Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 18:55

Les rendez-vous pour les départs en manifestation, à l'appel de : Cgt, Confédération paysanne Morbihan, Fo, Fsu, Gilets jaunes Vannes, Sud-Solidaires.

 

VANNES : 10h Hôtel de Ville

 

LORIENT : 10h Boulevard Cosmao Dumanoir

 

BELLE-ILE : 11h Port le Palais

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 22:07

Selon le Canard enchaîné de mercredi 4 décembre :

 

"Prédiction livrée par l'un des ministres proches du dossier : "La mobilisation dans les manifs du 5 décembre devrait être comparable à celle du 4 juin 2018 contre la réforme de la SNCF. A savoir environ 300 000 manifestants sur l'ensemble de la France."

 

Résultat : selon le Ministère de l'Intérieur, il y a eu 806 000 manifestant.e.s et selon la Cgt 1,5 million.

 

806 000 les chiffres du pouvoir, soit presque le triple de ce qui était attendu ou craint ! Un petit coup de chaud là haut ?

 

A propos du décompte du nombre de manifestant.e.s par la police, souvenons-nous de la vidéo (1 min) d'Action discrète : https://www.youtube.com/watch?v=SNtH9gp048c

 

---------------------------------------------

 

Retour sur la manifestation retraites de Vannes :

 

Entre 3 000 et 5 000 personnes (selon les différentes sources) ont manifesté à Vannes. Après une bonne heure de déambulation, une assemblée générale s'est improvisée sur un rond-point. Il y a juste eu des prises de paroles de représentant.e.s de syndicats, disant entre autres que c'est sur les lieux de travail que doivent s'organiser les discussions sur la poursuite de la lutte. Une petite partie des manifestant.e.s, notamment les Gilets jaunes, se sont alors dirigé.e.s vers le rond-point donnant accès à la voie express. Les flics se sont mobilisés pour l'empêcher. Il y a eu une sorte de confusion et le petit cortège s'est orienté vers l'hypermarché Carrefour. Déambulation (encadrée par les policiers) en chantant dans la galerie marchande puis pénétration dans le magasin lui-même, tendant un peu les vigiles... Un sittin' et un petit tour et nous sommes ressorti.e.s, certaines caissières souriaient de la monotonie rompue.
Des client.e.s mi ahuri.e.s, mi rigolard.e.s filmaient...

 

A la manifestation, nous avons diffusé le tract "En grève jusqu'à la retraite" (cf. ci-dessous) et un autre contre les violences policières. Nous avons aussi récolté des tracts de soutien à Vincenzo, du réseau salariat, la gazette des gilets jaunes de Vannes...

 

(Selon le Télégramme : https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/en-rouge-et-jaune-05-12-2019-12450738.php
Selon Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/greve-du-5-decembre-le-point-dans-le-morbihan-midi-6640089)


Prochains Rendez-vous :

 

Pour Vannes : suite aux AG sur les lieux de travail sur la continuité de la grève, se retrouver chaque jour au Palais des arts (théâtre Anne de Bretagne) entre 11h30 et 14h.


A Lorient, il y a eu entre 8 000 et 10 000 manifestant.e.s.

 

Assemblée générale à 11h ce vendredi 6 décembre à la cité Allende

 

Samedi 7 décembre : 10h Cosmao Dumanoir, manifestation et actions contre la précarité à l'appel de la Cgt chômeurs rebelles de Lorient, et poursuite de la mobilisation retraites avec Solidaires, Cgt et Gilets jaunes Lorient.

 

L'assemblée générale des personnels grévistes de l'Education Nationale, réunie ce jeudi à Lorient a voté à l'unanimité (plus de 200 personnes) la reconduction de la grève vendredi 6 décembre et les jours suivants.

 

- Lundi 9 décembre grèves et actions locales,
- Mardi 10 décembre Grève et grosses manifs départementales.

 

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 23:37

Bonsoir,


en ligne de mire, la mobilisation (grève, manifestations, actions) à partir de jeudi contre la casse du système de retraites, pour conquérir de nouveaux droits, de nouvelles libertés et, si on peut, bousculer le capitalisme et ses États... et même encore plus ! Soyons réalistes, demandons l'impossible :-)


C'est d'ailleurs la discussion que propose le groupe de Rennes de la fédération anarchiste ce mercredi soir 4 décembre : "Quelles perspectives d'organisation dans le cadre des mobilisations actuelles (Amérique latine, Iran, Hongkong, France...) et pour quelle société ?" http://www.falasociale.org/


Retraites, un connaisseur s'exprime :
« Le système des points, ça permet une chose, aucun homme politique ne l’avoue. Ça permet de baisser chaque année la valeur des points, et donc le niveau des pensions », François Fillon en 2016 devant une assemblée patronale...


Les points (!) de RDV dans le Morbihan : http://anars56.over-blog.org/2019/11/jeudi-5-decembre.retraites-manifestations-a-lorient-vannes-pontivy-belle-ile.html


7h30 Lorient : blocage / filtrage au rond-point de la base sous-marine


Départs des manifestations :


10h Lorient (Pont St Christophe),


10h30 Vannes (devant l'Hôtel de ville),


10h30 Pontivy (la Plaine),


11h Belle-Ile (port Le Palais)


Sur Indymedia Nantes, sont recensés les rendez-vous en Bretagne, Vendée, Normandie, Poitou... : https://nantes.indymedia.org/articles/47636

 


Pour nous inscrire dans la durée (un seul jour de grève ne suffira évidemment pas à faire reculer le Pouvoir), outre prolonger la grève, pour ceux et celles qui ne le peuvent pas, il y a toujours la possibilité de participer aux blocages (avant ou après ses heures de travail) qui seront organisés ici et là, d'apporter des victuailles, de se relayer, de coller des affiches, de faire vivre la lutte...


Nous rendre "ingouvernables", comme le souhaite la revue A contretemps

 


Même si on ne peut écrire d'avance ce que fera un mouvement social qui s'auto-organise et s'auto-émancipe, voici en fin de ce message un des cheminements vers une grève expropriatrice (ou réappropriatrice) et auto-gestionnaire.


Demain vous recevrez notre tract !! :-)


------------------------------


Sons :


1. On a écouté avec intérêt les 5 émissions (édifiantes) de France Culture : Des hommes violents (environ 25 min chacune)


2. L'anarchiste pro-féministe québécois Francis Dupuis-Déri a été reçu sur Radio libertaire dans l'émission Chroniques rebelles sur la question de la "Démocratie". Réécoute : https://www.anarchiste.info/radio/libertaire/podcast/emission/chroniques-rebelles.html#main


------------------------------


Le soutien à Vincenzo continue à s'organiser en attendant la décision de la Cour de Cassation qui devrait arriver courant décembre. Toutes infos utiles, les dernières actualités : https://www.comite-soutien-vincenzo.org/


------------------------------


Nous venons d'apprendre la fin ce jour (mardi 3 décembre) du café associatif d'Auray, le Mamm Douar Kafé ! Un lieu de cultures, de fêtes et de résistance en moins... Ce fut pourtant une belle aventure ! Nous y avons toujours été chaleureusement accueilli.e.s, que ce soit pour boire un coup ou pour y organiser des événements. Un grand merci à toutes et tous les bénévoles.


Ci-dessous un agenda pour décembre (dans lequel ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement le groupe René Lochu)


------------------------------


Mercredi 4 décembre - Rennes, local la Commune - 20h30 Causerie "Quelles perspectives d'organisation dans le cadre des mobilisations actuelles (Amérique latine, Iran, Hongkong, France...) et pour quelle société ?" par le groupe FA la Sociale


---------------------------------------------------


A partir du Jeudi 5 décembre - Grève et manifestations (public-privé) contre la casse du système de retraites : 10h Lorient (Pont St Christophe), 10h30 Vannes (devant l'Hôtel de ville), 10h30 Pontivy (la Plaine), 11h Belle-Ile (port Le Palais)


---------------------------------------------------


Samedi 7 décembre - Auray - 10h Rassemblement en solidarité avec le peuple latino-américain. Devant la mairie


---------------------------------------------------


Samedi 7 décembre - Augan, café Le champ commun - 20h00 Conférence-spectacle "Blues noir, rock blanc. Histoires d'émancipations. La vision d'En-France", par Cyril. Prix libre, assiette gourmande


---------------------------------------------------


Mercredi 11 décembre - Augan, café Le champ commun - 20h00 Conférence gesticulée "Et vous le travail ça va ?" par Corinne Lepage et Marine Lacoste. Prix libre, soupe maison.


---------------------------------------------------


Jeudi 12 décembre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Conférence gesticulée "Le coup de poing n'est pas parti... ou le paradoxe de la légitimité de la violence dans les luttes" par Jean-Marc Jourdan. Prix libre


---------------------------------------------------


Jeudi 12 décembre - Quimperlé, cinéma la Bobine - 20h30 Ciné-débat autour du documentaire "Les murs de papier" (sur les sans-papiers) animé par la Ligue des droits de l'Homme, en présence du réalisateur Olivier Cousin


---------------------------------------------------


Mercredi 18 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 "Basta Capital" (en avant-première) suivi d'un échange avec le public


---------------------------------------------------

 


Pour d'autres infos, luttes, rencontres, fêtes et agendas, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Bourrasque-infos (Brest), Zad NDDL, Expansive Info (Rennes), Démosphère Rennes, L'en-dehors, Le monde libertaire

 


@narchas salutations.


---------------------------------------------------


GREVE EXPROPRIATRICE et AUTO-GESTIONNAIRE


Il faut trouver un système qui, tout en paralysant le patronat et le gouvernement, laisse intactes les ressources des travailleurs & travailleuses : celui-ci pourrait être la grève expropriatrice (ou réappropriatrice) et autogestionnaire.

 

 


Celle-ci peut démarrer par l’extension rapide de la grève, dans une situation de désorganisation et lorsque sa revendication essentielle prend un caractère universel et touche aux structures économiques du système. Elle entraîne alors l’occupation des lieux de travail : usines, ateliers, bureaux…

 

 


A ce stade, ce ne sont plus les travailleuses & travailleurs syndiqués, mais tous les travailleurs & travailleuses de l’entreprise qui se trouvent en mouvement.

 

 


C’est pendant cette période où l’Etat et les organisations syndicales et politiques sont désemparés que l’action décisive est possible. C’est l’instant où de grève revendicative, de grève de refus, la grève devrait devenir expropriatrice puis autogestionnaire. C’est l’instant où les usines doivent se remettre à tourner sans leur direction et sous le contrôle des organisations syndicales, des comités d’entreprise, des conseils ouvriers, la manière importe peu. C’est l’instant de la chance révolutionnaire.

 


Qu’on imagine un instant qu’une de ces entreprises en grève décide de faire tourner l’usine sans sa direction, pour son propre compte. Le phénomène de désarroi, le phénomène de contagion jouant, c’est la désorganisation qui s’emparerait de tout l’appareil de production. Et, dans les premiers moments, c’est finalement le sentiment de sortir du commun, d’échapper aux échecs précédents, qui pousserait les hommes et les femmes vers les occupations autogestionnaires de leur entreprise. Nous assisterions, au même processus qui a marqué les mouvements de 1936 et 1968.

 

 


L’Etat, les partis sentant une situation qui leur échapperait, aurait recours à tour de rôle à la menace, à l’intérêt général. On peut penser que coincé entre la répression, les adjurations et surtout les avantages matériels que ne manqueraient pas de proposer conjointement l’Etat, le capital et les syndicats, le mouvement autogestionnaire — comme la grève générale avec occupation — tournerait court. C’est possible, ce n’est pas certain. Tout dépend de la situation de l’économie du pays, du processus de désagrégation de la machine d’Etat. Quelles que soient les forces de coercition, quel que soit l’appui que la partie réactionnaire de la population apporte au pouvoir, quel que soit le double jeu des partis et des syndicats, il serait pratiquement impossible de rétablir l’ordre dans les usines touchées par un mouvement autogestionnaire de l’importance des mouvements de 1936 ou de 1968.

 

 


La grève autogestionnaire pose non plus les problèmes revendicatifs de salaires mais les problèmes de la direction et de la propriété de l’usine. A ce moment, le mouvement social n’est plus à la remorque des partis de gauche et de leurs programmes, mais il les met devant le fait accompli et leur impose une organisation économique nouvelle.

 

 


On ne construit pas le socialisme libertaire & autogestionnaire dans un environnement capitaliste. Le parti communiste s’en tient aux nationalisations, c’est-à-dire au capitalisme d’Etat. La seule chance qui reste à l’autogestion, c’est de naître de la conjoncture à la suite d’une poussée de la base.

 

 


Non, nous ne convaincrons pas tous les travailleurs & travailleuses de ce pays des bienfaits de l’autogestion ou de la grève autogestionnaire. Il suffit d’en convaincre suffisamment pour que la grève générale de demain qui débutera comme de coutume, en dehors des syndicats et des partis, soit un prolongement à l’occupation des entreprises qui débouchera sur l’autogestion généralisée de la société.

 

 


Mais ce qui est certain c’est que quels que soient les résultats pratiques d’un mouvement général de grève autogestionnaire qui de façon empirique s’étalerait sur une quinzaine de jours à travers le pays, il laisserait des traces profondes d’un nouveau moyen de lutte né de l’initiative populaire. Ce moyen de lutte transformerait radicalement les rapports entre le Capital, l’Etat et le mouvement ouvrier.

 

 


L’autogestion n’a d’intérêt pour les travailleurs & travailleuses que dans la mesure où elle supprime les classes à l’intérieur de l’entreprise. L’égalité des salaires et la limitation de l’autorité à la tâche particulière que chacun a à accomplir sont les seuls obstacles à la reconstitution sous une forme diversifiée du système de classes dans l’entreprise, cellule de base de l’exploitation économique de classe... La gestion directe des entreprises ne précède pas mais suit le renversement révolutionnaire de la société de classes. L’autogestion suppose que la propriété de l’entreprise n’est pas reversée à l’Etat ou à un groupe, mais qu’elle est temporairement en la possession de ceux qui y travaillent et qu’elle passe automatiquement dans les mains de ceux qui les remplacent.

 

 


Une fois le patronat neutralisé, il faut continuer la production (à moins que ce ne soit une production inutile, de gadgets, mortifère et meurtrière... et dans ce cas engageons un processus de reconversion) et repenser une économie dont le moteur n’est plus le profit, mais la satisfaction des besoins en tenant compte des impératifs écologiques.

 

 


La gestion de l’industrie par les travailleurs & travailleuses doit être totale et toucher en priorité les forces économiques essentielles. Elle est le fruit de la destruction complète des structures économiques du régime capitaliste et de son lien de coordination : l’Etat. C’est la révolution enfin réalisée.

 

 


Pour coordonner la production, la distribution, les échanges et la régulation de la consommation : le fédéralisme libertaire.


Texte largement pompé sur les écrits de Maurice Joyeux de 1969 à 1979 !

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 20:54

A partir du Jeudi 5 décembre :

 

Grève, actions et manifestations (public-privé, tous secteurs confondus) contre la casse du système de retraites par le pouvoir en place.

 

10h Lorient (Pont St Christophe),

10h30 Vannes (devant l'Hôtel de ville),

10h30 Pontivy (la Plaine),

11h Belle-Ile (port Le Palais)

 

(Ici une critique anarchiste de la "réforme" des retraites)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 12:11

Le groupe René Lochu a organisé quelques événements au Mamm Douar Kafé et nous y avons toujours été chaleureusement accueilli.e.s.

 

Aujourd'hui le Mamm Douar Kafé a besoin de soutien financier. Une ligne pot solidaire est ouverte : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/4ta0iyd7

 

Il est aussi possible d'aller aux concerts de soutien ou tout simplement passer prendre un verre.

 

Longue vie au Mamm Douar Kafé !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 21:25

Octavia E. Butler remise à l’honneur avec Liens de sang de Damian Duffy et John Jennings.

Octavia Estelle Butler, féministe noire américaine, autrice de science-fiction, est morte tragiquement il y a quelques années dans un tout bête accident de la vie quotidienne. La plupart de ses romans ont été traduits, et on doit son renouveau en France suite à la publication de son roman Liens de sang par les éditions du Musée Dapper, en 2000.

 

On est littéralement saisi par cette fiction où une femme noire, Dana, vivant à l’époque contemporaine au nord de Los Angeles, se retrouve par intermittence comme téléportée à la période de l’esclavage, dans le sud des Etats-Unis.

 

Avec toute l’omniprésence de la violence raciale et sexuelle – fouet, traque, viols, … – va-t-elle survivre ? Qu’est-ce qui la lie à Rufus, ce jeune blanc fils de propriétaire d’esclaves du XIXème siècle, qui vit dans une plantation ? Peut-elle simplement endosser « le rôle de » l’esclave ? Ses aller-retours dans le passé vont-ils conditionner son présent ? Avec quelles conséquences dans sa relation avec son mari blanc ? Et comment évoluera-t-il quand lui aussi atterrira dans les années 1830 ? Comment leurs rapports évolueront-ils ?

 

Aujourd’hui Liens de sang vient d’être à nouveau publié, cette fois-ci en bande dessinée, avec une magnifique adaptation réalisée par Damian Duffy et John Jennings ; et une traduction d’Ariane Bataille pour l’édition française. Tous les ingrédients qui font la particularité et la force de l’œuvre de Butler se retrouvent ici mis en image : stratégies de survie, résistances à l’oppression et complexité inter-individuelle des rapports systémiques de domination.

 

C’est un réel plaisir d’imaginer qu’un nouveau public va avoir accès à ce récit éminemment politique, en particulier sur les répercussions et les séquelles d’une atrocité continue sur plusieurs siècles. Comme l’écrit la préfacière de ce roman graphique Nnedi Okorafor : « C’est un récit absolument génial sur l’esclavage, non moins pertinent et « réaliste » que Incidents dans la vie d’une jeune esclave [de Harriet Jacobs], Beloved [de Toni Morrison], ou Douze ans d’esclavage [de Solomon Northup] »

 

Et on ne peut que saluer le travail des éditions Presque Lune qui, comme à l’accoutumée, publient leurs ouvrages avec passion et détermination.

 

Un sympathisant du blog

 

 

LIENS DE SANG de DAMIAN DUFFY ET JOHN JENNINGS
Traduction : Ariane Bataille

Éditions Presque Lune, 240 pages, 24 €.




 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 20:57
Bonjour,
 
 
Si vous n'y étiez pas (!), voici un retour sur la mobilisation à Vannes contre les violences des forces de l'ordre, à l'occasion des 5 ans de la mort de Rémi Fraisse, samedi 26 octobre : http://anars56.over-blog.org/2019/10/vannes.retour-sur-le-rassemblement-contre-les-violences-policieres.html
 
 
---------------------------------------------------
 
 
A découvrir sur France Culture "Un activiste des Lumières. Le destin singulier de Benjamin Lay" (né en 1682 : abolitionniste de l'esclavage, de la peine de mort, pour l'égalité entre les classes (donc l'abolition des classes), pour l'égalité entre les sexes, militant de la cause animale (végétarien) et déjà sensible aux questions environnementales
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Qu'on se le dise : Le 23 novembre, mobilisation "contre les violences sexuelles et sexistes". Départ en car de Lorient, Baud, Ploërmel et sans doute Vannes. Infos et soutien https://www.facebook.com/NousToutesLorient/ et https://www.facebook.com/noustoutes.vannes. Et rassemblement à Lorient, lundi 25 novembre, 18h, Place Aristide Briand !
 

 

 
---------------------------------------------------
 
 
Les dernières nouvelles concernant le copain Vincenzo Vecchi sont ici : https://www.comite-soutien-vincenzo.org/ Délibéré le 15 novembre, on ne lâche rien !
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Vendredi 15 novembre, l'anarchiste et pro-féministe québécois Francis Dupuis-Déri sera à Rennes, pour une discussion "Qu'est-ce que la démocratie ?", organisée par le groupe "La Sociale" de la Fédération anarchiste. A ne pas manquer si on peut y aller !
 
 
---------------------------------------------------
 
 
A partir du 5 décembre, s'amplifie activement la mobilisation pour défendre un véritable droit à la retraite pour toutes et tous (fin de l'exploitation et de la subordination au travail), avec des appels à la grève interprofessionnelle. La mobilisation se prépare dès maintenant.
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Tout NOVEMBRE se déroule en Bretagne (et ailleurs), le mois du doc (projections de documentaires dans de nombreuses communes, y compris hors cinéma). Dans l'agenda ci-dessous, vous trouverez une sélection de ces documentaires (récents ou non). On ne les as pas vus mais les sujets traités étant importants à nos yeux, on relaie. Ce qui ne veut pas dire, bien évidemment, adhésion de notre part à tout ce qui sera présenté, comme pour le reste de l'agenda d'ailleurs :-)
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Dimanche 3 novembre - Rochefort-en-Terre, café associatif de la Pente - 16h Théâtre-spectacle "Drôles d'expressions" Lula Lune, par la Compagnie Carte au rêve - Prix libre en soutien à Vincenzo Vecchi
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 6 novembre - Rennes, local "La Commune" - 20h30 Causerie populaire « Histoire et actualité politique de la gentrification » par le groupe "La Sociale" de la Fédération anarchiste (7 rue de Chateaudun)
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 6 novembre - Questembert, Iris cinéma - 20h30 Ciné-débat avec Amnesty international (Vannes) autour du film "Pour Sama. Journal d'une mère syrienne", dans le cadre du mois du doc  5,70 euros
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 6 novembre - Augan, café coopératif Le champ commun - 19h30 Conférence gesticulée "Les autruches vont-elles sauver le climat ?" avec Arnaud Essertel. Prix libre. Soupe maison
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 6 novembre - Gourin, cinéma Jeanne d'Arc - 20h Ciné-débat "Les révoltés" (retour sur Mai 68), avec Thibaut Fleuret, critique et spécialiste du cinéma militant, dans le cadre du mois du doc. Tarifs habituels
 
 
---------------------------------------------------
 

Mercredi 6 novembre - Vannes, cinéma la Garenne - 20h Ciné-débat "Amal", avec Mélanie Simon-Franza (distributrice du film), dans le cadre du mois du doc. Tarifs habituels
 
---------------------------------------------------
 

Vendredi 8 novembre - La Vraie Croix, salle du conseil de la mairie - 20h Ciné-débat "Feuilles libres" (Citad’elles est le premier magazine féminin réalisé par et pour les détenues), avec le réalisateur, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
---------------------------------------------------
 
 
Vendredi 8 novembre - Nivillac, Médiathèque - 17h30 Rencontre-débat "L'Ordre et l'immoral, Soldats coloniaux", en présence de 2 auteurs, Pierre Prat pour son roman "Voyez passer les orphelines" et Armelle Mabon, historienne et inspiratrice de la BD "Morts par la France : Thiaroye 1944", dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 9 novembre - Séné, Grain de sel - 20h Ciné-débat "En territoire hostile" avec la réalisatrice, table ronde proposée par Séné Réfugiés Solidarités, la LDH, la CIMADE et SOS Méditerranée avant la projection, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 9 novembre - Theix-Noyalo, la Cimenterie - 14h Ciné-débat avec 2 films de Chris Marker "2084" et "On vous parle de Paris : Maspero, les mots ont un sens", avec le producteur Matthieu De Laborde, de l'Iskra, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 9 novembre - Theix-Noyalo, la Cimenterie - 15h Ciné-débat "Si ça continue il faudra qu’ça cesse" (réalisé par le Planning Familial), avec Pascal Le Meur de la Cinémathèque de Bretagne, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 

Samedi 9 novembre - Theix-Noyalo, la Cimenterie - 18h Ciné-débat "Holy field, holy war" (sur la lutte contre l'accaparement des terres en Pologne), dans le cadre du mois du doc. 6 euros
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 9 novembre - Theix-Noyalo, la Cimenterie - 21h30 Ciné-débat "En transit". Film en avant première présenté par Vincent Gaullier réalisateur des Saigneurs et Matthieu De Laborde de la société de production Iskra, dans le cadre du mois du doc. 6 euros
 
 
---------------------------------------------------
 

Samedi 9 novembre - Nivillac, cinéma la Couronne - 20h45 Ciné-débat "Retour en Algérie" (sur les anciens combattants français qui redistribuent leur pension retraite à des projets solidaires en Algérie), avec le réalisateur Emmanuel Audrain, dans le cadre du mois du doc. 5 euros
 
 
---------------------------------------------------
 

Vendredi 15 novembre - Rennes, Maison des associations (6 Cours des Alliés, métro Charles de Gaulle) - 19h30 Réunion publique avec le Québécois Francis Dupuis-Déri "Qu'est-ce que la démocratie ?", organisée par le groupe "La Sociale" de la Fédération anarchiste
 
 
---------------------------------------------------
 

Du vendredi 15 au dimanche 17 novembre - Theix-Noyalo - Onzième édition du festival clown hors piste (clown théâtre du Pays vannetais). Spectacles, animations, ateliers, expos, table ronde, interventions, crèche, jeux...)
 
 
---------------------------------------------------
 

Vendredi 15 novembre - Port-Louis, salle Locmalo - 20h Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc. Organisé par J'ai vu un documentaire. 5 euros
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Vendredi 15 novembre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-débat "Les coriaces sans les voraces" (sur les suites de la lutte des Fralib). Séance organisée avec les Peps d'Auray et rencontre à l'issue de la projection avec des SCOP (coopératives) du Pays d'Auray. Dans le cadre du mois du doc. 6,50 euros
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 16 novembre - Séné, salle Grain de sel - 20h30 Ciné-débat "Feuilles libres" (Citad’elles est le premier magazine féminin réalisé par et pour les détenues), avec le réalisateur, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Dimanche 17 novembre - Arradon, médiathèque - 15h Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mardi 19 novembre - Séné, salle Grain de sel - 20h30 Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mardi 19 novembre - Le Palais (Belle-île), salle Arletty - 20h30 Ciné-débat "Burkinabé Bounty, l'agroécologie au Burkina Faso", dans le cadre du festival Alimenterre
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 20 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat avec Amnesty international autour du film "Pour Sama. Journal d'une mère syrienne". Tarifs habituels
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 20 novembre - Theix-Noyalo, Espace Marcel Guého - 20h30 Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Jeudi 21 novembre - Lorient - 20h30 Café-débat avec David Dufresnes pour son livre "Dernière sommation", (roman politique sur les mutilé.e.s des manifestations "Gilets jaunes") chez IDD (Enclos du port, quai du Péristyle), co-organisé par Radio Balises, la librairie Au vent des mots et Idées détournées
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 23 novembre - Paris - 5h du mat' : Départ en car de Lorient, Baud, Ploërmel et Vannes (à confirmer pour Vannes) pour la manif Nous toutes : Stop violences sexuelles et sexistes. Cagnotte et inscriptions pour le car (organisé par Nous toutes Lorient et Nous toutes Vannes)
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Dimanche 24 novembre - Etel, cinéma La rivière - 18h30 Ciné-débat "Burkinabé Bounty, agroécologie au Burkina Faso", dans la cadre du festival Alimenterre et le mois du doc. Discussion avec les Lucioles de la Ria. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Dimanche 24 novembre - Locoal-Mendon, salle Emeraude - 17h Ciné-débat "Feuilles libres" (Citad’elles est le premier magazine féminin réalisé par et pour les détenues), avec le réalisateur, dans le cadre du mois du doc. Organisé par Cetavoir. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Lundi 25 novembre - Lorient - 18h Rassemblement Nous toutes Lorient contre les violences sexuelles et sexistes. Place Aristide Briand
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mardi 26 novembre - Gourin, cinéma Jeanne d'Arc - 20h Ciné-débat "La bataille du libre" avec Vincent Bratzlawsky, paysan à Bannalec et sociétaire de la coopérative l'Atelier Paysan (auto-construction), dans le cadre du mois du doc. Tarifs habituels
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mardi 26 novembre - Pontivy, médiathèque - 20h Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 

Mercredi 27 novembre - Guéméné-sur-Scorff, ciné Roch - 19h45 Ciné-débat "#Female Pleasure" avec les associations de défense des droits des femmes : CDIFF Morbihan - Association Marche en Corps - Association Femme D'ici, dans le cadre du mois du doc. Tarifs habituels
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Mercredi 27 novembre - Vannes, médiathèque - 20h Ciné-débat "Feuilles libres" (Citad’elles est le premier magazine féminin réalisé par et pour les détenues), avec le réalisateur, dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Vendredi 29 novembre - Lorient, Idées détournées (quai du Péristyle) - 20h30 Ciné-débat "Untitled" (sur les migrations motivées par la découverte de l'inconnu), avec le réalisateur, dans le cadre du mois du doc. Organisé par J'ai vu un documentaire. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Vendredi 29 novembre - Nivillac, Médiathèque la Parenthèse - 20h30 Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc, sur le thème "des droits de l'Homme :(re)mis en question). Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Samedi 30 novembre - Vannes, IUT - 14h30 Ciné-débat avec le réalisateur autour de "Cœur de pierre" (sur le parcours d'un enfant originaire d'Afganistan, demandeur d'asile), dans le cadre du mois du doc. Gratuit
 
 
---------------------------------------------------
 
 
Pour d'autres infos, luttes, rencontres, fêtes et agendas, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Bourrasque-infos (Brest), Zad NDDL, Expansive Info (Rennes), Démosphère Rennes, L'en-dehors, Le monde libertaire
Partager cet article
Repost0
Published by anars56
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 21:40

Ce samedi 26 octobre, en fin de matinée, face le port de Vannes, nous fûmes une vingtaine rassemblé.e.s (dont une dizaine du groupe) pour dénoncer les violences des forces répressives de l’État : policières et gendarmesques.

 

Cf. notre appel que nous avons lu haut et fort à deux reprises à l'aide de notre portevoix.

 

Il y eut d'autres prises de parole : l'une pour rappeler que de nombreux policiers (y compris gradés) ayant participé aux répressions des manifestations sociales, faisant force mutilé.e.s, ont été décorés par l’État, et également pour dénoncer l'embrigadement de la jeunesse à travers le Service national universel (sur le SNU lire le texte cosigné par la Fédération anarchiste : campagne unitaire NON au SNU et la motion de la FA)...



Une partie des participant.e.s avait le visage masqué et portait une pancarte avec des noms de victimes de violences policières : Adama Traore, Zineb Redouane...

 


 

Si le message était de dénoncer les violences des forces de l'ordre (assumées tacitement ou officiellement par l’État), il visait tout autant à pointer les entreprises locales qui fabriquent le matériel de répression. Mais surtout il s'agit de dépasser la peur, de s'organiser et d'être solidaires en conséquence pour construire une autre société.

 

Selon Ouest-France du 26/10/2019 : https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-une-dizaine-de-militants-denoncent-les-violences-policieres-6583882

 

Selon Le Télégramme du 26/10/2019 :https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/vannes-le-groupe-lochu-manifeste-contre-les-violences-policieres-26-10-2019-12418960.php
 



 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
21 octobre 2019 1 21 /10 /octobre /2019 20:41

Violences policières : ni oubli ni pardon

Le groupe René Lochu appelle à un rassemblement à Vannes, 11h, Porte St Vincent, le samedi 26 octobre.
 


Rassemblement contre les violences policières, à l’occasion des 5 ans de la mort du militant écologiste Rémi Fraisse.

 


Le 25 octobre cela fait 5 ans que Rémi Fraisse, jeune botaniste de 21 ans, a été tué par une grenade offensive de la gendarmerie sur la ZAD de Sivens, dans le Tarn.

La mort de Rémi faisait suite à une journée de rassemblement festif durant laquelle les opposant.e.s à la construction d’un barrage destiné à l’agriculture intensive protestaient contre la destruction de 48 hectares d’espaces naturels, dont 29 hectares de zone humide.

Depuis, la Justice a déclaré les travaux du barrage illégaux, donnant raison aux militant.e.s et à Rémi...

Bernard Cazeneuve, alors Ministre de l’Intérieur, déclara qu’il ne s’agissait pas d’une bavure et les gendarmes bénéficiaient d’un non-lieu.

La France est le seul pays européen à utiliser des munitions explosives lors de la répression des manifestations. Des fabricants de telles armes mutilantes et parfois mortelles destinées à la répression intérieure ont pignon sur rue en Bretagne ; notamment Redcore à Lanester (avec ces lanceurs de balles dites de défense LBD) et Nobelsport à Pont-de-Buis (29) pour les grenades.

Les manifestations sociales (de la Loi travail aux gilets jaunes... en passant par les pompiers !), écologistes et les quartiers populaires sont les principales cibles de leur usage par la police. Parfois même les fêtes populaires, comme celle de la musique à Nantes en juin dernier ! Tout ce qui dérange le Pouvoir d’une manière ou d’une autre. Cette utilisation massive a aussi une dimension mercantile : le « maintien de l’ordre à la française » (méthodes, logistique et... matériel !) est exporté, même vers des pays peu vertueux en matière de « Droits de l’Homme »...

L’État s’acharne sur les militant.e.s des luttes contre les projets écocides et inutiles, comme sur tous les fronts qui représentent une menace au système capitaliste, bafouant tout ce qui pourrait faire obstacle au marché, y compris lois et démocratie.

Les militant.e.s sont criminalisé.e.s et les violences policières banalisées. Au niveau européen, les États s’entraident pour poursuivre les contestataires. Ainsi, Vincenzo Vecchi, peintre en bâtiment, militant anticapitaliste et anti-fasciste italien, a été arrêté à Rochefort en Terre, là où il vit depuis plusieurs années, en août dernier à la demande de l’État italien (et de son ministre de l’Intérieur, M. Salvini, d’extrême-droite) pour participation à des manifestations en 2001 (Gênes) et 2006 (Milan). Il est depuis emprisonné près de Rennes. Soutien à Vincenzo !

 

La peur est une arme que le pouvoir agite pour diviser, démobiliser, annihiler critiques ou questionnements et désactiver toute aspiration à un monde meilleur...

N’oublions pas Rémi ni les autres ! Ne cédons pas aux intimidations !


Résistance et solidarité.

Groupe libertaire René Lochu

Partager cet article
Repost0
Published by anars56
28 septembre 2019 6 28 /09 /septembre /2019 13:12

Une naissance vient d'arriver à son terme au bout d'un an de gestation : le tout nouveau, tout beau local libertaire de Saint-Nazaire "Local libertaire Fernand Pelloutier / Les Ami.e.s de May" au 25 Boulevard de la Renaissance !

 

Un week-end de découverte et soutien est organisé du vendredi 27 septembre au dimanche 29 septembre.

Rencontres, repas, débats, concerts...


Longue vie à ce nouveau-né !

 

Local libertaire, saint-nazaire, loire-atlantique, pays de la Loire, anarchiste, may picqueray, fernand pelloutier


 

Partager cet article
Repost0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements