Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 21:11
Pulluler, jusqu'où ?

Pulluler jusqu'où ?

 

La population mondiale atteignait 1 milliard en 1804, 2 en 1927, 3 en 1960, 4 en 1974, 5 en 1987, 6 en 1999, 7 en 2011. C’est-à-dire qu’après avoir suivi une augmentation extrêmement lente pendant des millénaires, l’effectif humain met 123 ans pour passer de 1 à 2 milliards… et 12 ans pour s’envoler de 6 à 7 milliards ! En 1850, les êtres humains et leur bétail représentaient environ 5 % de la biomasse animale terrestre ; elle est actuellement évaluée à 30 %. Face à une accélération aussi brutale dans laquelle on ne peut voir qu’un processus pathologique, et surtout au regard de ses conséquences, il est temps de s’interroger : après avoir colonisé la majeure partie de la surface terrestre considérée comme un terrain de jeu, quelle réflexion engager sur notre modèle démographique ? Cette préoccupation devrait être celle des anarchistes soucieux de l’émancipation de l’homme… et surtout de la femme ! D'autant que, dans le contexte de mégapoles désormais invivables parce que démesurées, les perspectives d'une « démocratie directe » favorisée par des structures de petite taille, semblent se dissiper.

 

Un sujet tabou

L'autocensure (ou l'aveuglement) existe même là où on ne s'attendrait pas à la trouver. Dans Oser la décroissance, Guy Jacques écrit : « La question démographique reste le point aveugle de la philosophie politique de la décroissance. Il est vrai que, pour certains, évoquer seulement la question démographique, c'est déjà vouloir exterminer les pauvres ». La question démographique est, depuis (presque) toujours, un sujet tabou, un domaine ignoré, évacué, au mieux une préoccupation secondaire… la croissance et la technologie trouveront bien des solutions. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. La plupart des courants de pensée philosophiques et religieux placent l’homme au centre du monde, au sommet de la pyramide du vivant : d’où le refus de poser des limites aux réalisations humaines. « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-là ; ayez autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur tout ce qui est vivant et qui remue sur la terre » (Genèse, 1, 28) !!

 

Sur le plan économique, la croissance constitue la référence obligée parce que le capitalisme s’y trouve condamné ; l’augmentation de la population d’une ville, d’un territoire est toujours une bonne nouvelle (performance, dynamisme, volonté de puissance…). Si le capitalisme n’a jamais assez de consommateurs, l’armée n’a jamais assez de chair à canon pour défendre l’identité nationale et galvaniser le patriotisme. Vauban écrivait dans Projet d’une dîme royale : « il est constant que la grandeur des rois se mesure sur le nombre de leurs sujets ». Pression des normes sociales, propagande étatique, aveuglement, vision trop optimiste, attitude négationniste, avantages matériels offerts… beaucoup de facteurs se conjuguent pour maintenir le rythme de croissance démographique. Même pour le PPLD (parti pour la décroissance), « un tel débat ouvre la porte à des politiques eugénistes inquiétantes » !! On comprend que certains écartent la révolution par peur de la violence ! Par ailleurs, la solution à un vieillissement de la population ne peut pas être l’augmentation de la proportion de jeunes, ceux-ci devenus vieux à leur tour réclameraient encore plus de jeunes : une fuite en avant suicidaire.

 

De lourdes conséquences

Des incidences d’ordre écologique s’amplifient, bien entendu, qui se traduisent par une pression considérable exercée sur la nature et ses ressources. Grâce à de nombreuses études et modèles mathématiques de prévision, on connaît mieux les interactions systémiques (complexes) entre six variables : espace disponible, pollution, agriculture, ressources naturelles, investissement en capital et population. Désormais, c’est plus de 70 millions d’habitants supplémentaires qu’une planète de plus en plus saccagée doit héberger tous les ans, et selon J. Tainter, les systèmes hyper-complexes ont atteint un niveau de rendements décroissants. Surchasse, surpêche, surpâturage, surexploitation, empoisonnement des sols, accumulation des déchets (et ce n'est pas le tourisme de masse qui contribue le moins à la détérioration de l’environnement : un milliard de touristes ont voyagé dans le monde en 2012). Soixante milliards d'animaux terrestres sont consommés chaque année ainsi que cent milliards d'animaux marins !! On peut en outre craindre des effets de seuil et des risques d’effondrement parce que le processus évolutif n’est pas linéaire. D’autant qu’une inertie démographique fait que, même si nous parvenions aujourd’hui à infléchir sensiblement la courbe de fécondité, ce n’est que vers 2040 que nous percevrions les premiers effets ; beaucoup de temps a été perdu par manque d’anticipation depuis les années 1950 et 1960. Les chances, pour les générations futures, de disposer d’une planète viable, et si possible agréable, s’amenuisent.

 

Parallèlement, des effets sociaux préjudiciables au bien-être, des pathologies apparaissent depuis plusieurs décennies chez des populations soumises à la logique de l’entassement, à la promiscuité, aux densités urbaines étouffantes, à la « bidonvillisation » du monde, au mode de vie artificiel, à l’encombrement, aux embouteillages, aux files d’attente. On comptait environ 1 habitant pour 3300 ha au Paléolithique, 1 pour 1000 ha au Mésolithique, 1 pour 100 ha au Néolithique, 1 pour 10 ha à l'âge de fer et 1 pour 2 ha à l'époque actuelle ! Par ailleurs, les risques de tension, la multiplication des conflits dans un monde surpeuplé pour l’appropriation d'un espace saturé et de ressources de plus en plus rares ne relèvent pas de la science-fiction mais de la réalité.

 

Mais c’est sans doute la femme qui potentialise le maximum de souffrances dans ce pullulement. Victimes permanentes des différentes formes de phallocratie, de l’idéologie patriarcale, ce ne sont pas elles, en effet, qui souhaitent de nombreux enfants, mais bien les hommes irresponsables qui les engrossent sous l’impulsion de leurs instincts. On estime à 80 millions chaque année dans le monde le nombre de grossesses non désirées (Th. De Giraud dans Moins nombreux, plus heureux, ouvrage collectif paru aux éditions Sang de la terre). Selon l’UNFPA (Fonds des nations unies pour la population), il existe 220 millions de femmes sur la planète dont les désirs contraceptifs ne sont pas assouvis. Et chacun peut constater que lorsque les femmes ont accès à l’éducation, à la liberté de choix, à l’autonomie financière, à la contraception et à l’avortement, la dénatalité en résulte.

 

Le combat des néo-malthusiens

C’est dans le contexte d’une « France qui se dépeuple » (« théorie » soutenue par une présentation délibérément alarmiste) que naît le néo-malthusianisme. Malgré son origine anglo-saxonne, c’est en France que ce mouvement trouve les circonstances les plus favorables à son développement. Ses adeptes, anarchistes pour la plupart, insistent sur les privations, les misères qu’engendre l’excès d’enfants dans les classes pauvres, et au contraitre, l’émancipation que favorisent les loisirs, l’éducation, la santé. En dénonçant les motivations profondes de la politique nataliste, et l’adoption de principes bons pour le peuple mais pas pour la bourgeoisie : la France manque d’ouvriers mais pas de patrons ; elle manque de soldats mais pas d’officiers. « Mais les guerres ne viennent que de là, de la misère et du trop-plein de population : c’est la saignée nécessaire à la sérénité des Etats » (H. Fèvre – Revue d’aujourd’hui 1890). « …mieux vaudrait tuer dans l’œuf la misère humaine que de l’élever et de la cultiver avec sollicitude et de la préparer froidement d’avance, avec une tendresse jésuitique, de la future chair à canon ! ».

 

Parce qu’ils s’opposent à de nombreux intérêts, parce qu’ils heurtent des valeurs conservatrices, les néo-malthusiens rencontrent – globalement de 1890 à 1920 – une opposition farouche, un véritable acharnement de la part d’organisations puissantes et actives, celles notamment des puritains et des « repopulateurs ». Accusation de pornographie, pudeur offensée, doctrine immorale et antisociale… tout est bon pour multiplier les tracasseries administratives, les dénonciations, les perquisitions, les frais de justice, les condamnations, les saisies. Si bien que dans la France des années 1920, on tolère l’action d’organisations royalistes ou racistes, mais l’exposé des thèses malthusiennes est passible de la prison.

 

Sans qu’il s’agisse d’un mouvement monolithique, le néo-malthusianisme rencontre dans ses luttes, à des moments différents, l’antimilitarisme, le syndicalisme, l’éducation populaire, le végétarisme… Mais c’est sans doute prioritairement la cause des femmes qui trouve le plus grand écho. Contre l’Alliance nationale pour l’accroissement de la population qui souhaite « que l’enseignement ait désormais, avant tout, pour objectif de préparer les jeunes filles au rôle de mères de famille et de leur donner la vocation de la maternité », les néo-malthusiens rappellent que les femmes sont les principales victimes de l’ignorance, de l’irresponsabilité et de l’hypocrisie, souvent condamnées aux angoisses et aux graves dangers de l’avortement clandestin. La plupart d’entre eux considèrent que dans un couple le choix de l’opportunité d’une nouvelle naissance devrait revenir en priorité à la femme.

 

Pour une démographie responsable

Curieusement, ceux qui ne tolèrent aucune limite au pullulement de l’humanité évoquent, comme pour se rassurer quand même, une « transition démographique », dont personne d’ailleurs ne cerne clairement les contours ; c’est-à-dire une diminution du taux de croissance. Sauf que, comme le souligne D. Barthès dans Moins nombreux, plus heureux, un taux de 2,1 % appliqué à 3 milliards « produit » moins qu’un taux de 1,2 % appliqué à 7 milliards. En outre, ce ralentissement semble relatif : selon la revue Population et Sociétés de l’INED, l’indice synthétique de fécondité s’est à nouveau élevé dans une bonne partie de l’Europe et en Tunisie. Et les dirigeants chinois viennent d'autoriser la naissance de deux enfants par couple. Il faut savoir par ailleurs que plus de la moitié de la population mondiale a moins de 28 ans. Un peu de sérieux ne nuirait pas !

 

Une population ne peut croître au-delà des possibilités que lui offre son écosystème. Et c'est ce que montre Pierre Jouventin, naturaliste, membre du CNRS et libertaire, dans son remarquable L'homme, cet animal raté (Ed Libre et Solidaire). Il explique que les chasseurs-cueilleurs, dont nous provenons, étaient étroitement adaptés à leur environnement, ne prélevant que le superflu de la production naturelle. Le passage d'un nomadisme permanent à une vie sédentaire fondée sur l'élevage et l'agriculture va bouleverser la situation : l'homme se détache progressivement de son environnement initial en l'exploitant de plus en plus intensivement. Pendant des millions d'années, une très lente progression démographique constitue la règle. A partir du Néolithique (environ 8000 avant notre ère), l'espèce humaine ne parvient plus à réguler ses effectifs, contrairement à ce que font les espèces animales supérieures. Nous devenons la seule espèce à échapper provisoirement à la régulation des naissances par la limitation des ressources naturelles. La « bombe démographique à retardement » est enclenchée, comme l'a vu plus tard Malthus… mais pas ses détracteurs. Tout se passe comme si l'intelligence était incapable de remplacer l'instinct atrophié, comme si l'homme s'était désadapté de son milieu, inapte à fixer la moindre limite à ses désirs, à sa volonté. Un piège mortel qui se referme aujourd'hui.

 

Désormais, l'homme est rattrapé par une réalité qu'il avait oublié : les lois de l'écologie s'appliquent à tous les êtres vivants, y compris l'homme. Il n'y a plus de nouveaux territoires à conquérir, la fuite en avant prend fin. La croissance de la population est donc une menace pour l’avenir de l’humanité si elle veut prolonger son aventure. Nous sommes trop nombreux par rapport à la capacité de charge de la planète, et il est hautement improbable que nous atteignions les neuf milliards estimés en 2050. Cette croissance cessera à un moment donné : soit par la réduction volontaire du nombre des naissances, soit par la famine, la maladie, la guerre ou l’effondrement de l’environnement. Plus on repousse l’adoption de mesures douces en faveur de la baisse de la fécondité, plus nous subirons dans un avenir proche des réglementations liberticides.

 

Il n’a jamais été constaté que l’accroissement du nombre d’humains améliorait la qualité de la vie. C’est parce que l’espèce humaine a proliféré au détriment de toutes les autres espèces animales et végétales, et finalement à ses propres dépens, qu’il faut élaborer collectivement une démographie responsable. Il faut cesser de feindre d’ignorer la finitude du monde : c’est la taille de la population qui doit s’adapter à la planète, et non l’inverse. Au-delà d’une querelle stérile, il faut comprendre que le problème n’est ni le mode de vie seul, ni le nombre d’individus seul, mais la quantité d’individus pratiquant tel ou tel mode de vie. Or si tous les ménages de la planète souhaitaient vivre comme l’ « occidental moyen » (automobile, écran plat, ordinateur, smartphone…), il n’y aurait pas assez de pétrole, d’acier, d’aluminium, de platine pour le permettre. Des anarchistes pourraient-ils tolérer une telle discrimination ?

 

Jean-Pierre TERTRAIS (groupe la Sociale, Rennes), extrait du Monde libertaire 1787 (avril 2017)

Pulluler, jusqu'où ?
Repost 0
Published by anars56
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 12:12
Actus anars 56 du 10 avril 2017

Salut,

 

Rions un peu avec les élections :


- Le vote utile, selon Guillaume Meurice (France-Inter) : 4min 47s
- Carnaval parisien sur la mascarade électorale : 7min 26s

 

Réfléchissons sur l'impasse électorale (pour sortir de l'oppression et de l'exploitation) :


- Antoine Peillon interviewé pour le Monde (vidéo de 4min 25s) « Deux tiers des abstentionnistes sont des gens engagés »

- Le monde libertaire 1787 "Les élections, ça vous amuse encore ?", disponible jusqu'au 4 mai. Pour savoir où le trouver dans le Morbihan, cliquez ici.
- La série "Voter, c'est abdiquer" des émissions Trous noirs sur Radio Libertaire.
- Le site impulsé par la Fédération anarchiste : http://cecinestpaslademocratie.org/

 

Votons bien : votons rien ! Mais... organisons-nous (sans hiérarchie cela va de soi), en ville, à la campagne, au travail !
Le vote utile, c'est la lutte sociale.

En PJ : un pochoir !

 

Cause animale :

 

- Toutes les interviews de la philosophe et directrice de recherche à l'INRA, Florence Burgat, notamment sur France Culture : https://www.franceculture.fr/personne-florence-burgat.html
- Interview réalisée par Alternative libertaire : Aurélien Barrau (astrophysicien), sur le bien-être animal http://www.alternativelibertaire.org/?Bien-etre-animal-L-empathie-est (avec 2 remarquables citations d’Élisée Reclus et Angela Davis).

 

Prochain RDV du groupe René Lochu :


Vendredi 19 mai, à la maison des assos de Vannes, rencontre débat avec Jean-Pierre Tertrais pour son dernier livre "Jusque-là tout va bien : décroissance, révolution sociale, changement de civilisation"

 

Mention spéciale à l'initiative de la bibliothèque Taslu de la ZAD Nddl :


Du samedi 15 au dimanche 16 avril - ZAD Nddl, la Rolandière (44) - Exposition pARTage zapatiste, tout le w-e. Rencontre samedi à 18h au Taslu : présentation de Jerôme Baschet et Rocio Martinez, sur l’expérience d’autonomie zapatiste et sur les enjeux d’une création artistique dans la lutte - vernissage de l’exposition - découverte et apéro.

 

Pour d'autres infos, luttes et fêtes, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL et Expansive Info (Rennes), L'en-dehors (actualités quotidiennes avec de bonnes sources très variées),

 

Le groupe libertaire Lochu (Vannes) et la liaison Vannes de la FA ne se reconnaissent pas obligatoirement en intégralité dans chacun des rdv ci-dessous.

 

Les nouveautés par rapport au précédent envoi débutent par *

 

Bon appétit !

 

--------------------------------------------------------------------------

 

 

Du vendredi 7 au samedi 15 avril - Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin, Brest (29) - Festival féministe Clito'rik 2 de l'association GAST. Concerts, théâtre, ateliers consentement, auto-défense, auto-gynéco, lesbobus, moments d'échanges, sexualités invisibilisées des personnes en situation de handicap et des vieillEUx, performances...

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 8 au vendredi 14 avril - Muzillac (56) - Semaine de l'agriculture paysanne, à l'occasion du congrès national de la Confédération paysanne. Exposition, ciné-débat, conte, balade paysanne, goûter "local", village associatif (militant)...


--------------------------------------------------------------------------

 

* Mardi 11 avril - ARTE (télé !) - 20h50 : 1ère partie du documentaire "Ni dieu ni maître - Une Histoire de l'anarchisme" de Tancrède Ramonet

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 13 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 19h45 Projection du film 1:54 (une minute cinquante-quatre), sur le cyberharcèlement à l’école (joué par l’acteur de « Mommy »). Débat avec Antoine van Meeuwen, de Association Hospitalière de Bretagne sur la question de la prévention du harcèlement et du cyberharcèlement auprès des établissements scolaires, et Jeanne Hillion, victimologue et bénévole du Ciné Roch.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 15 au dimanche 16 avril - ZAD Nddl, la Rolandière (44) - Expo / rencontre pARTage zapatiste

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 19 avril - Café Le champ commun à Augan (56) - 19h30 Conférence gesticulée de Corinne Lepage (rien à voir avec la politicienne écolo capitaliste) « Militantisme, mon amour ! » du collage au décollage

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 20 avril - Brest (29) - 19h Ciné-débat "Attention ! Danger travail" de Pierres Carles, Stéphane Goxe et Christophe Coello. Apporter qqch à manger et à partager. Au Patronage laïque Guérin (rue Ribot)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions dites masculines avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du samedi 22 au dimanche 23 avril - Paris - Salon du livre libertaire (stands de maisons d'éditions, d'auteur-e-s, des débats, Radio libertaire sur place, etc.) à l'espace des Blancs-Manteaux (Paris IV) en pleine élection pour la monarchie présidentielle ! Entrée à prix libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient, Ploemeur et Locoal-Mendon (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences, concert... Organisées par Ingalan

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er mai - Hennebont (56) et partout dans le monde - Manifestation de solidarité internationale contre l'exploitation et l'aliénation au travail, pour l'émancipation des travailleurs et travailleuses (avec ou sans activité)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Lundi 1er mai - Pays d'Auray (56), lieu à préciser - Concert avec Les Fées Minées (folk, punk aux chouettes textes)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 12 mai - Guichen (35) - 19h30 Concert "Keep the rage, live session 1" avec 2 groupes à tendance punk engagé : Coin locker babies et Cave de cadas. Au bar l'Accueil breton.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 13 mai - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 21h Concert de soutien à la caisse anti-répression 56, organisé par le collectif ZAD de Questembert et son infokiosque. Avec 3 groupes punk rock : Les Scotchés, The Attendants, 70 Pornographix men. Prix libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 19 mai - Vannes - 20h30 Projection de courtes vidéos puis débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais (auteur de plusieurs ouvrages sur la question). Maison des associations (rue G. Le Bartz). Organisé par le groupe libertaire René Lochu.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

* Du vendredi 26 au dimanche 28 mai - Lorient - Festival Unies sont nos cultures (contre-culture autogérée). 8ème édition. Jam Graffiti, concerts, sound-systems, sk8board, tables de presse, expos, performances... Rue Florian Laporte

 

--------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 19:37

Un EXCEEELLENT numéro du Monde libertaire ! A ne pas manquer !

 

Pour savoir où le trouver dans le Morbihan, cliquez ici (il est disponible dans les mêmes points de vente).

Le monde libertaire n°1787 - Dossier "Les élections ça vous amuse encore ?" du 4 avril au 4 mai 2017
Repost 0
Published by anars56
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 21:19
Vendredi 7 avril - Ciné-débat du comité Auray de soutien à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes

Le comité Auray de soutien à la ZAD de Notre Dame des Landes vous invite à la projection du film "Kashima Paradise" au cinéma Ti Hanok, vendredi 7 avril à 20h30.


La projection sera suivie d'une discussion avec Bernadette et Julien DURAND, membres de l'ACIPA, opposants historiques au projet d'aéroport.

Vers 1970, les autorités japonaises décident de construire l'immense aéroport de Narita sur des terres agricoles très fertiles. Mais les paysans refusent de vendre leurs parcelles, s'organisent et résistent. Des milliers d'étudiants solidaires et d'écologistes accourent alors de tout le pays les soutenir et leur prêter main forte.


Le documentaire « Kashima Paradise », nominé pour les Oscar de 1974, se présente comme un somptueux poème en noir et blanc à la gloire des paysans qui défendent leurs terres et refusent de les vendre au profit d'une prétendue expansion économique du Japon. En réalité, un mégaprojet destiné à devenir un "paradis" pour les entreprises multinationales.

Ce film avait été projeté à Blain, juste à côté de Notre Dame des Landes, en février 1975, par les opposants au projet d'aéroport.


Aujourd'hui encore, ses qualités artistiques tout comme son sujet en font une œuvre de référence du cinéma militant.

Le comité ZAD Auray





 

Repost 0
Published by anars56
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 21:11

Salut,

 

ARTE annonce la diffusion de la 1ère partie du documentaire "Ni dieu ni maître - Une Histoire de l'anarchisme" de Tancrède Ramonet, le mardi 11 avril à 20h50 :
"Du manifeste fondateur de Proudhon (1840) à la chute de Barcelone (1939), cette fresque documentaire fait revivre la richesse foisonnante d’un mouvement multiforme, montrant combien elle continue d’irriguer tout le champ des luttes sociales et politiques".

 

Autres ressources vidéos (documentaires / entretiens) en ligne auprès du réalisateur pacifiste libertaire Bernard Baissat : http://bbernard.canalblog.com/ (avec des documentaires sur May Picqueray, René Dumont, le Canard enchaîné, Marcel Body, Bernard Clavel et bien d'autres !)

 

Cause animale :


2 articles bien intéressants sont parus dans Libération.

1. "Témoignages d'éleveurs et d'éleveuses".

2. Une tribune aux multiples signatures "connues".

 

Ohhh le beau programme : http://abstention-boycott2017.over-blog.com/

 

Pour d'autres infos, luttes et fêtes, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL et Expansive Info (Rennes), L'en-dehors (actualités quotidiennes avec de bonnes sources très variées),

 

Le groupe libertaire Lochu (Vannes) et la liaison Vannes de la FA ne se reconnaissent pas obligatoirement en intégralité dans chacun des rdv ci-dessous.

 

@narchas salutations.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du lundi 27 au jeudi 30 mars - Rézé (44) - Forum du film documentaire d'intervention sociale, proposé par l'association Visages. Cinéma St Paul

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 29 mars - Café Le champ commun à Augan (56) - 19h30 Discussions-débat "Marques privées et certification participative en agriculture bio" avec Dominique Bourdon, de la Ferme de Bodliguen à Tréal, autour de l’expérience du système de garantie participative porté par l’association « Nature et Progrès ». Petite restauration sur place

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 30 mars - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 20h Soirée ciné-débat "Zéro phyto, 100 % bio. Des cantines bio et des villes sans pesticides" (87 min), avant-première avec le réalisateur Guillaume Bodin. Entrée gratuite

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 1er avril - Rennes (35) - Manifestation pour les droits et le logement des migrant-e-s. Pour que le 17 juillet, les habitant-e-s de la Poterie ne se retrouvent pas à la rue. 15h à République. A l'appel d'un collectif de 35 organisations. 18h après la manif, repas de soutien au squat de Saint Héllier

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mardi 4 avril - Rennes (35) - 19h30 "Pourquoi nous n'irons pas voter", réunion publique du groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Campagne pour l’abstention active, contre la résignation et pour la lutte des classes. La campagne présidentielle actuelle démontre l’état avancé de pourrissement de ce système de représentation politique pour le seul bénéfice des classes possédantes. Intervention de Paul Boino, universitaire (prof d'urbanisme et d'aménagement) de Lyon. M.I.R. Maison Internationale de Rennes, 7 Quai Chateaubriand. M° République

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mardi 4 Avril - Rennes - 19h « Animaux aquatiques, le grand carnage », conférence organisée par Sentience Rennes (étudiant-e-s pour les animaux), présentée Par Yves Bonnardel. Campus Villejean, amphi L1. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 5 avril - Rennes - 19h « L'humanisme, idéologie d'égalité ou idéologie de domination ? », conférence organisée par le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Yves Bonnardel. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 6 avril - Cinéma Ti Hanok, Auray (56) - 20h30 Ciné débat autour du documentaire "La Sociale" (En racontant l’étonnante Histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 66 millions de Français-es)

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 7 avril - Cinéma Ti Hanok, Auray (56) - 20h30 Ciné débat autour du documentaire "Kashima paradise" de Yann Le Masson (1973), sur la lutte contre un aéroport international dans le Japon des années 70. Débat autour de la lutte actuelle à Notre-Dame-des-landes avec Julien Durand de l'ACIPA. Organisé par le comité Auray de soutien à la ZAD de NDDL

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 7 avril - Cléguérec (56) - Fest-noz contre les projets miniers en centre-Bretagne, par le collectif Attention mines (Silfiac). Avec plusieurs groupes. Ouverture des portes de la Salle des fêtes : 19h00. 6 euros (gratuit moins de 12 ans). Restauration crêpes et galettes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 7 au samedi 15 avril - Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin, Brest (29) - Festival féministe Clito'rik 2 de l'association GAST. Concerts, théâtre, ateliers consentement, auto-défense, auto-gynéco, lesbobus, moments d'échanges, sexualités invisibilisées des personnes en situation de handicap et des vieillEUx, performances...

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Dimanche 9 avril - Ploemel (56) - 12h. Pique-nique végétarien et vegan. Chacun apporte un plat végétal, une boisson et partage. Ce pique-nique est ouvert aux curieux et aux personnes déjà végétariennes ou veganes. Table de presse sur les droits des animaux, les dimensions sociales, éthiques et écologiques de l'alimentation. Parc de Mané Bogad. Infos : veg56(a)net-c.fr

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 19 avril - Café Le champ commun à Augan (56) - 19h30 Conférence gesticulée de Corinne Lepage (rien à voir avec la politicienne écolo capitaliste) « Militantisme, mon amour ! » du collage au décollage

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions testiculaires avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) -19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient et Ploemeur (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences... Organisées par Ingalan

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Repost 0
Published by anars56
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 18:46
Le Monde libertaire 1786 - du 3 mars au 3 avril 2017. Où le trouver dans le Morbihan ?

Le meilleur moyen de l'avoir, c'est l'abonnement ! Le Monde libertaire arrive directement dans votre boîte à lettres :-)

 

Vous pouvez aussi l'acquérir auprès de nous-mêmes.

 

Il reste ensuite les kiosques et autres lieux de vente dont voici la liste pour le Morbihan.

 

AURAY : Centre Leclerc, 5 Rue Abraham Duquesne

 

BAUD : Enseignes/concepts, 10 place du Marché

 

GROIX : Presse, 9 rue du Général de Gaulle

 

GUIDEL : Enseignes/concepts, 4 place Polignac

 

LA GACILLY : Presse tabac, 15 rue Montauban

 

LARMOR PLAGE : Enseignes/concepts, 4 avenue de la Plage

 

LORIENT :
- Intermarché, rue Général de la Bollardière
- Hypermarché, 1 rue Colonel Muller
- Relais H, Gare SNCF

 

MAURON : Supermarché, 1 place Madame de Sévigné, Zone du grand Moulin

 

MUZILLAC : Presse tabac, 4 place de l'Hôtel de Ville

 

PENESTIN : Enseignes/concepts, 29 rue de l'église

 

PONTIVY : Intermarché, avenue des Cités unies

 

PLOERMEL :
- Bar tabac, 52 rue de la Gare
- Centre Leclerc, rue du Lac

 

QUESTEMBERT :
- Enseignes/concepts, 4 place de la Libération
- Hypermarché, Zone industrielle de Lenruit

 

SARZEAU : Presse librairie papeterie, 61 rue du Père Jean-Marie Coudray, Résidence les grands Cardinaux

 

VANNES :
- Presse tabac, 5 place des Lices
- Relais H (gare SNCF), Avenue du général Guillaudot
- Enseignes/concepts, rue Guillaume Le Bartz

 

Vous pouvez aussi vous aider du logiciel Trouver la presse (car cette liste est susceptible de varier selon les numéros).

 

Repost 0
Published by anars56
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 08:58
Coopératives : alternative au capitalisme ? Ciné-débat à Vannes vendredi 17 mars

Coopératives : alternative au capitalisme ?

 

Une coopérative est une entreprise formée par des personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs. Sa propriété est collective et le pouvoir exercé démocratiquement, selon le principe  « un individu = une voix ».

 

Dans l'entreprise capitaliste, le pouvoir revient aux plus gros détenteurs de capital. Les salarié-es sont alors dans un lien de subordination à travers leur contrat de travail. La coopérative de travail vise à l'affranchissement des travailleuses et travailleurs de ce joug.

 

Depuis son origine, le concept de coopératives vise à se substituer progressivement à l'économie capitaliste qui broie les travailleurs-euses, arnaque les consommateurs-trices et détruit l'environnement. Les coopératives peuvent se fédérer, sans s'enchaîner à un État centralisateur et bureaucratique.

 

Le patronat n'apprécie guère cette gestion directe de l'entreprise par les salarié-es. La réalité des coopératives aujourd'hui est pourtant contrastée. Bien que nombre d'entre elles s'insèrent dans cette volonté émancipatrice, d'autres reproduisent les schémas capitalistes classiques. Si les dirigeant-es y sont toujours élu-es, les inégalités de revenus peuvent être encore trop marquées, la hiérarchie trop pesante et la finalité de la production peut être discutable.

 

À partir de l'exemple de Mondragon Corporation, plus grand groupe coopératif au monde, basé dans le Pays Basque, nous verrons si cette forme de société, plus ou moins autogestionnaire, peut constituer une alternative au capitalisme et un projet d'émancipation sociale et individuelle.

 

Projection du documentaire "Les Fagor et les Brandt"
en présence de la réalisatrice Anne Argouse.
Vendredi 17 mars. 20H30 à la maison des associations
31 rue Guillaume Le Bartz à VANNES.


Une soirée ciném'anar du groupe libertaire René Lochu
Entrée libre. Infos : groupe.lochu(a)riseup.net

Repost 0
Published by anars56
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 21:22

 

Communiqué du 6 mars 2017 :

 

Fukushima : 6 ans plus tard, pas de retour à la normale

 

Il y a six ans, le 11 mars 2011, 25 ans après l'explosion du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, un accident nucléaire sans précédent se produisait à Fukushima, au Japon.

 

Début 2017, une sonde envoyée dans le réacteur 2 a mesuré un taux de radioactivité record, 530 Sv, un taux capable de tuer un homme instantanément ce qui n’augure guère d’espoir quant à la capacité humaine (ou même robotique) à démanteler l’installation et à récupérer les coriums de combustible fondu dont on ne connait toujours pas la localisation précise...

 

Par ailleurs le gouvernement japonais via une nouvelle évaluation a considérablement revu à la hausse le coût estimé de la gestion de cette catastrophe, la facture passant ainsi d’une trentaine de milliards d’euros en 2013 à 170 milliards d’euros en 2016 ! Et si ce gouvernement a tenté de relancer 5 réacteurs nucléaires au Japon (dont 3 fonctionnent à ce jour), il est pourtant fondamental de rappeler que la situation n’est en aucun cas sous contrôle.

 

La catastrophe est toujours en cours : les fuites radioactives se poursuivent et des milliers de personnes ont été déplacées. Le gouvernement japonais veut les contraindre à rentrer chez elles alors que beaucoup de zones sont encore contaminées.

 

Rappelons que l’impact radiologique de l’accident de Fukushima s’étendait sur un périmètre de 100 km. En ce qui concerne la catastrophe de Tchernobyl, le périmètre était de 300 km.

 

Pourtant en France, aucune leçon ne semble avoir été tirée de ces accidents nucléaires. En effet, il existe un véritable vide juridique sur les plans particuliers d’intervention (PPI), qui sont aujourd’hui délimités de façon arbitraire et systématique par les autorités préfectorales à 10 kilomètres alors qu’aucun texte ne prévoit de seuil.

Et pourtant, un accident du type Fukushima peut survenir en France : le parc nucléaire français est vieillissant et dangereux, d’autant plus que 30 réacteurs sont vérolés par une centaine d’anomalies graves. Et EDF n’a plus les moyens d’investir dans la sûreté nucléaire…

 

Pour commémorer la catastrophe de Fukushima, Stop nucléaire 56 Trawalc’h appelle tous ses adhérents, sympathisants et personnes concernées par la catastrophe de Fukushima à participer à un rassemblement

 

Vendredi 10 mars – 18h –  à Auray, place Notre Dame.

 

 


Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive :

Non au rafistolage des vieux réacteurs, Non à la mise en marche de l'EPR

 

Stop Nucléaire 56 Trawalc’h

31 rue Guillaume Le Bartz - 56000 VANNES

Tél. 06 65 72 31 66 – contact@stop-nucleaire56.org

Facebook : stopnucleaire56

Twitter : @stopnucleaire56

http://www.stop-nucleaire56.org

 

 

Membre de la Fédération Anti-nucléaire Bretagne

 

 

Repost 0
Published by anars56
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 10:34
Le printemps de Douar didoull contre les projets miniers en centre-Bretagne
Le printemps de Douar didoull contre les projets miniers en centre-Bretagne

 

Communiqué de Presse 23/02/17

 

Le collectif Douar Didoull appelle à se rassembler massivement le 18 mars 2017 à Guingamp (Place du Champ au Roy à 10h30) afin de rappeler à l’Etat et à Variscan que nous ne voulons de ce projet ni ici, ni ailleurs.

 

Les dernières actualités tendent à nous donner raison quant à la nécessité de résister contre les projets miniers et leurs porteurs : depuis deux mois, Variscan conteste la légitimité de nos éluEs à protéger la santé et la sécurité de leurs administréEs ; en effet Variscan vient d’assigner en justice six communes ayant pris des délibérés d’interdiction de survol d’aéronefs qui exposent la population à des champs magnétiques dont l’innocuité n’est pas démontrée.

 

Malgré une opposition farouche de la population et les promesses du gouvernement (à travers M. Macron, ministre de tutelle à l’époque) aux éluEs de rejeter les projets miniers s’il n’y avait pas une réelle acceptation de la population, les programmes de travaux ont été déposés à la préfecture de Saint-Brieuc pour les 3 permis costarmoricains (Merleac, Silfiac et Lok-Envel).

 

Face à l’attitude de cowboys de Variscan et aux promesses non tenues du gouvernement, nous appelons la population à venir manifester notre opposition à ces projets miniers et rappeler notre détermination à empêcher la venue des foreuses. Car ces projets mortifères vont polluer l’eau potable en arsenic et radon pour des centaines d’années, détruire de larges pans de l’économie locale et dénaturer le territoire.

 

Et cela pour une poignée de dollars australiens.

 

Rassemblement – Manif
Le 18 mars 2017 à 10h30
Place du Champ au Roy – GUINGAMP

 

Contact : douardidoull@riseup.net

 

Le printemps de Douar didoull contre les projets miniers en centre-Bretagne
Repost 0
Published by anars56
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 23:17

Salut,

 

Retours sur les manifestations antifascistes du w-e dernier à Nantes et Quimper.

 

Quimper : http://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-samedi-soir-la-charge-des-crs-etait-demesuree-4785941/
Gilbert N., la personne interviewée, était venu à Etel (56) en avril 2016. Il avait parlé de ses actions contre les essais nucléaires à Moruroa dans les années 70.

 

Samedi dernier, à 83 balais, le pacifiste Gilbert N. s'est fait casser 2 dents par la flicaille quimpéroise pour non dispersion d'une manif antifasciste...
 

A Nantes, la veille, la police avait bien brillé également : https://nantes.indymedia.org/articles/36817

 

--------------------------------------------

 

Si les déboires de Fillon nous ont fait hurler de rire ces 15 derniers jours, voici d'autres sons pour les élections (sans morceaux de Hamon, Macron, Mélenchon ni des autres prétendant-e-s. Même pas sous forme de traces !) :

 

Marc Ogeret "Faut Plus d'Gouvernement"
"Les électeurs" de Gaston Couté (1899)
Voter c'est abdiquer, sur Radio libertaire :
- avec 2 membres du groupe la Sociale de la FA Rennes
- "Le vote dans une démocratie (dite) représentative soulève de nombreuses questions : addition de positions individuelles, il ne peut exprimer une pensée collective ; combien d'électeurs lisent les programmes politiques (?) ; l'élection présidentielle conduit à une « royauté démocratique » ; les engagements des politiques n'engagent que ceux qui y croient ; le pouvoir politique pour qui l'on vote dispose de l'État, qui est en dehors et au-dessus de la société ; les politiques conçoivent la société comme homogène, alors que son pluralisme ne peut s'exprimer que par le fédéralisme ; et bien d'autres questions qu'aborde Hervé Trinquier, militant de la Fédération anarchiste"

 

Pour celles et ceux qui n'ont pu venir à notre soirée "Guerrero" avec le réalisateur Ludovic Bonleux, session rattrapage avec Radio libertaire : http://trousnoirs-radio-libertaire.org/sons/302_30janv2017.mp3

 

--------------------------------------------

 

A lire ou à ne pas manquer (peut-être) :
Le monde libertaire : https://www.monde-libertaire.fr/
Publico, librairie spécialisée en livres anarchistes : https://www.librairie-publico.com/

 

--------------------------------------------

 

Prochain RDV prévu par nos soins, ce devrait être vendredi 17 mars à Vannes. Projection du documentaire "Les Fagor et les Brandt" qui montre l'intérêt des entreprises coopératives (avec l'exemple de Mondragon) et... de leurs limites dans le cadre de la société capitaliste. Débat avec la réalisatrice Anne Argouse. http://voiretagir.org/FAGOR-ET-LES-BRANDT-LES.html

 

Si vous n'êtes pas trop loin de Vannes et que vous avez envie de vous impliquer peu ou prou pour la cause libertaire, il n'est pas interdit de sonner auprès du groupe René Lochu !

 

--------------------------------------------

 

Pour d'autres infos, luttes et fêtes, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL et Expansive Info (Rennes).

 

Le groupe libertaire Lochu (Vannes) et la liaison Vannes de la FA ne se reconnaissent pas obligatoirement en intégralité dans chacun des rdv ci-dessous.

 

@narchas salutations.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 8 février - Vannes - Cinéma Garenne, 20h30. Projection du film "Gorge Coeur Ventre", suivie d'un débat avec le scénariste Baptiste Boulba-Ghigna et le groupe local L214 de Vannes

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 8 février - Vannes - 20h Conférence Bretagne Vivante "Les services rendus par les sols à l’humanité" par Christian Walter, président de l'Association Française pour l'étude des sols. Campus Tohannic

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 8 février - Auray (56) - Cinéma Ti Hanok. 20h45 Projection du documentaire "Les médicamenteurs", débat animé par Armel Sevestre de l'association Formindep. Proposé par Alternatiba Auray

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 9 février - Lorient - Réunion publique d'Alternative libertaire. Quel que soit le futur président : résister, construire l’alternative, ici et maintenant : c’est possible ! Quelle démocratie, quel système économique les libertaires défendent-ils dans les luttes aujourd’hui ? Comment résister au quotidien tout en élaborant des alternatives ? 20h30 Cité Allende (maison des associations). 12 rue Colbert Lorient. Dès 19h30, petite restauration, table de presse. Entrée libre.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 11 février - Auray (56) - 15h conférence débat sur les compteurs Linky, présentée par Stéphane Lhomme (conseiller municipal de St Macaire (33) et animateur de l'Observatoire du nucléaire). Conséquences sanitaires, surfacturation, atteinte à la vie privée (informations personnelles collectées). Au Petit Théâtre (derrière la mairie). Co-organisée par l'association Pourquoi pas et le collectif Stop Linky Auray

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 10 février - Vannes - Projection du documentaire "Palestine la case Prison" de Franck Salomé, suivie d'un débat sur la situation des prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes - 20h - Amphithéâtre de la maison des associations. Organisée par l'association France Palestine solidarité

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 11 février - Lorient - 10h30, Parvis de la mairie. Rassemblement pour interpeller les politiques et informer les citoyens sur la possible fermeture du centre de sauvetage de la faune sauvage Volée de Piafs, basé à Languidic (56). Sans réaction des pouvoirs publics, il ne pourra plus accueillir d'animaux à partir du 11 février, faute de moyens financiers et d'espace d'accueil. Grâce au travail de ce dispensaire unique en Bretagne, 3 000 animaux sauvages ont pu être accueillis en 2016.

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 15 février - Auray (56) - Cinéma Ti Hanok. 18h30. Projection du documentaire "Agent orange, une bombe à retardement", en présence de la réalisatrice et auteure du livre "Ma terre empoisonnée", Tran To Nga, militante vietnamienne (signature de son livre à 15h chez Bazoom). Proposée par Ingalan bro An Alre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 15 février - Nantes - Le groupe anarchiste des Bons-Enfants vous invite à une projection-débat autour du film « Ils étaient les Brigades Rouges » de Mosco Levi Boucault. Local B17. 19h30. Apéro à prix libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 1er mars - Nantes - Le groupe anarchiste des Bons-Enfants vous invite à une projection-débat autour du film « Ni vieux ni traîtres », de P. Carles et G. Minangoy. Local B17. 19h30. Apéro à prix libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 2 mars - Muzillac (56) cinéma - Projection du film de Gilles PERRET La Sociale suivie d'un débat (tant historique qu'actuel). Co-organisé par Attac Muzillac et Réseau Salariat 56

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 3 mars - Rennes - Conférence-débat "Comment éduquer à l'égalité filles-garçons par le sport ?", avec Nicole Abar, ancienne footballeuse, fondatrice de l’association Liberté aux joueuses. En partenariat avec Le Ballon aux Filles (collectif rennais). Soirée organisée par Questions d’Égalité. 20h - Maison Internationale de Rennes. Entrée libre et gratuite

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 15 mars - Nantes - Le groupe anarchiste des Bons-Enfants vous invite à une projection-débat autour du film « Une jeunesse allemande », de J-G. Périot. Local B17. 19h30. Apéro à prix libre

 

--------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 16 mars - au Vieux Couvent, Muzillac (56) - Conférence gesticulée de Bernard FRIOT (Réseau salariat) de 19h à 23h, avec entracte buffet. Co-organisée par Attac Muzillac et Réseau Salariat 56

 

--------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochain rendez-vous public :
 
Jeudi 16 novembre - Vannes - Manifestation contre les Ordonnances Macron (cf. appel de l'intersyndicale du Morbihan) et contre l'état d'urgence devenu droit commun. 10h30 la Rabine (esplanade du Port)
 
 
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 16 novembre - 10h30 Grève et manifestations contre la casse sociale orchestrée par le gouvernement à la solde du patronat - Lorient (Bld Cosmao-Dumanoir), Vannes (esplanade du port), Belle-Ile (port Le Palais).

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements