Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 17:30

affichette surveillance auray 4

Misant moins sur la répression, sans l'abandonner pour autant, les sociétés dites démocratiques développent à différents échelons un contrôle social pour canaliser les contestations. Ce contrôle social, qui semble faire consensus entre la droite et la gauche, présente  différents aspects, qui doivent être interrogés au regard de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. C'est ce que développera Jean-Pierre Tertrais, auteur d'un livre sur le sujet. Ce vendredi 3 juin est également la troisième étape de la caravane des gueux & des gueuses contre les politiques sécuritaires et liberticides, en tournée en Bretagne jusqu'au 12 juin. La soirée est ainsi co-organisée par le groupe libertaire Lochu (fédération anarchiste Vannes) et la caravane des gueux. École Rollo, 1 rue Picasso, salle Julienne Marca - 20h30 - Entrée libre. Infos : fedeanar56@yahoo.fr
Information sur la Caravane des gueux : http://caravanedesgueux.over-blog.net/

 

 

 

  caravane des gueux

 

Mercredi 1er juin : Notre-Dame des Landes (hébergement squat la pointe)

* Formation action directe non-violente

* Information autour de l'aéroport

Aux Planchettes  lieu occupé situé sur la route allant de la Paquelais à Fay de Bretagne. 14h

site de la ZAD

 

Jeudi 2 juin : Rennes (hébergement au Rheu)

* Débat sur le thème "écologie et justice sociale" avec la Souris Verte.

Aux champs Guillaume à coté du lycée agricole du Rheu. 9h

site de la souris verte

 

Vendredi 3 juin : Auray

Réunion publique sur le contrôle social, à Auray, avec Jean-Pierre TERTRAIS auteur d'une brochure sur la question. Organisé par le groupe libertaire René Lochu.

Groupe scolaire Rollo, Entrée libre. 20h30.

 

Samedi 4 juin : Lorient

* Précarité du logement, en lien avec la lutte des habitantEs du camping de Locmiquelic avec NPA, la CNT..., et mobilisation avec les indignés de Lorient.

Place Aristide Briand (devant la FNAC) à partir de 16h.

site des chomeurs rebelles du Morbihan


Dimanche 5 juin : Pontivy

* Travail : réalités actuelles et utopies constructives, avec la CNT Pontivy.

Maison des associations (salle derrière à l'étage). 15h.

cnt-pontivy@mailoo.org

 

Lundi 6 juin : Mellionnec (Ker Saoz)

* Vers une autonomie globale (habitat, nourriture, énergie...), avec les habitantEs du lieu.

* étape vers Rostrenen avec roulotte(s)

Kersaoz sur la route de Mellionec Langoellan, au fond du hameau. 12h

 

Mardi 7 juin : Rostrenen

* Animation sur le marché sur la LOPPSI et autres lois sécuritaires...

* étape vers Trémargat avec roulotte(s)

Sur le marché. 11h

 

Mercredi 8 juin : Trémargat

* Echanges locaux et gratuité, au café associatif Tremargad Café.

* Participation à la zone de gratuité locale en apportant quelques objets...

Dans le centre. 15h

 

Jeudi 9  Vendredi 10 juin : Quimper

* Information/action autour des lois sécuritaires avec les CRABES

Jeudi place Corentin. 16h

 

Samedi 11 et dimanche 12 juin : Brest et Crozon


N'hésitez pas à nous contacter à caravanedesgueux@mailoo.org pour nous dire si vous souhaitez être présent sur tout ou partie de la caravane, ou sur une étape en particulier, et si vous disposez d'un véhicule (camionnette, caravane, voiture...).


Les étapes redéfinies sont visibles sur google map : link

 

N° de tél : 06-43-85-16-66

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Extrait d'une interview de Serge Quadruppani, auteur de La politique de la peur, qui relativise la répression et qui nous invite à ne pas sombrer dans la peur.

 

La répression est-elle un mode de gouvernement, actuellement ?

Je suis perplexe devant le discours qui dit que la répression s’accentue. Depuis les années 70 et le discours sur la fascisation de l’Etat que tenaient les maos, je trouve que dans nos milieux, on passe notre temps à dire que la répression s’accentue. Je pense que la répression existe toujours, qu’elle prend des formes différentes, qu’elle prend des visages différents et que ce qui est intéressant, c’est d’analyser leur changement. Mais concevoir sans arrêt la situation en terme de fascisation, je trouve que ça ne fait pas beaucoup avancer parce que depuis le temps que l’Etat se fascise, on devrait être dans le fascisme. Or je pense que la compréhension des processus de répression et de contrôle ne doit pas nous empêcher de voir aussi ce qui fait tenir le système par ailleurs. Le système ne repose pas uniquement sur la répression et c’est pour ça que la répression ne s’accentue pas sans arrêt, à chaque instant. Le moment Sarkozy est effectivement un moment où on montre les muscles.

C’est vrai que par exemple avec la répression dans les banlieues, on gâche encore plus qu’avant la vie des gens. Mais pendant les émeutes de 2005, il n’y a pas eu de morts ou alors s’il y en a eu, parce que dans ce cas là, il y a toujours des discours sur les morts qu’on a cachés mais en tous les cas, il n’y a rien eu de comparable avec ce qui se passe aux Etats unis dans des cas pareils où la police n’hésite pas à tuer. Et là, visiblement, la police avait l’ordre de faire tout ce qu’elle voulait mais pas de tuer. On a l’impression que ça fait partie de la gestion des quartiers dits difficiles par la police et qu’ils ont carte blanche sauf qu’il ne faut pas tuer. De temps en temps, ils tuent parce qu’il y a toujours les morts par les dites bavures mais quand même, la volonté, c’est d’éviter ça au maximum. Ca, c’était jusqu’à présent. On ne sait jamais ce que nous réserve Sarkozy avec l’approche des élections. Tout est possible. Il peut aussi décider qu’une bonne séquence d’émeutes en tuant quelques jeunes pourrait lui être profitable. Il faut toujours voir les deux côtés des choses. Mais le monde ne tient pas uniquement sur la répression. Il tient aussi sur une forme de positivité qu’il apporte aux gens : la consommation ou le rêve consommatoire qui est quand même essentiel. C’est le "care" si cher à Martine Aubry. Il y a malgré tout une forme d’Etat social qui continue à exister. C’est important de comprendre comment toute la société de contrôle se développe, s’étend mais c’est important de comprendre aussi ses limites et de comprendre que la société ne repose pas que sur le contrôle. Et qu’il nous appartient à nous à la fois de trouver des moyens, des formes d’affrontements avec l’Etat qui ne soient pas sur son terrain, c’est-à-dire, ne pas jouer à la guerre parce que sur ce terrain, l’Etat gagne toujours, ce qui ne veut pas dire que je suis non violent et à la fois trouver des formes d’affirmation, d’association qui nous donnent le sentiment d’échapper au système consommatoire, au système de crédit, au système qui nous fait accepter les contrôles.

(...)

C’est clair qu’il y a un renouveau de la contestation sociale radicale qui cherche ses formes. Qu’il y ait de la répression face à ça, il n’y a pas à s’étonner. C’est très important de se battre contre la répression mais il ne faut surtout pas y passer son temps, se mettre dans l’optique de « On va vers un fascisme », cette espèce de discours anxiogène permanent qu’il y a dans des milieux militants complètement paranoïaque est à mon avis, ni vrai, ni faux.

Les gens de Tarnac ne se sont pas isolés. Quand le marteau pilon leur est tombé dessus, ils ont bénéficié de beaucoup de solidarité parce que c’étaient des gens qui avaient su à la fois se lier à la situation locale tout en gardant des contacts internationaux. Je crois qu’aujourd’hui, c’est fondamental. De même on peut aussi retourner la techno science contre elle-même avec les techniques de connexion qui existent. J’aime mieux dire connexion que communication. Parce que c’est à nous de décider s’il y a communication ou pas. Dans la novlangue, la communication, c’est un mouvement univoque, c’est quand le pouvoir parle. Aujourd’hui, avec tous les systèmes de connexion existants, on a encore plus la possibilité de se désenclaver. Il faut vraiment la saisir. C’est notre arme principale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochain rendez-vous public :
 
Jeudi 16 novembre - Vannes - Manifestation contre les Ordonnances Macron (cf. appel de l'intersyndicale du Morbihan) et contre l'état d'urgence devenu droit commun. 10h30 la Rabine (esplanade du Port)
 
 
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 16 novembre - 10h30 Grève et manifestations contre la casse sociale orchestrée par le gouvernement à la solde du patronat - Lorient (Bld Cosmao-Dumanoir), Vannes (esplanade du port), Belle-Ile (port Le Palais).

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements