Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 12:43
Concert de soutien à la caisse anti répression 56

En luttant contre l'aéroport de NDDL et son monde, on se confronte nécessairement au capitalisme et à sa police. Dans ces cadres, dans le Morbihan comme ailleurs, on peut avoir besoin d'aide face à la répression policière. Pour nous soutenir dans nos embrouilles juridiques, s’informer, trouver du soutien, préparer des défenses... Les comités anti Répression sont là pour ça, déjà existants sur la ZAD et ailleurs, il est temps de s'organiser nous-mêmes dans le Morbihan et de créer une caisse antirep locale.

Pour ça, le 13 mai à 21h au café de la Pente, le collectif ZAD Questembert organise un concert de soutien et un infokiosque.

 

Repost 0
Published by anars56
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 20:40
Le monde libertaire 1788 - du 4 mai au 4 juin 2017

Le monde libertaire existe aussi en ligne (sans reprendre toutefois l'intégralité des articles du mensuel "papier").

 

Soutenez la presse libertaire !

Repost 0
Published by anars56
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 11:17

 

Jeudi 11 mai 2017 à 20h30

salle de cinéma Jacques Tati / Agora Maison des associations Saint-Nazaire

 

Projection du documentaire "L'arbre et le requin blanc" (sur la freie Schule Tempelhof de Berlin et les pédagogies alternatives), suivie d'une discussion avec la réalisatrice Rafaèle Layani.

 

Rafaèle Layani sera présente pour discuter de liberté, d'éducation en Allemagne, et particulièrement dans cette école de Berlin... et le lycée expérimental, pour parler de sa singularité, de ses déboires avec l'avenir (rester dans le bâtiment du siècle dernier ?)

 

Frei_schule_berlin_-_photo_film_arbre_et_requin_blanc-medium

 

 

"Le 2 février 2017, le Lycée Expérimental a soufflé ses 35 bougies. 35 ans d'alternatives pédagogiques, 35 ans de partage du pouvoir, 35 ans d'un autre rapport aux savoirs et au monde.

 

ET APRÈS ? Aujourd'hui l'avenir du Lycée Expérimental est menacé : la Silène, propriétaire des locaux, ne veut plus à terme nous les louer et la Région des Pays de la Loire refuse de les prendre en charge. Aujourd'hui nous voulons exprimer à la population nazairienne notre volonté de continuer cette expérimentation qui fait partie du patrimoine de cette belle ville.

 

3 décembre 2016, nous étions plus de 100 au Lycée Expérimental pour échanger sur cet avenir...

 

1er avril 2017, la volonté est de constituer l'association "Les Amis du Lycée xp". Contact par mel comitesoutien-lxp@orange.fr

 

PROJECTION du film L'Arbre et le requin blanc, en présence de la réalisatrice Rafaèle LAyani

 

Extrait : www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/44124_1

 

Entre 4€ et 6,50€ (tarif de la salle Jacques Tati)"

Repost 0
Published by anars56
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 09:20

APPEL A SOUTIEN
PROCÈS DE 4 FAUCHEURS VOLONTAIRES D’OGM
JEUDI 4 MAI A 13H30 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE LORIENT

 

• 11H30 : Pique-nique partagé.... (Apportez vos voix et instruments)
• 13H30 : Procès....


Ces 4 faucheurs sont inculpés "pour avoir détérioré la clôture du port de commerce par des inscriptions à la peinture."


Les tags ... "OGM poison légal", "OGM tue dans les champs, les ports, les assiettes", "Ici 660 000 T de soja OGM", "Lorient port OGM", ... faisaient suite à la Marche Contre Monsanto, en mai 2015, qui avait uni plus de 2000 personnes, à Lorient.

LES MOTS SERAIENT-ILS PLUS DANGEREUX QUE LES ACTES ?


Ces tags sont aussi le prolongement d’actions à Lorient et dans le reste de la France tel que la neutralisation de 3500T de soja transgénique (1200 hectares de culture) par des faucheurs volontaires agissant pacifiquement, à visage découvert ... Ces actions de neutralisation n'ont donné suite à aucune poursuite !


QUI DIT OGM DIT PESTICIDES.


Les faucheurs s'opposent au modèle agricole accro à la chimie et aux manipulations du vivant imposées par les firmes agroalimentaires (Bayer-Monsanto, ....) au détriment des peuples et des paysans.

AVEC PLUS DE 660 000T/AN DE SOJA TRANSGÉNIQUE, COMMENT PEUT-ON ENCORE AVOIR L'AUDACE DE DÉCLARER LA "BRETAGNE, REGION SANS OGM" ?


Les faucheurs réclament un étiquetage des produits OGM et des animaux nourris aux OGM ainsi qu’un moratoire des importations des OGM. Nous défendons la préservation de la biodiversité, de l'environnement pour la santé de tou-TE-s et un monde paysan durable.

Procès de 4 faucheurs volontaires d'Ogm. Jeudi 4 mai à Lorient
Repost 0
Published by anars56
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 15:49

Après un discours de l'intersyndicale Cgt-Fo-Fsu-Solidaires du Morbihan, portant sur des revendications sociales, plus de 1000 personnes ont défilé à Hennebont pour l'émancipation des travailleuses et travailleurs. Parmi les slogans entendus, on aura noté les stimulants "Ce n'est pas les immigrés qu'il faut expulser, c'est le capitalisme qu'il faut éliminer", "Ni patrie, ni patrons"...

 

A Vannes, à l'appel de cette même intersyndicale, près de 200 personnes se sont rassemblées et ont défilé dans les rues. Récit des copines et copains présent-e-s :

 

"LA DEMOCRATIE BAFOUEE A VANNES !

 

Les manifestations du 1er mai appartiennent aux travailleurs et aux travailleuses. Elles sont sous le signe de la démocratie ouvrière, où toutes les composantes de la lutte de classe peuvent s'exprimer.

 

Or, ce 1er mai 2017, après les discours de la FSU et de la CGT (disant qu'ils porteraient les revendications des travailleurs et des travailleuses), une représentante de la FSU a refusé l'accès au micro au groupe libertaire René Lochu : au nom, selon elle, de l'intersyndicale...


Le groupe René Lochu avait pourtant, au préalable, demandé l'autorisation d'une intervention orale et obtenu l'aval de touTEs les participantEs présentEs à l'exception de deux personnes de la FSU nous réclamant de lire le contenu de notre tract ! (censure ?).


Face à notre juste colère par rapport à ce déni de démocratie, beaucoup de personnes présentes ont été outréEs par ce comportement de bureaucrates staliniens.


Le premier mai n'est pas la journée des syndicats mais celles des travailleurs et travailleuses et de l'expression de leurs revendications.

 

Ci-dessous le contenu du tract que nous voulions lire.

 

"Journée internationale des travailleurs et des travailleuses


Un rappel historique


La fête internationale tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures.


Aux Etats-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains souhaitent imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai parce que beaucoup d'entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable et que les contrats ont leur terme à cette date. La grève du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie.


A Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes. Le lendemain, a lieu une marche de protestation et tandis que la manifestation se disperse, une bombe est jetée. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Dans la cohue qui s'ensuit, des dizaines de manifestantEs sont blesséEs, certainEs sont tuéE ainsi que des policiers. La justice s'abat sur les militants les plus en vue. Cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort ; quatre seront pendus, le dernier s'étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité.


Le congrès international socialiste de 1889 fait du 1er mai une journée de revendications pour les travailleurs et travailleuses du monde entier.


En 1893, Le gouverneur de l'Illinois gracie les trois syndicalistes encore détenus, en raison de la fragilité de l'enquête et du processus judiciaire.


En 1941 en France, Pétain déclare le 1er mai « fête du travail et de la concorde sociale » donnant un apparence d'union d'intérêts entre les ouvrierEs et les patronNEs.

En 1947, le 1er mai est officialisé « Fête du Travail »  et est désormais "chômé" et payé.


Depuis une vingtaine d'années, les enfants de Pétain en sont à fêter Jeanne d'Arc dans une grand-messe nationaliste aux relents xénophobes...

Mais, un peu partout dans le monde, le premier mai reste le symbole de la lutte des travailleurs et des travailleuses pour une amélioration de leurs conditions de travail.


Pour nous anarchistes...


… la journée du 1er mai représente à la fois cela et beaucoup plus. Elle représente l'espoir que les êtres humains prennent en main leur destin et ne s'aliènent pas à un quelconque chef de parti qui leur dictera leur conduite ; l'espoir de l'abolition du salariat, du patronat et de l'actionnariat, la socialisation des moyens de production en fonction de critères sociaux et écologiques.


En cette période électorale, nous espérons que les travailleurs et les travailleuses plutôt que de se diviser pour élire leurs champions respectifs devraient s'unir pour lutter contre la minorité de possédantEs et de dirigeantEs qui les oppriment. Ce n'est pas d'en haut que fleurira notre salut, c'est d'en bas que doit venir la force qui brisera nos chaines.


Rompons l'isolement, organisons-nous, reprenons la parole, occupons l'espace comme bon nous semble pour une société autogérée : sans classes, sans Etat, sans patriarcat et sans discriminations.


Reprenons des propos de Wilhelm Reich :


« Dis leur que tu n'as pas le temps de faire la guerre, que tu as mieux à faire ! Réserve, près de chaque ville de la terre, une enceinte entourée de murs, derrière lesquels les diplomates et les maréchaux n'ont qu'à s'entretuer à coups de revolver ! Voilà ce que tu devrais faire, si tu étais disposé à ne plus crier « heil », si tu cessais de penser que tu n'as pas d'opinion personnelle. »


Travailleurs et travailleuses unissons-nous pour abolir cette société capitaliste qui nous opprime. Gérons nous nous-mêmes pour un avenir où les êtres vivants seront véritablement égaux."

 

Sur les origines anarchistes du 1er mai, écouter cette émission de France Inter (56 min).

 

Et cette vidéo :

Repost 0
Published by anars56
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 09:42

Sexisme et spécisme dans la littérature enfantine

 

Végétarienne depuis maintenant vingt ans, j'ai toujours lié cette cause à mon féminisme, sachant que l'idéologie qui sous-tend le machisme est la même que l'idéologie spéciste (domination d'une espèce sur une autre).

 

On en trouve la preuve dans la littérature enfantine où les mécanismes sont identiques.

 

Ainsi la femme, figure maîtresse des contes oraux, est, dans les contes écrits, la plupart du temps sorcière, marâtre ou nunuche peu dégourdie mais belle et bonne ménagère. C'est ainsi que l'on « prépare ! » les futures femmes à leurs rôles de bonniches !

 

De même, qu'il s'agisse de justifier la chasse dans le Petit Chaperon rouge ou la consommation de viande dans le petit Poucet, rien n'est laissé au hasard.

 

On retrouve les mêmes mécanismes de pouvoir et les mêmes manipulations. Il faut instaurer une hiérarchie sous couvert de nécessité pour justifier la domination et la souffrance que l'on fait subir aux femmes comme aux animaux. Il faut amener l'enfant empreint de bienveillance à l'égard des animaux à réaliser et à accepter l'utilisation et l'exploitation que l'homme en fait. Être spéciste c'est instaurer au même titre que le machisme une hiérarchie.

 

Manger de la viande est faire preuve de virilité ! Ainsi dans les milieux végétariens les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes !

 

Donc, mesdames messieurs, osez le végétarisme : on a tout à y gagner, une forme physique olympique, un bien-être intérieur, une action écologique et humanitaire. On ne « déshabillera plus Pierre pour habiller Paul » (à savoir paupériser les trois-quarts de la planète sans compter qu'on la bousille !).

 

I. (Groupe René Lochu)

 

Pour aller plus loin, lire la brochure Sexisme et spécisme dans la littérature enfantine. "La création littéraire, dont l’une des fonctions est de proposer des solutions à des conflits ou à des contradictions sociales, relève toujours d’un acte idéologique de l’auteur, dans un contexte de société déterminé.

La littérature enfantine, et surtout les contes, ne fait pas exception à cette règle (...)"

 

 

Repost 0
Published by anars56
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 13:20

Communiqué fédéral de la Fédération anarchiste

 

SECOND TOUR DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES
Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeant-e-s

 

8,6 millions d’électeurs et électrices se sont exprimé-e-s en faveur d’une politique libérale floue et démagogique ; 7,6 millions ont plébiscité un programme basé sur la xénophobie et le mensonge ; 7,2 millions ont fait confiance à un voleur réactionnaire ; 7 millions ont opté pour l’aventure d’un populisme de gauche, et beaucoup se sont contenté-e-s d’être fidèles à de vieilles convictions...

 

La Fédération anarchiste n’attendra pas de progrès social à l’issue du second tour des présidentielles, quel que soit le ou la vainqueur, même s'il est aussi permis de faire le pronostic que cette issue n'est pas forcément équivalente quant aux libertés individuelles et collectives dans une époque où de plus en plus de dictateurs sont élus.

 

Nous savons cependant qu'il n'y aura d'émancipation que grâce aux luttes sociales et environnementales et aux constructions d'alternatives.

 

Les années qui viennent seront encore des années de luttes contre la xénophobie, contre les reculs sociaux partout où le patronat, avec l'aide du prochain gouvernement, tentera toujours d'imposer sa volonté, et contre toutes les mesures liberticides qui s'accumulent depuis trop longtemps.

 

Changer le monde ne passe pas par le changement des dirigeant-e-s.

 

27 avril 2017

 

Repost 0
Published by anars56
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 22:24
Actus anars 56 du 26 avril 2017

Salut,

 

la démocratie bourgeoise est une machine bien rodée et d'une certaine efficacité. Elle semble avoir renouvelé sa légitimation et accouche de 2 candidat-e-s : l'un tout modelé par et pour le Capital, l'autre d'extrême droite... Le criminel, c'est l'électeur, nous disaient déjà Albert Libertad en 1906 ou Octave Mirbeau en 1902 qui s'interrogeait sur cet être étrange qui choisit le boucher qui le dépècera http://www.leboucher.com/pdf/mirbeau/b_mir_gep.pdf
 

Comment nous rendre ingouvernables, telle est pourtant la question. S'organiser, s'entraider, rigoler et lutter bien sûr. Par l'investissement syndical (de lutte de classe) pour les un-e-s, d'autres explorent d'autres pistes : https://lundi.am/Resultats-du-premier-tour-Manifestation-sauvage-a-Rennes

 

Les manifestations du 1er mai pourront être un bon révélateur de la résistance (ou non)... On y sera ! :-)

 

Si vous avez raté le documentaire sur l'anarchisme passé sur Arte il y a 15 jours, il est à nouveau disponible là (2h20) :
https://www.youtube.com/watch?v=rNrHXXIAQDU et https://www.youtube.com/watch?v=YyxXxyMMQDI

 

Prochain RDV du groupe René Lochu : Écologie et société.


Vendredi 19 mai, à la maison des assos de Vannes, rencontre débat avec Jean-Pierre Tertrais pour son dernier livre "Jusque-là tout va bien" qui aborde l'impact des sociétés humaines sur les écosystèmes et l'élaboration de structures sociales émancipatrices. Voici les grandes parties : Définition de la décroissance / La dynamique capitaliste (responsable de la croissance) / Etat des lieux de la planète / La question énergétique / Nourrir l'humanité / Le rapport de l'homme à la technique / Quelles luttes aujourd'hui ?

 

Sur le blog, nous avons repris un article de Jean-Pierre Tertrais (paru dans le Monde libertaire) qui aborde la question démographique, objet de polémiques, y compris dans les milieux révolutionnaires. Pulluler, jusqu'où ?

 

Petite sélection musicale électorale, aux sonorités anarcho-punks, par l'ami H. de l'émission Keep the rage (sur Radio Laser à Guichen)

Kochise : la démocratie

Kochise : ils ne passeront pas

En v'là une qui n'a pas vieilli non plus : Maxime Le Forestier : J'm'en fous de la France

 

Il y a 31 ans, le 26 avril 1986, démarrait la catastrophe nucléaire de Tchernobyl...

 

Le groupe libertaire Lochu (Vannes) et la liaison Vannes de la FA ne se reconnaissent pas obligatoirement en intégralité dans chacun des rdv ci-dessous.

 

Pour d'autres infos, luttes et fêtes, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL, Expansive Info (Rennes), L'en-dehors (actualités quotidiennes avec de bonnes sources très variées).

 

Les nouveautés par rapport au précédent envoi débutent par *

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient, Ploemeur et Locoal-Mendon (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences, concert... Organisées par Ingalan

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 28 avril - Lorient - 20h Réunion publique "Non aux permis miniers en Bretagne". Risque majeur pour l'eau au pays de Lorient. Avec les interventions de Jean-Claude Pierre et Lylian Le Goff. Salle St Louis, 1 rue de Turenne. Entrée gratuite.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 28 avril - Etel (56) - 20h30 cinéma la Rivière : "Laurette 1942, une volontaire au camp du Récébédou". Dans le cadre de la journée nationale de la déportation : projection-débat avec l’ANACR (association des anciens résistants et amis de la résistance).

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 29 au dimanche 30 avril - Trégunc (29) - Festival Grains de sable : foire alternative et bio, plus de 100 exposants, producteurs, artisans. Conférences, débats, films, spectacles pour petits et grands, ateliers... De 10h à 19h (spectacle/concert 20h30 samedi). 3 euros la journée. Halle des sports

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 29 et dimanche 30 avril - Clisson (44) - Rencontres "Pots de vin" n°5. In vino feminas. Marché de vins bios et naturels et de céramiques. Concerts, projections, installations sonores, animations. Ce salon fait la "part belle aux vigneronnes sans oublier la minorité masculine des céramistes !". Au café associatif PMU (Petite maison utopique) et aux halles.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er mai - Hennebont (56) et partout dans le monde - 10h30 Manifestation de solidarité internationale contre l'exploitation et l'aliénation au travail, pour l'émancipation des travailleurs et travailleuses (avec ou sans activité), pour la paix et contre l'extrême droite de quelque manière elle se manifeste. Rdv Place de la mairie.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er Mai - Rennes (35) - "A l’issue de la manifestation de classe des travailleurs (départ 10h30 place de la mairie), la Fédération Anarchiste organisera un Meeting de rue orienté sur le lien entre la grève du vote et les luttes sociales. « Tu es exploité, voter n’y changera rien, Abstention et luttes sociales ». Rdv sur le lieu de dislocation de la manif (vraisemblablement autour de 12h30 place du général de Gaulle). Les prises de parole FA devraient s’articuler autour de 2 grands thèmes : l’inadéquation du système électoral comme outil d’émancipation sociale et la capacité des luttes sociales à construire collectivement un autre futur. De plus, en lien et en accord avec l’organisation du meeting, le collectif à Table  (cantine mobile pour nourrir les luttes) organise un banquet pour la fin de la manif, comptant fournir 4 à 500 repas, avec le soutien d’étudiants et / ou des jeunes de la conf paysanne. Des collectifs de soutien aux luttes en cours (à Babacar, Guyane, NDDL, Rennes ingouvernable) pourraient être amenés à intervenir, ès qualité, à l’issue des prises de paroles de la FA. Le micro sera ensuite ouvert au public"

--------------------------------------------------------------------------

 

Lundi 1er mai - Brec'h (56) - 18h Apéro-concert avec Les Fées Minées (folk, punk aux chouettes textes). Auberge espagnole. A la ferme Mange-tout (Calan).

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 5 mai - Etel (56) - 20h30 Cinéma la Rivière. Femmes en résistance. 2 documentaires - débat (gratuit). «Germaine Tillion par elle-même». Résistante, déportée en octobre 1943 à Ravensbrück, entrée au Panthéon en mai 2015. «Une matinée avec Margot» documentaire réalisé par 3 adolescents d’Etel. Marguerite Caudan, s’est engagée contre le fascisme dès 1934 à l’âge de 15 ans et a été une résistante de la première heure.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Dimanche 7 mai - Belz (56) - 12h Pique-nique végétarien et végétalien. Chacun-e apporte un repas végétal et une boisson et on partage. Table de presse : impacts sociaux, éthiques, sanitaires et écologiques de l'alimentation. Recettes végétaliennes. Infos : veg56@net-c.fr

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 12 mai - Guichen (35) - 19h30 Concerts "Keep the rage, live session 1" avec 2 groupes à tendance punk engagé : Coin locker babies et Cave de cadas. Au bar l'Accueil breton.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 13 mai - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 21h Concert de soutien à la caisse anti-répression 56, organisé par le collectif ZAD de Questembert et son infokiosque. Avec 3 groupes punk rock : Les Scotchés, The Attendants, 70 Pornographix men. Prix libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 19 mai - Vannes - 20h30 Projection de courtes vidéos puis débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais (auteur de plusieurs ouvrages sur la question). Maison des associations (rue G. Le Bartz). Organisé par le groupe libertaire René Lochu.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Dimanche 21 mai - Etel (56) cinéma la Rivière - 17h00 "Les voleurs de feu". Projection–débat en présence de la réalisatrice Brigitte Chevet, en collaboration avec Les Lucioles, Ria en transition et la Biocoop de Belz. Présentation du premier projet solaire citoyen sur la Ria et la coopérative Lucioles-Énergies

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 26 au dimanche 28 mai - Lorient - Festival Unies sont nos cultures (contre-culture autogérée). 8ème édition. Jam Graffiti, concerts, sound-systems, sk8board, tables de presse, expos, performances... Rue Florian Laporte

 

--------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 21:11
Pulluler, jusqu'où ?

Pulluler jusqu'où ?

 

La population mondiale atteignait 1 milliard en 1804, 2 en 1927, 3 en 1960, 4 en 1974, 5 en 1987, 6 en 1999, 7 en 2011. C’est-à-dire qu’après avoir suivi une augmentation extrêmement lente pendant des millénaires, l’effectif humain met 123 ans pour passer de 1 à 2 milliards… et 12 ans pour s’envoler de 6 à 7 milliards ! En 1850, les êtres humains et leur bétail représentaient environ 5 % de la biomasse animale terrestre ; elle est actuellement évaluée à 30 %. Face à une accélération aussi brutale dans laquelle on ne peut voir qu’un processus pathologique, et surtout au regard de ses conséquences, il est temps de s’interroger : après avoir colonisé la majeure partie de la surface terrestre considérée comme un terrain de jeu, quelle réflexion engager sur notre modèle démographique ? Cette préoccupation devrait être celle des anarchistes soucieux de l’émancipation de l’homme… et surtout de la femme ! D'autant que, dans le contexte de mégapoles désormais invivables parce que démesurées, les perspectives d'une « démocratie directe » favorisée par des structures de petite taille, semblent se dissiper.

 

Un sujet tabou

L'autocensure (ou l'aveuglement) existe même là où on ne s'attendrait pas à la trouver. Dans Oser la décroissance, Guy Jacques écrit : « La question démographique reste le point aveugle de la philosophie politique de la décroissance. Il est vrai que, pour certains, évoquer seulement la question démographique, c'est déjà vouloir exterminer les pauvres ». La question démographique est, depuis (presque) toujours, un sujet tabou, un domaine ignoré, évacué, au mieux une préoccupation secondaire… la croissance et la technologie trouveront bien des solutions. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. La plupart des courants de pensée philosophiques et religieux placent l’homme au centre du monde, au sommet de la pyramide du vivant : d’où le refus de poser des limites aux réalisations humaines. « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-là ; ayez autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur tout ce qui est vivant et qui remue sur la terre » (Genèse, 1, 28) !!

 

Sur le plan économique, la croissance constitue la référence obligée parce que le capitalisme s’y trouve condamné ; l’augmentation de la population d’une ville, d’un territoire est toujours une bonne nouvelle (performance, dynamisme, volonté de puissance…). Si le capitalisme n’a jamais assez de consommateurs, l’armée n’a jamais assez de chair à canon pour défendre l’identité nationale et galvaniser le patriotisme. Vauban écrivait dans Projet d’une dîme royale : « il est constant que la grandeur des rois se mesure sur le nombre de leurs sujets ». Pression des normes sociales, propagande étatique, aveuglement, vision trop optimiste, attitude négationniste, avantages matériels offerts… beaucoup de facteurs se conjuguent pour maintenir le rythme de croissance démographique. Même pour le PPLD (parti pour la décroissance), « un tel débat ouvre la porte à des politiques eugénistes inquiétantes » !! On comprend que certains écartent la révolution par peur de la violence ! Par ailleurs, la solution à un vieillissement de la population ne peut pas être l’augmentation de la proportion de jeunes, ceux-ci devenus vieux à leur tour réclameraient encore plus de jeunes : une fuite en avant suicidaire.

 

De lourdes conséquences

Des incidences d’ordre écologique s’amplifient, bien entendu, qui se traduisent par une pression considérable exercée sur la nature et ses ressources. Grâce à de nombreuses études et modèles mathématiques de prévision, on connaît mieux les interactions systémiques (complexes) entre six variables : espace disponible, pollution, agriculture, ressources naturelles, investissement en capital et population. Désormais, c’est plus de 70 millions d’habitants supplémentaires qu’une planète de plus en plus saccagée doit héberger tous les ans, et selon J. Tainter, les systèmes hyper-complexes ont atteint un niveau de rendements décroissants. Surchasse, surpêche, surpâturage, surexploitation, empoisonnement des sols, accumulation des déchets (et ce n'est pas le tourisme de masse qui contribue le moins à la détérioration de l’environnement : un milliard de touristes ont voyagé dans le monde en 2012). Soixante milliards d'animaux terrestres sont consommés chaque année ainsi que cent milliards d'animaux marins !! On peut en outre craindre des effets de seuil et des risques d’effondrement parce que le processus évolutif n’est pas linéaire. D’autant qu’une inertie démographique fait que, même si nous parvenions aujourd’hui à infléchir sensiblement la courbe de fécondité, ce n’est que vers 2040 que nous percevrions les premiers effets ; beaucoup de temps a été perdu par manque d’anticipation depuis les années 1950 et 1960. Les chances, pour les générations futures, de disposer d’une planète viable, et si possible agréable, s’amenuisent.

 

Parallèlement, des effets sociaux préjudiciables au bien-être, des pathologies apparaissent depuis plusieurs décennies chez des populations soumises à la logique de l’entassement, à la promiscuité, aux densités urbaines étouffantes, à la « bidonvillisation » du monde, au mode de vie artificiel, à l’encombrement, aux embouteillages, aux files d’attente. On comptait environ 1 habitant pour 3300 ha au Paléolithique, 1 pour 1000 ha au Mésolithique, 1 pour 100 ha au Néolithique, 1 pour 10 ha à l'âge de fer et 1 pour 2 ha à l'époque actuelle ! Par ailleurs, les risques de tension, la multiplication des conflits dans un monde surpeuplé pour l’appropriation d'un espace saturé et de ressources de plus en plus rares ne relèvent pas de la science-fiction mais de la réalité.

 

Mais c’est sans doute la femme qui potentialise le maximum de souffrances dans ce pullulement. Victimes permanentes des différentes formes de phallocratie, de l’idéologie patriarcale, ce ne sont pas elles, en effet, qui souhaitent de nombreux enfants, mais bien les hommes irresponsables qui les engrossent sous l’impulsion de leurs instincts. On estime à 80 millions chaque année dans le monde le nombre de grossesses non désirées (Th. De Giraud dans Moins nombreux, plus heureux, ouvrage collectif paru aux éditions Sang de la terre). Selon l’UNFPA (Fonds des nations unies pour la population), il existe 220 millions de femmes sur la planète dont les désirs contraceptifs ne sont pas assouvis. Et chacun peut constater que lorsque les femmes ont accès à l’éducation, à la liberté de choix, à l’autonomie financière, à la contraception et à l’avortement, la dénatalité en résulte.

 

Le combat des néo-malthusiens

C’est dans le contexte d’une « France qui se dépeuple » (« théorie » soutenue par une présentation délibérément alarmiste) que naît le néo-malthusianisme. Malgré son origine anglo-saxonne, c’est en France que ce mouvement trouve les circonstances les plus favorables à son développement. Ses adeptes, anarchistes pour la plupart, insistent sur les privations, les misères qu’engendre l’excès d’enfants dans les classes pauvres, et au contraitre, l’émancipation que favorisent les loisirs, l’éducation, la santé. En dénonçant les motivations profondes de la politique nataliste, et l’adoption de principes bons pour le peuple mais pas pour la bourgeoisie : la France manque d’ouvriers mais pas de patrons ; elle manque de soldats mais pas d’officiers. « Mais les guerres ne viennent que de là, de la misère et du trop-plein de population : c’est la saignée nécessaire à la sérénité des Etats » (H. Fèvre – Revue d’aujourd’hui 1890). « …mieux vaudrait tuer dans l’œuf la misère humaine que de l’élever et de la cultiver avec sollicitude et de la préparer froidement d’avance, avec une tendresse jésuitique, de la future chair à canon ! ».

 

Parce qu’ils s’opposent à de nombreux intérêts, parce qu’ils heurtent des valeurs conservatrices, les néo-malthusiens rencontrent – globalement de 1890 à 1920 – une opposition farouche, un véritable acharnement de la part d’organisations puissantes et actives, celles notamment des puritains et des « repopulateurs ». Accusation de pornographie, pudeur offensée, doctrine immorale et antisociale… tout est bon pour multiplier les tracasseries administratives, les dénonciations, les perquisitions, les frais de justice, les condamnations, les saisies. Si bien que dans la France des années 1920, on tolère l’action d’organisations royalistes ou racistes, mais l’exposé des thèses malthusiennes est passible de la prison.

 

Sans qu’il s’agisse d’un mouvement monolithique, le néo-malthusianisme rencontre dans ses luttes, à des moments différents, l’antimilitarisme, le syndicalisme, l’éducation populaire, le végétarisme… Mais c’est sans doute prioritairement la cause des femmes qui trouve le plus grand écho. Contre l’Alliance nationale pour l’accroissement de la population qui souhaite « que l’enseignement ait désormais, avant tout, pour objectif de préparer les jeunes filles au rôle de mères de famille et de leur donner la vocation de la maternité », les néo-malthusiens rappellent que les femmes sont les principales victimes de l’ignorance, de l’irresponsabilité et de l’hypocrisie, souvent condamnées aux angoisses et aux graves dangers de l’avortement clandestin. La plupart d’entre eux considèrent que dans un couple le choix de l’opportunité d’une nouvelle naissance devrait revenir en priorité à la femme.

 

Pour une démographie responsable

Curieusement, ceux qui ne tolèrent aucune limite au pullulement de l’humanité évoquent, comme pour se rassurer quand même, une « transition démographique », dont personne d’ailleurs ne cerne clairement les contours ; c’est-à-dire une diminution du taux de croissance. Sauf que, comme le souligne D. Barthès dans Moins nombreux, plus heureux, un taux de 2,1 % appliqué à 3 milliards « produit » moins qu’un taux de 1,2 % appliqué à 7 milliards. En outre, ce ralentissement semble relatif : selon la revue Population et Sociétés de l’INED, l’indice synthétique de fécondité s’est à nouveau élevé dans une bonne partie de l’Europe et en Tunisie. Et les dirigeants chinois viennent d'autoriser la naissance de deux enfants par couple. Il faut savoir par ailleurs que plus de la moitié de la population mondiale a moins de 28 ans. Un peu de sérieux ne nuirait pas !

 

Une population ne peut croître au-delà des possibilités que lui offre son écosystème. Et c'est ce que montre Pierre Jouventin, naturaliste, membre du CNRS et libertaire, dans son remarquable L'homme, cet animal raté (Ed Libre et Solidaire). Il explique que les chasseurs-cueilleurs, dont nous provenons, étaient étroitement adaptés à leur environnement, ne prélevant que le superflu de la production naturelle. Le passage d'un nomadisme permanent à une vie sédentaire fondée sur l'élevage et l'agriculture va bouleverser la situation : l'homme se détache progressivement de son environnement initial en l'exploitant de plus en plus intensivement. Pendant des millions d'années, une très lente progression démographique constitue la règle. A partir du Néolithique (environ 8000 avant notre ère), l'espèce humaine ne parvient plus à réguler ses effectifs, contrairement à ce que font les espèces animales supérieures. Nous devenons la seule espèce à échapper provisoirement à la régulation des naissances par la limitation des ressources naturelles. La « bombe démographique à retardement » est enclenchée, comme l'a vu plus tard Malthus… mais pas ses détracteurs. Tout se passe comme si l'intelligence était incapable de remplacer l'instinct atrophié, comme si l'homme s'était désadapté de son milieu, inapte à fixer la moindre limite à ses désirs, à sa volonté. Un piège mortel qui se referme aujourd'hui.

 

Désormais, l'homme est rattrapé par une réalité qu'il avait oublié : les lois de l'écologie s'appliquent à tous les êtres vivants, y compris l'homme. Il n'y a plus de nouveaux territoires à conquérir, la fuite en avant prend fin. La croissance de la population est donc une menace pour l’avenir de l’humanité si elle veut prolonger son aventure. Nous sommes trop nombreux par rapport à la capacité de charge de la planète, et il est hautement improbable que nous atteignions les neuf milliards estimés en 2050. Cette croissance cessera à un moment donné : soit par la réduction volontaire du nombre des naissances, soit par la famine, la maladie, la guerre ou l’effondrement de l’environnement. Plus on repousse l’adoption de mesures douces en faveur de la baisse de la fécondité, plus nous subirons dans un avenir proche des réglementations liberticides.

 

Il n’a jamais été constaté que l’accroissement du nombre d’humains améliorait la qualité de la vie. C’est parce que l’espèce humaine a proliféré au détriment de toutes les autres espèces animales et végétales, et finalement à ses propres dépens, qu’il faut élaborer collectivement une démographie responsable. Il faut cesser de feindre d’ignorer la finitude du monde : c’est la taille de la population qui doit s’adapter à la planète, et non l’inverse. Au-delà d’une querelle stérile, il faut comprendre que le problème n’est ni le mode de vie seul, ni le nombre d’individus seul, mais la quantité d’individus pratiquant tel ou tel mode de vie. Or si tous les ménages de la planète souhaitaient vivre comme l’ « occidental moyen » (automobile, écran plat, ordinateur, smartphone…), il n’y aurait pas assez de pétrole, d’acier, d’aluminium, de platine pour le permettre. Des anarchistes pourraient-ils tolérer une telle discrimination ?

 

Jean-Pierre TERTRAIS (groupe la Sociale, Rennes), extrait du Monde libertaire 1787 (avril 2017)

Pulluler, jusqu'où ?
Repost 0
Published by anars56
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 12:12
Actus anars 56 du 10 avril 2017

Salut,

 

Rions un peu avec les élections :


- Le vote utile, selon Guillaume Meurice (France-Inter) : 4min 47s
- Carnaval parisien sur la mascarade électorale : 7min 26s

 

Réfléchissons sur l'impasse électorale (pour sortir de l'oppression et de l'exploitation) :


- Antoine Peillon interviewé pour le Monde (vidéo de 4min 25s) « Deux tiers des abstentionnistes sont des gens engagés »

- Le monde libertaire 1787 "Les élections, ça vous amuse encore ?", disponible jusqu'au 4 mai. Pour savoir où le trouver dans le Morbihan, cliquez ici.
- La série "Voter, c'est abdiquer" des émissions Trous noirs sur Radio Libertaire.
- Le site impulsé par la Fédération anarchiste : http://cecinestpaslademocratie.org/

 

Votons bien : votons rien ! Mais... organisons-nous (sans hiérarchie cela va de soi), en ville, à la campagne, au travail !
Le vote utile, c'est la lutte sociale.

En PJ : un pochoir !

 

Cause animale :

 

- Toutes les interviews de la philosophe et directrice de recherche à l'INRA, Florence Burgat, notamment sur France Culture : https://www.franceculture.fr/personne-florence-burgat.html
- Interview réalisée par Alternative libertaire : Aurélien Barrau (astrophysicien), sur le bien-être animal http://www.alternativelibertaire.org/?Bien-etre-animal-L-empathie-est (avec 2 remarquables citations d’Élisée Reclus et Angela Davis).

 

Prochain RDV du groupe René Lochu :


Vendredi 19 mai, à la maison des assos de Vannes, rencontre débat avec Jean-Pierre Tertrais pour son dernier livre "Jusque-là tout va bien : décroissance, révolution sociale, changement de civilisation"

 

Mention spéciale à l'initiative de la bibliothèque Taslu de la ZAD Nddl :


Du samedi 15 au dimanche 16 avril - ZAD Nddl, la Rolandière (44) - Exposition pARTage zapatiste, tout le w-e. Rencontre samedi à 18h au Taslu : présentation de Jerôme Baschet et Rocio Martinez, sur l’expérience d’autonomie zapatiste et sur les enjeux d’une création artistique dans la lutte - vernissage de l’exposition - découverte et apéro.

 

Pour d'autres infos, luttes et fêtes, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL et Expansive Info (Rennes), L'en-dehors (actualités quotidiennes avec de bonnes sources très variées),

 

Le groupe libertaire Lochu (Vannes) et la liaison Vannes de la FA ne se reconnaissent pas obligatoirement en intégralité dans chacun des rdv ci-dessous.

 

Les nouveautés par rapport au précédent envoi débutent par *

 

Bon appétit !

 

--------------------------------------------------------------------------

 

 

Du vendredi 7 au samedi 15 avril - Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin, Brest (29) - Festival féministe Clito'rik 2 de l'association GAST. Concerts, théâtre, ateliers consentement, auto-défense, auto-gynéco, lesbobus, moments d'échanges, sexualités invisibilisées des personnes en situation de handicap et des vieillEUx, performances...

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 8 au vendredi 14 avril - Muzillac (56) - Semaine de l'agriculture paysanne, à l'occasion du congrès national de la Confédération paysanne. Exposition, ciné-débat, conte, balade paysanne, goûter "local", village associatif (militant)...


--------------------------------------------------------------------------

 

* Mardi 11 avril - ARTE (télé !) - 20h50 : 1ère partie du documentaire "Ni dieu ni maître - Une Histoire de l'anarchisme" de Tancrède Ramonet

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 13 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 19h45 Projection du film 1:54 (une minute cinquante-quatre), sur le cyberharcèlement à l’école (joué par l’acteur de « Mommy »). Débat avec Antoine van Meeuwen, de Association Hospitalière de Bretagne sur la question de la prévention du harcèlement et du cyberharcèlement auprès des établissements scolaires, et Jeanne Hillion, victimologue et bénévole du Ciné Roch.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 15 au dimanche 16 avril - ZAD Nddl, la Rolandière (44) - Expo / rencontre pARTage zapatiste

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 19 avril - Café Le champ commun à Augan (56) - 19h30 Conférence gesticulée de Corinne Lepage (rien à voir avec la politicienne écolo capitaliste) « Militantisme, mon amour ! » du collage au décollage

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 20 avril - Brest (29) - 19h Ciné-débat "Attention ! Danger travail" de Pierres Carles, Stéphane Goxe et Christophe Coello. Apporter qqch à manger et à partager. Au Patronage laïque Guérin (rue Ribot)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions dites masculines avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 22 au dimanche 23 avril - Paris - Salon du livre libertaire (stands de maisons d'éditions, d'auteur-e-s, des débats, Radio libertaire sur place, etc.) à l'espace des Blancs-Manteaux (Paris IV) en pleine élection pour la monarchie présidentielle ! Entrée à prix libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient, Ploemeur et Locoal-Mendon (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences, concert... Organisées par Ingalan

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er mai - Hennebont (56) et partout dans le monde - Manifestation de solidarité internationale contre l'exploitation et l'aliénation au travail, pour l'émancipation des travailleurs et travailleuses (avec ou sans activité)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er mai - Pays d'Auray (56), lieu à préciser - Concert avec Les Fées Minées (folk, punk aux chouettes textes)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 12 mai - Guichen (35) - 19h30 Concert "Keep the rage, live session 1" avec 2 groupes à tendance punk engagé : Coin locker babies et Cave de cadas. Au bar l'Accueil breton.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 13 mai - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 21h Concert de soutien à la caisse anti-répression 56, organisé par le collectif ZAD de Questembert et son infokiosque. Avec 3 groupes punk rock : Les Scotchés, The Attendants, 70 Pornographix men. Prix libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 19 mai - Vannes - 20h30 Projection de courtes vidéos puis débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais (auteur de plusieurs ouvrages sur la question). Maison des associations (rue G. Le Bartz). Organisé par le groupe libertaire René Lochu.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du vendredi 26 au dimanche 28 mai - Lorient - Festival Unies sont nos cultures (contre-culture autogérée). 8ème édition. Jam Graffiti, concerts, sound-systems, sk8board, tables de presse, expos, performances... Rue Florian Laporte

 

--------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 juin - Vannes - 10h30 Rassemblement en mémoire de Clément Méric, antifasciste, tué par des néo-nazis. Clément, Brestois d’origine, militant anti-fasciste, anti-capitaliste et de la cause animale, a été assassiné le 5 juin 2013 par des néo-nazis à Paris. L’actualité nous confirme que ses combats sont toujours nécessaires. Programme : lecture publique de textes et chants de lutte, puis pique-nique. Le Kiosque, esplanade du port, la Rabine. Proposé par le groupe libertaire René Lochu

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 juin - Augan (56), café Le champ commun - 17h : 150 années de luttes à travers les chants italiens avec "Le chant des grenouilles", "Senti le rane che cantano…" Dans ce spectacle mêlant récits, chants et musique, nous vous ferons entendre d’autres voix : celles, orgueilleuses et enragées, des brigands méridionaux et de leur guerre désespérée contre le nouvel État ; celles des paysans et des ouvriers agricoles, dont les luttes pour une existence meilleures seront sans relâche ; celles des travailleurs des carrières de marbre de Toscane, des mineurs de soufre de Sicile ; les voix fières et impertinentes des mondines ; celles des émigrés qui, après des décennies de défaites, allaient poursuivre leur rêve de justice dans d’autres terres. Entrée libre. Petite restauration sur place

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 juin - Inzinzac-Lochrist (56), cinéma le Vulcain - 20h30 Projection de "Bienvenus", comédie sur un centre d'accueil pour réfugié-e-s en Norvège. Débat avec Amnesty international

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 juillet - Hennebont (56) - 12h Pique-nique végétarien et végétalien. Chacun-e apporte un plat et on partage. Table de presse : droit des animaux, impacts sanitaires, sociaux, éthiques, écologiques de l'alimentation, de la production / consommation carnée et ovo lactée. Rdv à la bergerie, le long du Blavet sur le halage. Organisé par le collectif veg@net-c.fr

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 et dimanche 9 juillet - Notre-dame-des-landes (44) - De nos terres à la Terre : Résister, agir, vivre... Rassemblement annuel organisé par la Coordination des opposant-e-s. Plus d'infos : http://notredamedeslandes2017.org

--------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements