassemblement. »

Réponse de l'intéressée, Marie-Madeleine Doré-Lucas sur le sujet, « nos positions sont claires là dessus, explique-t-elle. Nous n'avons pas voté pour. Et quand on est élu il faut savoir combattre de l'intérieur. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

jordan anne 25/01/2011 16:33


ah bon ?" s'abstenir , c'est s'opposer de l'intérieur "?
j'en conclus que tous les collabos non miliciens étaient des opposants à Pétain....
vraiment , je ne comprends pas le fonctionnement de ces institutions MUNICIPALES qui sont pourtant un des derniers espaces politiques de discussions concrètes et de libertés d' expression ...
il y au abstention à plusieurs reprises sur des projets dommageables pour la vie des pontivyens ( zone" d'activités " du Nieul , par ex . où ce sont les mêmes qui se sont abstenus !)( extension de
l'activité d'incinération de Gueltas , idem )
lorsqu'on se prétend sensible aux problèmes sociaux et environnementaux , la moindre des choses est de voter CONTRE, NON ,


anars56 28/01/2011 01:11



On peut voir 3 explications à ce positionnement du PCF de Pontivy (abstention au conseil municipal rapport à la vidéosurveillance). Y en a-t-il seulement une qui
serait glorieuse ?


- Soit les éluEs PCF n'ont pas d'opinion sur la vidéosurveillance, ils et elles se sont alors logiquement abstenuEs...


- Soit ils et elles sont contre mais par solidarité avec la majorité municipale de gauche, pour préparer les futures alliances, c'est-à-dire par calcul électoral
pour espérer conserver des sièges, elles et ils n'ont pas osé voter contre...


- Soit elles et ils sont pour... Peut-être par nostalgie de l'ordre ancien des pays de l'Est, soumis au communisme d'Etat (lequel n'a rien à voir avec le communisme
libertaire), dont une des principales activités était de surveiller la population, fliquer tout ce qui pouvait l'être... Mais pour pas que ça ne se voit trop, nos cocos staliniens de Pontivy se
sont juste abstenuEs...


Il est vraisemblable que ce soit la deuxième hypothèse qui soit la bonne. Bref, c'est un parti comme les autres avec sa logique d'appareil. Aucune perspective
révolutionnaire de ce côté ! Mais, pour qui connaît un peu l'Histoire du mouvement ouvrier, ce n'était plus un secret !



Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 2 octobre - Angers - 14h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel (rue Waldeck Rousseau). Pour sa totale liberté. Pour des covoiturages, contactez le comité de soutien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Lorient, café Komment ksé ? - 19h30-22h00 Conférence gesticulée "Burnout.com Le management à contresens" par Arthur MOLVEAU – 19h30 – 22h

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 5 octobre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 6 octobre - Vannes, cinéma La Garenne - 20h Ciné-rencontre "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 7 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité). Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Soirée concert du Planning familial. Dans le cadre de son week-end annuel la Fédération de Bretagne du Planning Familial vous propose une soirée festive avec des artistes militantes ! Rouge Feu (Slam), Ratur (Rap), DJ Set Lysistrata (set féministe). L’entrée est à prix libre pour financer la caisse IVG hors délai du Planning 35

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 et dimanche 11 octobre - Melrand - Week-end festif et solidaire sur la question des exilé.e.s, Organisé par HAPAX, RESF Pontivy - Soutien aux familles exilées et KerOchap. Conférences gesticulées, spectacles, concerts, tables rondes, repas... Réservation obligatoire : 07 66 09 06 90. Prix libre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 octobre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 En partenariat avec Cinéphare, ciné-rencontre "La nuit venue" (polar social, quasi documentaire) avec le co-scénariste Frédéric Farrucci

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 15 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), avec Gwendal Le Roy, éborgné lors d'une manifestation à Rennes. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre - Lorient - 14h30 Place de la Mairie - Rassemblement "Notre assiette pour demain" organisé par le collectif lorientais contre Bayer Monsanto

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 Octobre - Rennes - 14h : Débat - Animation et exposition sur l’amiante, avec Virginie Dupeyroux, auteure et animatrice de http://amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com/ au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 19 octobre - Quimperlé (29), cinéma la Bobine. - 20h30 Proposé par l'association Chlorofilm, ciné-rencontre "Antigone" (sur une famille d'immigré.e.s algérien.ne.s au Canada) de Sophie Deraspe, en présence du producteur Marc Daigle

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements