Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 20:58

 

U.S.A, incarnation suprême du capitalisme, terre de résistances amérindiennes, des combats des esclaves et des femmes pour leur émancipation, origine des manifestations du 1er mai...
À l'occasion de la sortie de nombreux documents sur des États-Unis en lutte(s), nous proposons deux cycles de rencontres, projections, débats et concert autour de cette terre que nous connaissons si mal.

 

Jeudi 25 avril - 20h00 - Cinéma Ti Hanok

 

Projection de "JOE HILL" (prix spécial du Jury à Cannes en 1971, restauré et ressorti en 2015), inspiré de la vie de cet immigré suédois arrivé aux USA en 1902, qui suivit la route des hobos, travailleurs itinérants, de train en train. Poète trimardeur, figure mythique du syndicat révolutionnaire internationaliste IWW, il a inspiré Woody Guthrie, Pete Seeger, Bob Dylan ou Joan Baez.

 


Suivie d'une discussion sur les luttes et la contre-culture à cette période, et leur écho aujourd'hui, avec aussi une LIBRAIRIE ITINÉRANTE.


Entrée 6€90

 

 

Vendredi 26 avril - Mamm Douar Kafé (Auray)

 

19h00 : Rencontre autour de KATE AUSTIN (1864-1902), paysanne américaine engagée en faveur des pauvres et des opprimés. Penseuse, écrivaine connue pour la cause des femmes et des travailleurs, très grande amie d'Emma Goldman, elle choisit l'anarchisme pour mettre à bas l'oppression.


Présentation par Aurélien Roulland qui remet en lumière aujourd'hui son courage et son audace dans un livre sorti en février (Éditions du Monde Libertaire) + LIBRAIRIE ITINÉRANTE.


Entrée libre

 

20h30 : Salade à prix libre

 

21h30 : Concert avec DÉHO : avec son nouveau projet, le musicien alréen attire l'attention vers les grands song-writers de la musique country-folk, loin de l'image souvent galvaudée de ce style musical. Seul sur scène, il s'accompagne à la guitare, à la mandoline et à l'harmonica, et interprète des chansons signées entre autres Townes Van Zandt, Johnny Cash, Dolly Parton, Woody Guthrie, Hank Williams ou Bill Monroe, accompagnées d'anecdotes sur leurs auteurs.

 

Suivi de LOUISE LC (chant, piano, batterie)

 

Prix libre + 1€ d'adhésion au café associatif

 

[ Cycle II : du 17 au 19 mai : "Emma Goldman, une anarchiste au temps des révolutions" & "Howard Zinn. Une histoire Populaire Américaine" ]

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 22:14

Lorsque des initiatives écologiques ne défendent pas l'idée de transformation sociale par une organisation de la société basée sur la liberté, l'égalité et la solidarité, nous, en tant qu’anarchistes, devons la critiquer et informer. Ces initiatives détournent le regard sur le véritable problème : une société basée sur la domination, l'injustice et l'inégalité. Elles deviennent ainsi un outil de manipulation aux mains des puissants, qui financent et soutiennent ces initiatives. Quelles que soient les actions de Rabhi, Colibris, and co, elles ne changeront que la situation de la planète... en laissant crever les pauvres, les faibles, les inutiles, les personnes qui ne pensent pas comme eux ! Mais à l'abri de leur oasis, en mangeant leurs légumes bios, en vénérant la planète, protégées par leurs soldats, illes seront en pleine conscience d'eux. Cela n'aura rien changé car ce ne sont même pas des grains de sable. En effet si on ne te laisse pas d'espace pour te nourrir, te loger, etc... comment faire : accepter le viol pour pouvoir te nourrir ? tuer des personnes pour te loger ? Etc.


Lutter contre le réchauffement climatique, en diminuant l'impact de l'activité humaine est indispensable, mais cela ne garantira en aucun cas le bien-être de toutes et tous. Le réchauffement de la planète est inévitable quelle que soit l'activité humaine. La vraie question est comment on s'adapte pour éviter que nous souffrions ? Et la souffrance n'est pas uniquement une question climatique mais aussi une question d'organisation sociale : une société qui garantit le bien-être de chacun, chacune. Le bien-être en tant qu'expression de ce que je suis c'est-à-dire lorsque je suis libre. En tant qu'anarchiste, je suis libre quand tous et toutes le sont. Cette liberté est garantie par moi et les autres donc par une organisation sociale libertaire, égalitaire et solidaire.


« Le colibri fait sa part » : il porte son eau et la verse sur le feu. Le feu ne s'éteindra jamais. Pour autant, il est en paix avec lui-même.

 

Mais si le colibri s'informe, s'éduque, il remarque alors que le feu est provoqué par un pompiste qui l'entretient avec son pistolet d'essence. Il informe, éduque, rassemble. Illes s'organisent. Décident de l'action ensemble. Agissent. Mettent hors d'état de nuire le pompiste : le feu est éteint. Illes sont tous heureux et libres. Si malgré tout illes n'arrivent pas éteindre le feu, cette expérience permettra la prochaine fois d'éviter une autre catastrophe.

 

E. Z.

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 22:43

Notre groupe a reçu ce matin le communiqué suivant avec des photos. Approuvant cette initiative, nous le relayons volontiers.

 

COMMUNIQUE :

 

 

"Ce 18 mars 2019, à Vannes, nous avons renommé la « Rue Thiers. Historien journaliste homme politique 1797 - 1877 » en « Rue des Partageux. Hommage aux Communards fusillés sur l’ordre d’Adolphe Thiers en 1871 » et « Rue des Partageuses. Hommage aux Communardes fusillées sur l’ordre d’Adolphe Thiers en 1871 ».

 

Vous trouverez des photos en pièces jointes.

 

En effet, il y a 118 ans démarrait la Commune de Paris qui s’est déroulée du 18 mars au 28 mai 1871. Mouvement insurrectionnel de luttes ouvrières et d’expérimentations sociales en autogestion, elle est encore aujourd’hui une référence internationale.

Ses ennemis – monarchistes, cléricaux, bourgeois et républicains dits modérés (les « Versaillais ») –  la vivant comme un affront ont qualifié avec haine et mépris les partisans et partisanes de la Commune de « Partageux », parce qu’elles et ils voulaient fonder un nouvel ordre social, une « République universelle » (internationale) de communes fédérées, avec la mise en commun des richesses. Fin des loyers, instruction laïque gratuite et obligatoire, amélioration des conditions de travail, démocratie directe, citoyenneté ouverte aux étrangers… Sur le chemin de l'émancipation des femmes, la Commune a aussi marqué une étape importante…

Chef du Gouvernement, Adolphe Thiers, a ordonné l’écrasement de la Commune de Paris, faisant plus de 20 000 morts, des milliers d’emprisonnés et de déportés, dont l'anarchiste Louise Michel.

 

Même selon Georges Clémenceau, alors maire, puis "Premier flic de France" :  « Thiers », incarne « le type même du bourgeois cruel et borné, qui s’enfonce sans broncher dans le sang ». 

 

Aussi, engagéEs pour la justice sociale et la liberté comme le furent les CommunardEs fédéréEs, nous avons repris le qualificatif de leurs détracteurs comme symbole de fierté à nos yeux et renommé cette rue « Rue des Partageux » et « Rue des Partageuses ».


Des descendants et des descendantes de cœur des CommunardEs"

 

 

Pour aller plus loin, on peut écouter cette émission de Radio libertaire : les Partageux de la Commune.

 

Et les autres émissions : https://lespartageuxdelacommune.blogspot.com/

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 22:07

Pour les mobilisations écologistes à Auray et Vannes, nous avons distribué le texte suivant.


« TOUTES ET TOUS RESPONSABLES » ? OUI ET NON !


Diminution drastique de la biodiversité, stérilisation des sols, dérèglement climatique, augmentation des maladies liées aux pollutions diverses (pesticides, micro-particules…), conflits armés et déplacements de population pour l’accès aux matières premières, aux terres rares… Il est temps de changer de cap !


Attention aux solutions illusoires


On culpabilise la population avec l’idée que l’humanité dans son ensemble est responsable de la crise écologique. En fait, les classes populaires du Nord et du Sud (surtout celles du Sud !) n’ont pas la même responsabilité que les classes possédantes et les grands décideurs. Cette minorité privilégiée possède le pouvoir de décision et consomme de manière démesurée, ne serait-ce qu’en transport.


Consommer ou produire différemment, à l’échelle individuelle ou en petit collectif, est salutaire, mais ne suffira pas. Le capitalisme peut très bien le tolérer, tout en exploitant le reste de la population et de la planète. Il ne faut pas s’illusionner : c’est à grande échelle qu’une transformation est nécessaire.


Dans une partie du milieu écologiste, il est préconisé d’être zen, de s’adonner à la méditation et d’être bienveillant. Les religions quant à elles misent sur la prière, attendant une intervention divine. Si de telles démarches spirituelles peuvent apporter un confort personnel, comment imaginer qu’elles fassent reculer une grande surface de distribution qui veut s’implanter ou les « grands projets inutiles » d’un État ?


Le nucléaire, avec ses déchets radioactifs en constante augmentation et le vieillissement des réacteurs, ne saurait être une alternative. Il est au contraire une impasse, un gouffre financier et une nuisance déjà irréversible qu’il faut arrêter en urgence. L’anniversaire de la catastrophe de Fukushima nous le rappelle.


Informatique, intelligence artificielle et innovation technologique sont présentées comme des remèdes. Or loin de la prétendue « dématérialisation », elles dépendent de l’extraction de matières premières, de terres et de métaux rares (chassant des populations locales et polluant l’eau et les sols) et consomment une part croissante de la production mondiale d’énergie. De plus les mineurs travaillent souvent dans des conditions épouvantables.


Les partis politiciens n’ont, en matière économique, qu’un mot à la bouche : la sacro-sainte « croissance » pour soit-disant réduire le chômage. Or la croissance, c’est produire toujours plus et (contraindre à) consommer toujours plus (par l’obsolescence programmée, le jetable, le matraquage publicitaire…).


C’est exactement le contraire qui est nécessaire : il faut entamer une réorganisation de la production orientée vers la décroissance et visant à satisfaire les besoins. Et, dans le même élan, procéder à une répartition égalitaire du travail et des richesses. Le capitalisme, reposant sur la croissance, le profit par l’exploitation de tout ce qui fait notre monde, ne peut fondamentalement pas être écologique, ni juste.


De fait nous – anarchistes - soutenons qu'en dehors de la réappropriation des moyens de production et de distribution par les travailleuses, travailleurs et usager.e.s, en autogestion selon le mode qui leur convient (conseil, syndicat, coopérative, communalisme ou autre - donc sans l'appareil de domination et d'oppression qu'est l’État), aucun véritable changement en profondeur n'aura lieu :


- pour l'égalité économique et sociale (sans hiérarchie et sans exploitation),
- pour l'écologie : produire du beau et du durable. La question des besoins collectifs et individuels devant être débattue à l'aune des prélèvements de ressources, de la quantité de travail et des pollutions éventuelles générées qu'ils impliquent. Notre boussole étant de tout réduire pour gagner en temps libre et en émancipation !


Les travailleuses et les travailleurs, du Nord comme du Sud, ont donc la responsabilité de se mobiliser pour imposer leur volonté à la minorité privilégiée. Il appartient à la jeunesse d’y prendre sa part et d’être audacieuse ! Il n’est plus temps de demander. Il faut passer à autre chose.


LES JEUNES GÉNÉRATIONS DOIVENT CONVAINCRE LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE FAIRE LA GRÈVE GÉNÉRALE

 

Partager cet article

Repost0
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 23:06

 

 

2 supers moments à ne pas manquer !

 

Vendredi 1er mars - Auray (56) - 20h Cinéma Ti Hanok : Projection du documentaire "Ni Dieu ni maître - Une histoire de l'anarchisme" (2016) de Tancrède Ramonet. Tarif cinéma. Film en 2 parties. Entracte, rafraîchissements, table de presse et échange avec le public. Organisée par le groupe René Lochu.

 

Samedi 2 mars - Auray (56) - de 14h à 16h au Mamm Douar Kafé (place de l'Europe) - Conférence de Gaetano Manfredonia (historien intervenant dans le documentaire "Ni Dieu ni maître") : Naissance, pertinence et actualité des idées et des pratiques libertaires.

Entrée libre hors adhésion de 1 euro au café associatif Mamm Douar. Organisée par le groupe René Lochu.


A propos du film :

 

"Synopsis

 

Du manifeste fondateur de Pierre-Joseph Proudhon en 1840 (Qu’est-ce que la propriété ?) à la chute de Barcelone en 1939, Tancrède Ramonet retrace, en images, un siècle d’histoire mondiale du mouvement anarchiste, du collectivisme libertaire à l’anarcho-syndicalisme, en passant par la propagande par le fait.

 

Principaux événements historiques évoqués

 

    Commune de Paris (1871)
    Révolution mexicaine (1910-1920)
    Révolution russe (1917) ; Révolte de Kronstadt (1921) et Armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne (1918-1921)
    Révolution sociale espagnole de 1936
"

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
4 février 2019 1 04 /02 /février /2019 23:57

Mardi 5 février - Grève interprofessionnelle pour la justice sociale

Départs en manifestation :

 

LORIENT : 10 h Place de la Mairie,

 

VANNES : 10h30 Avenue Paul Dupleix (ZI du Prat),

 

LE PALAIS (Belle-île) : 11h le Port,

 

PONTIVY 12 h : Rond-point Déportation.

 

Le groupe René Lochu sera à Vannes !

 

 

AMPLIFIONS LES LUTTES !

 

La puissance sociale qu'a su créer le mouvement des gilets jaunes a mis le Pouvoir politique et économique aux aguets. Les capitalistes d'ici et d'ailleurs craignent des conquêtes sociales dans le cadre français et une contagion par delà les frontières.

 

Rappelons que l'appareil d’État n'est pas un outil neutre qu'on pourrait piloter à droite ou à gauche selon la sensibilité de celle ou celui qui est aux manettes. Il est un outil, une arme de guerre (un char !) au service des puissances d'argent. Son équipe dirigeante est à la fois :

 

- une administratrice des intérêts capitalistes, par une législation adaptée permettant l'optimisation fiscale et la réduction des droits des travailleurs et travailleuses conquis de haute lutte, organisant la répression, tout en donnant l'illusion d'être au service d'un prétendu intérêt général...

 

- une VRP sans éthique du capitalisme national, ne serait-ce que les ventes d'armes à des pays ne respectant pas les droits humains...

 

- le fusible protecteur des véritables donneurs d'ordre : le patronat et le monde des affaires, d'ici et d'ailleurs.

 

Ces missions dévolues à l’État se retrouvent dans l'association d’États qu'est l'Union européenne et les autres organismes internationaux comme le FMI, l'OMC, etc... pour mieux accroître les profits, quitte à saccager les conditions de vie sur la planète. Quoiqu'on en pense, capitalisme et État régalien font bon ménage !

 

Exploité.e.s et précarisé.e.s de tous bords, du privé et du public, voire indépendant.e.s, rappelons-nous la Charte d'Amiens qui définit le rôle du syndicalisme :

 

"Le syndicat groupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat.

 

Cette déclaration est une reconnaissance de la lutte de classe, qui oppose sur le terrain économique les travailleurs en révolte contre toutes les formes d'exploitation et d'oppression, tant matérielles que morales, mises en œuvre par la classe capitaliste contre la classe travailleuse. Dans l'œuvre revendicatrice quotidienne, le syndicalisme poursuit la coordination des efforts ouvriers, l'accroissement du mieux-être des travailleurs par la réalisation d'améliorations immédiates, telles que la diminution des heures de travail, l'augmentation des salaires, etc. Mais cette besogne n'est qu'un côté de l'œuvre du syndicalisme : d'une part il prépare l'émancipation intégrale, qui ne peut se réaliser que par l'expropriation capitaliste, et d'autre part, il préconise comme moyen d'action la grève générale et il considère que le syndicat, aujourd'hui groupement de résistance, sera, dans l'avenir, le groupe de production et de répartition, base de réorganisation sociale."

 

De fait nous – anarchistes - soutenons qu'en dehors de la réappropriation des moyens de production et de distribution par les travailleurs et usagers, en autogestion selon le mode qui leur convient (conseil, syndicat, communalisme ou autre - donc sans l'appareil de domination et d'oppression qu'est l’État), aucun véritable changement en profondeur n'aura lieu :

 

- pour l'égalité économique et sociale (sans hiérarchie et sans exploitation),

 

- pour l'écologie : produire du beau et du durable. La question des besoins collectifs et individuels devant être débattue à l'aune des prélèvements de ressources, de la quantité de travail et des pollutions éventuelles générées qu'ils impliquent. Notre boussole étant de tout réduire pour gagner en temps libre et en émancipation !

 

Proudhon avait déjà perçu en son temps la capacité politique des travailleurs pour réaliser directement le socialisme, fondé sur des fédérations, sans État.

 

Les Gilets jaunes, renouant avec des pratiques du monde du travail devenues trop rares, ont montré que le Pouvoir pouvait vaciller :

 

-> par l'action directe  (blocage des ronds-points : donc de la circulation des flux de marchandises et de travailleurs qui font tourner la machine capitaliste. Manifestations non déclarées et répétitives... etc.)

 

-> par l'auto-organisation (prise de décision en assemblée, refus de représentant.e.s...)...

 

Il faut amplifier le mouvement et ces méthodes.

 

Pour une société libertaire !

Autogestion et entraide sans frontières !

 

Groupe libertaire René Lochu, 31 rue Guillaume Le Bartz, 56000 Vannes

mail : groupe.lochu@riseup.net Blog : http://anars56.over-blog.org/

 

Le groupe libertaire René Lochu réunit sur Vannes et alentours, des femmes et des hommes qui œuvrent pour une société autogestionnaire : non capitaliste, non autoritaire, non patriarcale ni xénophobe... En un mot : égalitaire.

Débats publics, expressions dans la rue et sur le net, implications dans les luttes sociales, écologistes et antifascistes sont les moyens que nous nous donnons pour partager et faire vivre nos idées.

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
29 janvier 2019 2 29 /01 /janvier /2019 14:43

Fred Alpi présentera sous forme d’une lecture-concert son livre « 5 ans de métro », paru aux éditions Libertalia. Rocker, guitariste chanteur libertaire, il a quitté un emploi salarié et, pour gagner sa croûte, est descendu dans le métro à Paris avec sa guitare où il a côtoyé des êtres hors-norme. Récit d’une vie trépidante.

 

Samedi 2 février, de 14h à 16h, librairie Vent de soleil, 17, rue du Château, Auray. Entrée libre.

 

Réservation : 02 97 56 69 11 ou librairie.ventdesoleil@gmail.com

Co-organisée par le groupe René Lochu et la librairie Vent de Soleil

 

 

Qui est Fred Alpi ?

 

Né en Suède - près d’un lac, au milieu des forêts – Fred Alpi a successivement habité Amiens, Bruxelles et Berlin, avant de venir s’installer à Paris, où il a pendant cinq ans chanté des classiques de la chanson française dans le métro.

 

Musicalement et philosophiquement issu des scènes alternatives européennes, que ce soient celles du punk-rock français ou de la scène industrielle berlinoise, il sillonne depuis plusieurs années les scènes d’Europe, que ce soit en solo ou avec The Angry Cats, un trio rock dont il est chanteur et guitariste.

 

Son premier album solo, Ici et Maintenant, est sorti en 2000. Suivront Les chiens mangent les chiens, en 2003, puis Se reposer ou être libre, en 2007 et J'y croyais pas en 2011.

 

The Angry Cats sortent leur premier maxi, The Angry Cats, en 2012, un second, Rock’n’Riot In Town, en 2014, puis l'album Outmonster the Monster en 2016.

 

Polyglotte internationaliste, activiste anarchiste, professeur de Kung Fu et de Qi Gong, Fred Alpi participe pendant plus de dix ans aux fanzines Barricata, puis À Bloc !, mais est également traducteur pour les éditions Libertalia, notamment des deux ouvrages de l’historien nord-américain Marcus Rediker, Pirates de tous les pays (2008) et Les forçats de la mer (2010), consacrés à l’histoire des pirates et des marins, autres citoyens du monde.

 

Il a également rédigé la préface de la traduction de Joe Hill. La création d’une contre-culture ouvrière et révolutionnaire aux États-Unis, de Franklin Rosemont, publié aux éditions CNT-RP.

 

Fred Alpi sort en mai 2018 son premier roman, « Cinq ans de métro » (éditions Libertalia), un récit autobiographique inspiré de son expérience de chanteur dans le métro.

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
26 janvier 2019 6 26 /01 /janvier /2019 12:52

Salut,


A ne pas manquer : une chouette vidéo de L'école du chat noir présente en 14 minutes... l'anarchie ! :


https://sikke.fi/videos/watch/a102285b-d790-44f0-a6c1-04100d4e364b ou
http://anars56.over-blog.org/2019/01/l-anarchie-c-est-pas-ce-que-tu-crois.video.html

 

-----------

 

Invité par le groupe libertaire René Lochu (Vannes) et la librairie Vent de Soleil (Auray), Fred Alpi nous présente sous forme d'une lecture-concert son livre "5 ans de métro" paru chez Libertalia. Rocker, guitariste chanteur engagé, Fred Alpi a quitté un emploi salarié et, pour gagner sa croûte, est descendu dans le métro à Paris avec sa guitare où il a côtoyé des êtres hors-norme.

 

Rendez-vous à la librairie Vent de Soleil 17 rue du Château à Auray, samedi 2 février à partir de 14h. Entrée libre

 

Événement facebook : https://www.facebook.com/events/272617940084859/
Librairie Vent de soleil : https://www.librairieventdesoleil.fr/

 

http://editionslibertalia.com/catalogue/poche/fred-alpi-cinq-ans-de-metro
 

https://www.fredalpi.com/

 

MERCI de faire tourner l'info (flyer en pièce jointe) et de... venir passer ce moment avec nous !

 

Fred alpi, rené lochu, auray, vannes, libertaire, rock, guitariste, bretagne, chanteur, 5 ans de métro, anarchiste, libertalia

-----------

 

La plus grande grève générale de l'Histoire humaine a eu lieu en Inde début janvier 2019 : 200 millions de travailleuses et travailleurs étaient en mouvement !
 

-----------

 

Publiée sur le blog, voici une critique de l'écologisme local quand il est axé uniquement sur sa dimension "positive" et... "bienveillante" jusqu'à ses partenaires commerciaux et institutionnels. Leurs pratiques sont pourtant aux antipodes d'une société qui serait écologique et solidaire...
http://anars56.over-blog.org/2019/01/le-cap-des-possibles-l-ecologie-au-rabais.html

 

-----------

Nous signalons qu'à Lorient, les Gilets jaunes occupent la salle polyvalente Cosmao Dumanoir depuis le 21 décembre. Rebaptisée la "maison du peuple et des luttes", elle fonctionne en autogestion et est le lieu d'initiatives.

 

-----------

 

Jamais complet, évoluant en permanence, voici un nouvel agenda !

 

Pour d'autres infos, luttes, rencontres, fêtes et agendas, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest bourrasque, Zad NDDL, Expansive Info (Rennes) et L'en-dehors.

 

@narchas salutations.

 

(Les nouveautés par rapport au précédent envoi démarre par *)

 

---------------------------------------------------

 

Jeudi 24 janvier - Lorient - 19h30 Inauguration de l'Université populaire du Pays de Lorient. 20h30 Concert de Serge Utgé-Royo "L'espoir têtu" et de la chorale Mémoire ouvrière (Lanester). Participation libre

 

---------------------------------------------------

 

* Jeudi 24 janvier - Rennes (35) - 19h30 « Le socialisme sauvage » Présentation du livre et discussion avec l’auteur Charles Reeve. au Bar Le Knock à Rennes (rue de St-Brieuc). Organisé par ASAP Révolution. Petit apéro à prix libre pour le défraiement

 

---------------------------------------------------

 

* Vendredi 25 janvier - Lorient - 8h30 Action contre le flicage des chômeurs et pour un emploi décent, par la Cgt chômeurs rebelles 56. Rdv Union locale Cgt 82 Boulevard Cosmao Dumanoir

 

---------------------------------------------------

 

Du vendredi 25 au dimanche 27 janvier - Plescop (56) - Forum social local 56 : conférences, ateliers, débats, zone de gratuité, librairie, exposition, buvette, restauration, concert...

 

----------------------------------------------------

 

* Jeudi 31 janvier - Augan (56), au café coopératif Le champ commun - 19h Conférence gesticulée "Un pavé dans la bulle" avec Jérémie Letort. Une autre histoire de l'animation... Réflexions sur la place du politique et du subversif dans les métiers du travail social... (Coopérative d'éducation populaire "La Braise"). Entrée prix libre

 

----------------------------------------------------

 

Vendredi 1er février - Lorient - Librairie Au vent des mots (7 rue du Port) : Lecture concert avec Fred ALPI autour de son livre "5 ans de métro", paru chez Libertalia

 

----------------------------------------------------

 

Samedi 2 février - Auray - 14h librairie Vent de Soleil (17 rue du Château) : Lecture concert avec Fred ALPI autour de son livre "5 ans de métro", paru chez Libertalia. Co-organisée par le groupe René Lochu. Entrée libre.

 

----------------------------------------------------

 

Samedi 2 février - Rennes - 19h librairie la Commune (17 rue Châteaudun). : Lecture concert avec Fred ALPI autour de son livre "5 ans de métro". Organisée par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Entrée libre.

 

----------------------------------------------------

 

* Samedi 2 février - Monteneuf (56) - Soirée de soutien aux agricultrices et agriculteurs en lutte contre les normes administratives et industrielles, par le Collectif Hors contrôle. 18h Présentation du collectif, 19h3. repas, 21h concert et fest-noz

 

----------------------------------------------------

 

* Samedi 2 février - Auray - Festival Esperanz'A en soutien aux réfugiés au Mamm Douar Kafé, avec plusieurs groupes musicaux et une batucada. 15 euros

 

----------------------------------------------------

 

* Samedi 2 mars - Auray - 14h "Naissance, pertinence et actualité des idées et des réalisations libertaires" avec Gaetano Manfredonia au Mamm Douar Kafe. Proposée par le groupe René Lochu

 

----------------------------------------------------

 

Les rendez-vous de l'Université populaire du pays de Lorient. Les cours (gratuits et participatifs) ont lieu les jeudis de 18h30 à 20h00 (sauf exception)

 

- 31 janvier – à la Cité Allende - « Liberté, que serais-je sans toi ? » : Frédéric LAIR dévidera le fil qui nous conduira de Rousseau à Sartre et Hannah Arendt, et d’autres, au gré du public


Deux chercheurs de l’UBS interviendront les 7 et 14 février :
-        l’une, Véronique MEHL, sur « La liberté du chercheur »
-        l’autre, Cyrielle LANDRÉA, sur « Être libre dans la Rome antique »

 

-        13 février : Atelier goût « en liberté », animé par Nathalie BEAUVAIS, chef du Jardin Gourmand, en coopération, avec et pour « les Restos du Cœur » - Repas partagé – aux Restos du Cœur de Lorient


-        21 février - Cité Allende - « Les trois vies de Germaine TILLION : ethnologue, résistante, déportée », avec l’association Maison Germaine TILLION


-        28 février au Grand Théâtre de Lorient (salle du Studio), Gaetano MANFREDONIA nous parlera de la « Naissance, pertinence et actualité des idées et des réalisations libertaires »


-        7 mars – Centre Social Albert JACQUARD de Lanester (avec la participation des « Yeux fermés) – La traductrice et écrivain Mireille GANSEL s’interrogera sur « Quelle(s) liberté(s) s’autorise le traducteur »


-        14 mars – Lieu à préciser : « Sport et liberté : le foot, pour appréhender la pensée d’Albert CAMUS », par Wally ROSELL, avec la participation du Dr KÉRIEL, Médecin du Sport et, peut-être, d’une footballeuse professionnelle


-        21 mars : sur un bateau d’Escal’Ouest, SOS MÉDITERRANÉE portera témoignage


-        28 mars : Maison Pour Tous de Kervénanec, dans le cadre de la semaine « ces autres étranges étrangers », Exposition de photos sur la Jungle de Calais, de Malo TANNÉ, avec un débat sur les problèmes migratoires

 

Pour en savoir plus : upplorien(a)gmail.com

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 18:09

Le Monde libertaire, mensuel édité par la Fédération anarchiste, est disponible auprès du groupe René Lochu (dans les manifestations, lors de nos rendez-vous publics ou en prenant contact avec nous). Il peut aussi être commandé auprès de la librairie Publico. Vous pouvez enfin vous abonner, meilleure forme de soutien !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
15 janvier 2019 2 15 /01 /janvier /2019 21:06

Dans ce deuxième épisode, on répond à la question « Qu’est-ce que l’Anarchie ? ». Tu vas voir que l’Anarchie c’est peut-être pas ce que tu crois, tu risques d’être surpris·e .

 

Tu veux aller plus loin ? La littérature est abondante.
 

On peut lire ce court texte de Sébastien Faure "Les Anarchistes ce qu'ils sont, ce qu'ils ne sont pas".

 

.On peut aussi lire "L'anarchie" de Malatesta, court et concis.

 

Tu parles plusieurs langues et tu veux donner un coup de main à la diffusion de L'école du chat noir ?

 

CET ÉPISODE EST AUSSI SUR PEERTUBE
 

SOUTENIR L'ÉCOLE

 

LES MUSIQUES : https://soundcloud.com/lecoleduchatnoir

 

Ecrit et réalisé par Lorenzo Papace avec Nicole Mersey Ortega et Jonathan Peronny Musiques composées par Lorenzo Papace avec Sylvain Kaalau et Mélodie Carecchio

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 2 octobre - Angers - 14h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel (rue Waldeck Rousseau). Pour sa totale liberté. Pour des covoiturages, contactez le comité de soutien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Lorient, café Komment ksé ? - 19h30-22h00 Conférence gesticulée "Burnout.com Le management à contresens" par Arthur MOLVEAU – 19h30 – 22h

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 5 octobre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 6 octobre - Vannes, cinéma La Garenne - 20h Ciné-rencontre "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 7 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité). Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Soirée concert du Planning familial. Dans le cadre de son week-end annuel la Fédération de Bretagne du Planning Familial vous propose une soirée festive avec des artistes militantes ! Rouge Feu (Slam), Ratur (Rap), DJ Set Lysistrata (set féministe). L’entrée est à prix libre pour financer la caisse IVG hors délai du Planning 35

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 et dimanche 11 octobre - Melrand - Week-end festif et solidaire sur la question des exilé.e.s, Organisé par HAPAX, RESF Pontivy - Soutien aux familles exilées et KerOchap. Conférences gesticulées, spectacles, concerts, tables rondes, repas... Réservation obligatoire : 07 66 09 06 90. Prix libre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 octobre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 En partenariat avec Cinéphare, ciné-rencontre "La nuit venue" (polar social, quasi documentaire) avec le co-scénariste Frédéric Farrucci

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 15 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), avec Gwendal Le Roy, éborgné lors d'une manifestation à Rennes. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre - Lorient - 14h30 Place de la Mairie - Rassemblement "Notre assiette pour demain" organisé par le collectif lorientais contre Bayer Monsanto

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 Octobre - Rennes - 14h : Débat - Animation et exposition sur l’amiante, avec Virginie Dupeyroux, auteure et animatrice de http://amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com/ au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 19 octobre - Quimperlé (29), cinéma la Bobine. - 20h30 Proposé par l'association Chlorofilm, ciné-rencontre "Antigone" (sur une famille d'immigré.e.s algérien.ne.s au Canada) de Sophie Deraspe, en présence du producteur Marc Daigle

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements