Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 00:02
 Salut,

Le dossier du mensuel « le monde diplomatique » de janvier 2009, 5 pages consacrées à l’anarchisme,
est pas mal du tout.
Le Hors-série du Monde Libertaire du 25 Décembre 2008 au 04 Février 2009 est toujours
disponible en kiosque ou lors de nos rencontres publiques.
Pour le trouver : http://www.trouverlapresse.com/LOP/start.do
La parution hebdomadaire reprend ce jeudi 15 janvier 2009.

N’oubliez pas, si ça vous branche, le groupe libertaire Francisco Ferrer (fédération anarchiste Lorient)
reçoit Lou Marin, auteur de « Albert Camus et les libertaires », pour une rencontre-discussion,
vendredi 16 janvier, à la cité Allende, maison des associations de Lorient, à partir de 20h30. Entrée libre !

Cette causerie publique s’inscrit dans une tournée en Bretagne de Lou Marin,
organisée par des groupes anarchistes (St Nazaire, Nantes, Lorient, Rennes, Rochefort en Terre).
L’autre date prévue dans le Morbihan est le dimanche 18 janvier, à 14h00, au Café de la Pente de Rochefort
en Terre.

Radio libertaire (en direct ou en podcast) : http://www.federation-anarchiste.org/rl/
Indymedia Nantes : https://nantes.indymedia.org/colonne_centrale

Auto copinage : quelques éléments de cet agenda peuvent être retrouvés au cours de l’émission radio
« le point d’ébullition », consacrée aux musiques punk et un tantinet metal, sur Radio Morbihan sud,
un mercredi sur 2, de 20h à 21h. 89.6 Mhz. Attention aux oreilles !


Copinages :

-----------------------------------------------------------------

GAZA : ARRETONS LE MASSACRE

JEUDI 15 JANVIER 17H30 PLACE
ARISTIDE BRIAND (FACE A LA FNAC) A LORIENT.

MANIFESTATION SAMEDI 17 JANVIER
A 15H00 DEVANT LA MAIRIE DE VANNES

------------------------------------------------------------

Du vendredi 16 au dimanche 18 janvier 2009, salon bio-respire au Parc des expos de Vannes.
http://www.annuairebioeco.fr/s62-Respire-Vannes.html#accueil
Y’a pas mal de trucs mystiques assez pénibles de mon point de vue… En revanche, on notera avec grand
intérêt ces 2 conférences (parmi d’autres) :
Samedi 17 janvier de 15h à 16h en Salle 1 :
« Le plaisir d'être végétarien : bien-être, meilleure santé, gastronomie... »
Dimanche 18 janvier de 16h à 17h en Salle 2 :
« L'alternative végétarienne : quels bénéfices pour la planète et la santé ? »

------------------------------------------------------------

ERRATUM !!! : C’est le dimanche 18 janvier à Hennebont la nouvelle manif de soutien aux salariés
de la SBFM (RDV à 10h devant la mairie) (et non le samedi 17 comme précédemment annoncé)

-----------------------------------------------------

Venez nombreux le 24 janvier à Locoal Mendon, à 20H30, salle Emeraude, où la compagnie théâtrale
les amis du 1er juin donneront leur spectacle "FIFINE", pour partie au profit du collectif le Peuple des dunes.

-----------------------------------------------------

JEUDI 29 JANVIER : appel intersyndical à la grève générale (public-privé) :
http://www.cgt.fr/spip.php?article35508

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 30 janvier et samedi 31 janvier FORUM SOCIAL LOCAL à Séné et Vannes.
Programme provisoire. Il y aura des stands, des expos, etc…
Pour ce qui concerne le groupe libertaire, dans le cadre de l’atelier crise du capitalisme et répression des
mouvements sociaux, les libertés publiques et individuelles en question. Conférence de Maurice Rajsfus
et débat autour des libertés publiques à Vannes- Petit théatre (palais des arts) à 16h.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

PROGRAMME DU CAFE DE LA PENTE (Rochefort en Terre - 56)

EXPOSITIONS : Salle disponible pour qui veut exposer !

CONCERTS :
Le 18 janvier - Pierre Fablet Rock-Blues-Mixe - [ CONCERT ]
Le 18 janvier - Lou Marin : Lecture et debat « Albert Camus et les libertaires » à 15h00
Le 21 janvier - Café Discut' Thématique - [ CONCERT ]
Le 23 janvier - France Léa Humour - [ CONCERT ]
Le 29 janvier - Néness Café Tour Court metrage - [ PROJECTION ]
Le 30 janvier - Soirée Soutien Faucheurs - [ DIVERS ]
Le 07 fevrier - Hot Rods Jazz - [ CONCERT ]
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Film "CHOMSKY & Cie" qui traite d'auto-défense intellectuelle et qui vise à montrer que le pouvoir
ne souhaite pas que les gens prennent conscience qu'ils ont les moyens de changer les choses.
Attention, pour la projection à Auray, ce n’est plus le jeudi 29 mais le vendredi 30 janvier !!

Janvier :
- mer 28 : L'Iris, Questembert
- jeu 29 : La Bobine, Quimperle (29)
- ven 30 : Les Arcades, Auray (7 eur) avec le realisateur Olivier Azam
- ven 30 ou sam 31 : FSL, Sene avec le realisateur Olivier Azam

Plus d infos : http://www.lesmutins.org/chomskyetcompagnie/?p=101#

----------------------------------------------------------

Samedi 31 janvier – 15h – Lorient – Cite Allende reunion publique d Alternative libertaire « Quelles
resistances pour quelle alternative ? »
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:39
Lorient - Cité Allende
Vendredi 16 janvier, 20h30

Entrée libre

Causerie publique avec Lou Marin, auteur de


Albert Camus et les libertaires

flyer-Camus.jpg

Albert Camus fit la rencontre d’une personnalité libertaire phare, Rirette Maîtrejean, lors de l’exode de 1940. Après la  guerre, les jeunes  militants sollicitèrent sa pensée  pour  élaborer de concert une  intelligibilité du monde  d’alors. En 1949, Albert Camus signe  son  premier  texte  dans la presse anarchiste. Cette  collaboration  ne  cessa pas. Elle se scella par une forte amitié  faite  d’estime, de chaleur, de fraternité dans les luttes…


Organisé par le groupe libertaire Francisco Ferrer

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 23:29

Salut,

Si vous avez eu quelques étrennes, voici le site de la librairie du Monde libertaire où il est possible de commander en ligne : http://www.librairie-publico.com/ Ca vaut le coup ne serait-ce que pour connaître tout simplement les milliers de bouquins qui sont présentés !

Communique adresse a la presse :
Le groupe libertaire Francisco Ferrer (fédération anarchiste Lorient) reçoit Lou Marin, auteur de « Albert Camus et les libertaires », pour une rencontre-discussion, vendredi 16 janvier, à la cité Allende, maison des associations de Lorient, à partir de 20h30.
En effet, Albert Camus fit la rencontre d’une personnalité libertaire phare, Rirette Maîtrejean, lors de l’exode de 1940.
Après la guerre, les jeunes militants sollicitèrent sa pensée pour élaborer de concert une intelligibilité du monde d’alors.
En 1949, Albert Camus signe son premier texte dans la presse anarchiste.
Cette collaboration ne cessa pas. Elle se scella par une forte amitié faite d’estime, de chaleur, de fraternité dans les luttes…
Cette causerie publique s’inscrit dans une tournée en Bretagne de Lou Marin, organisée par des groupes anarchistes. L’autre date prévue dans le Morbihan est le dimanche 18 janvier, à 14h00, au Café de la Pente de Rochefort en Terre. L’entrée est libre.

Présentation de Lou Marin :

Des 1979 : militant au sein de plusieurs groupes de l´action directe non violente et de la Fédération des Groupes de l´action directe non violente en langue allemande
1983-2001 : Editorialiste, traducteur et journaliste pour le mensuel Graswurzelrevolution - journal pour une société sans domination et violence (de langue allemande)
2001 : installation à Marseille, contributions journalistiques pour des journaux libertaires de langue allemande et français, traduction de livres. Milite au Centre de Recherches sur l´Anarchisme, C.I.R.A., Marseille


Jean-Pierre Tertrais (un camarade de Rennes) est intervenu mardi 6 janv 2009 dans le cadre de l'université populaire "Dyoniverté" de la Bourse de Travail de Saint-Denis (93), sur le thème de la décroissance. Son intervention et le débat avec le public peuvent être écoutés là : http://boubich.free.fr/decroissance/

------------------------------------------------------------------------------------

GAZA : ARRETONS LE MASSACRE
DU PEUPLE PALESTINIEN
RASSEMBLEMENT SAMEDI 10 JANVIER 11 H
PLACE ARISTIDE BRIAND (FACE A LA FNAC) A LORIENT
------------------------------------------------

GAZA : ARRETONS LE MASSACRE

MANIFESTATION SAMEDI 10 JANVIER
A 15H00 DEVANT LA MAIRIE DE VANNES

----------------------------------------------------

Samedi 17 janvier – Hennebont – nouvelle manif de soutien aux salariés de la SBFM

-----------------------------------------------------

Venez nombreux le 24 janvier à Locoal Mendon, à 20H30, salle Emeraude, où la compagnie théâtrale les amis du 1er juin donneront leur spectacle "FIFINE", pour partie au profit du collectif le Peuple des dunes.

-----------------------------------------------------

JEUDI 29 JANVIER : appel intersyndical à la grève générale (public-privé) : http://www.cgt.fr/spip.php?article35508

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:57

Un article qui avait été écrit suite aux procès du 19 septembre (le rappel des affaires est dans l'article).


Ploërmel encore : sa statue de Jean-Paul 2,

ses caméras de vidéosurveillance et sa… répression !


Ce vendredi 19 septembre, dès 9 heures, au Tribunal d’Instance de Ploërmel, étaient jugées deux affaires d’affichage illégal.

La première affaire, son délibéré en fait, concernait un militant du collectif « Ploërmel sans vidéos », pris en flagrant délit d’affichage sur un lieu non autorisé en 2007. Les « débats » s’étaient déjà déroulés à la première audience, il y a quelques mois. Le militant avait argumenté qu’à l’époque des faits, les panneaux d’affichage libre faisaient défaut. Pourtant, au nom de la liberté d’opinion et d’expression, la Loi oblige les mairies à en mettre un certain nombre. Cette carence de la municipalité contraint quiconque veut exprimer ses opinions à Ploërmel à le faire sur des supports non légaux et, donc, à s’exposer aux poursuites judiciaires… La mairie avait retiré sa plainte, mais le Procureur, comme il en a le Pouvoir, s’était auto saisi du dossier… Le Président du Tribunal a suivi son réquisitoire : 450 euros d’amende ! Le militant, salarié précaire, fait appel et entend souligner l'incohérence de ce verdict, eu égard au non respect des dispositions légales en matière d'affichage par la Mairie. Le collectif « Ploërmel sans vidéos » organise un week-end d’animations les 7, 8 et 9 novembre, à la salle des Fêtes, pour le troisième anniversaire des caméras (maintenues par la nouvelle municipalité de gauche et centre) : concerts pour récolter quelques fonds, débats, théâtre de rue sont au programme.

Rappelons que l’ancien maire a été décoré des « big brother awards »…

La seconde affaire, jugée dans la foulée, concernait 4 militants et une militante de la CBIL (Coordination pour une Bretagne Indépendante et Libertaire). En 2007, une action collective de la CBIL à Ploërmel avait pour thème « non à la religion du sécuritaire », faisant le lien entre les caméras et la statue de Yann-Baol 2 (Jean-Paul 2, version bretonnisée !!) avec son « n’ayez pas peur ». Au cours de leur défilé, différents supports ont été encollés ; non autorisés comme il se doit, vu que les panneaux légaux n’existaient pas comme on vient de le voir. Cinq personnes ont donc été arrêtées, dont un mineur. Une erreur de procédure a eu lieu : le mineur aurait dû être représenté par sa mère, civilement responsable, mais celle-ci n’a pas été convoquée. Le voilà tranquille ! Trois autres n’ayant pas été formellement pris en flagrant délit, seule la militante a fait l’objet d’une condamnation. Un gendarme a assuré l’avoir reconnue… Résultat : 100 euros par affiche (soit 200 euros), plus 50 euros au titre de dommages et intérêts… car, ce coup-ci, la Mairie a « oublié » de retirer sa demande et réclamait même 440 euros.

L’ancienne équipe municipale a, depuis ces affaires, régularisé l’affichage libre.

Le collectif « Ploërmel sans vidéos » profitait que cette audience avait lieu le jour du marché pour tenir un stand d’information. Il est quand même important de faire entendre un autre son de cloche (!) que celui des édiles de la bourgade, n’est-ce pas Yann-Baol 2 ?

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:34

Voici le texte d'un tract que l'on avait sorti à l'occasion d'une action antipub (dépôt de prospectus publicitaires devant la chambre de commerce) à Lorient.


Nous ne voulons pas de la pub ni du système qui la génère


La publicité est une atteinte constante à l'environnement. Les prospectus publicitaires représentent 40 kg de papier par foyer et par an, ce qui implique l’abattage d’arbres, une consommation d’eau phénoménale, des encres nocives…


Les panneaux lumineux ou mobiles engloutissent chaque année entre 5000 et 9000 kWh, soit la consommation électrique de deux à trois familles de quatre personnes. Des tonnes de gadgets inutiles, et souvent en plastique non biodégradable, sont produits chaque année. Sans parler des implantations sauvages de panneaux publicitaires jusque dans des zones naturelles protégées...


Et tout ceci se fait évidemment au mépris des travailleurs, qu'ils soient distributeurs de prospectus, maintenus dans la précarité et sous-payés, étudiants hommes ou femmes-sandwich embauchés au noir pour s'humilier le temps d'une opération publicitaire, ou ouvriers et ouvrières chinois surexploités pour fabriquer des gadgets promotionnels.



Non contente de détruire la planète, la pub pollue aussi les cerveaux. Elle crée des besoins imaginaires et pousse à la sur-consommation. Derrière les promesses de bonheur garanti, de sérénité consumériste, se cache le gaspillage de marchandises presque neuves mais déjà passées de mode, et pour les plus fragiles, la spirale des crédits et du surendettement. Ce véritable système de propagande que dissimule la pub ne recule devant rien, s'infiltre partout, jusque dans les foyers avec le démarchage agressif par téléphone ou les spams sur internet, et lorgne déjà sur les plus jeunes : aux Etats-Unis, des écoliers apprennent à compter en additionnant des hamburgers...


Les logiques de l'idéologie publicitaire s'immiscent dans tous les domaines. Les femmes sont rabaissées au rang d'objets consommables, voire même "offertes" avec le produit à vendre ("il a la voiture, il aura la femme"). De plus, elles doivent se plier aux règles de beauté que la pub impose : minceur jusqu'à l'anorexie, négation du corps et du vécu de l'individu (il faut "gommer les ravages du temps", etc...).


Les politiciens ne sont pas les derniers à s'engouffrer dans l'idéologie publicitaire. Les programmes ne sont plus que des slogans, les idées des looks... Les campagnes électorales s'apparentent à de vastes campagnes commerciales, où il s'agit d'appâter l'électeur-consommateur à grands coups de meetings-spectacles et de tracts tape-à-l'oeil. Et bien sûr, il n'y a pas de service après vente, une fois élu, le politicien oublie ses belles promesses et ses électeurs.



De plus, nous appelons chacun et chacune à apposer un autocollant "non à la publicité" sur sa boîte aux lettres, nous affirmons notre soutien à tous les déboulonneurs et barbouilleurs de panneaux publicitaires, ainsi qu'à tous les syndicalistes en lutte dans le domaine de la communication, et à toute forme d'action visant à enrayer la machine publicitaire et à dévoiler les mensonges du consumérisme capitaliste et de l'électoralisme.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:21

Un article récent écrit pour le Monde Libertaire.


La fusion Assedic-Anpe a de quoi inquiéter les chômeurs et les salariés des deux institutions.


L’emballage est beau : « mettre tout un service public au service des demandeurs d'emploi et aux services des entreprises ». Il s’agirait de décloisonner deux organismes, Anpe et Assedic, inadaptés à un retour rapide à l’emploi.

Que la situation actuelle soit imparfaite, nul ne le conteste. Mais le remède risque d’être pire que le mal…

Quelques vérités…

Déjà, ce n’est pas cette fusion qui va créer par elle-même des emplois.

Par ailleurs, s’il y a officiellement près de 2 millions de chômeurs et chômeuses, les offres « en tension » sont estimées (sans que ce chiffre ne soit fondé sur des enquêtes fiables) à 500 000, dont des emplois dans le service aux personnes qui ne sont pas à temps plein, ni durables. Y’aura pas de boulot pour tout le monde !

Rappelons qu’une bonne indemnisation des chômeurs permet à ceux-ci de trier les postes qui leurs sont offerts. Du coup, il est plus difficile aux patrons qui paient mal ou qui imposent des conditions de travail pénibles de rechigner aux revendications des salariés. Ils ne peuvent plus faire le chantage : « il y en a 10 comme toi qui attendent dehors » vu que les chômeurs préféreront toucher leur revenu de remplacement plutôt que bosser dans de telles conditions ! Un chômage bien indemnisé renforce donc les salariés dans leurs luttes. C’est un appui qui permet de tirer les salaires vers le haut. C’est ce qu’ont bien compris patronat et gouvernement apparemment…


Ceci posé, voyons ce qu’il en découle pour les personnels puis pour les chômeurs, en bout de chaîne (ce dernier mot étant choisi à escient !).

Officiellement, Assedic et Anpe, en tant que structures séparées, disparaissent le 1er janvier 2009. Le nom provisoire du futur organisme, « France-emploi » (a-t- on échappé à Patrie-Travail ?) aura fait long feu car vient d’être révélé son patronyme définitif : «Pôle-emploi » (coût : 135 000 euros !). Ce qui signifiera refaire tous les logos des deux organismes et harmoniser les couleurs des 1600 agences… dont la facture est estimée à 12 000 euros chacune !

Les effets de la fusion se font déjà sentir.

C’est toute la ligne hiérarchique qui est touchée car il ne faut qu’un chef à chaque niveau de la structure. Depuis juillet 2008, les directeurs des grandes régions ont été départagés. A partir de janvier 2009, sur une période de 18 mois, seront sélectionnés les cadres locaux qui gèrent les bureaux d’accueil, en respectant plus ou moins une certaine proportion entre anciens cadres Assedic et anciens cadres Anpe. Des egos seront flattés, d’autres rabaissés… De cette compétition va découler une pression sur tout le personnel, en cascade jusqu’au chômeur…

Comment justement entretenir la concurrence entre personnels et les faire adhérer à la traque du chômeur et de la chômeuse ?

Par la ou le référent unique ! Qu’est-ce à dire ? Le référent unique inscrira la ou le demandeur d’emploi, définira son profil professionnel, lui calculera ses droits (ou non) aux allocations et la ou le mettra en relation avec les entreprises. Il aura un portefeuille de … « clients » à suivre (comme dans une assurance ou une banque classiques !) qu’il aura pour objectif de vider : tant de reclassés (reprises d’emploi), tant d’orientés vers une formation, ou …. tant de radiés pour insuffisance de recherches d’emploi et, s’il en reste à la fin d’une certaine période, ce sera à cet agent de s’expliquer, de justifier pourquoi un tel ou une telle est toujours au chômage au bout de X mois… et de ses réponses dépendra son déroulement de carrière, l’évolution de son indice… Même s’il n’adhère pas « idéologiquement » à l’esprit de la direction, celle-ci le tiendra par la bourse (son salaire !). Ceci n’est pas écrit stricto sensu dans le projet, le Pouvoir peut crier au procès d’intention, il n’empêche que c’est l’analyse que font des militants syndicaux.

Jusqu’à présent, les métiers Assedic et Anpe étaient différents : d’un côté l’indemnisation, de l’autre la recherche d’emploi. Pour chaque organisme, la formation de base était de 6 à 8 semaines… Les Directions se refusent a priori à immobiliser une partie de leur personnel durant une si longue durée. Ainsi, à titre expérimental, le référent unique devra intégrer la formation de l’autre métier en quelques jours ! On peut s’interroger légitimement sur la qualité qui en résultera. Le personnel des deux institutions craint une perte de qualifications et se demande quelles formations il aura en définitive réellement pour assurer ses missions… Réponses en 2009 !


Certes, au niveau de l’accueil des demandeurs d’emploi, il ne devrait pas y avoir de suppressions de postes. D’autant que si le nouvel organisme ressemblera aux « jobs centers » anglais, force est de constater que le nombre d’agents n’est pas équivalent : 70 000 travailleurs suivent les chômeurs et chômeuses en Grande Bretagne alors que ce sera la moitié dévolue à cette mission en France. Il paraît dès lors difficile que les objectifs fixés soient atteints… autrement que par la pression. Le ou la référent unique devra suivre un trop grand nombre d’individus au chômage pour faire un vrai travail personnalisé et à l’écoute de la personne. Conjugué avec l’incitation à les sortir de la liste des demandeurs d’emploi, cela risque de rendre la vie dure à ces derniers et de générer un fort stress au personnel. Ah, les joies du capitalisme ! « L’offre raisonnable » concoctée par le gouvernement et validée par le Parlement tombe à point nommé. Outre la mobilité géographique, il y est question de postes correspondants à nos qualifications ou à nos compétences. Or la notion de « compétences », liées à nos différentes expériences, est assez floue. Certes, il est bon de les prendre en compte. Mais la caricature de son application peut être celle-ci : vous avez fait la « plonge » durant vos vacances d’été quand vous étiez étudiant ? Vous avez donc les compétences pour refaire la vaisselle à la prochaine saison si vous vivez dans une région touristique, bien que vous soyez aujourd’hui technicien sur machines. Ca tombe bien, l’hôtellerie a justement des difficultés de recrutement ! Oh, les horaires sont contraignants ? il faut travailler le week-end ? les heures supplémentaires ne sont pas toujours reconnues ? la paie ne suit pas mais est conforme à ce qui se pratique dans la région ? C’est ça ou l’exclusion temporaire des allocations ou une réduction du taux journalier… Caricatural ? Peut-être… mais cette possibilité existe.

Du point de vue du patron embaucheur, l’intérêt n’est pas toujours flagrant : il sait qu’il n’aura pas quelqu’un de vraiment motivé, qui ne s’investira pas à fond voire qui pourra faire potentiellement des fautes. Il aura donc tendance à surveiller et à accentuer les contraintes. Pour la personne embauchée, faire quelque chose qu’elle ne souhaite pas vraiment, être hyper contrôlée peut pourrir la vie. C’est la porte ouverte aux dépressions ou aux coups d’éclats…

De même, vous pourrez être incité à la mobilité professionnelle, c’est-à-dire à changer de métier et à effectuer des stages vous permettant de correspondre aux besoins des entreprises de la région. Ce stage pourra se faire au sein de l’entreprise qui bénéficiera d’aides pour cela, qui triera au final les stagiaires dont elle aura besoin, en n’ayant presque rien déboursé, vu que vous toucherez votre chômage durant la formation. Ce principe existe déjà avec « l’aide à la formation préalable à l’embauche ».

Attention, rappelons que seuls les chômeurs indemnisés (soit à peine la moitié) peuvent prétendre à une rémunération Assedic pendant une formation.

Le but est de sortir du chômage en priorité les personnes indemnisées. La logique comptable prime. Il fut aussi question que le RSA soit pris en charge par le nouvel opérateur issu de la fusion, à la place de la CAF…


La future convention de l’assurance chômage

Les discussions entre patronat et syndicats ont débuté pour la future convention d’assurance chômage puisque celle en cours arrive à son terme. Peu a filtré sur ce qui pourrait en résulter. Il était question d’une réduction du taux de cotisation mais avec l’arrivée de la « crise » et la hausse du chômage déjà amorcée, cette perspective n’est plus aussi évidente, au grand dam du patronat. Est-ce en effet le moment de diminuer les ressources de l’indemnisation chômage ? Le personnel Assedic pense qu’à plus ou moins court terme, c’en sera fini de la complexité de la réglementation, qui garantissait une des meilleures rémunérations d’Europe, au profit d’indemnisations forfaitaires par tranches de salaires… qui risquent d’entraîner des montants d’allocations moins intéressants. Ceci dit, écrasons tout de suite un idée reçue, l’indemnisation chômage n’est pas royale : 80 % des indemnisés perçoivent moins de 1000 euros par mois. Ce serait aussi plus facile et plus rapide d’assimiler cette réglementation allégée pour le personnel Anpe… Ainsi la boucle serait bouclée.


Et les syndicats ?

C’est dans cet esprit que se discute actuellement la future convention collective du nouvel organisme. La ministre de l’économie et le président de la République ont déclaré qu’elle se ferait en prenant le meilleur des deux statuts. En effet les personnels s’inquiètent : quels salaires ? quel déroulement de carrière ? quelle mutuelle pour quels droits ? quelle caisse de retraite complémentaire ? Surtout que les agents de l’Anpe ont un droit d’option pour conserver leur statut public actuel. De quoi occuper les syndicats qui négocient en prenant au mot le discours des politiciens que le « directeur général de l’instance nationale provisoire », Charpy (ex directeur de l’Anpe), avait bizarrement oublié. Toujours est-il que les soucis d’une bonne partie des personnels Assedic/Anpe sont d’ordre corporatiste, tant qu’existera ce flou… d’autant que la fusion entraîne en plus une redistribution des cartes syndicales… avec toutes les rivalités qui en découlent.

La première question en cours de négociation est celle du devenir du service employeur des Assedic (1200 salariés) car la collecte des cotisations se fera bientôt par l’Urssaf. Ce qui entérine encore plus la fin de l’indépendance financière des Assedic, qui géraient elles-mêmes leurs ressources.


Cette fusion Assedic-Anpe ne se fait pas en faveur des demandeurs et demandeuses d’emploi ni du personnel des deux institutions. Réduction des coûts et mise à disponibilité d’un volant de main d’œuvre malléable par la contrainte risquent d’être la réalité à venir. La révolution sociale n’étant pas encore programmée, il faudra bien se défendre. Pour un chômeur ou une chômeuse sanctionnée qui resterait isolé, le combat sera difficile. Il faudra déjà vérifier si les procédures ont été respectées, ce qui implique des connaissances juridiques. Il ne sera pas conseillé ici d’en référer à un avocat. A défaut d’organisations de chômeurs et chômeuses, ce sera le moment de se rapprocher des organisations syndicales pour qu’elles prennent un peu mieux à bras le corps le problème des salariés sans emploi. Mais, si on veut avancer socialement, c’est bien une lutte collective qu’il faut construire : pour un partage des richesses et du travail, pour une définition de ce qui doit être produit et de comment on le fait…

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 16:11
Retour sur la grève du 24 janvier 2008 : voici le texte de notre tract.

Il faut les arrêter... vite !

Sarkozy, le 8 janvier dernier lors de son grand show devant une presse complaisante, a parlé d’une « nouvelle politique de civilisation ». De toute évidence, effectivement, Sarko et tous ceux qui le soutiennent ont beaucoup d’ambition et veulent aller beaucoup plus loin que les prédécesseurs, de droite comme de gauche.

Leur objectif n’est pas simplement, comme les autres, de rogner les acquis sociaux et les libertés individuelles mais bien de les réduire à néant.

Il ne restera rien, avec les franchises médicales de l’esprit de la Sécurité Sociale et de son principe de solidarité : chacun paie en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins.

Il ne restera rien des services publics et des statuts des personnels avec la « Révision Générale des Politiques Publiques » et les propositions Attali (ancien conseiller de Mitterrand…).

Il ne restera rien du Code du travail, des conventions collectives, des règles nationales, avec les lois, passées ou en cours, qui font de la dérogation… la règle (temps de travail, travail le dimanche, salaire minimum…).

Il ne restera rien, ou si peu, du système des retraites par répartition, si ce n’est des pensions de misère pour le plus grand nombre.

Il ne restera rien de la laïcité, alors même que Sarkozy déclare partout que « la question sociale est subsidiaire », mais que celle de Dieu est fondamentale.

Il ne restera rien des libertés individuelles avec des médias aux ordres comme jamais, une chasse à l’homme (sans papiers) qui rappelle les pires heures de notre histoire, avec un arsenal juridique et policier renforcé (pas de souci financier, visiblement, pour payer de nouveaux flash-ball ultra sophistiqués), des caméras de surveillance multipliées par 10…

Quand on doit faire face à un tel « projet de société », il convient d’être lucide et déterminé avant qu’il ne soit trop tard.

Lucide sur le fait qu’on ne les arrêtera pas avec des bouts de papier glissés dans des urnes. Si les élections pouvaient arrêter les mauvais coups et les salopards, cela se saurait depuis longtemps.

Lucide sur le rôle des appareils politiques et syndicaux, totalement intégrés au système (qui les finance largement d’ailleurs) et qui, bon gré mal gré, accompagnent les régressions.

Déterminé à ne plus rien laisser passer, à imposer l’unité à la base, à contrôler la forme et le fond des luttes : assemblées générales, comité de grève quand c’est possible, définition des mandats, mandatés révocables.

Ras le bol des journées à répétition, sans perspective véritable sinon celle d’une autre journée pour occuper le bon peuple, ras le bol des « temps forts » qui masquent autant de « temps morts ». Ras le bol de cette machine à perdre, comme en 2003 ou tout a été fait pour empêcher la grève générale.

Car c’est bien de grève générale qu’il s’agit pour s’en sortir. C’est autrement plus difficile et plus contraignant que de voter, mais c’est la seule voie véritable.
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 15:28
Voici le texte du tract qu'on a sorti pour la manifestation de soutien aux salariés de la SBFM, le 20 décembre 2008 à Hennebont.

C’EST LE CAPITALISME QU’IL FAUT COMBATTRE…

Vous avez entre les mains un tract anarchiste.
Par définition, nous n’avons aucune ambition électorale, aucun attrait pour le Pouvoir. C’est donc sans manipulation, sans calcul politicien, que nous vous livrons notre point de vue guidé par la recherche de la justice sociale et de l’émancipation individuelle.
 
L’économie est l’organisation du travail, l’utilisation et la transformation des ressources naturelles pour satisfaire les besoins des humains. Cette transformation du milieu naturel a entraîné un progrès considérable pour la vie des humains mais aussi des dégâts tout aussi gigantesques, sociaux et écologiques, notamment par le perfectionnement de l’armement.

Le système économique actuel est le capitalisme.
Le capitalisme repose sur la propriété privée des moyens de production et d’échange. Dans les pays de l’Est, ce fut un capitalisme d’État avec sa nouvelle classe dirigeante ; dans les pays occidentaux, c’est toujours un capitalisme libéral avec plus ou moins d’intervention de l’État. Les deux sont en faillite : seule une minorité jouit de ce système, du pouvoir et des richesses qu’il procure, au détriment d’une majorité de la population, même s’il y a divers degrés d’exploitation ou de situations de privilège dans cette majorité. Il n’empêche qu’il y a un conflit d’intérêts entre la minorité exploitante et/ou dirigeante et la majorité exploitée et aliénée, quelque soit le territoire sur lequel on se trouve. C’est la lutte des classes.

Le capitalisme est donc un système de domination qui vise à éliminer les plus faibles ou prétendus tels.
Et c’est la logique de profit qui est son moteur. Le Capital, et non l’électeur ou l’électrice, est le véritable donneur d’ordres à l’État qui n’est pas l’agent de coordination et de Justice qu’il prétend être mais l’appareil répressif, garant de ce système contre ses révoltés et ses déviants. Une des contradictions du capitalisme est qu’il déclare garantir le juste prix par la concurrence alors que celle-ci, en éliminant et absorbant les concurrents, conduit à la concentration du Capital en créant des monopoles ou oligopoles. En outre, la « compétition » est souvent biaisée car profit et éthique sont inconciliables. Ce n’est pas une erreur rectifiable du système, c’est dans sa nature même. La minorité possédante qui est à sa tête accumule ainsi les richesses… et le pouvoir qui va avec. La rémunération des salarié-e-s qui la servent varie selon deux critères principaux : l’intérêt que le Capital trouve à leur travail, le rapport de force que les salarié-e-s ont su établir. Pour accroître sa puissance dans la lutte des classes, le Capital maintient une partie de la population au chômage. Cette variable d’ajustement lui permet de faire pression sur le monde du travail pour s’assurer un bon taux de profit. Pour éviter la redoutable question (pour lui) de la redistribution égalitaire des richesses, le capitalisme est contraint à la croissance. Cette croissance pompe les ressources naturelles et génère de dangereuses pollutions. A tel point que les capacités de régénération de la planète sont dépassées de près de 30 %. Ce sur-régime nous met toutes et tous en péril. Pour écouler sa marchandise auprès des personnes solvables, les seules qui l’intéressent, le capitalisme nous conditionne par la publicité, mais aussi en diminuant la réparabilité et la durabilité des biens.

L’automobile est un élément clé du capitalisme.
Présentée comme un élément de liberté, la bagnole sépare plus les individus qu’elle ne les réunit et a un impact écologique redoutable. Ce secteur n’échappe pas aux contradictions et conséquences inhérentes au système : surproduction et concentration des grands groupes, exploitation des salarié-e-s, à n'importe quel prix et même au détriment de leur santé. Qui oserait prétendre que le travail à la chaîne est épanouissant ?
C’est dans cette spirale que se retrouve la SBFM et les salarié-e-s qui y travaillent. C’est dans la logique même du système. Si jamais Renault acceptait d’intégrer à nouveau en son sein la SBFM, il n’en demeure pas moins qu’un nombre non négligeable de salarié-e-s seraient renvoyé-e-s… C’est reculer pour mieux sauter.

C’est au capitalisme lui-même qu’il faut s’en prendre.
Si on veut lutter contre les délocalisations ou fermetures d’entreprises sans accepter plus d'exploitation, il n’y a pas d’autres solutions que de rompre avec un tel système destructeur. Ce n’est pas en nationalisant/étatisant le secteur que les beaux jours reviendront. La gestion étatique ne signifie pas une meilleure prise en compte des travailleurs… on le constate régulièrement.


Combattre le capitalisme, c'est lutter pour la socialisation des moyens de production, c’est-à-dire mettre fin à la propriété privée des moyens de production.
Combattre le capitalisme, c'est se dresser contre l´État au profit des comités de travailleurs et travailleuses.
Pour éviter la bureaucratie, la coordination des activités sociales doit se faire de manière fédéraliste par le biais du mandat révocable, décidé à la base, sans privilèges attachés à cette fonction.
Combattre le capitalisme et éviter la réapparition des classes sociales implique l’égalité économique : au-delà de l’égalisation des salaires selon l’idée que chaque élément assure la cohérence du tout (de l’apprenti-e à l’ingénieur-e), c’est la mise en application de la formule libératrice « de chacun-e selon ses moyens, à chacun-e selon ses besoins ». C’est parce que l’autogestion améliore les conditions d’existence des classes populaires qu’elle est une chance à saisir.
Combattre le capitalisme, c’est aussi bâtir une société plus frugale, moins énergivore, ayant réduit et partagé travail et richesses, tournée davantage vers les transports en commun que vers le (presque) tout automobile.

Ne pas avoir en perspective la disparition du Pouvoir et des privilèges, c’est se condamner à laisser se perpétuer l’exploitation, la destruction écologique, l’enfermement voire la guerre.
Nous avons un monde d’exploitations à perdre et une société d’émancipation à construire !


Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 15:22
Quelques infos de la liste d'informations "Anars 56"
 
V' la le dernier agenda de 2008 qui annonce une annee 2009 feconde.
 
Pour ce qui concerne directement le groupe libertaire de Vannes / Lorient et federation anarchiste :
 
-    vendredi 16 janvier, a Lorient, a la cite Allende, nous recevons Lou Marin pour son bouquin « Albert Camus et les libertaires », a 20h30.
-    Sachez que cette reunion publique s inscrit dans une tournee de Lou Marin en Bretagne (version historique ;-)) : le mercredi 14 janvier, il sera a la librairie « la voix au chapitre » a St Nazaire a l’initiative du Front libertaire, le jeudi 15 a Nantes, le samedi 17 au local « la commune » 17 rue Chateaudun a Rennes, invite par le groupe la Sociale de la FA Rennes (http://www.farennes.org/) et le dimanche 18 au cafe de la Pente a Rochefort en Terre (56).
 
-    Les 30 et 31 janvier, aura lieu un forum social local a Sene (pres de Vannes). Le programme est en train de se ficeler. On y tiendra un atelier sur la repression au sens large et on invite Maurice Rajsfus a ce sujet (http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Rajsfus). Il y aurait aussi l’Inspecteur du Travail Gerard Filoche (bien connu des ondes de Radio libertaire) et la projection du film « Chomsky et cie », c-a-d ses entretiens  avec Daniel Mermet, pour l emission « la-bas si j y suis », avec la presence du realisateur. Plus de details quand le programme sera boucle.
 
En ces periodes de fetes, saluons une naissance, non pas du divin enfant (pouah !), mais bien mieux : du collectif de l Ouest Cornouaille en soutien aux inculpe-e-s de Tarnac : www.soutien11novembre-oc.org a qui l on souhaite bon vent libertaire. :-)
 
Anarchas salutations et meilleurs vœux d emancipation !
 
Radio libertaire : http://www.federation-anarchiste.org/rl/
Indymedia Nnates : https://nantes.indymedia.org/colonne_centrale
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
En premier, car ca peut etre un debut super prometteur : POUR LE JEUDI 29 JANVIER IL Y A UN APPEL INTERSYNDICAL A LA GREVE INTERPROFESSIONNELLE (PUBLIC-PRIVE) CONTRE LES LICENCIEMENTS, POUR LA PROTECTION SOCIALE, ETC…
C’est donc ENFIN un appel a la GREVE GENERALE qui devrait etre le debut d une opposition sociale, seul moyen de faire reculer gouvernement et patronat et de reprendre la main en termes de propositions. ‘Faut pas la louper celle-la ! FAITES circuler l info au maximum !!
 
------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Copinage :
 
PROGRAMME DU CAFE DE LA PENTE (Rochefort en Terre - 56)
 
EXPOSITIONS : Salle disponible pour qui veut exposer !
 
CONCERTS :
Le 13 janvier - Soirée Souliers Projection - [ PROJECTION ]
Le 18 janvier - Pierre Fablet Rock-Blues-Mixe - [ CONCERT ]
Le 18 janvier - Reinhardt (Lou Marin) Lecture et debat « Albert Camus et les libertaires »
Le 21 janvier - Café Discut' Thématique - [ CONCERT ]
Le 23 janvier - France Léa Humour - [ CONCERT ]
Le 29 janvier - Néness Café Tour Court metrage - [ PROJECTION ]
Le 30 janvier - Soirée Soutien Faucheurs - [ DIVERS ]
Le 07 fevrier - Hot Rods Jazz - [ CONCERT ]
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Film "CHOMSKY & Cie" qui traite d'auto-défense intellectuelle et qui vise à montrer que le pouvoir ne souhaite pas que les gens prennent conscience qu'ils ont les moyens de changer les choses.
 
Sortie nationale en salle
 
Janvier :
- mer 28 : L'Iris, Questembert
- jeu 29 : La Bobine, Quimperle (29)
- jeu 29 : Les Arcades, Auray (7 eur) avec le realisateur Olivier Azam
- ven 30 ou sam 31 : FSL, Sene avec le realisateur Olivier Azam
 
Plus d infos : http://www.lesmutins.org/chomskyetcompagnie/?p=101#
 
-----------------------------------------------
 
Videos de la réunion publique du groupe la sociale de la fédération anarchiste du 11 décembre 2008 :
"fichage, contrôle social, biométrie, de quelle société voulons-nous?"
interventions de:
Michel, militant CNT, sur le fichage ADN dans le cadre de la lutte anti-OGM
Ferdinand, dans le cadre de la lutte anti-biométrie dans un lycée de Gif sur Yvette
Jean-Pierre Tertrais, sur le rôle politique joué par le contrôle des populations en démocratie: intégrer ou réprimer.
 
1° partie
http://www.dailymotion.com/farennes/video/x7r39v_fichage-controle-social-biomtrie_news
2° partie
http://www.dailymotion.com/farennes/video/x7ros4_fichage-controle-social-biomtrie_news
3°partie
http://www.dailymotion.com/farennes/video/x7rswp_fichage-controle-social-biomtrie-33_news
 
Avis perso : j'ai visionne et bien apprecie l intervention de Jean-Pierre T (toujours aussi efficace !) : ca commence a la fin de la 2e video puis sur la 3e. Il y en a pour 1/4 d heure par video a peu pres.
 
----------------------------------------------------------
 
Samedi 31 janvier – 15h – Lorient – Cite Allende reunion publique d Alternative libertaire « Quelles resistances pour quelle alternative ? »
 
------------------------------------------------------------------------------------
 
Le prochain numéro du « Monde diplomatique » (janvier 2009, en vente en
kiosques : 4,50 euros), contiendra un dossier de cinq pages : « Qui
sont les anarchistes ? », illustré par des oeuvres de Paskua.
 
Au sommaire de ce dossier :
- « Appellations peu contrôlées », par Jean-Pierre Garnier ;
- « Une indocilité contagieuse », par Claire Auzias ;
- « CNT, les clés de l´énigme espagnole », par Angel Herrerín López ;
- « En Extrême-Orient aussi... », par Cho Se-hyun ;
- « L´infréquentable Pierre-Joseph Proudhon », par Edward Castleton ;
- « Honte au suffrage universel ! », texte inédit de Proudhon.
Ces textes seront disponibles en accès libre sur le site Internet du «
Monde diplomatique » (http://www.monde-diplomatique.fr) début mars
2009.
 
En revanche, dès les premiers jours de janvier, pourront être lus sur
le site Internet du « Monde diplomatique » les textes suivants :
- « Une tradition révolutionnaire et philosophique », par Daniel
Colson ;
- « L´écologie anarchiste d´Elisée Reclus », par Philippe Pelletier.
 
Un p tit commentaire (repique ailleurs) : des aspects de l article sur Proudhon sont contestables : vision essentiellement économiste et marxisante, « oubli » du fédéralisme et de la liaison mutualisme-autogestion... Mais des articles anarchistes ou sur l´anarchisme dans le
« Diplo » sont suffisamment rares pour que nous ne boudions pas notre plaisir et il nous paraît que l´ensemble est assez correct.
 
--------------------------------------------------------
 
Le Monde Libertaire # Hors Série 36 du 25 Décembre 2008 au 04 Février 2009 Pour le trouver : http://www.trouverlapresse.com/LOP/start.do
 
« N’est-il pas évident que tous les gouvernements sont les empoisonneurs
systématiques, les abêtisseurs intéressés des masses populaires? »
 
Michel Bakounine
 
 
Sommaire du Monde Libertaire #  Hors Série 36 du 25 Décembre 2008 au 04
Février 2009
 
 
Vous avez dit crise ? par H. Lenoir, page 3
 
La chasse à l’enfant, par M. Rajsfus, page 4
 
Vous avez dit crise ? (bis), par R. Berthier, page 7
 
Réveillons-nous avant d’être morts, par J.-P. Tertrais, page 11
 
Une affaire bidon, par F. Laveix, page 14
 
Géométrie anarchiste, par Euclydon, page 15
 
Une connerie pseudo-scientifique, par Pascal, page 17
 
La barbarie à visage barbare, par N. Baillargeon, page 20
 
Manque de pot, par B. Traven, page 22
 
Un vieux qui défrise, entretien avec Noam Chomsky, page 23
 
L’anarchisme à la papa, par Élan Noir, page 27
 
Le bureau des objets perdus-trouvés, par J.-R. Delépine, page 29
 
Où y a des gènes..., par M. Silberstein, page 32
 
Artistes libertaires, par G. Bounoure, page 35
 
Un gentil conte, par F. Candébat, page 37
 
Les groupes de la Fédération anarchiste, page 38
 
 
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 03:33
Voici le texte du tract de l'Union Régionale Bretagne de la Fédération anarchiste, sorti pour la manifestation du 6 septembre 2008 à Ploërmel, contre la venue de Benoit 16 en France et contre la statue de Jean-Paul 2 à Ploërmel.

Des images et un compte-rendu de cette joyeuse manifestation se trouvent ici :
http://www.atheisme.org/ploermel3.html
Des vidéos de cette manifestation se trouvent là :
http://www.dailymotion.com/farennes
Et un générateur de lettres de débaptisation, ici :
http://www.subsociety.org/debaptisation.php

Érection de la statue de Jean-Paul II à Ploërmel en 2007,
Visite propagandiste de Benoît XVI en septembre 2008,
L’anticléricalisme ne sera jamais
aussi désuet que le cléricalisme.

 

 Nôtre saint pape !
Jean-Paul II incarnait le retour aux valeurs morales les plus rétrogrades : il n’avait de cesse de condamner le droit à l’avortement, de fustiger les homosexuels et la « sexualité débridée »… C’est sous son influence que de nombreux individus ont refusé l’utilisation du préservatif, ce qui cause toujours des milliers de morts à travers le monde ! En bon V.R.P. de l'entreprise Église, il a tout fait pour s’accorder les faveurs des médias et leur capacité à créer le culte des personnalités.

Jean-Paul II était un militant. Sous son égide, l’Église s’est préparée à reconquérir le terrain perdu face à la liberté de conscience qu’ont permis la laïcité et le recul de l’ignorance. Jean-Paul II n’a jamais renoncé à restaurer un Ordre moral emprisonnant… pas seulement pour ses fidèles, mais pour la Société entière, ne serait-ce qu’en soutenant les commandos anti-avortement. Dans les États où l’Église est puissante, comme en Irlande, même la liberté de divorcer est combattue !

Sa statue à Ploërmel est donc un affront car non seulement elle a bénéficié de financements publics mais elle trône sur le domaine public ! De plus, l’ancien maire de Ploërmel avait poussé le vice jusqu’à faire vidéosurveiller son joujou coulé dans le bronze, sans doute pour montrer aux fidèles que leur dieu a l’œil à tout… Flicage et religion se sont toujours entendus comme larrons en foire !

Mais, miracle de l’obscurantisme, Jean-Paul II a été remplacé par encore plus réac : Benoît XVI ! Retour de la messe en latin, faveurs aux catholiques les plus intégristes, et en souvenir de l’époque bénie où le catholicisme régnait sur l’Espagne, il a choisi de canoniser les victimes "religieuses" de la guerre civile en oubliant les (rares) prêtres fusillés par Franco pour avoir choisi le camp républicain… et en méprisant les centaines de milliers d’anti-fascistes assassinés par les sbires franquistes.

Militant permanent, Benoît XVI a appelé ses adeptes à évangéliser les foules, c’est-à-dire convertir chacun et chacune d’entre nous, pauvres âmes perdues (ou sales infidèles) ! Ce volontarisme évangélisateur se joue en parallèle avec de multiples interventions dans les débats de société et via un lobbying constant au sein de l’Union Européenne. Appareil oppressif, l’Église veut retrouver sa puissance de jadis et tout contrôler : des esprits et jusqu’à ce qui se passe dans les lits (le sexe est son obsession finalement !).

Alors que Sarkozy revendique qu'il croit plus au prêtre qu’à l’instituteur pour délivrer des valeurs, alors que le Premier Ministre Fillon chapeaute avec le Cardinal André XXIII un débat à Lourdes sur le thème des retraites et de la chrétienté du 13 au 16 septembre, le Pape, Benoît XVI, débarque en France au même moment pour célébrer les 150 ans de l'apparition de la soi-disant vierge Marie à Bernadette Soubirous et pour nous déverser sa propagande ridicule et liberticide.

Face à l’offensive religieuse, qu’elle émane du curé, de l’imam, du rabbin ou de tout autre gourou, nous riposterons car nous voulons vivre libres !

Contre la cession de l'espace public aux religions quelles qu'elles soient
Pour la liberté de conscience, pour le respect de toutes les sexualités
Pour le droit à l'avortement et à la contraception libres et gratuits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements