Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 19:14

Annick, une sympathisante, nous a adressé le témoignage suivant sur son passage récent à la ZAD du Testet, dans le Tarn, à l'occasion de la lutte contre un barrage destiné à l'agriculture intensive, l'agriculture capitaliste. Plus d'infos sur ce combat, son histoire et ses enjeux : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
 

 

Grand rassemblement le samedi 25 octobre (cf affiche ci-dessous). 


"Je me sens meurtrie depuis mon séjour dans le Tarn.

Il faut dire que je suis arrivée le samedi soir dans un petit paradis, le genre d’endroit préservé comme je les aime.

Un ruisseau, le Tescou coulait sous une voûte d’arbres au creux de deux collines boisées. Il s’étirait entre des fouillis d’arbres, des bosquets à bestioles et des champs à vaches et le matin, plein d’éclats d’oiseaux dans la lumière.

J’ai tout de suite décidé de planter ma tente tout près de l’eau pour entendre le clapotis du ruisseau.

Le dimanche nous avons fait une grande balade dans la zone condamnée par le conseil général.

Dès le lundi, le cauchemar a commencé : une tribu de 10 à 12 bûcherons sous haute surveillance policière a commencé à attaquer les collines de chênes, charmes, ormes….Tirs de grenades, coups de matraque, flash ball pour les militants qui osaient s’opposer sans violence. Mardi, même destruction mais les gendarmes se sont montrés encore plus agressifs. Ils tiraient des grenades lacrymogènes en visant la tête des militants. Moi-même j’ai été jetée par terre et traînée sur plusieurs mètres.

Le mercredi, les machines de destruction sont entrées en scène ; elles ont arraché et broyé les taillis et ont coupé les arbres. En une minute, la machine les saisit, les coupe, les débite et les sort du chaos. Le bruit des moteurs est incessant et la destruction est efficace, rapide, nette.

Le jeudi soir je ne reconnais déjà plus l’endroit. Je me suis approchée doucement du Tescou car je pensais que les gendarmes étaient partis et j’ai pleuré en constatant les dégâts.

Deux gendarmes ont surgi et m’ont demandé de m’éloigner, j’ai reconnu alors le plus âgé car il était déjà sur le site lundi. En pleurant je lui ai dit « vous étiez là lundi, comme moi, vous avez vu ce qu’ils ont fait ? Vous avez vu ? »

Il a pris son air bourru de gendarme et m’a dit « éloignez vous maintenant, éloignez vous ». Mais je suis sûre que je lui ai sapé le moral : que peut on faire contre les larmes ? Que peut-on faire contre une femme qui pleure ?

Tous les matins, les militants organisaient des actions pacifiques pour retenir les machines et tous les matins elles ont réussi à pénétrer sur le site et se sont activées pour tout détruire. Un ballet se jouait devant nous toute la journée : les machines avançaient, reculaient, broyaient les arbres, les tiraient vers une autre machine, des bras articulés les saisissaient, les coupaient, pivotaient, en pinçaient un autre.

J’ai vu les militants grimper aux arbres et attendre toute la journée là haut.

J’ai vu les clowns et les militants tenter de s’opposer en faisant une chaîne humaine,

J’ai vu les jeunes monter des barricades toutes les nuits pour retenir les machines quelques instants.

J’ai vu les grévistes de la faim,

J’ai vu un agriculteur barrer l’accès du chantier avec ses tracteurs.

J’ai vu des militants à vélo, pédalant comme des fous autour d’un rond-point pour bloquer le passage des machines.

J’ai rencontré aussi beaucoup de solidarité : des Tarnais déposaient des cagettes de légumes, des gâteaux, des confitures, du café et du chocolat pour les zadistes.

Le samedi et le dimanche, le silence est revenu, silence de mort car les oiseaux ont disparu.

Je suis partie le dimanche.

18 ha de la vallée du Testet ont été rasés et depuis le 29 septembre les machines décapent le sol en enlevant l’humus pour que la destruction soit irréversible.

MAIS IL RESTE 9 MOIS DE TRAVAUX DONC 9 MOIS DE LUTTE !

RAPPEL : La zone humide du Testet doit être rasée pour installer une retenue d’eau qui doit servir l’intérêt de 22 producteurs de maïs, agriculture intensive non respectueuse de l’environnement et très gourmande en eau. Coût : 8 millions d’euros."

 

Annick

 

affiche testet25oct a4

Partager cet article
Repost0

commentaires

geronimo56 09/10/2014 13:24

Merci pour cette diffusion et ce partage ...

Je ne peux que partager la douleur de cette personne lorsque l'on voit des forêts razés pour l'intérêt de quelques un et jamais sans l'accord du peuple qui vit sur place ...

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements