Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 16:38

 

«Les idées sont à l’épreuve des balles. »
  Allan Moore


Pour trouver le Monde libertaire près de chez vous, c'est en cliquant par ici !

ML-1678-recto.jpgML-1678-verso.jpgActualité

Bilan social mitigé, par J.-P. Levaray, page 3

PSA : les oubliés de Hollande ?, par J. Caramelo, page 4

Météo syndicale, par L. Schwitzguebel, page 4

Chronique néphrétique, par Rodkol, page 5

Solidarité avec Fouad, par CNT-FTE, page 7

Colères noires du moment, par M. Silberstein, page 7

Les bidasses à l’école, par Juanito, page 9

International

Solidarité avec les anarchistes biélorusses, par FA, page 10

Espagne : exploitation sans frontières, par R. Pino, page 11

Arguments

Obsolescence de la prison, par FA33, page 12

Magouille et torture en prison, par Ringolevio, page 14

Néostalinisme et luttes sociales, par L. Janover, p 15

Culture

Pouvoir politique et mouvement associatif, par Guy, page 18

Le choix des libraires, par Publico, page 19

Mouvement

Les 30 ans du groupe Pierre-Besnard, page 20

Radio libertaire, page 22

Agenda, page 23

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:45

Vendredi soir, pour notre projection du film « Even Cowgirls get the blues », à Vannes, nous étions une douzaine. La parole en a été d’autant plus libre et a pu circuler facilement. C’est que ce film comique et déjanté, mais pas seulement, ouvre de nombreuses pistes de réflexion. Il a instauré une ambiance chaleureuse qui a donné à chacune et à chacun l’envie d’en discuter, de confronter ses ressentis. De fait, après avoir dû rendre la salle municipale (23 h), avec une partie du public nous nous sommes retrouvé-e-s au bar l’éloge de la lenteur pour poursuivre la discussion.

Voici l’introduction de cette soirée et des éléments des discussions qui ont suivi (non exhaustifs et probablement pas retranscrits dans les termes exacts qui ont été dits)…

Introduction Projection-Débat « Even Cowgirls get the blues »
 

Le groupe :

 Cette projection-débat est à l'initiative du groupe libertaire René Lochu – Francisco Ferrer de Vannes et Lorient. Ce groupe s'engage notamment à diffuser les idées libertaires :
l'élaboration d'une société dépourvue de hiérarchie, d'autorité, de relation de domination, de pouvoir ; l'élaboration d'une société fondée sur le fédéralisme, l'autonomie, l'auto-gestion ; l'élaboration d'une société juste où l'individu est émancipé, épanoui, conscient et libre. Dans ce cadre de diffusion d'idées libertaires, cette projection-débat, autrement appelée cinémanar, propose en particulier une réflexion sur les questions féministes.

Le groupe fonctionne avec la fédération anarchiste, une partie des membres du groupe y est fédérée, affiliée. Nous proposons l'hebdo qu'elle édite à prix libre - le Monde libertaire -, la radio de la FA -  radio libertaire - peut être écoutée sur Internet par ici, l’organisation s’est dotée d’une structure d'éditions de brochures et livres : les éditions du Monde libertaire, ses  groupes ou liaisons sont présents sur presque tout le territoire français et certains disposent de locaux-bibliothèques-librairies dont Rennes ; elle a aussi un secrétariat aux relations internationales...

Nous avons un blog "anars 56". Il est possible de s'inscrire à la lettre d'infos (2 ou 3 envois par mois).

Le film :

even cow girlsEven Cowgirls get the blues est un film de 1993 du réalisateur Gus Van Sant, tiré du roman du même nom, de Tom Robbins, publié en 1976. Une jeune fille est atteinte d'une malformation des pouces. Ils sont extraordinairement longs. Elle va, une fois adulte, se consacrer à sa passion : l'auto-stop. Elle tient en ces pouces le pouvoir magique d'arrêter tout véhicule apparaissant devant elle. Elle circule ainsi dans toute l'Amérique en ne s'arrêtant que très rarement, éprouvant ainsi un grand sentiment de puissance et de liberté. Nous n'allons pas vous raconter toute l'histoire de cette jeune femme et vous gâcher ainsi le plaisir de cette séance de cinémanar. Ce film, vous allez le voir, développe plusieurs thèmes qui rejoignent certaines idées libertaires et notamment le féminisme *, comme la question du genre, du travestissement, de la sexualité féminine et de l'émancipation des femmes.

Nous vous souhaitons une bonne projection.

* Rappelons que le féminisme est cette réflexion et ce combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le débat :


Premier thème : L'image de la femme véhiculée par la société américaine : « Ce sont les difformités imposées aux gens par la société que je trouve navrante. » (Sissi)

C'est d'abord la famille qui transmet l'image de la femme, son devoir-être, son rôle dans la société et dans la famille, ses rapports avec les hommes et les femmes. Ainsi, la mère de Sissi reflète l'exact devoir-être d'une femme dans les années 60 : bien habillée, à la mode, femme au foyer, rejetant l'homosexualité et dont l'angoisse première pour l'avenir de sa fille est son devenir amoureux : va-t-elle trouver un mari ? Le mariage est présenté par ce personnage comme l'objectif premier de toute femme, l'apothéose d'une vie. Le père, quant à lui, véhicule aussi une image particulière de la femme, notamment dans ce qu'elle ne doit pas être, c'est-à-dire un homme : « Elle pourrait faire un sacré auto-stoppeur » lui dit un ami « ça oui, si elle était un garçon » répond le père.

C'est ensuite la société entière qui prend en charge le façonnage du devoir-être féminin : les images publicitaires, le parfum, l'accentuation des stéréotypes du comportement féminin par le personnage du travestis homme en femme appelé « la Comtesse », le corps en perpétuel effort de transformation avec le centre de « beauté » qu'est le ranch. Le corps doit être au plus proche du canon de beauté et de comportement que l'on impose à la femme : elle doit être mince, maquillée, parfumée, jeune, belle.


Deuxième thème : La question du genre. Parallèlement au devoir-être féminin imposé par la société, co-existe dans le film le renversement de ce devoir-être. Les genres se mélangent, se troublent. A la femme au foyer qu'était sa mère, Sissi oppose une vie nomade. Au rêve de mariage et de prince charmant de sa mère, Sissi oppose une masturbation, une homosexualité et des relation sexuelles avec un vieux ahuri légèrement obsédé appelé « le chinetoque ». Le prince charmant, image du héros brandissant tous les obstacles, devient dans le film un émotif asthmatique aquarelliste.

A son boulot de top-model, Sissi oppose une tenue sale, une combinaison à frange, un chapeau mou. Le féminin et le masculin se mêlent dans les personnages de La comtesse et des Cowgirls. Chacun endosse les caractéristiques de l'autre.

La discussion a porté sur la difficulté toujours actuelle par exemple, pour un homme, de se déplacer dans la rue en étant maquillé. Le regard réprobateur des autres et peut-être leurs réactions pèsent encore d’un poids considérable. Cette appréhension est-elle si justifiée ou est-elle partiellement fantasmée ? Car ne nous appartient-il pas si l’on veut se sentir libre de franchir le pas et de réaliser les actes que l’on voudrait ?

Dans le film, nous avons aussi constaté que l’homme qui était particulièrement apprécié des cowgirls, le « Chinetoque », était un individu particulièrement décalé, hors normes, anti-conformiste, de plus assez âgé.

 
Troisième thème : Le parallèle entre les femmes et les grues d'Amérique (oiseaux migrateurs) pouvait aussi faire l’objet d’une réflexion mais nous n’avons guère emprunté cette piste. Il nous a semblé néanmoins qu’il n’était pas légitime de la part des cowgirls de faire ingurgiter une drogue aux grues, entraînant des comportements anormaux, modifiant leur style de vie. L'intégrité des oiseaux n’était pas respectée…
 

Quatrième thème : l'émancipation féminine. Les femmes agissent par elles-mêmes. Leur propre libération, par la réappropriation du ranch et son autogestion, ne vise pas qu’elles-mêmes. Le fait qu’elles ont su garder au sein de la propriété les grues, par un subterfuge, leur donne accès aux médias et elles se livrent alors à une dénonciation de la société patriarcale. Elles soulignent toutes les tares que les hommes (détenteurs de fait des pouvoirs) portent en eux et les dégâts considérables qui en découlent. Elles expliquent qu’elles veulent l’émancipation de toutes les femmes.

Si les femmes se sont armées pour tenir à distance les forces gouvernementales, elles considèrent que pour une véritable libération, il ne leur faut pas utiliser les mêmes moyens que les hommes, à savoir la force armée. Les moyens de l’émancipation sont encore à inventer…


• Cinquième thème : L'autogestion. Au motif (légitime à nos yeux !) que ce sont elles qui font vivre le lieu, les cowgirls s’emparent du ranch où elles travaillent et en chassent le propriétaire légal. Elles se réapproprient donc leur outil de travail et de vie et l’organisent ensuite à leur guise, le défendent contre la police et l’armée (composées uniquement d’hommes dans ce film ! sûrement pas un hasard !) qui veulent les en dénicher. L’autogestion ne nous a pas paru complète car une forme de hiérarchie est maintenue entre les cowgirls, avec un phénomène de leader informelle… Peut-être est-il (temporairement ?) justifié par le fait que cette personne était l’inspiratrice et la théoricienne du rôle des cowgirls ? Ceci dit, les cowgirls semblent tout mettre en commun : travail et répartition de la nourriture.

Auparavant, avant l’expropriation, nous avons aussi pu assister à une discussion collective sur ce qui tourne rond ou pas au sein du ranch, où chaque femme s’exprimait sur ce qui les concerne directement.

 
• Sixième thème : La difformité. Nous nous sommes aussi interrogé-e-s sur son opération qui lui a permis d’avoir un pouce de taille normale. Pourquoi un seul ? Pourquoi en avoir sectionné un : sans doute est-ce celui qui a porté la terrible baffe qui a failli occire la Comtesse ? Rejet de la violence… On a aussi constaté que le pouce avait sa propre autonomie, une fois sectionnée il était toujours en mouvement !

Mais n’est-ce pas cette difformité, cette différence que non seulement elle assume, mais se l’approprie complètement pour en tirer une fierté et le moyen de sa liberté : voyager (ou plutôt « bouger » comme elle le dit elle-même) en auto stop ? Un besoin de circuler et de ne rien payer pour cela, quelque part à la manière des hobos de la 1ère moitié du XXème siècle.

Le film interroge aussi sur comment on arrive à s’affranchir des voies toutes tracées que la famille et la société voudraient nous voir suivre. Jusqu’où ou combien son anormalité physique a-t-elle compté pour lui faire chercher autre chose ?

Voilà donc quelques fragments de l’échange de notre soirée et qui a semblé plaire aux présentes et aux présents. Nous les remercions d’avoir fait le déplacement !

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:28

Le groupe libertaire Lochu - Ferrer (fédération anarchiste Vannes - Lorient) appelle volontiers à cette mobilisation antinucléaire ! Empêcher la construction de cette ligne à très Haute tension, c'est un des principaux leviers pour stopper la relance du programme nucléaire français, via le coûteux réacteur EPR  de Flamanville (Manche).

Pour un co-voiturage depuis le Morbihan, nous contacter ou envoyez un message à Stop nucléaire 56 trawalc'h (stop-nucleaire56(a)laposte.net -  Tél : 06 67 67 27 74) avec qui nous fonctionnons en coopération.

 

Vidéo de présentation des enjeux (en 10 minutes !), cliquez ici !

 

epr2

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 18:28


« Les seuls à avoir toujours fait des révolutions, ce sont les astres. »
   Albator

Pour trouver le Monde libertaire près de chez vous, cliquez ici !

ML-1677-recto.jpgML-1677-verso.jpgActualité
Derrière les fumées électoralistes, par G. Goutte, page 3

Les mairies PCF et les Roms, par Nicolas, page 4

Chronique néphrétique, par Rodkol, page 5

L’État mafieux du pape, par Le Furet, page 6

Action directe à Brioche dorée, par Nathan, page 7

Pas de fumée sans pétards, par P. Schindler, page 8

La police déjoue un complot anarchiste, par Tanneries, p 9

International
Grève de la faim en Algérie, par R. Pino, page 10

Conflit social au Maroc, par R. Pino, page 11

Événement
Programme de la Foire à l’autogestion, page 12

International
La guerre ne connaît pas la crise, par P. Sommermeyer, page 14

Saint-Imier et les espérantophones, par D. Kessous, page 15

Soutien aux anarchistes turcs, par FA, page 16

Histoire
Proudhon et Darimon, la rupture, par C. Fréjaville, p 17

Culture
Théo Van Rysselberghe, par Daniel, page 19

Mouvement
Souscription pour Laura Gómez, page 21

Radio libertaire, page 22

Agenda, page 23

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 17:28

Salut,

voici un nouvel agenda, tout plein de multiples activités, pour faire avancer la cause de l'émancipation et de la justice sociale. Un subtile équilibre, espère-t-on, entre "Pensée et actions", "amour et rage" !

Evidemment, en ces temps de législatives, nous faisons fi des prétentions des parlementeurs et parlementeuses (au service du Capital de surcroît... mais aussi de leur propre renommée et avidité...) à faire la loi au nom du prétendu intérêt général qui n'est que celui de la classe dominante ; qui visent à nous maintenir dans le statut de mineurs incapables de discerner le bien du mal... Comme si ces gens se comportaient eux-mêmes et elles-mêmes de manière éthique... et quand bien même, pourquoi devrions-nous être commandés, au nom de quelle légitimité ???

"Aux mains de l'Etat,
la force s'appelle Droit.
Aux mains de l'individu,
elle se nomme crime."

Max Stirner (repris par Bérurier Noir dans "Chromosome Y").

Variante : "Vous tuez un homme, vous allez en prison. Vous en tuez 1000, vous avez une médaille !"

Notre rendez-vous cette semaine, préparé par nos petites têtes et petites mains, c'est vendredi 15 juin à Vannes, pour la projection (en version française) du film "Even cowgirls get the blues", à la maison des assos (Tannerie), à 20h30. Entrée libre. Venez nombreuses et nombreux voir cette comédie déjantée et discuter tranquillos des thèmes qu'elle aborde (cf. l'affichette, nouvelle version, en PJ à faire tourner) !
Table de presse anar, féministe, tracts et autres proses !

Ce mercredi, à Vannes toujours, a lieu une rencontre avec le Collectif morbihannais Un toit pour tous, dès 18h, au bar L'éloge de la lenteur, pour le droit au logement. Echo des luttes dans le Morbihan sur la question. Et il y en a des choses à dire, à dénoncer, à conquérir !

Plein de bonnes choses sur Indymedia Nantes : http://nantes.indymedia.org/colonne_centrale et sur Rennes Infos : http://www.rennes-info.org/

Radio libertaire peut toujours être podcastée par là : http://media.radio-libertaire.org/php/grille.basic.php?wk=24
Le monde libertaire peut être lu partiellement en ligne http://www.monde-libertaire.fr/ ou acheté en kiosque !

Les nouveautés débutent par *
Nous ne nous reconnaissons pas obligatoirement dans tout ce qui est présenté ci-après.

Groupe libertaire Lochu - Ferrer et fédération anarchiste 56

-----------------------------------------------------------------------------

* Mardi 12 juin - Nantes - Meeting pour l’arrêt de la répression antisyndicale en Guadeloupe, avec le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), Porte parole du LKP, Elie DOMOTA - 17h - Bourse du travail (salle F) - Organisé par le Comité international contre la répression

---------------------------------------------------

* Mercredi 13 juin - Vannes - Rencontre avec le collectif 56 Urgence un Toit pour Tous (pour le droit au logement) : pourquoi il existe, ce qu'il a déjà fait, ses objectifs et ses moyens d'intervention, la situation locale du droit au logement...  - Au bar l'Eloge de la lenteur, 16 rue de Chateaubriand - 18h

---------------------------------------------------

* Mercredi 13 juin - Trégunc (29) - Film/Débat - Pesticides "La mort est dans le pré" (Conférence-débat animée par Paul François Président de l’association Phyto-victimes, avec la participation de Robert BELLE, chercheur et le témoignage de salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy) - Organisée par : Attac, Eau & Rivières de Bretagne, Solidaires, Phyto-victimes, Générations Futures. Initiative soutenue par : la Maison de la Bio 29 - ABC Agriculteurs Bio de Cornouaille - la LDH (section Françoise Bosser) - Paresse - Bretagne Vivante - Salle Sterenn - 20h - Entrée gratuite

---------------------------------------------------

* Jeudi 14 juin - Guingamp (22) - Pesticides et santé publique : projection-débat "La mort est dans le pré" (conférence-débat animée par Eric Guéret réalisateur et Paul François Président de l’association Phyto-victimes avec la participation et le témoignage de salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy) - Organisée par : Solidaires, Phyto-victimes, Eau et rivières de Bretagne, Confédération paysanne 22, Attac, Générations futures - Théâtre du champ au Roy - 20h - Entrée gratuite

---------------------------------------------------

* Jeudi 14 juin - Vannes - Les enfants en Palestine, soirée "Témoignages -  vidéos - Débat" : Rapide rappel historique ; l’humiliation des enfants d’Hébron sur le chemin de l’école ; entretien avec Abdelfattah Abusrour, directeur du centre culturel du camp de réfugiés d’Aïda (Bethlehem) ; Karmel : Situation d’un camp de bédouins face à la colonisation et aux expulsions ; entretien avec Mahmoud Subuh, responsable du projet social du centre culturel du camp de réfugiés de Balata (Naplouse). Palais des Arts.

---------------------------------------------------

Vendredi 15 juin - Vannes - Cinémanar avec le film "Even Cowgirls Get the Blues" (1h50), réalisé par Gus Van Sant (1995). Comédie sur l'ordre patriarcal, l'identité féminine, le renversement des valeurs, l'homosexualité, le travestissement, etc. Projection-débat à la maison des associations, 6 rue Tannerie, 20h30. Entrée libre. Organisé par le groupe Lochu.

---------------------------------------------------

Samedi 16 juin - Auray - Pique-nique végétarien et végétalien du collectif veg56, à partir de midi - Table de presse : droits des animaux, aspects sociaux, environnementaux et nutritionnels, recettes - Saint-Goustan, rampes du Loch, rive droite - Infos : veg56@voila.fr

---------------------------------------------------

Samedi 16 juin - Saint-Nicodème (22) - Concert de Soutien aux Faucheurs Volontaires d'OGM - A partir de 18h (camping possible)

---------------------------------------------------

Samedi 16 juin - Treillières (44) - Fest noz en solidarité avec la lutte contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Programme : YOD - (Finistère) TRIOZED - (Pays Vannetais) Les Frères LANDREAU (Nantes) - Salle Simone de Beauvoir, à 20H.

---------------------------------------------------

Mercredi 20 juin - Inzinzac Lochrist (56) au cinéma Le Vulcain - Projection du documentaire "Je suis" ("A la suite d'un accident cardio vasculaire cérébral, interrogation sur la conscience, la souffrance, la force de vie, tout ce qui fait la vérité et la dignité d'une personne humaine") - A l’issue de la séance, débat avec le réalisateur du film Emmanuel Finkiel - 20h30 - 4 euros

---------------------------------------------------

Du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin - Chesfrenes (50, Normandie) - Week End de résistance antinucléaire à la ligne THT (Très haute tension), qui doit partir du chantier EPR de Flamanville : ateliers, animations, discussions, actions - Infos : http://valognesstopcastor.noblogs.org/1087

---------------------------------------------------

* Vendredi 22 juin - Rennes - 22, v'là l'été ! Fête de l'Oeuf (A boire, à manger, des livres (BDs, dessins), de la musique et des rencontres. Atelier sérigraphie -  au 22 Bd Paul Painlevé (quartier Jeanne d'Arc, bus 1), à partir de 19h - Toutes infos sur: http://oeuf.ultra-book.com/

---------------------------------------------------

 

* Samedi 23 juin - Vannes - Campagne "les oeufs de batterie chez Monoprix, ça suffit" de 15h à 17h, place Joseph Le Brix, devant le magasin Monoprix, par le collectif NEA (Non à l'exploitation animale)

 

---------------------------------------------------

Samedi 23 et dimanche 24 juin - Montreuil (93) - Foire à l'autogestion sur le site de la Parole errante, avec des stands, des espaces de débat retransmis à la radio, des projections de films, un concert, un village du livre, un espace enfants, des ateliers pratiques… http://www.foire-autogestion.org/

---------------------------------------------------

* Mardi 26 juin - Inzinzac Lochrist (56) au cinéma Le Vulcain - Projection du documentaire "Tous au Larzac" en présence du réalisateur Christain Rouaud - 20h30 - 4 eur

---------------------------------------------------

* Mercredi 27 juin (sous réserve) - Lorient - Projection du documentaire "Les révoltés du nucléaire" sur Fukushima et ses conséquences - Organisée par stop nucléaire 56 - Coop bio Croc-épis - 20h30

---------------------------------------------------

* Du jeudi 28 juin au dimanche 1er juillet - Mellionnec (22) - 6èmes Rencontres du Film Documentaire. http://www.tyfilms.fr/ Sur place, à manger et à boire pour tous les repas, et possibilité de camping.
(Jeudi 28 juin : séance spéciale en présence de Pierre Carles pour son dernier film "DSK, Hollande, etc".)

---------------------------------------------------

Samedi 30 juin - Lorient - Festival All aboard (rock, punk, folk...) - Toute la journée, la rue Florian Laporte sera réquisitionnée et redécorée façon Caraïbes par des flibustiers - Animations, jeux, distros, concerts, restauration végétarienne et végétalienne - Le soir au Galion - Organisé par No brakes (pas de freins !) - Venir déguisé-es en pirates ! 10 eur, à partir de 14h - Programme : http://allaboardfest.tumblr.com/

---------------------------------------------------

* Mercredi 4 juillet - Vannes - Cercle De Silence de soutein aux sans-papiers et contre les expulsions - de 18h30 à 19h30 - Esplanade du port

---------------------------------------------------

Du samedi 7 au mercredi 11 juillet - Notre-Dame-des-Landes - 2ème Forum Thématique Européen contre les Grands Projets Inutiles Imposés. Les premiers membres sont la Coordination des Opposants au projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes, Mouvement  No TAV (Italie), Stuttgart 21 est partout (Allemagne), CADE (collectif  d'association de défense de l'environnement (opposition aux nouvelles lignes LGV en Pays Basque).
Plus d'infos : http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/2012/05/les-identifier-les-recenser-les.html

---------------------------------------------------

Du vendredi 13 au dimanche 15 juillet - Concarneau - Vélorution universelle 2012 - Infos : http://velorutionuniverselle.org/articles/ et http://www.heureux-cyclage.org/La-Velorution-Universelle-2012,757.html

---------------------------------------------------

Samedi 14 juillet - Rochefort en Terre (56), au Café de la Pente - GOUEL DIVROADEL ! (Fête anti nationale !) - 15h Projection du documentaire "les sentiers de l'utopie" http://lessentiersdelutopie.wordpress.com/, suivie d'un débat avec la réalisatrice et le réalisateur - 18h Apéro concert avec Pizzza (anarcho variété hip hop) - Restauration vegan à prix libre avec la cantine Schmrutz - 20h Concert anarcho punk (8 euros) avec Heyoka (Dijon), Spanner (UK), Cop on fire (Belgique), Primeval soup (UK), Mauvaise Graine (Lorient) - Co-organisé par Keep the rage et General strike

---------------------------------------------------

Du 8 au 12 août - St-Imier (Jura Bernois, Suisse) - Rencontre internationale de l'anarchisme - http://www.anarchisme2012.ch/

---------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 22:01

fly-cow-girl-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 15:40


« Il ne s’agit pas de faire l’anarchie aujourd’hui, demain ou dans dix siècles, mais d’avancer dans l’anarchie aujourd’hui, demain, toujours. »
   Errico Malatesta


Pour trouver le Monde libertaire près de chez vous, cliquez ici !


ML-1676-recto.jpgML-1676-verso.jpgActualité
Porter un autre futur, par Fabrice, page 3

Contre le purisme militant, par G. Goutte, page 4

Chronique néphrétique, par Rodkol, page 5

Météo syndicale, par Le Bougnat, page 6

Suite du procès d’Alain, par Antirep86, page 7

70e congrès de la FA, par Fifi et Hugues, page 8

Motion internationale de la FA, par FA, page 9

Expression

Jusqu’au pays des diables, par N. Potkine, page 10

International
Boycotter les festivals du Québec, par L’Insoumise, p 11

Bons baisers du Maroc en lutte, par R. Pino, page 12

Espagne : scandale Bankia, par R. Pino, page 13

Plongée dans le Cuba libertaire, par I. Granado, p 14

Histoire
Conférence des anarcho-syndicalistes russes, page 17

Culture
Le miroir du Mexique, par R. Pino, page 19

À chacun sa propre mort, par T. Guilabert, page 20

La claque Prometheus, par J. Caramelo, page 20

Mouvement
 - Souscription pour Saint-Imier 2012, page 21
 - Laura Gómez nous remercie, page 21
 - Radio libertaire, page 22
 - Agenda, page 23

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 21:59

Communiqué du CVED (Comité morbihannais de vigilance contre l'extrême droite)

 

Ce samedi 2 juin, s’est tenue à Vannes à l’hôtel Mercure (groupe Accor), une conférence intitulée les "Assises face à l'immigration" par quatre groupuscules de la frange dure de l’extrême droite, raciste et fasciste.


Nous nous interrogeons sur la complaisance de l’hôtel Mercure quant à la tenue de ce genre d’événement nauséabond. Devant l’hôtel Mercure circulait un service d’ordre musclé avec chien (typique de ce genre de rassemblements).


La préfecture et la mairie de Vannes ne pouvant qu’être au courant de la tenue de cette assemblée, nous nous interrogeons également sur leur complaisance. En mars 2009, la mairie de Vannes avait pris un arrêté pour annuler le spectacle de Dieudonné au motif de risques de "troubles à l'ordre public". De même, l'Hôtel Mercure (groupe Accor) où devait se dérouler le "spectacle" de "l'humoriste" avait aussi annulé sa prestation... (cf. cet article de Libération : http://www.liberation.fr/societe/0101558685-dieudonne-persona-non-grata-sur-la-voie-publique-a-vannes)

On pouvait s’attendre à ce que des propos racistes tombant sous le coup de la loi soient prononcés au cours de cette conférence diffusée également en direct sur internet, ce fut effectivement le cas : discours tenant des thèses racialistes et ethno différencialistes.

Un groupe de jeunes vannetais s'est rassemblé pacifiquement devant l'Hôtel Mercure pour protester contre ce type de discours racistes. La réponse du service d'ordre des organisateurs de la conférence a été à la hauteur des thèses haineuses qu'ils professent, c'est-à-dire brutale : gaz lacrymogène, agressions à la batte de base ball, jets de pierres et de bouteilles sur les jeunes qui ont été surpris et qui ne venaient pas pour en découdre. Il y a eu 3 jeunes blessés dont 2 hospitalisés.

Les institutions et la direction de l'hôtel Mercure n’ont pas joué leur rôle en laissant les adversaires de la démocratie s’organiser.


Nous, comité morbihannais de vigilance contre l'extrême droite, condamnons fermement les violences commises contre les jeunes par les nervis d'extrême-droite. Nous dénonçons à la fois les idées et pratiques développées par les organisations d'extrême-droite (fussent-elles groupusculaires) et la complaisance vis-à-vis de celles-ci par la Préfecture, la Mairie de Vannes et l'hôtel Mercure.

Une des structures organisatrices de ces "assises face à l'immigration" avance masquée car elle présente des candidats et candidates aux futures élections législatives sous des apparences "régionalistes modérées" au nom de "Bretagne nous avons foi en toi". Il est important pour nous de leur faire tomber le voile : il s'agit bien d'une structure fascisante.

Ci-joint un lien vers un dossier qui étaye (avec des références) en quoi les membres de la liste « Bretagne nous avons foi en toi » qui se présentent aux législatives, tiennent des propos racistes et peuvent être assimilés à l'extrême droite (version pdf) : http://www.antifabzh.lautre.net/roazhon/wp-content/uploads/Dossier-Les-identitaires-aux-l%C3%A9gislatives-de-juin-2012-en-Bretagne.pdf


Le CVED 56 (Comité de vigilance contre l'extrême droite, morbihannais) soutenu par Alternative libertaire Lorient, Breizhistance Vannes, Cgt Educ'action 56, CNT 56, groupe libertaire Lochu (Fédération anarchiste Vannes) et des individus.

http://cved-bzh.pagesperso-orange.fr/

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:56


« Ne me libère pas, je m’en charge. »
   Anonyme

 

Pour trouver le Monde libertaire près de chez vous, cliquez ici !

ML-1675-recto.jpgML-1675-verso.jpgActualité

Cauchemar psychomoteur, par J.-P. Levaray, page 3

Continuons le début, par G. Goutte, page 4

Chronique néphrétique, par Rodklo, page 5

Météo syndicale, par Le Bougnat, page 6

Ces élus onéreux, par Jeannine, page 7

Libération de Laura Gómez, par CGT-Barcelona, page 8

Cuisine électorale à la française, par J.-M. Raynaud, page 9

International

Madagascar, trône pour la corruption, par P. Rama, p 10

Printemps québecois, par Divers, page 12

Québec: la répression se durcit, par Tapitah, page 15

Je porterai un carré noir, par N. Baillargeon, page 16
 
Ouvrières marocaines en grève, par CGT-E, page 17

Culture
Rencontre avec Béa Tristan, par L. Gharibian, page 18

Mouvement

Bob Dylan à Paris, R. Pino, p 20

Festival des résistances et alternatives à Paris, page 21

Souscription Saint-Imier, p 21

Radio libertaire, page 22

Agenda, page 23

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 11:53

1675Moutons

Voter, ce n’est pas seulement donner à un professionnel du discours politicien et à son parti la « légitimité » de contraindre, sans même avoir à respecter les promesses bidons de leur programme, toutes les populations d’un territoire. C’est aussi obliger toutes les personnes n’ayant pas donné leur accord pour se faire gouverner par cet élu (à savoir les gens ayant voté autre chose, mais aussi les abstentionnistes et non-inscrits), à nourrir cet élu et son parti. Eh oui, la « liberté d’expression » des partis se présentant aux élections… est financée par l’ensemble des contribuables.
La Nouvelle République rappelle aujourd’hui cet enjeu essentiel des élections législatives : le pognon.
« Des voix qui rapportent gros. Tous les cinq ans c’est la même chose. On s’esbaudit devant le nombre toujours élevé de candidats aux législatives. Il y a pourtant une explication très simple à cet embouteillage. Le financement public des mouvements politiques est basé sur le nombre de voix récoltées au premier tour de cette élection, et au nombre d’élus. Au premier tour, chaque voix rapporte environ 1,70 euro au parti qui présente le candidat (à condition de faire plus de 1 % des suffrages dans au moins 50 circonscriptions). On comprend mieux pourquoi tous les partis ont intérêt à présenter un maximum de candidats. On comprend mieux pourquoi, aussi, certains ne font parler d’eux qu’à la veille des élections législatives. Un exemple au hasard : connaissez-vous le Trèfle Nehna (Nouveaux écologistes, hommes, nature et animaux) ? Voilà un mouvement qui a présenté des candidats en 2007 (deux dans la Vienne) et qui, sur cette base, a reçu chaque année un peu plus de 150 000 euros (163 339,38 en 2011) dans le cadre du financement de la vie politique. »


Bref, c’est à tout le monde qu’il revient de financer les politicards pour voir s’étaler leurs prétentions grotesques à « représenter » les populations, dans l’espace public et médiatique.
Cette disposition de 2003 (à laquelle il faudrait ajouter que le versement a lieu chaque année, pendant cinq ans) est complétée par une somme de plusieurs dizaines de millions d’euros (40 millions en 2007), répartie proportionnellement entre les députés se déclarant au parti concerné.


Une fois élus, ces députés vivent grassement aux crochets des populations : 7 100,15 euros brut par mois, dont une indemnité de fonction non imposable (1 420,03 euros), soit la bagatelle de 5 189,27 euros net par mois.
À cette somme rondelette s’ajoute une « indemnité représentative de frais de mandat », avec 6 412 euros brut par mois, pour les diverses dépenses « liées au mandat » : bagnole, loyer, frais de réception, d’habillement… il convient en effet, lorsqu’on vit de l’esbroufe consistant à prétendre « incarner la nation toute entière », de ne pas vivre comme de vulgaires prolétaires.
C’est aussi compter sans les avantages : pas moins de 9 138 euros brut par mois pour la rémunération des collaborateurs. Accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF (en première classe), déplacements gratuits à Paris en voiture de l’assemblée ou en taxi (toujours dans le cadre des missions du parlementaire, bien évidemment et nul n’en doute), carte de métro gratuite, remboursement des forfaits de cinq lignes téléphoniques et d’un abonnement internet…
Le président de l’Assemblée nationale perçoit, quant à lui, une indemnité propre de plus de 14 000 euros, et bénéficie d’un luxueux logement de fonction : l’hôtel de Lassay, avec des domestiques.


On pourrait aussi évoquer le fait qu’un mandat (de cinq ans donc) donne à un parlementaire le droit à une retraite de près de 1 200 euros. Soit quasiment la pension médiane de la retraite perçue par les gens ayant bossé quarante ans. Et ce, sans décote.


Un député peut par ailleurs cumuler son indemnité parlementaire avec celles d’autres mandats électifs, dans la limite d’une fois et demie le montant brut de l’indemnité parlementaire de base, soit 2 757,34 euros au titre de ses mandats locaux.


Ajoutons à cela les affaires politico-financières qui continuent de faire florès au sein de la « vie politique », à travers les réseaux d’élus : emplois fictifs, surfacturations lors de contrats publics, rétrocommissions diverses, dons aussi généreux qu’intéressés de riches amis…
Le plus sidérant dans tout ce système « démocratique », dont le rôle essentiel et historique est de donner un semblant de légitimité au capitalisme et de garantir sa défense armée, judiciaire et médiatique… c’est qu’il y ait encore des gens qui votent.

Jeanine, groupe Pavillon noir de la Fédération anarchiste


Extrait du Monde libertaire n°1675 (31 mai-6 juin 2012)

 

En complément à cet article, on lira avec intérêt celui de l'Observatoire des inégalités, publié sur Rennes Infos :

De quel milieu social viennent les députés ?

A quand la parité sociale ? Alors que les employés et les ouvriers représentent plus de la moitié de la population active, seul 1% des députés proviennent de leurs rangs. Et encore, certains élus ont quitté leur profession d’origine depuis de longues années. A l’inverse, les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 59 % de l’ensemble. Avec les professions libérales, ils forment les trois quarts des députés.

(Lire la suite)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements