Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 22:15
Rassemblement en défense du droit à l'IVG - Lorient - Vendredi 28 septembre 2018

Appel à l'initiative l'Alternative libertaire Lorient, auquel se joignent différentes organisations, dont le groupe René Lochu

 

Avortement : ici comme ailleurs, le combat doit continuer !

Alors que des avancées historiques ont eu lieu dans différents pays, légalisant enfin le droit à l’avortement, la lutte reste permanente pour que l’interruption volontaire de grossesse reste non seulement possible, mais aussi applicable dans de bonnes conditions.

 

Après Chypre en mars, c’est l’Irlande qui a légalisé l’avortement depuis le mois de mai. Cette victoire par référendum a été possible suite à une mobilisation populaire et massive, touchant des femmes et des hommes de tous milieux. En Argentine, après des semaines de manifestations, des années de mobilisations croissantes sur les questions féministes et une première acceptation du projet de loi par l’assemblée, l’avortement restera illégal suite au lobbying du Vatican, à l’intervention directe du pape dans les débats - qui l’a comparé aux pratiques nazies - et à un fort engagement réactionnaire (des communautés évangéliques et catholiques). Ainsi, pour des victoires, même historiques, ce sont encore trop de pays dans lesquels l’avortement n’est pas autorisé. Ce qui oblige les femmes à se mettre en danger avec des avortements clandestins, pratiqués dans des conditions souvent extrêmes, et qui causent la mort d’une femme toutes les 9 minutes dans le monde. Sans parler des séquelles sociales, médicales, gynécologiques…

 

Des droits menacés y compris en France

Ces dangers connus pour les femmes n’empêchent pas les réactionnaires de tous bords d’essayer de disposer du corps des autres comme ils l’entendent. En Pologne, le gouvernement intégriste veut retirer les quelques possibilités de recourir à l’avortement pour les femmes, y compris en cas de malformation du fœtus. Dans bien des pays, on assiste à un travail de sape de groupes « pro-vie », qui mènent régulièrement des campagnes présentant l’IVG comme un crime. Rhétorique d’ailleurs reprise par le président du syndicat national des gynécologues-obstétriciens, qui a comparé l’avortement à un homicide. Cette même personne se réjouit de l’existence de la clause de conscience, qui permet aux praticiens de refuser de pratiquer une IVG. Or, cette clause a provoqué l’arrêt des accompagnements à l’avortement dans certains lieux de santé, faute de professionnel acceptant d’en pratiquer. Et ainsi, des femmes se retrouvent obligées de changer de département ou de région pour une IVG, si les délais légaux le permettent encore... une nouvelle fois, le corps médical, lieu privilégié de l’appropriation des corps des femmes par les hommes, fait un choix à la place des premières concernées. En parallèle, les subventions aux associations continuent de diminuer, menaçant d’autant celles qui accompagnent les questions de sexualité et de contraception notamment.

Alors que dans tant de pays des femmes se battent pour avoir accès à ce droit fondamental de disposer de leur corps, il est essentiel ce 28 septembre de leur amener un soutien plein et entier. Et de rappeler que même dans les pays où l’avortement semble acquis, ce droit peut à tout moment être remis en question. Ici comme ailleurs, il ne suffit pas de donner des droits, mais de les rendre effectifs (par des moyens financiers, matériels, de la formation et de la sensibilisation…).

 

Faisons de ce 28 septembre, journée du droit à l’avortement, une date féministe et de solidarité internationale !

Nos corps, nos choix, nos luttes !

 

Vendredi 28-09, Rassemblement place Aristide Briand à 18h

Amenez des foulards ou des tissus verts en soutien aux féministes d’Argentine !

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 10:10

Salut,

 

Avant tout : un gigantesque salut de solidarité aux copines et copains de la ZAD de Notre-dame-des-Landes qui subissent la répression de l'Etat ! Toutes infos : https://zad.nadir.org/

 

Merci de relayer le Rdv ci-dessous (flyer en Pièce jointe)... et bienvenue si vous pouvez venir à l'une ou l'autre de ces rencontres ! :-)

 

le groupe Libertaire René Lochu organise :

 

- jeudi 24 mai à partir de 20h à Vannes à la Maison des associations (31 rue Guillaume Le Bartz),


- samedi 26 mai à partir de 18h (et non plus 15h) à Auray, à et en partenariat avec la librairie Vent de soleil (17 rue du Château) :

 

une rencontre avec Charles Reeve, auteur du livre "Le socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours".

 

A l'heure du cinquantenaire de mai 68, de ce printemps social 2018 de grèves, de luttes à la Zad de Notre-Dame-des-Landes, ces soirées seront l'occasion de réfléchir avec l'auteur sur l'auto-organisation des mouvements sociaux dans le monde pour un projet de société émancipateur.

 

Entrée libre.

 

 

 

---------------------------------------

 

Par ailleurs, la mobilisation contre Monsanto-Bayer (et plus largement contre les multinationales des pesticides et des Ogm, pour une agriculture paysanne et écologique...) de ce samedi 19 mai à Lorient aura lieu Place de la Mairie : à partir de 10h village associatif avec stands, et départ en manif à partir de 11h.

Voici le tract que nous avions distribué les années précédentes.

---------------------------------------

 

Samedi 19 Mai - Séné (56) - 20H30 Spectacle musical consacré à la mémoire de l’Espagne libertaire des années 30 ("Espagne 36, du passé faisons notre rage !") avec des chorales. Salle des fêtes Grain de sel. Participation libre.

 

---------------------------------------

 

Samedi 19 et dimanche 20 mai - Rochefort en Terre (56) - Festival de chants : atelier, rencontres de chorales, radio crochet, bal au... château ! Proposé par le café de la Pente

 

---------------------------------------

 

Mardi 22 mai, appel intersyndical à la grève dans la fonction publique (contre les suppressions de postes, le recours aux contrats précaires privés, la casse des statuts, pour la défense des usager.e.s...). Les manifestations démarrent à 14h30 (!) : Lorient, Place de la Mairie / Vannes La Rabine (esplanade du Port) et à 11h à Belle-Ile, Le Palais.
Ces manifestations sont bien sûr ouvertes à toutes celles et tous ceux qui subissent l'exploitation capitaliste et l'oppression de l’État.
Voici à ce sujet le tract fédéral de la Fédération anarchiste "Le gouvernement se radicalise, radicalisons nos solidarités avec les luttes !"

Pour notre part, nous serons à celle de Vannes, histoire de populariser le... socialisme sauvage ! ;-)

 

---------------------------------------

 

Jeudi 31 mai - Lorient - KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION. Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte. 19H30 Cité Allende. organisé par Alternative libertaire Lorient

 

---------------------------------------


Samedi 2 juin - Guilligomarc'h (29) - Dès 10h : festival d'échanges de savoirs et de la transmission. "Splendeurs & misères du travail" : conférences, films, débats, ateliers, témoignages, causerie... Restauration sur place, bal trad/folk, fest-noz, vide-grenier... 2 lieu-dit Kergroës (ancienne école)

 

---------------------------------------


@narchas salutations.

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 20:17
Colloque régional mines uranium et radon. Samedi 28 avril à Vannes de 10h à 20h
 

Colloque organisé par la Fédération anti-nucléaire Bretagne

 

Terres contaminées à Fukushima, Tchernobyl…
mais la Bretagne concernée aussi. 

 

Colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon


Samedi 28 avril à Vannes 10h – 20h


Maison des Associations


31 rue Guillaume Le Bartz

 

 

Chaque printemps rappelle les douloureuses dates anniversaire qui marquent le début des catastrophes nucléaires de Fukushima (11 mars 2011) et Tchernobyl (26 avril 1986). Elles ont contraint des populations locales soit à abandonner précipitamment leur lieu de vie soit à vivre sur des terres contaminées avec de graves conséquences sanitaires.

 

Dans la France nucléaire, nous avons déjà des situations de terres irrémédiablement contaminées que ce soit sur les sites des centrales comme à Brennilis mais aussi par l'exploitation de plus de 250 mines d'uranium dont ORANO (ex-AREVA) a laissé disperser les déchets radioactifs.

 

En Bretagne et ailleurs, des prés, jardins, bois, cours, terrains de jeux, parkings, sentiers de randonnée présentent de fortes anomalies radioactives.

 

Programme :


10h-12h15 interventions du collectif Collectif Mines Uranium (CMU) avec les associations du Tregor, du Pays du Roi Morvan, de Piriac-Guérande, d’Ecarpière et de La Commanderie, sur les anciennes mines suivi d'un échange.

 

14h-15h30 exposé sur le radon, gaz radioactif descendant de l'uranium et présent dans de nombreux habitats, par la Commission de Recherches et d'Informations Indépendantes sur
la Radioactivité (CRIIRAD)

 

15h30-16h échanges et conclusion

 

17h-18h montage sur les anciennes mines d'uranium du réalisateur Larbi Benchiha

 

18h-19h30 Débat

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 22:16

Une sympathisante nous a adressé le beau texte ci-dessous que nous reproduisons volontiers.

 

Demain, hier et aujourd'hui

 

 

 

Hier, nous étions entre 7 000 et 10 000, selon les sources, à manifester pour soutenir la Zad de Notre Dame des Landes, attaquée et partiellement détruite par les forces de l’État. Ce que les médias ont massivement tu, c'est qu'il s'agissait de la jonction de deux manifestations, dont une, très suivie et organisée deux heures plus tôt contre la politique anti-sociale de Macron, syndicats et tout, avait rejoint la seconde. Je ne savais pas, ayant été absente des mouvements sociaux français pendant de nombreuses années, qu'il fallait désormais, pour manifester, se munir de lunettes de plongée, de foulards, de capuches, de cagoules ou même de masques à gaz, de citron, de sérum physiologique, de numéros de téléphone d'avocats, d'équipes médicales... Il ne m'a pas fallu très longtemps pour comprendre que les gens masqués, casqués, vêtus de kway noirs, n'étaient pas tou.te.s, loin s'en faut, des blackblocs, et pour me dépêcher d'en revêtir les signes extérieurs moi-même : au bout d'une vingtaine de minutes à peine, nous étions bloqué.es devant le château des Ducs de Bretagne. Menacé.es depuis le début par l'hélicoptère assourdissant juste au dessus de nous, immobilisé.es, frustré.es, et interdit.es de manifester par un impressionnant déploiement de ces personnages surréels dits gardes mobiles, nous avons dû, petit à petit, reculer, en essayant de ne pas paniquer, de ne pas courir, sous les tirs de grenades lacrymogènes envoyées loin vers le cœur de la manifestation. Grenades assourdissantes, canon à eau, hélico, flashballs pour celles et ceux qui se trouvaient devant... badigeonné.es de citrons, enrubanné.es de foulards, nous avons été scindé.es en plusieurs groupes par les mutants aux boucliers transparents. Le jeu a été lent. Nous nous sommes retrouvé.es acculé.es dans un couloir entre grillage de la voie de chemin de fer et chars de CRS, leurs forces vives prêtent à charger. La colère qui est montée en moi dès que nous avons pu sortir de ce piège à rats, et quand ma crise de panique s'est enfin calmée, de ce que ces fous.folles acceptaient sans broncher de nous faire vivre (et qui n'était encore qu'une introduction à l'art de gérer les insurrections, j'en avais justement bien conscience) aurait pu me convaincre, si je ne l'étais déjà, que de maigres cailloux et pavés lancés contre ces murs de mépris et de haine n'étaient que justice.

 

Dans tout ce chaos orchestré par L’État, autour de nous, devant le CHU, et place du Commerce, au milieu des shoppeurs.ses et des badauds en terrasse, sous les yeux des touristes amassés sur les remparts du château des ducs de Bretagne, je n'ai pas vu même une vitrine brisée. Ah si, un feu de poubelle.

 

Aujourd'hui nous sommes venu.e.s à la Zad pour soutenir les gens sur place, pour commencer à reconstruire.

 

Nous passons des barrages de police avec contrôle d'identité de tous les passagers des véhicules. Nous nous garons loin, nous marchons à travers champs.

 

Nous sommes des milliers.

 

Entre 3 000 et 20 000, comment même le savoir ? Il y a des gens partout.

 

L'hélicoptère (qui tourne, me dit-on, jour et nuit), lui, le sait sûrement. Sa menace est reprise en écho par le drone face à nous, nargué.es par un moustique technologique géant.

 

Nous marchons longtemps, les gens se retrouvent, se reconnaissent. Nous portons les un.e.s et les autres des vivres, des couvertures, du matériel médical, dans la gaieté, la solidarité, jusqu'au lieu de Bellevue. Le point de ralliement "final" est un champ où doit être reconstruite une charpente, destinée à réparer ce qui a été détruit la veille. Comme hier, la fin du chemin est dessinée par des hordes de gardes mobiles postés dans un champ.

La charpente sera reconstruite, on remettra nos foulards et nos lunettes en pleurant sous les gaz, on restera immobiles pendant des heures devant ces play mobiles, et on les verra aussi reculer comme des pantins, dans un ballet absurde, encercleurs encerclés, dans un décor champêtre donnant à tout ce cirque des airs totalement surréalistes. On chantera et dansera, bien sûr, mais à la vue des flashballs qu'ont dans les mains celles et ceux d'en face, on s'inquiètera aussi.Les ami.es vivant sur place ou venu.es en renfort depuis une semaine sont épuisé.es par les attaques permanentes, incessantes, les arrestations, blessé.es par des tirs de flashballs...

 

Alors qu'un grand nombre d'entre nous repartons, vers 19h, retraverser les bois et les champs à pieds pour rejoindre nos lointaines voitures, nous entendons les salves intenses et continues de grenades. Il y aura, apparemment, de nombreux blessé.es comptabilisé.es le lendemain.

 

Nous nous arrêtons sur le chemin boire une bière dans un champ, sous un chapiteau blanc éclatant dressé au milieu des pissenlits en fleurs rayés de soleil ; et derrière nous au loin, un arc en ciel souligne la charpente qui a été reconstruite.

 

 

 

 

 

 

En marchant le long du chemin de la Zad, une discussion avec une amie me rappelle ce vieux projet d'écrire une petite bafouille sur le film "Demain", si apprécié, si vu. Il n'est plus temps maintenant. Mais ce qui compte, ceci :

 

ce qui m'a frappée dans ce film (au sens propre), ce que j'ai ressenti même comme une propagande, c'est qu'il ne présentait aucun projet collectif, auto-géré, sans hiérarchie. Anar ou tribal. Occidental, indien ou africain. Non. Sur toute la planète (qu'ils parcourent allègrement dans un sens et dans l'autre en avion pour des interviews éclairs), partout à travers le monde, maîtres et maîtresses à penser (aussi classes soient-ils.elles, comme Vandana Shiva), excellents spécialistes, maires au grand cœur, profs enthousiastes, patrons gentils. 

Nous touchons là au centre de toute la mécanique.

 

Au point G de tout mouvement passé et à venir, si l'on se place du côté des vivants.

 

Au noyau du cancer qui seul peut ronger un système jusqu'au bout, si l'on regarde du point de vue de la machine.

 

 

Je réentends une journaliste de France Culture, qui n'avait de cesse de cribler son rapport sur la situation à Notre Dame des Landes de "du moment qu'ils régularisent leur situation individuellement". Et apparaît devant moi dans une clarté totale ce que je ne pensais que mal jusque là :

 

Ici, ça n'appartient à personne

 

Pas de nom, pas de maître. Pas de fonctions immuables assignées.

 

Pas de régularisation individuelle.

 

 

Point aveugle pour le capitalisme qui le rendrait fou s'il avait un cœur, si c'était un être ;

 

point central, angle mort, point de bascule complet.

Demain, aujourd'hui, hier, quelque soit le projet, tant que ce miroir n'est pas traversé, les questions de l'auto-gestion, de la non-hiérarchie et de la propriété individuelle posées,

 

alors rien fondamentalement ne change,

 

jamais.

 

 

Demain, le 16 avril, sur France Inter, une Camille de la Zad dira tout avec une simplicité extrême :

"On habite ce territoire de manière multiple. Le matin, on peut aller traire les vaches, ensuite organiser un banquet à une auberge à laquelle on participe, l'après-midi tenir la bibliothèque. Les activités sont inextricables."

 

Longue vie à l'inextricabilité du vivant dans le vivant,

 

longue vie aux Zads du monde entier, qui, que certains le sachent ou non, que certains le veuillent ou non, ont existé, existent, et existeront.

 

LdK

 

Dimanche 15 avril 2018

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 19:17
Ciném'anar "L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce" avec Yannis Youlountas

Mardi 17 avril, 20 h

maison des associations, Amphithéâtre, 31 rue Guillaume Le Bartz, Vannes.

 

L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce


Cinéma. Projection-débat : Yannis Youlountas, réalisateur de "Ne vivons plus comme des esclaves" et de "Je lutte donc je suis", présente son troisième film qui vient de sortir.

 

Il sera question des luttes sociales, du soutien aux migrant.e.s et des alternatives solidaires autogérées en Grèce.

 

Une soirée ciném'anar du groupe libertaire René Lochu et de la liaison Vannes de la Fédération anarchiste

 

Entrée libre

 

Bande-annonce du film

 

Ciném'anar "L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce" avec Yannis Youlountas

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 15:58

Compte-rendu reçu du Comité Auray de soutien à la ZAD de NDDL

(publié également sur ZAD NADIR)

 

Auray, soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

 

Une quarantaine de personnes s'est retrouvée ce lundi 9 avril devant la mairie d'Auray, à partir de 18h, pour protester contre l'évacuation de la ZAD, la destruction des lieux de vie, les violences à l'encontre de ses habitant.e.s et pour affirmer notre soutien à ces dernier.e.s et aux expérimentations sociales qu'ils et elles mettent en place.

Quelques pancartes avaient été confectionnées à partir d'affiches du combat anti-aéroport, contre les expulsions et en solidarité avec la Zad.


Trois fourgonnettes de gendarmes s'étaient postées près du lieu du rassemblement en l'encadrant.

Spontanément, il a été décidé de partir en manifestation sauvage (non déclarée), ponctuée de coups de sifflets, en scandant "la Zad vivra. La Zad vaincra. Solidarité avec les expulsé.e.s". Les gendarmes ont suivi le mouvement. Le groupe s'est dirigé vers la permanence du député local, Jimmy Pahun, étiqueté LREM (La République en Marche), pour le mettre devant ses responsabilités et exprimer notre colère. Comme il était absent, une affichette a été accrochée sur sa porte : "Soutient la destruction de la Zad, soutient la destruction d'habitats, soutient la destruction de l'environnement. A FERMER". Un ruban de chantier a été posé autour de son local symboliquement.

Le groupe est alors retourné au centre-ville en une déambulation sonore, dans des rues quasi désertes.

La presse avait été invitée. Seul Le Télégramme a envoyé une journaliste qui a fait un passage rapide. Ouest-France ne s'est pas déplacé.

Pour les suites, un rendez-vous est donné par le comité de Vannes devant la Préfecture, mardi 10 avril, à partir de 18h.

Un covoiturage s'organise pour se rendre à la manifestation de Nantes samedi 14 avril et pour la convergence vers la Zad le lendemain en vue de la réoccuper, de reconstruire les lieux détruits par les forces de l’État.

La Zad vivra ! La Zad vaincra ! Zad partout !

 

Selon Le Télégramme du 10 avril 2018 :  Notre-Dames-des-Landes. Manifestation de soutien devant la mairie

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 16:12

Notre-Dame-Des-Landes,

face à la vengeance étatique : solidarité, action !

 

Le gouvernement l'avait promis lors de son annonce d'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes en janvier dernier, sa vengeance viendra en avril avec l'expulsion de la ZAD.

C'est donc cette nuit à 3h du matin que l'opération a été lancée avec 2500 gendarmes accompagnés de blindés, l'objectif étant d'expulser environ 100 personnes et la destruction d'une quarantaine de bâtisses dites « illégales ». Des barricades enflammées ont été érigées sur la « route des chicanes » où se concentre la résistance des Zadistes face aux forces du désordre.

Nous dénonçons cette énième tentative d'expulsion par la violence et nous nous joignons à l'appel des occupant-e-s de la ZAD :

  • les rejoindre dès que possible pour mener la résistance

  • participer aux rassemblements ce soir à 18h dans tout l'hexagone organisés par les comités de soutien (environ 80 villes pour l'instant)

  • participer à la manifestation de samedi 14 avril à Nantes (15 h Place du Cirque)

  • dimanche 15 avril, convergence vers la ZAD pour réoccuper les lieux

 

Face aux expulsions, aux violences policières et à un État qui veut sa vengeance, contre leur monde, la solidarité est notre arme, soutien à tous les occupant-e-s de la ZAD !!!

 

09/04/2018

Fédération Anarchiste

 

Notre-Dame-Des-Landes,  face à la vengeance étatique : solidarité, action !

Conjurée des années durant par le mouvement, une nouvelle tentatives d’expulsions sur la zad de Notre dame des landes a commencé. Dès 3h du matin, l’opération s’est déployée dans toute sa brutalité : interminables files de fourgons bleu marine, chars blindés, lacrymos, premiers blessés et premières arrestations. Les gendarmes ont annoncé que les journalistes étaient strictement interdits "sur tout le dispositif" et leur ont bloqué l’accès au site. Ils ont affirmé que la prise d’images de presse était prohibée et que les médias devraient se contenter de celle fournies par la gendarmerie.

 

Ces expulsions confirment la prétention du gouvernement à rétablir le droit tout en s’asseyant grossièrement dessus. La préfecture n’a même pas daigné laisser la possibilité aux habitants de la zad d’avoir accès aux bases minimales du droit au logement, en l’occurrence des procédures nominatives et contradictoires en cas de volonté d’expulsion. Les habitants de la plupart des lieux de la zad s’étaient pourtant nommés et identifiés à plusieurs reprises au cours des dernières années.

 

Le double jeu lamentable de la préfecture s’affiche aujourd’hui dans toute son hypocrisie : l’annonce de la recherche d’une évolution "sereine et apaisée de la situation" tout en envoyant 2500 policiers ici raser des habitats. On nous annonce un tri qui va s’opérer selon des catégories qui sont de pures fictions qui ne répondent un rien d’autre qu’aux besoins du story telling répressif dans lequel le gouvernement s’est enfermé. Il n’y pas ici de radicaux d’un côté et de paysans de l’autre mais un ensemble de façons entremêlées de partager ce territoire. Contrairement à ce qu’affirme Gérard Collomb, personne ne s’est d’ailleurs régularisé individuellement ces dernières semaines au dépend des autres. L’ensemble du mouvement a proposé un cadre de convention collective pour l’ensemble des habitants et projets.

 

Mais le gouvernement ne pouvait pas simplement admettre que le projet d’aéroport était inutile, il fallait absolument qu’il se venge de ceux qui l’avaient forcé à cet abandon. La terre se meurt, les formes économiques les plus brutales atrophient nos vies, et partout des personnes aspirent à sortir cet état de fait. Elles étaient 30 000 le 10 février à s’engager à soutenir l’avenir de la zad. Mais Le message politique du gouvernement est ce matin très clair : il ne devra être laissé aucune possibilité à des espaces d’expérimentation.

 

Notre colère est ce matin profonde face au lamentable gâchis que représente la destruction engagée des maisons et espaces de vie que nous avons construits ici. Notre émotion est grande à l’idée que l’expérience collective de la zad soit mise en danger par le déferlement policier. La zad ne disparaîtra pas pour autant. Nous habitons ici, nous sommes enraciné.e. s à ce bocage, nous ne partirons pas. Nous saluons le courage des personnes qui nous ont déjà rejoint.e.s sur le terrain et ont répondu aux appels. En 2012, l’arrogance écrasante de l’État a fini par se retourner contre lui. Dans un contexte de montée des grèves, manifestations, occupations dans tout le pays, gageons que l’expulsion de Notre Dame des Landes deviendra un nouveau moteur de la révolte qui se diffuse ici et maintenant. Cette opération de destruction se retournera de nouveau contre ses auteurs.

 

Nous appelons toutes celles et ceux qui peuvent nous rejoindre dès maintenant ou dans les prochains jours à venir sur la zad. Plus de 80 rassemblements sont d’ores et déjà prévus partout en France ce soir, à Nantes et Rennes à 18h entre autres. La réponse face à ces expulsions se trouvera aussi dans la durée. Une manifestation est appelée à Nantes ce samedi et une convergence sur la zad ce week-end.

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 21:46

Pour celles et ceux qui ne peuvent se rendre à la ZAD, voici les lieux de RDV dans le Morbihan :

 

AURAY : le soir même à partir de 18h00 devant la mairie, suivi d’une déambulation sonore dans les rues. Contact : nddl.auray@free.fr

 

LORIENT : rassemblement le soir-même devant la FNAC à 18h

 

PONTIVY : Le jour de l’ intervention armée et policière sur la ZAD : Rassemblement devant la sous-préfecture, à 18h. Ramenons de quoi manifester notre colère (banderoles, instruments, casseroles ...)

 

QUESTEMBERT : rassemblement au rond point de bel air (axe Vannes / Redon) le jour même à 17h30 (contact : collectifzadquestembert@riseup.net)

 

VANNES : Le premier jour des expulsions ou démarrage des travaux, rassemblement à 18 heures devant la préfecture, rassemblement en lien avec des agriculteurs de " Copain 56". Ce soir là, nous déciderons collectivement de la forme à donner dans les jours suivants à notre opposition déterminée

 

Toutes infos utiles sur zad.nadir.org

 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 21:56

Salut,


1. en pièce jointe, l'affiche et le tract (à faire tourner) pour la manifestation régionale de samedi 31 mars après-midi à Lorient, contre les bombardements de l'armée turque au Kurdistan syrien. Nous avons signé cet appel (à l'initiative d'Alternative libertaire Lorient) Pour un co-voiturage depuis Vannes, nous demander (avant vendredi midi).

 

2. Ce mardi 27 mars, Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue passaient en procès pour avoir fait capoter, l'été 2017, l'initiative xénophobe "Défend Europ" en Méditerranée, portée par un réseau identitaire européen. Total soutien à Yannis et JJ ! http://anars56.over-blog.org/2018/03/le-groupe-rene-lochu-soutient-yannis-youlountas-et-jean-jacques-rue-militants-anti-fascistes-poursuivis-en-justice-par-le-reseau-ide

 

Justement, nous recevrons Yannis Youlountas, le mardi 17 avril, à Vannes, pour un ciném'anar avec son dernier film "L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce". Entrée libre ! Qu'on se le dise :-)

 

3. Jeudi 24 mai, à Vannes, nous recevrons Charles Reeve pour son nouveau livre "Le Socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours". Il y aura aussi probablement une intervention de sa part à Auray.

 

4. Une nouvelle radio associative est née à Lanester il y a quelques mois : http://radiobalises.com/ Zéro publicité, on respire.

 

5. Bon, assez de temps passé devant l'ordi ! Même s'il n'est encore guère ensoleillé, le printemps s'annonce social : à ne pas manquer ! Tant de rêves, temps de grèves.

 

A la fin de l'agenda (toujours incomplet par définition tant il y a d'initiatives), vous trouverez une lettre de Pinar Selek (sociologue persécutée par l’État turc) que nous a fait suivre une amie lorientaise, active également, entre autres, au CIRA de Marseille (Centre d'information et de recherches sur l'anarchisme).

 

Pour d'autres infos, luttes, rencontres, fêtes et agendas, se reporter auprès des ami-e-s de Rennes Infos, Indymedia Nantes, Brest médias libres, Zad NDDL et Expansive Info (Rennes), L'en-dehors.

 

Et du côté de la Fédération anarchiste :

Radio libertaire : https://www.radio-libertaire.net/

Monde libertaire : https://www.monde-libertaire.fr/ (dont le mensuel "papier" reparaît depuis janvier 2018 : pour les abonné.e.s et pour les ventes militantes. De fait, il est disponible auprès du groupe René Lochu !)

Librairie Publico : https://www.librairie-publico.com/ ou https://fr-fr.facebook.com/Librairie-Publico-686079881469961/

 

Le groupe René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun des RDV ci-dessous.

 

Les nouveautés par rapport au précédent agenda débutent par *

 

@narchas salutations.

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Rencontres avec Alèssi Dell'Umbria, auteur d'un documentaire sur le Mexique, d’une monumentale histoire de Marseille, d’un essai détonnant sur les révoltes des banlieues et d'une étonnante étude sur l'ex-royaume de Naples. Au-delà des formes de résistance, il donne la parole aux opprimés et démontre la richesse et la vitalité de leurs pratiques artistiques et sociales. Ces rencontres (cantine, échanges et émissions de radio en public) auront lieu :

- À DOUARNENEZ LE MERCREDI 28 MARS, de 13h à 15h30, au Local (5-7, rue Sébastien Velly), avec une cantine à prix libre suivie d'une émission de radio en public

- À QUIMPER LE MERCREDI 28 MARS, de 20h à 21h30, aux ateliers des jardins du pôle Max Jacob (4, boulevard Dupleix), dans le cadre d'un

échange - participation libre

- À BREST LE JEUDI 29 MARS, de 19h à 20h30, au Patronage laïque Guérin (1, rue Alexandre Ribot), dans le cadre d'une émission de radio

en public - entrée libre et gratuite

Toutes les informations ici : https://www.facebook.com/events/150528845766538/

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Jeudi 29 mars - Vannes - 20h cinéma la Garenne. Projection du film de Claude Hirsch : Les coriaces sans les voraces (sur les Scopti, la coopérative des Fralib). Vente de thés et d'infusion de la SCOP.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 29 mars – Brest – 20h Cinéma Les Studios - Ciné-débat autour du film « La bombe et nous », animé par les membres de l’Université Européenne de la Paix de Brest. « Brest la ville dont on parle de libérer d'une enceinte militaire un espace au coeur de la ville... Brest, dont la reconversion industrielle ne peut s'envisager sans faire de choix par rapport à l'arme atomique. ». Entrée payante (tarif cinéma Art et Essai). http://la-bombe-et-nous.com/, Université Européenne de la Paix. Soirée organisée avec le soutien du CIAN 29 et des Amis du Monde Diplomatique

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Vendredi 30 mars – Vannes – 20h30 Cinéma la Garenne - Projection du documentaire "Open the Border" (Ouvrir la frontière), réalisé par Mikael Baudu, suivi d'un échange avec le réalisateur, qui présentera son deuxième film sur la guerre en Syrie. Film multilingue (kurde, arabe, breton, anglais), sous-titré. Echanges en breton et en français avec le réalisateur (traduction simultanée) à l'issue du documentaire. 6 €. https://www.facebook.com/events/346991269135499/

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 31 mars – Port-Louis (56) – De 16h à 20h. Palestine, journée de la terre. L’accès à l’eau dans les Territoires palestiniens. 16h : projection du film de Frédéric Vigné : « L’eau de chez nous l’eau de chez eux », 17h : Exposé de Bernard Albert, géographe. La coopérative Al Sanabel, une belle histoire de résistance . 8h : Expositions, témoignages, documentaire sur la coopérative « Les raisins de la résistance ». Achats de produits palestiniens : huile d’olives, épices, savons... 19h30 : pot de clôture de la journée. Salle des fêtes Locmalo. Organisée par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) du pays de Lorient www.afpslorient.com

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 31 mars - Auray (56) - Cinéma Ti Hanok : 20h45 Projection du film de Claude HIRSCH : Les coriaces sans les voraces (sur les Scopti, la coopérative des Fralib), en présence du réalisateur. l

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Vendredi 30 mars - Vannes - Projection débat "Gens de Gaza, vivre dans l'enfermement" avec le réalisateur Vivian Petit. 20h, maison des associations. Organisée par le comité Vannes de l'association France Palestine Solidarité

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 31 mars - Lorient - Manifestation contre les bombardements et massacres de l'armée turque d'Erdogan dans la région kurde de Syrie, notamment à Afrin, et en soutien au projet politique de "confédéralisme démocratique" au Rojava. Appel d'organisations associatives, politiques et syndicales. Rdv 14h devant l'église de Kerentrech.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Samedi 31 mars et dimanche 1er avril - Rochefort en Terre (56) - Les 14 ans du Café de la Pente. Concerts, jeux,...

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Mercredi 4 avril – Rennes - Causerie populaire « Autisme & inclusion sociale et scolaire » - 20h30 local la Commune (17 rue Châteaudun), par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste. Majoritairement exclus du système scolaire, certains autistes non verbaux ont cependant appris à communiquer à l'écrit hors institution ; des exemples de parcours seront présentés, pour bousculer les préjugés. La soirée sera animé par un père, avec la présence de son fils, 18 ans, autiste non verbal qui s'exprime à l'écrit, qui sera accompagné par son Auxiliaire de Vie Scolaire, très impliquée pour son inclusion - notamment à l'université où il est inscrit en première année.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

* Jeudi 5 avril – Muzillac (56) – Cinéma Jeanne d'Arc – 20h30 Projection débat « Retour en Algérie » en présence du réalisateur, Emmanuel Audrain et d'anciens en Algérie du pays de Muzillac. Documentaire qui s'attache à cette "libération par la parole" que propose "l'Association des anciens appelés en Algérie et leurs amis, contre la guerre". « « Parfois, il faut désobéir… Oser dire Non ! ». Ils redistribuent leur retraite d'anciens combattants à des associations algériennes.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Dimanche 8 avril - Lorient - 12h Pique-nique vég. Chacun.e apporte un plat végétal, une boisson et on partage. Table de presse : droits des animaux, recettes, questions sanitaires, écologiques et sociales en rapport avec la production / consommation de chair animale et son alternative l'alimentation végétalienne. Rdv au pied de la tour de la découverte, pas très loin de l'hôtel Gabriel.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------


Dimanche 8 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente. 20h Conférence gesticulée, théâtre, débat "Culture à toutes les sauces" par Anaïs Vaillant. Prix libre

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mardi 17 avril - Vannes - 20h "L'AMOUR ET LA RÉVOLUTION. Non, rien n'est fini en Grèce", un film de Yannis Youlountas. Projection-débat avec le réalisateur sur les luttes sociales et les alternatives en Grèce. Maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz. Entrée libre. Organisée par le groupe libertaire René Lochu (Vannes).

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mercredi 18 avril - Concoret (56) - Maison d'Ernestine : Les paysans et l’anarchisme dans l’Espagne de 1936

Les Giménologues évoqueront le projet communiste libertaire tel qu’il fut expérimenté en Aragon en 1936 et 1937, et notamment comment la collectivisation des terres, l’abolition du fermage, du métayage et du salariat furent organisées comme point de départ vers l’émancipation morale et matérielle du paysan.

Cette histoire sera l’occasion de casser l’image d’Épinal d’une paysannerie forcément réactionnaire et éternellement asservie, pour reposer la question aujourd’hui des voies d’émancipation des paysans.

Les Giménologues sont les auteurs de A Zaragoza o al charco ! Aragon 1936-1938. Récits de protagonistes libertaires et Les chemins du communisme libertaire en Espagne (1868-1910), récemment paru. 19H suivi d'un buffet

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Samedi 28 avril - Vannes - "La Fédération anti-nucléaire Bretagne (Fan-Bretagne) organise de 10h à 20h à la maison des associations à Vannes un colloque sur les anciennes mines d'uranium et le risque radon avec la présence des associations de Bretagne et Pays de Loire du Collectif Mines Uranium (CMU), de la CRIIRAD et du réalisateur Larbi Benchiha. Au moment où le risque de catastrophe nucléaire en France augmente, où la recherche extractive en Bretagne risque de reprendre à proximité des filons d'uranium, où le risque radon augmente dans nos habitations de plus en plus confinées, informons-nous"

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Lettre de Pinar Selek

Publiée le 24 mars 2018

 

Chères amies, chers amis,

 

Il m’est difficile d’écrire cette lettre car je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle au sujet du Cauchemar qui me menace depuis 20 ans. Oui, début juillet 1998, c’est-à-dire il y a vingt ans, je me suis trouvée dans les mains des bourreaux qui ont ensuite jeté mon corps comme un cadavre en prison. J’y suis restée deux ans et demi, sans pouvoir utiliser mes mains, mes bras, en voyant mes longs cheveux tomber, tomber…

La résistance, la mort, les cris et tant d’autres choses.

 

J’ai vécu tout cela bien avant le gouvernement actuel. Aujourd’hui, la Turquie est prise dans une spirale d’horreur. Plusieurs amis et même mes avocats sont en prison, la plupart sont en exil, une partie résiste avec beaucoup de difficultés. C’est un contexte de guerre qui nourrit le nationalisme et les violences de toutes sortes. Il n’y a pas de liberté. Il y a la peur. Mais la peur existe depuis longtemps. Mon procès est un exemple de la continuité historique du système répressif. Je suis aussi devenue l’objet d’une lutte symbolique et historique. L’Etat profond, qui est plus stable que les gouvernements, m’a choisie depuis 20 ans pour m’accuser d’un massacre.

 

Il y a trois jours, c’est ma sœur qui m’a donnée la nouvelle. Elle faisait des efforts pour ne pas pleurer. J’ai ensuite parlé avec mon père. Sa voix était plus triste que jamais. Il est assez compliqué de vous résumer ici ce qu’ils m’ont expliqué au téléphone. Vous recevrez bientôt un communiqué du mon Comité de Soutien qui expliquera la situation en lançant un appel à la mobilisation. Je vous invite à suivre dans les temps qui viennent les initiatives qui seront menées par les collectifs de solidarité.

 

La décision du tribunal n’est pas encore tombée, mais les documents que mes avocats ont reçus sont inquiétants pour la suite. La décision peut tomber à tout moment. Il y a deux possibilités : si la Cour suprême ne valide pas le cinquième acquittement, ce sera alors la condamnation à perpétuité. La condamnation pour un crime qui n’a pas eu lieu plus une condamnation à payer tous les dommages liés à l’explosion du Marché aux épices. Mes neufs livres qui continuent à être réédités régulièrement en Turquie et tout ce à quoi j’ai œuvré jusqu’à mes 38 ans, âge du début de mon exil, seront confisqués. Plus important : ma famille sera en danger.

 

Nous nous sommes dits au téléphone : « Nous resterons fort ». Pourtant ce n’est pas facile. Je sens une fatigue, comme une maladie. Mon père m’a dit : « Il faut faire du bruit. Les réactions depuis l’Europe peuvent être utiles… » Je lui ai assuré que je m’y emploierai, mais je ne veux pas, je ne peux pas le faire. Il m’est plus difficile que vous ne l’imaginez de devoir faire appel à votre solidarité active, dans ce contexte où les priorités sont déjà nombreuses. En plus, quand je parle de ce procès, je ressens une douleur physique qui m’empêche de respirer. C’est également le cas maintenant, alors que je vous écris cette lettre.

 

En 2010, à la suite de longs examens, un rapport psychologique mené par des experts attestait toutes les tortures que j’avais subies. J’avais alors lu, avec inquiétude, la liste des problèmes post-traumatiques qu’ils avaient diagnostiqués. Oui, c’était vrai. Et avec la persécution juridique et politique, la torture continue. Même si j’ai beaucoup de ressources et une forte volonté de ne pas les laisser me détruire, je ne vais pas bien.

 

Cette année ma nouvelle vie a commencé à prendre forme. Je suis arrivée à me situer dans les luttes pour la justice et les libertés, dans ce pays dont je fais partie. Je suis française maintenant. De surcroît, j’ai trouvé mon nouveau chez moi à Nice qui m’a offert l’amour et l’inspiration. J’ai fini l’écriture de mon nouveau roman qui m’a fait l’effet d’une renaissance. Le soutien du programme PAUSE m’a donné plus d’opportunités pour me stabiliser. Grâce à la complicité de mes collègues avec qui je partage les mêmes curiosités et à la participation de mes étudiant.e.s, j’avance dans mes recherches et mes enseignements.

 

S’il n’y avait pas cette énorme solidarité qui m’accompagne depuis que je suis arrivée en France, je n’aurais pas pu reconstruire ma vie. Grâce à vous, mes ami.e.s, j’ai continué à écrire, à enquêter, à enseigner et à militer. Les menaces de tous les jours m’ont perturbé mais à chaque fois je suis arrivée à me sortir de ce film d’horreur. Je vais m’en sortir. Mais plus difficilement. J’ai une flamme dans chacune de mes cellules.

 

Vous avez peut-être vu « Le rêve des Montagnes », un spectacle de Yeraz, groupe des danses arméniennes ? Il est extraordinaire. Vers la fin on entend un cri : « Vous avez volé notre montagne. Mais nous sommes les montagnes ». Avec des larmes d’émotion, j’ai murmuré plusieurs fois : « Vous avez volé ma vie. Mais je suis la Vie ».

 

Les jours qui viennent sont susceptibles d’être plus durs pour moi. Mais je vous le promets : je serai la Vie… qui coule et qui crée.

Avec vous.

 

Je vous embrasse.

Pinar

 

 

(Cette lettre que je vous ai écrit hier soir, sera lue par le comédien Robin Rennuci, ce 22 mars, lors de la commémoration du mai 68, à l’Université de Nanterre)

Partager cet article

Repost0
Published by anars56
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 21:39

Le groupe René Lochu soutient Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue, militants anti-fascistes poursuivis en justice par le réseau identitaire et xénophobe européen "Defend Europ". Nous sommes signataires de l'appel ci-dessous.

 

(Dans le cadre de notre soirée cinémanar, nous recevrons d'ailleurs Yannis Youlountas le mardi 17 avril à Vannes, pour son nouveau film "L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce", à la maison des associations, 20 h.)

 

Soutien à Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue poursuivis en justice par un réseau identitaire
MOBILISATION DE SOUTIEN
AUX SOLIDAIRES PAR-DELÀ LES FRONTIÈRES
YANNIS YOULOUNTAS ET JEAN-JACQUES RUE
POURSUIVIS PAR LES IDENTITAIRES DE DEFEND EUROPE
 
LUNDI 26 ET MARDI 27 MARS 2018
ANTIBES ET NICE
 
Durant l'été 2017, une expédition raciste a tenté d'entraver le sauvetage en mer des migrants en mer Méditerranée par les ONG. Telle une milice fasciste, les principaux dirigeants identitaires européens ont affrété le navire C-Star contre les associations humanitaires et les personnes qui fuient la guerre et la misère, parmi lesquelles des enfants.
 
Heureusement, sur l'une et l'autre rive, des centaines de militants antiracistes et antifascistes se sont mis en réseau pour les en empêcher. Dès lors, la débâcle de l'expédition DEFEND EUROPE a été retentissante : première alerte en Egypte, blocage du bateau à Chypre, abandon du projet d'escale en Crète, manifestations en Sicile, nouvel abandon en Tunisie, panne au large de la Libye et, enfin, capitulation au large de Malte suivie de la fuite des chefs identitaires européens.
 
Quelques mois après cet échec total, Defend Europe contre-attaque en Justice pour se venger.
 
Les chefs identitaires allemand, français et italien de Defend Europe poursuivent Yannis Youlountas, seul membre visible du réseau antifasciste DEFEND MEDITERRANEA, opposé à l'action de DEFEND EUROPE, pour « diffamation » et « injures publiques », principalement pour l'utilisation du mot « nazi » dans plusieurs communiqués tels que : « Les nazillons toujours coincés sur leur bateau », « La croisière nazie s'amuse », « Un navire d'aide aux migrants envoyé au secours des nazillons en panne » ou encore « Décidément, le bateau nazi au pavillon mongol nous fait beaucoup rire ».
 
Ils poursuivent également Jean-Jacques Rue, journaliste satirique et ami de Yannis, pour avoir partagé et commenté, avec beaucoup de colère, de verve et non sans humour, l'une des publications de ce dernier.
 
Ils leur demandent à tous les deux des sommes colossales (plusieurs dizaines de milliers d'euros chacun) non seulement dans le but de gagner beaucoup d'argent, mais aussi de mettre en grandes difficultés ces deux militants aux revenus modestes. Jean-Jacques Rue risque même jusqu'à 3 ans de prison pour un soi-disant « appel au meurtre », alors que c'est, au contraire, le fait de vouloir gêner les actions de sauvetage en mer qui est à l'évidence une mise en danger de la vie d'autrui.
 
Le procès aura lieu le mardi 27 mars 2018 à 13h30 au Tribunal correctionnel de Nice (Palais de Justice).
 
Nous vous invitons à venir soutenir et rencontrer Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue durant trois moments de discussion, de partage, de convergence de luttes et de solidarité par-delà les frontières :
 
LUNDI 26 MARS À ANTIBES au cinéma Le Casino (av. du 24 août)
18h30 Projection de Sur la route d'Exarcheia, récit d'un convoi solidaire en Utopie de Eloïse Lebourg / 19h30 Rencontre avec Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue / 20h30 Projection de L'Amour et la Révolution de Yannis Youlountas / 21h50 repas
 
MARDI 27 MARS À NICE devant le Palais de Justice
A partir de 13h00 RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN FACE A LA XENOPHOBIE (avant et pendant le procès de Yannis et Jean-Jacques)
 
MARDI 27 MARS À NICE à la salle de FSGT (27, rue Smollet)
Dès la fin du procès, accueil et rencontre  / 19h30 Projection de Sur la route d'Exarcheia, récit d'un convoi solidaire en Utopie de Eloïse Lebourg / 20h30 débat « Construction de la solidarité par-delà les frontières », puis repas partagé et musique !
 
Premiers signataires :
Comité de soutien de Yannis et Jean-Jacques, SOlidarité MIgrant.e.s COllectif 06 (Artisans du monde 06, ATTAC France, Citoyens solidaires 06, Défends Ta Citoyenneté !, FCPE, FSU 06, LDH section de Nice, Ligue des Droits de l'Homme Paca, Mouvement de la Paix, MRAP 06, Planning familial 06, RESF 06, Roya Citoyenne, Solidaires 06, Solidaires étudiant.e.s Nice, Syndicat des Avocats de France, Vallées solidaires 06), Navires de Sauvetage en Méditerranée PROACTIVA-OPENS ARMS, Réseau antifasciste DEFEND MEDITERRANEA, Collectif d'Action contre le C-Star Chypre, Groupe antifasciste de Crète, Action Antifasciste Marseille, Groupe Antifasciste Lyon et environs, Union Antifasciste Toulousaine, Groupe ROUVIKONAS Athènes, Collectif artistique et solidaire ANEPOS, Fédération Anarchiste, Alternative Libertaire, CGA, Site antifasciste LA HORDE, Coordination permanente des médias libres, Union syndicale SOLIDAIRES, CGT Ford, CGT Carsat, CNT, Sud Santé Sociaux, Emancipation Tendance intersyndicale, Collectif Solidarité France-Grèce pour la Santé, Union Juive Française pour la Paix, France Palestine Solidarité, Food not bombs Paris, Cuisines Sociales L'AUTRE HUMAIN Grèce, CADTM France, Réseau École Buissonnière Pédagogie Freinet Grèce, Réseau cinémas Utopia, Siné Mensuel, Mediacoop, Alternatives et Autogestion, Primitivi, Paroles de Bibs 63 Images, Communication antifasciste, Groupe ELAFF 81, Berceau d'un autre monde, Collectif Albert Thomas 37, Collectif antifasciste Pays de Quimper, Action Antifasciste 04, Collectif Antifa 95, Ras le Front Rouen, GENEPI, La Cimade Figeac, Transport People and Care, Collectif Justice et Libertés, Association pour la Démocratie à Nice, Union locale des syndicats CGT de Bordeaux-Nord, CGT Educ'action 06, CGT RSI Aquitaine, Collectif Grèce-austérité Grenoble, Association Couserans Parlestine, Groupe René Lochu 56, Association collégiale Taupins 44, Habitat et Citoyenneté, Collectif Pour que Personne ne dorme à la Rue, Tous citoyens, RESF 48, RESF 63, Collectif AGIR, SNMD-CGT de la Cité nationale de l'Histoire de l'immigration, Collectif Migrants 83, Solidarité migrant-es portes de Gascogne, L'Auberge des Migrants Calais, La Maison Solidaire St-Etienne, Solidarité Migrants Wilson, Tous Migrants, Cuisine des Migrants La Chapelle, NOTARA 26 Athènes…
 
Liste en cours. Contact du Comité de soutien de Yannis Youlountas et Jean-Jacques Rue pour rejoindre les signataires de l'appel : yetjj@youlountas.net (collectifs, organisations et associations uniquement, ni individus ni partis politiques, merci)
 
 
 
Pot commun « Solidarité avec Yannis et Jean-Jacques » :
https://www.lepotcommun.fr/pot/hvfshv5n
 
 

Partager cet article

Repost0
Published by anars56

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 2 octobre - Angers - 14h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel (rue Waldeck Rousseau). Pour sa totale liberté. Pour des covoiturages, contactez le comité de soutien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Lorient, café Komment ksé ? - 19h30-22h00 Conférence gesticulée "Burnout.com Le management à contresens" par Arthur MOLVEAU – 19h30 – 22h

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 5 octobre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 6 octobre - Vannes, cinéma La Garenne - 20h Ciné-rencontre "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 7 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité). Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Soirée concert du Planning familial. Dans le cadre de son week-end annuel la Fédération de Bretagne du Planning Familial vous propose une soirée festive avec des artistes militantes ! Rouge Feu (Slam), Ratur (Rap), DJ Set Lysistrata (set féministe). L’entrée est à prix libre pour financer la caisse IVG hors délai du Planning 35

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 et dimanche 11 octobre - Melrand - Week-end festif et solidaire sur la question des exilé.e.s, Organisé par HAPAX, RESF Pontivy - Soutien aux familles exilées et KerOchap. Conférences gesticulées, spectacles, concerts, tables rondes, repas... Réservation obligatoire : 07 66 09 06 90. Prix libre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 octobre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 En partenariat avec Cinéphare, ciné-rencontre "La nuit venue" (polar social, quasi documentaire) avec le co-scénariste Frédéric Farrucci

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 15 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), avec Gwendal Le Roy, éborgné lors d'une manifestation à Rennes. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre - Lorient - 14h30 Place de la Mairie - Rassemblement "Notre assiette pour demain" organisé par le collectif lorientais contre Bayer Monsanto

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 Octobre - Rennes - 14h : Débat - Animation et exposition sur l’amiante, avec Virginie Dupeyroux, auteure et animatrice de http://amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com/ au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 19 octobre - Quimperlé (29), cinéma la Bobine. - 20h30 Proposé par l'association Chlorofilm, ciné-rencontre "Antigone" (sur une famille d'immigré.e.s algérien.ne.s au Canada) de Sophie Deraspe, en présence du producteur Marc Daigle

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements