Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 18:34


UNE ECOLE AUX ORDRES DU CAPITALISME, REPRODUCTRICE DES NORMES SOCIALES OU LIEU DE LIBERTE ET D’EMANCIPATION DES INDIVIDUS ?

   Le jeudi 25 juin 2009, le groupe libertaire « René Lochu-Francisco Ferrer » s’est réuni au Bar « Le Billabong » d’Auray pour une soirée débat autour de la question de l’école. Pascal du groupe de Vannes était chargé d’introduire la discussion. Aperçu des propos liminaires préparés qui ont initié la rencontre.

   Difficile pour un groupe de faire impasse sur la question de l’éducation quand il porte le nom de « Francisco Ferrer », militant libertaire dans l’Espagne de la fin du XIXème et du début du XXème siècle.
   En effet, outre les engagements révolutionnaires contre les injustices dans l’Espagne quasi féodale de l’époque, le nom de Francisco Ferrer reste attaché à son combat pour une « laïcité totale » en fondant à Barcelone La ligue internationale pour l’éducation rationnelle de l’enfance : pas question pour le militant libertaire d’abandonner les jeunes esprits à l’emprise de l’Eglise et à ses discours doctrinaires.
   Pas question non plus pour lui d’accepter l’arriération culturelle des classes les plus défavorisées. C’est ainsi que Francisco Ferrer a donné naissance à L’Ecole moderne où pour développer les capacités des enfants qui lui étaient confiés, il a mis en place des méthodes éducatives pour le moins audacieuses : n’a-t-il pas été le premier à introduire dans la classe la mixité des sexes, à favoriser l’éveil de l’enfant par la musique, le chant, l’observation de la nature et, interdisant les punitions, à prôner l’autodiscipline ?
   Des militants libertaires comme Paul Robin engagé dans l’expérience de l’école de Cempuis et Sébastien Faure qui a créé La Ruche doivent beaucoup à la démarche initiée par Francisco Ferrer.
   Au regard de ces figures libertaires, on peut dire que la question de l’éducation a toujours été importante pour le mouvement anarchiste : elle fait partie intégrante de la question sociale puisqu’il s’agit à travers l’école de former des hommes et des femmes qui seront en mesure de transformer la société.

   Une école sous influence… idéologique !

   Malheureusement, « l’école laïque, républicaine et obligatoire, unique et indivisible » que l’on connait est – sans attendre d’elle qu’elle soit une école révolutionnaire… - loin de s’inscrire dans cet esprit d’émancipation de l’individu.
   En effet, l’école que nous connaissons – mais comment pourrait-il en être autrement ?... – est inféodée à l’idéologie dominante, au service des intérêts de la société capitaliste, libérale.
   De Jules Ferry à aujourd’hui, il en a toujours été ainsi.
Gardons présent à l’esprit que si l’instruction s’est étendue au peuple au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, c’est non seulement pour le sortir de l’obscurantisme religieux mais c’est aussi pour répondre aux exigences d’une société en pleine révolution industrielle et permettre ainsi au plus grand nombre de s’y insérer en sachant au minimum « lire, écrire et compter ».
   Mais il s’agit en même temps de construire une identité nationale en éliminant les particularismes régionaux et en imposant à tous les enfants de la nation un bréviaire laïque au nom duquel ils seront amenés – et mieux armés…- à défendre les frontières du pays, voire à les élargir pour étendre l’empire colonial.
   Aujourd’hui, les fonctions de l’école ont bien évidemment évolué : elle est d’abord une réponse à la demande de plus en plus forte d’éducation des familles qui ne veulent plus confier au patron, à l’entreprise la charge d’« apprendre la vie » à leurs enfants.
   Dans une société démocratique et marchande, l’école a également pour mission de former « un-e citoyen-ne » capable de s’adapter à un marché de l’emploi de plus en plus mobile et fluctuant. A cet égard, dans le même ordre d’esprit, on peut s’interroger si elle ne sert pas de plus en plus de parking canalisant une jeunesse qui connait des difficultés à accéder à un marché de l’emploi aux entrées toujours plus étroites.
  
   Une école stigmatisée, dénoncée, rejetée

   Les griefs contre une école « aux ordres du capitalisme », au service d’une « société de classes », « reproductrice des normes sociales » ne manquent pas.
   Tout d’abord, parmi les premiers reproches qu’on peut lui adresser est que, loin de les abolir ou de les atténuer, l’école reproduit les inégalités sociales : l’échec scolaire et les formations les moins qualifiantes concernent massivement les enfants d’ouvrier-e-s ou de petit-e-s employé-e-s.
   La nature même de l’école est ainsi soulignée : en privilégiant la transmission de savoirs académiques, abstraits, elle enseigne une culture élitaire. Ce qui, bien sûr, à l’heure de la massification de l’enseignement, n’est pas sans poser de problèmes quand il faut aujourd’hui enseigner à tous et à toutes une culture qui était réservée hier à une élite…
   Mais ce rapport de l’école au savoir n’a rien de surprenant quand on sait que sa fonction a toujours été de sélectionner les individus qui lui sont confiés et surtout de sélectionner les élites dont la société a besoin pour diriger le pays.
   Par ailleurs, dire que l’institution scolaire est « inféodée à l’idéologie dominante » est un truisme : ne reproduit-elle pas l’image d’une société hiérarchique, inculquant la soumission à l’ordre, à l’autorité : profs, CPE, proviseur ? A se demander même si l’école apprend moins à apprendre qu’à respecter l’autorité résumée dans le triptyque : écouter, se taire, obéir.
   Encore, avec ses notes et ses classements, ses grandes écoles et ses concours, l’institution scolaire développe beaucoup plus un esprit de compétition que de solidarité, entretenant un individualisme de mauvais aloi.
   On le voit, l’école, pourtant parée des meilleures intentions, trop souvent échoue. Un dernier exemple : sur le modèle de notre société, elle entretient un idéal démocratique qui n’est qu’une illusion avec ses élections de délégué-e-s (de classe, au Conseil d’administration, et pour les commissions diverses). Impossible en effet pour les élèves de contester l’autorité pédagogique des enseignant-e-s et de réellement peser sur l’organisation de la vie du collège ou du lycée – si ce n’est pour demander l’installation de bancs dans le hall ou choisir la couleur des murs pour le foyer socio-éducatif…
   Dans ces conditions alors, ne peut-on pas parler encore aujourd’hui d’école de la soumission et du formatage des esprits plus que de la liberté et de l’émancipation des individus ?
  
   Pour une école alternative, plus libre et source d’épanouissement

   Pourtant, une autre école est possible, celle qui mettrait au cœur de son fonctionnement et de ses objectifs la liberté ; une école qui serait un lieu de vie et non d’ennui, où l’enseignement ne serait pas focalisé sur la transmission d’une culture classique mais sur une véritable éducation à la citoyenneté ; une école qui développerait l’esprit critique et apprendrait la démocratie réelle et participative; une école qui n’opposerait pas systématiquement enseignement conceptuel et enseignement manuel.
   Ainsi, l’école idéale devrait être non pas celle qui écrase et qui étouffe mais celle qui donne confiance en ses potentialités, qui favorise et qui libère la parole, qui éveille à la différence et qui invite à découvrir le monde et à l’interroger.
   A tous ces titres, après avoir brisé les carcans institutionnels qui la brident (programmes, horaires, emploi du temps), l’école de la République héritière des Lumières répondra à la mission que nous voudrions lui voir remplir : former des citoyen-ne-s éclairé-e-s et des hommes et femmes libres.
   Des enfants de Summerhill au lycée autogéré de Saint-Nazaire, nous savons que l’utopie d’une autre éducation est possible. Mais on l’aura compris : se battre pour une école différente, c’est lutter pour une autre société… sans classes (sociales) ! Ainsi, à la question : « Quelle éducation voulons-nous pour nos enfants ? » fait inévitablement écho cette autre interrogation : « Dans quelle société finalement voulons-nous vivre ? »…

Pascal – Groupe René Lochu (Vannes) - Francisco Ferrer (Lorient)
Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 17:35
« Les imbéciles professent des imbécilités comme les pommiers produisent des pommes »


Sommaire


Universités reprises en main, par D. Pinos, page 3

S’insoumettre plutôt qu’espérer, par M. Rajsfus, page 5

Trahisons syndicales, par Fabrice, page 8

Au bon temps de la Grève générale, par M. Chueca, page 9

Viande humaine, par J.-L. Sagot-Duvauroux, page 13

Pour une éducation vraie, par L. Ott, page 15

Servitude volontaire, par Moriel, page 19

On pille bien la terre ! Par J.-P. Tertrais, page 21

Sur les traces de l’Écologie, par P. Pelletier, page 25

OTAN, la bête se réveille, par N. Baillargeon, page 29

Anarchistes au Mexique toujours debout, par Bélial, page 31

Femmes, la lutte sera longue, par C. Granier, page 34

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, page 36

Draguer la militante gauchiste, par E. Liebig, page 37

Prisons, sous les tsars comme ici, par J. Lesage de La Haye, page 40

Lettre à un ami, par R. Dadoun, page 44

Ils sont partout, les groupes anarchistes, page 45

Radio libertaire sur la FM et dans la toile, page 47
Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 21:24
J. Brel taggant sur un mur "vive l'anarchie !" et  clamant du Proudhon, c'est là : http://www.dailymotion.com/video/x3w2az_vive-lanarchie-extrait-de-la-bande_news

Voici l'intégralité du texte (magnifique !) de Pierre-Joseph Proudhon en question :

Etre gouverné ... C'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni le titre, ni la science, ni la vertu ...
Etre gouverné, c'est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C'est, sous pretexte d'utilité publique, et au nom de l'intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre révolte, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !

P-J Proudhon ("idée générale de la révolution du XIXe siècle").


Alain MEILLAND chante Proudhon story "Etre gouverné c'est... "


Repost 0
Published by anars56 - dans Anarchisme
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 22:04
Salut,

Au niveau social local, il faut saluer la détermination des salarié-e-s de la SBFM (Caudan 56) qui ont obtenu de Renault de reprendre l’entreprise sans procéder à des licenciements ! C’était pas gagné ! On verra la suite mais c’est toujours ça de pris ! Un exemple de luttes à suivre en tout cas !!! Pour notre part, nous avions écrit ce texte en décembre 2008 sur le sujet... un peu pessimiste sur la possible reprise par Renault... Nous sommes satisfaits d'être démentis !

En plus du groupe la Sociale (http://www.farennes.org/), un nouveau groupe de la fédération anarchiste vient de naître sur Rennes : le groupe La Digne Rage dont voici le site (tout frais !) : http://anartoka.com/la-digne-rage/portal.php

Après l’agenda, vous trouverez le communiqué des Relations internationales de la fédération anarchiste « Iran : pouvoir assassin ! Solidarité avec la population iranienne en lutte ! »


Site du Café de la Pente (Rochefort en Terre) : http://www.lepotcommun.com/

----------------------------------------------------------------------

Du 3 juillet au 28 août 2009 EXPOSITION DE PEINTURES de Patrick Clémence. Thème : American Folk Blues - PONT-SCORFF - Cour des Métiers d'Art – Infos : http://www.patrickclemence.fr/peintures.php?consult=7&expo=American%20Folk%20%20%20Blues%20&text=EXPOSITION%20-%20PONT-SCORFF%20%3Cbr%20/%3Edu%203%20juillet%20au%2028%20ao%FBt%202009%3Cbr%20/%3ECour%20des%20M%E9tiers%20d%27Art&dates=%20%20%20&lieu=

----------------------------------------------------------------------------------------------------

SAMEDI 4 JUILLET – Lorient - aux HALLES DE MERVILLE (marché) de 10h00 à Midi – Théâtre de rue autour de la malbouffe et de l’agriculture industrielle (source de nombreuses pollutions et inégalités) :  questions réponses avec la population invitée à y participer, déguisement, provoc, drôlerie…
But : créer un groupe pour la promotion d'une agriculture locale, respectueuse de la nature et de l'homme et prometteuse de travail (des centaines de milliers d'emploi par l'établissement de circuits courts et d'épiceries).

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 4 Juillet – Rennes – 2 Rue de la Bascule : à 21h concert de soutien à un inculpé de la dernière lutte étudiante à Rennes 2, accusé d’avoir brisé une vitre lors d’une action collective. 4 euros.
Rassemblement devant la cité judiciaire le 30 juillet à 13h30 pour son procès.

-----------------------------------------------------------------------------------

Samedi 4 juillet - FÊTE DU VAL DE L’ARZ - PLUHERLIN (56) – au Bois Bréhan De 1Oh02... à ... 0H59 – Prix libre
Installation arZtistiK ... sur et autour de l’eau. Réalisation et projection de films amateurs.  ACTIVITÉS NATURE (Randonnée, balade…), ATELIERS DE FABRICATION, Jeux, Apéro festif avec PLOUKATAK, Cie ZIK BOULON (Théâtre burlesque et musical), FANFARE BEIGALE, AVREST…
Programme complet : http://www.ingalan.org/Fete-de-l-ARZ

----------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 14 juillet – Questembert - La musique qui marche au pas, cela ne les regarde pas ! L'asso 100 fous organise une journée décoration au théâtre de verdure situé au Galinio à Questembert (Près du stade de foot). Besoin de bras et d'idées alors n'hésitez pas à venir filer votre coup de main. A partir de 10h.

----------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 17 juillet – Campénéac (56) Ingalañ, le Folklore de la Zone Mondiale et Les Sorcières de Brocéliande rendent hommage à tou(te)s les résistant(e)s écologistes de Bretagne et d’ailleurs par une soirée festive et revendicatrice : Mamm Douar (Terre Mère, Pachamama en breton) s’inscrit dans la tournée des Fiesta Noz du Folklore de la Zone Mondiale. 10 eur à partir de 18h, 7 groupes (avec les Ramoneurs de menhirs, Black Fire, Trouz an noz, etc…), tables de presse… Infos : http://www.ingalan.org/spip.php?page=arti_agenda&id_article=110
-------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).

---------------------------------------------------------------

Du jeudi 23 juillet au dimanche 2 aout – Concoret (56) Rencontres Agri-Culturelles 2009
Programme selon ce que chacun voudra y mettre : ceci est une invitation à s'impliquer pour des rencontres agri-politiques. Cuisinage autogéré, bio & végétarien, PAF 2,5 € (prix indicatif par repas) & participation aux frais généreux. Assemblée chaque soir à 19 h. Nuit à la belle étoile dans la forêt avec les enfants, balade nocturne silencieuse, confiture + Chantier en éco-bio-construction (Construction d'une kerterre, isolation en terre-paille). Discussions envisagées : accès au foncier, NESO. Infos : http://aspaari.unblog.fr/rencontres/

-----------------------------------------------------------

Semaine de la résistance http://www.resistance-ndl.org/ et Camp Action Climat à Notre Dame des Landes (44) auront lieu du 1er au 9 août 2009 : http://campclimat.org/

------------------------------------------------------------------------------

Lorient – du 1er au 10 août – Village solidaire dans le cadre du festival interceltique avec des débats et des vidéo projections : http://www.ingalan.org/le-Village-Solidaire

----------------------------------------------------------------------------------

Samedi 5 septembre – Pontivy – de 17h à 2h au Palais des Congrès : concert de soutien aux prisonniers politiques : débat autour de la prison, tables de presse, distros de disques/Cds, expos de peintures… Le groupe libertaire Lochu y sera !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

COMMUNIQUE DES RELATIONS INTERNATIONALES DE LA FEDERATION ANARCHISTE

Iran : pouvoir assassin !
Solidarité avec la population iranienne en lutte !


La Fédération Anarchiste assure de son soutien les femmes et les hommes d'Iran, insurgés contre un pouvoir qui ne recule devant aucune forme de répression pour maintenir son autorité.

Les élections présidentielles, que ce soit aux Etats-Unis, en Iran ou en France, habituent les peuples à mettre leur destin entre les mains d'un seul homme, ainsi doté d'un pouvoir complètement extravagant. Les anarchistes sont convaincus que le but essentiel des procédures électorales est de priver les individus du droit à vivre et à s'organiser comme ils et elle l'entendent.
En Iran, le pouvoir a été confisqué par une clique religieuse, qui sélectionne les candidats conformes à ses canons, et organise une fraude massive pour garantir la victoire de son poulain le plus servile. Mais cette mascarade électorale a surtout révélé la soif de liberté du peuple Iranien, qui ne supporte plus de vivre sous le joug des mollahs.
Il faut en effet être clair : avec Ahmadinejad, Khamenei et les Gardiens de la Révolution, le pays vit dans l'obscurantisme et le fanatisme, mais en aucun cas l'élection de Moussavi, ancien premier ministre de Khomeyni, n'aurait signifié l'émancipation des iraniens, ni surtout des iraniennes.

La Fédération Anarchiste n'accorde par ailleurs aucun crédit aux protestations vertueuses et médiatiques en provenance des gouvernements occidentaux parlant de démocratie ou de droits des femmes : leur complaisance envers la Chine, l'Irak « pacifié » ou leurs relations avec l'Arabie Saoudite montrent à l'évidence que ces grands principes ne sont là que pour la galerie et ne comptent guère devant la puissance économique, ou, à défaut, la soumission aux intérêts des puissances impérialistes.
Mais, pour autant, les anarchistes ne soutiendront jamais le pouvoir Iranien au seul prétexte qu'il s'oppose à l'impérialisme américain. Les ennemis de nos ennemis ne sont pas nécessairement nos amis, et l'oppression quotidienne du peuple Iranien par ses dirigeants ne peut être ni minorée, ni excusée.

Ce que le peuple iranien exprime aujourd'hui dans les rues suite à une farce électorale comme on a pu en vivre ailleurs, c'est avant tout une soif de liberté, d'égalité, d'émancipation que nul pouvoir en place ne pourra leur donner.
Le pouvoir, en réponse à ce vent de liberté où jeunes et étudiants sont très présents, pratique une politique de terreur, en arrêtant, frappant et assassinant les manifestant-e-s, contrôle les médias à l’intérieur du pays et empêche tout réelle information vers l’extérieur.
Souhaitons que la population iranienne en mouvement sorte victorieuse de cette lutte, sans oublier que la liberté, la vraie, n'est pas de choisir le « bon » homme politique ou le « bon » religieux, mais de se réapproprier son pouvoir de décision et de s’auto-organiser !

Ni dieu, ni maître, ni Etat, ni mollahs ! Vivement l'émancipation des iraniennes et des iraniens !

Secrétariat Relations Internationales
Fédération Anarchiste
Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 22:18

Nous avons projeté à Vannes, Lorient et au Café de la Pente le film "The take" qui retrace les expériences autogestionnaires en Argentine en 2002-2003.


Après ce film plein d’espoir en ces périodes de crise et avant de lancer la discussion proprement dite, il nous a semblé important de présenter brièvement l’autogestion d’un point de vue anarchiste.


Même si le terme est apparu dans les années 50 de l’anglais « self government » (auto gouvernement), on peut remonter son origine au milieu du XIXè siècle au texte du penseur socialiste Proudhon « sur la capacité politique de la classe ouvrière » qu’il a rédigé à partir de ses observations sur le fonctionnement des associations ouvrières qui préfiguraient les coopératives ouvrières de production. Ce n'est donc pas une construction abstraite d'un auteur de science-fiction mais bien une projection à partir du réel.


Il ne sera pas ici fait un historique précis de l’histoire de l’autogestion, citons néanmoins les grandes expériences autogestionnaires (jamais complètement abouties) : la Commune de Paris 1871, les 1ers Soviets de 1917 avant la mainmise des Bolchéviks, l’Ukraine paysanne insurgée et collectiviste de 1919-21, l’Espagne libertaire de 1936-39, la Hongrie de 1956, les Kibboutz en Israël, et même une partie de l’économie algérienne au moment de l’indépendance avant sa mise au pas par le gouvernement marxiste et musulman… Et on peut en ajouter une qui dure toujours : le mouvement Zapatiste au Chiapas (Mexique)…


Avant de définir l’autogestion de notre point de vue, précisons ce qu’elle n’est pas pour éviter toute confusion.

L’autogestion n’est pas la cogestion qui permet seulement un droit de regard dans l’entreprise ou la consultation pour avis des salariés ; on peut comparer le modèle « yougoslave » de l’autogestion sous Tito à la cogestion dans la mesure où le PDG était nommé par l’Etat (et non élu par les salariés) et avait voix prépondérante.

L’autogestion, pour nous, n’est pas non plus « à la Cfdt » (selon la formule consacrée) qui offre une autonomie et un pouvoir de décision mineur aux salariés dans la marche de l’entreprise. Ex caricatural : le droit de choisir la couleur des murs de l’atelier ou du bureau ou plus sérieusement, comme avec le PSU, le fait d’intégrer les entreprises autogérées dans l’économie capitaliste.

L’autogestion n’est pas non plus la « démocratie participative » qui permet de consulter (pour avis) les habitantes et habitants citoyens autour des projets municipaux, jusqu’à (au mieux !) les influencer à la marge ou pour des éléments accessoires. Par ex, la démocratie participative souvent citée en exemple ou en modèle est Porto Alegre (au Brésil) : en réalité les habitants et habitantes n’interviennent, avec un vrai pouvoir de décision, que sur une partie du budget municipal (1/4 à peu près). Mais il faut en plus relativiser ce pouvoir car les choix sont largement orientés par les ingénieurs et techniciens (les fameux experts !) qui ont conçu les propositions en amont en lien avec les élus….

 

Alors, qu’est-ce que l’autogestion d’un point de vue anarchiste ? C’est la possibilité pour tous les intéressé-e-s à un groupement ou à un projet de prendre part activement aux décisions de manière égalitaire, sans hiérarchie.

Dans l’entreprise de biens ou services, l’autogestion anarchiste ou gestion directe c’est : la prise de décision concernant la marche de l’entreprise dans toutes ses dimensions par le collectif des travailleurs et travailleuses, sans patron, selon le principe 1 individu = 1 voix ou, éventuellement, selon la taille de l’entreprise, par le conseil élu des travailleurs qui a un mandat révocable pour accomplir sa mission et dont il doit rendre régulièrement compte lors d’AG qui valide ou recadre les orientations.

Pour être anarchiste mais en raisonnant toujours dans le cadre d’un maintien de la monnaie, l’autogestion ne doit accorder aucune différence de rémunération quelque soit la fonction ou le métier : de l’apprenti à l’ingénieur, de l’ouvrier au cadre technique ou administratif ou faisant partie du conseil gestionnaire, selon l’idée que chaque élément assure la cohérence du tout.

Ce principe, l’égalité économique, qui est l’égalité dans les faits, au-delà de celle des droits qui est pour nous tronquée dans le régime capitaliste, permet de supprimer les classes sociales et les privilèges qui sont liés à celles qui dominent. Et c’est à ce titre que la participation à la gestion d’une entreprise pour un ouvrier ou une ouvrière a une raison d’être car elle change ses conditions d’existence. Le travailleur pourra ainsi décider dans le cadre du collectif de ses horaires, de l’aménagement de son poste de travail, des investissements à réaliser…

En supprimant ces privilèges et ces rapports de pouvoir, le salariat qui prévoit un lien de subordination entre un travailleur et son employeur disparaît.

Il n’y a donc pas de hiérarchie dans la prise de décision ni dans les rémunérations, en logique autogestionnaire. Pour être intégrale, cette autogestion doit tendre à fonctionner sur le principe du consensus plutôt que sur la règle de la démocratie majorité / minorité.

Mais ceci n’est qu’une étape pour que l’autogestion soit pleinement anarchiste. L’autogestion est à la fois un moyen (une façon de décider à égalité) et un but : l’autogestion généralisée de toute la société dans tous les domaines : économiques, lieux de vie, sociaux y compris dans les loisirs…

 

Pour rester autogestionnaire et anarchiste, la coordination entre les différentes unités ou structures de base (entreprises, communes, associations diverses…) doit se faire de manière fédéraliste : c-à-d préserver l’autonomie de cette structure de base dans son fonctionnement interne qui peut s’associer librement au moyen d’un contrat avec une autre structure pour réaliser des échanges. Ainsi s’organise la coordination des activités humaines, sociales, sans l’Etat, par l’initiative des structures de base. S’il faut des délégué-es pour négocier puis assurer cette coordination, ils/elles le sont sur la base d’un mandat défini en assemblée générale et avec la possibilité de révocation en cas de non respect. C’est un garde fou que nous proposons contre les dérives de Pouvoirs. Cette activité de coordination ne doit accorder aucun privilège.

En se resituant du point de vue strictement économique anarchiste : l’entreprise est socialisée, c-à-d qu’elle n’appartient ni aux actionnaires, ni au patron, ni à l’Etat, ni même au collectif des travailleurs : c’est une propriété sociale dont les travailleurs ont l’usufruit.

Mais l’égalité économique qui est la suppression des classes, seul moyen de garantir l’émancipation des travailleurs selon nous, va au-delà de l’égalité des revenus. Elle est la possibilité de consommer selon ses besoins, chacun fournissant du travail selon ses moyens.

 

Cette notion de besoins doit prendre en compte les conséquences écologiques d’une production en terme de ressources et matières utilisées, et en terme de pollutions générées mais aussi en terme de quantité de travail qu’il faut fournir. Le but étant de réduire au maximum les 2 !

Ainsi, l’activité d’une entreprise se définit d’abord par rapport au lieu où l’on vit. La production de biens et services doit être orientée au maximum par les usagers dans le cadre d’une commune autogérée et en relation avec les communes fédérées… Un but étant de tendre au maximum à la relocalisation de l’économie. De fait, l’Etat-nation est remisé au placard ainsi que tout organisme de pouvoir centralisé et concentré.

Ceci dit, comme les échanges sont inéluctables, ne serait-ce que parce que chaque territoire ne possède pas l’ensemble des ressources dont il a besoin, il est important de mettre en place au niveau régional ou géographique idoine un organe statistique des capacités de production et des besoins de consommation, des banques de données, pour organiser la planification de l’économie, toujours selon le même principe du mandatement révocable, sans privilège économique accordé à ces mandaté-e-s.

L’autogestion anarchiste, dans le cadre du fédéralisme, doit prévoir des « caisses » d’entraide pour les communes / lieux de vie « naturellement » défavorisées pour X raisons (pénuries d’eau, terre peu fertile…).

 

Pour y parvenir, les anarchistes soutiennent l’idée de grève générale, expropriatrice et autogestionnaire… attendu que les collectifs de grève devraient eux-mêmes fonctionner selon ce principe autogéré.


On voit donc que ce que le film relate des expériences qui effleurent plus qu’elles ne réalisent notre idéal.

Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 15:41

« L’anarchie, c’est la vie ! »

Théo




ML 1562 rectoSommaire

Editorial

Oyez l' OIT, par J.-P. Germain, page 3

Retraites et pont d’Arcole, par J.-P. Levaray, page 4

Si Versailles nous était conté, par S. Forestier, page 5

Dernières brèves avant l’été, page 6

Nouvelles des fronts, par H. Lenoir, page 7

Amiante et mort, par Thierry, page 8

Israël... par A. Somiador, page 9

Un point de vue sur l’Iran, par P. ML 1562 versoSommermeyer, page 10

Antennes et nuisances, par Kati, page 11

Tian’anmen, par A. Pino, page 12

Universitaires dans la Belle Province, par N. Baillargeon, page 15

Bakounine au printemps, par L. Ségalini, page 17

Malbouffe de marque, par N. Potkine, page 18

Schérer réédité, par Pathote, page 19

Évocation de Daniel Giraud, par C. Margat, page 20

Sara Alexander... par S. Utgé-Royo, page 21

Radio libertaire, page 22

L’agenda tous azimuts, page 23

Repost 0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:18
Salut,

Causerie libertaire sur l'école, à AURAY ce jeudi 25 juin à 20h30, au café Billabong, 81 rue G. Clemenceau : « Une école de la liberté et de l'émancipation des esprits ou une école soumise à la société marchande et aux ordres du capitalisme ? », « A quand une école sans classe(s) ?". Entrée libre. Organisée par les groupes libertaires Lochu et Ferrer (FA Vannes & Lorient)

Après l’agenda, sont reproduites les motions du 66è congrès de la FA qui s'est déroulé à Besancon du 30 mai au 1er juin 2009 :

- Motion contre l’enfermement : http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article3917

- Motion économique et sociale : http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article3916

On m’a dit du bien de l’émission « là-bas si j y suis » de Daniel Mermet sur France Inter, de ce mercredi 24 juin 2009. Intitulée « Rien n'est plus poétique que l'autogestion ! », elle peut être réécoutée là : http://www.tv-radio.com/ondemand/france_inter/LABAS/LABAS.ram Il paraît même que Philippe VAL chante une chanson pro autogestion (c était il y a + de 30 ans !).

Toujours plein d'infos alternatives sur Indymedia Nantes : https://nantes.indymedia.org/colonne_centrale

Editorial du Monde Libertaire éditorial 1561 (18-24 juin 2009) : http://ml.federation-anarchiste.org/article4258.html

-------------------------------------------------------------------

La Compagnie des Ondes et An Oriant TV, webradio et webtélé associatives lorientaises, s'associent le temps d'une soirée d'émissions publiques.

Le 25 juin, dès 19h30, la Compagnie des Ondes installe son studio mobile au bar La Bulle (rue Jules Legrand, Lorient) afin d'enregistrer deux programmes.

Ces émissions seront filmées et retransmises en direct sur le site d' An Oriant TV, ainsi que diffusées ultérieurement sur le site de la CDO.


AU PROGRAMME
19h30 / QUARTIER SOLIDAIRE : GREENPEACE
Les droits de l'Homme par Amnesty International Lorient-Quimperlé.
Quartier Solidaire est l'émission mensuelle réalisée par des membres du groupe Amnesty International de Lorient-Quimperlé. Actualités, billets d'humeur, interviews et revues littéraires autour de la défense des droits humains.
GREENPEACE sera au coeur de ce numéro très spécial, nottament grâce à la précence de deux representants de l'antenne Greenpeace rennes.

21h / CHANTS LIBRES: NOOF
Jean-Luc Héridel aime la chanson française, qui le lui rend bien. Avec lui, lors de ce numéro également très spécial : NOOF clown vocal et ancien des Wriggles, "human-beat-box et chanteur a-capella audacieux et habile."

02 97 64 54 14 - www.lacompagniedesondes.fr

--------------------------------------------------------------------

Du 26 au 28 juin 2009, Rencontres du film documentaire de Mellionnec (22), thème : « Un Sud souvent invivable. L'appel vers un ailleurs qui, toujours, semble meilleur. C'est la marque de cette programmation 2009 : une sélection dominée par le voyage à la source de toutes les inégalités… »
Infos : http://www.cerimes.education.fr/rencontres-film-documentaire-mellionnec-festivals-manifestations-audiovisuel-festivals_v2-a1680l101t11176_.html

---------------------------------------------------

Mardi 30 juin à 15h à la médiathèque de HENNEBONT  Une photographe iranienne, Gohar Dashti, en résidence à Brest pour un mois et qui vient d'arriver de Téhéran interviendra sur le thème "Rencontre avec les femmes iraniennes en marche vers leurs droits", avec projection de ses photographies et débat.
Elle est reçue à Brest par l'association "Rien sans elles". Entrée libre. Organisée par le CRISLA : http://www.crisla.org/

----------------------------------------------------------

Jeudi 2 juillet – Lorient – au centre social Polygone, diffusion du film "l'or bleu, ressource ou marchandise", sur la question de l’eau, suivi d'un échange animé par le Crisla. Infos : Multisocial Polygone : 02.97.21.11.88

---------------------------------------------------------------

Du 3 juillet au 28 août 2009 EXPOSITION DE PEINTURES de Patrick Clémence. Thème : American Folk Blues - PONT-SCORFF - Cour des Métiers d'Art – Infos : http://www.patrickclemence.fr/peintures.php?consult=7&expo=American%20Folk%20%20%20Blues%20&text=EXPOSITION%20-%20PONT-SCORFF%20%3Cbr%20/%3Edu%203%20juillet%20au%2028%20ao%FBt%202009%3Cbr%20/%3ECour%20des%20M%E9tiers%20d%27Art&dates=%20%20%20&lieu=

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 4 juillet - FÊTE DU VAL DE L’ARZ - PLUHERLIN (56) – au Bois Bréhan De 1Oh02... à ... 0H59 – Prix libre
Installation arZtistiK ... sur et autour de l’eau. Réalisation et projection de films amateurs.  ACTIVITÉS NATURE (Randonnée, balade…), ATELIERS DE FABRICATION, Jeux, Apéro festif avec PLOUKATAK, Cie ZIK BOULON (Théâtre burlesque et musical), FANFARE BEIGALE, AVREST…
Programme complet : http://www.ingalan.org/Fete-de-l-ARZ

----------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 11 juillet - Penthièvre (St-Pierre Quiberon) - Pique nique végétarien à midi - avenue J. Cartier - En "tire-bouchons" : arrêt "Penthièvre", aire de pique-nique près des terrains de tennis.
Chacun, chacune apporte un plat végétal et une boisson. Table de presse. Infos : veg56@voila.fr

------------------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).

----------------------------------------------------------------------

Du jeudi 23 juillet au dimanche 2 aout – Concoret (56) Rencontres Agri-Culturelles 2009
Programme selon ce que chacun voudra y mettre : ceci est une invitation à s'impliquer pour des rencontres agri-politiques. Cuisinage autogéré, bio & végétarien, PAF 2,5 € (prix indicatif par repas) & participation aux frais généreux. Assemblée chaque soir à 19 h. Nuit à la belle étoile dans la forêt avec les enfants, balade nocturne silencieuse, confiture + Chantier en éco-bio-construction (Construction d'une kerterre, isolation en terre-paille). Discussions envisagées : accès au foncier, NESO. Infos : http://aspaari.unblog.fr/rencontres/

-------------------------------------------------------------------

Semaine de la résistance http://www.resistance-ndl.org/ et Camp Action Climat à Notre Dame des Landes (44) auront lieu du 1er au 9 août 2009 : http://campclimat.org/

------------------------------------------------------------------------------

Samedi 5 septembre – Pontivy – Un concert de soutien aux prisonniers et prisonnières (politiques) se met en place. Plus d’infos bientôt. Les groupes Lochu et Ferrer devraient y tenir une table de presse.

----------------------------------------------------------------------------------

66ième Congrès de la fédération anarchiste - Besançon les 30, 31 mai et 1er juin 2009

Motion contre l’enfermement


Tout-e anarchiste est contre l’enfermement qu’il soit carcéral, psychiatrique, sexiste, raciste, homophobe, économique ou politique.
C’est pourquoi nous revendiquons l’abolition de la prison (Motion du congrès de Rouen, en 1988 http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article125). Aucun enfermement n’est légitime. Par conséquent, nous refusons la distinction entre prisonnier-e politique et prisonnier-e de droit commun ; ce qu’avaient fait les prisonnier-e-s en lutte des années 1980 en créant le concept de « prisonnier social » !
Tout prisonnier-e est politique, en raison des conditions psychologiques, sociales, ethniques, religieuses, économiques et politiques qui sont à l’origine de son enfermement.
La gestion de la délinquance et de la criminalité par l’enfermement est aussi une question de choix politique. C’est un crime d’Etat !
La prison doit être détruite. Elle a fait son temps, qu’elle crève !

Fédération anarchiste

----------------------------------------------------------------------

66e Congrès de la Fédération anarchiste

Motion économique et sociale


La Fédération anarchiste réunie à Besançon à l’occasion de son soixante-sixième congrès les 30, 31 mai et 1er juin 2009 tient à réaffirmer son engagement révolutionnaire en vue d’une rupture avec tous les systèmes fondés sur l’exploitation et la domination, qu’ils soient politiques, économiques, ou sociaux.

Nous subissons depuis plusieurs mois les conséquences d’une crise qui a accéléré les effets dévastateurs du capitalisme financier. Elle a eu pour effet d’entraîner avec elle une nouvelle et violente phase de désindustrialisation générant une accentuation de la précarisation et de la paupérisation des classes laborieuses. Il est visible qu’à l’occasion de cette « crise », les capitalistes en profitent pour se restructurer, se redéployer, et ainsi faire perdurer leur système d’oppression, éventuellement en cherchant à nous rendre acceptable l’idée d’un capitalisme vert. Il en va de la défense de leurs intérêts.
Face à cette situation, le mouvement social jusqu’à présent a été atomisé à l’extrême ; cependant les conflits sociaux se multiplient, prennent une tonalité de plus en plus radicale, mais la jonction des luttes ne s’opère que dans le cadre sclérosant des journées d’action étroitement contrôlées dans leur déroulement et dans leur calendrier par les hiérarchies des centrales syndicales institutionnalisées. Pourtant la perspective d’une action d’ampleur décisive pourrait se dessiner au regard des évènements récents : grèves et actions de résistance en Guadeloupe, Martinique ou encore sur des sites industriels comme ceux de Caterpillar à Grenoble, Continental à Clairoix et Goodyear à Amiens...

Les services publics, de plus en plus menacés par la privatisation, ont connu de fortes mobilisations, que ce soit dans la santé contre la loi Bachelot, dans l’université contre les décrets Pécresse et la LRU, à La Poste, à GDF... Mais ces mouvements n’ont pas connu de développements immédiats, pas plus que les importantes journées d’action des 29 janvier et 19 mars qui demeurent sans lendemain et sans perspectives.

La Fédération anarchiste estime que ces mouvements pourraient être de nature à créer les conditions d’un mouvement social d’ampleur, débouchant sur des pratiques d’action et de gestion directes significatives, telles qu’elles ont par exemple existé à Lip en 1972, en Argentine en 2002 ou au Mexique à Oaxaca en 2006. La Fédération anarchiste juge nécessaire leur généralisation et appelle ceux et celles qui y prendront part à ne pas se soumettre aux volontés des bureaucraties syndicales ou politiques. Elle les invite à rejoindre où à créer des collectifs interprofessionnels afin d’oeuvrer à la convergence des luttes. Elle appelle également à ne pas céder à l’illusion des d’une résolution de la situation par les urnes et à développer des pratiques alternatives et anti-autoritaires. Par ailleurs, elle engage ses militantes et militants, et l’ensemble de la militance libertaire à relancer les liaisons d’entreprise
ou de branche dans tous les secteurs où elles/ils sont présent-e-s.

Fédération anarchiste
Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 17:54

Mardi 9 juin 2009 le groupe la sociale de la Fédération Anarchiste organisait une réunion publique sur le thème "face à la barbarie capitaliste et étatique que proposent les anarchistes". Fabrice présente les activités du groupe dans le contexte de l'actualité sociale, Jean-Pierre Tertrais présente l'actualité des problèmes sociaux et environnementaux générés par le capitalisme et l'Etat, et Pierre évoque les différentes pistes à explorer pour un autre futur libertaire.


Vidéo en 4 parties

partie 1
http://www.dailymotion.com/user/farennes/video/x9m4yh_face-a-la-barbarie-capitaliste-que_news
partie 2
http://www.dailymotion.com/user/farennes/video/x9m58w_face-a-la-barbarie-capitaliste-que_news
partie 3
http://www.dailymotion.com/user/farennes/video/x9m5e2_face-a-la-barbarie-capitaliste-que_news
partie 4
http://www.dailymotion.com/user/farennes/video/x9m5hj_face-a-la-barbarie-capitaliste-que_news

Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 11:50

« La solidarité est non le produit, mais la mère de l’individualité et la personnalité humaine ne peut naître et se développer que dans l’humaine société. »

Michel Bakounine




ML 1561 rectoEditorial

Sommaire

 

Communautés péruviennes en lutte, par les Relations internationales, page 3

Je ne veux plus…, par Aline Pailler, page 4

Marchands de mort, par René Burget, page 5

Au procès d’AZF, par J.-P. Levaray, page 6

De brèves Brèves, page 8

Psychanalyse d’un tsar, par J. Langlois, page 9

ML 1561 verso
Retour sur Tian’anmen, partie II, par
A. Pino, page 12

L’ICEA vue du
Vénézuela, page 15

Jaffa sur les écrans, par H. Hurst, page 18

Sur la prostitution, par M.-C. Calmus, page 19

Soumission au lycée, par F. Bon, page 20

Interview de Puta Guerilla, par Laurent, page 20

La vie du mouvement, page 21

La radio sans dieu, ni maître, page 22

Agenda, page 23

Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 22:51
Salut,

A NOTER : à AURAY, le jeudi 25 juin à 20h30, au café Billabong (81 rue G Clemenceau), les groupes libertaires Lochu & Ferrer (fédération anarchiste Vannes-Lorient) proposent une discussion autour de la place de L’ECOLE DANS LA SOCIETE… : « A quand une école sans classe(s) ?", « Une école de la discipline et de la soumission ou de la liberté et de l'émancipation de l'individu ? », « Une école de la liberté et de l'émancipation des esprits ou une école soumise à la société marchande et aux ordres du capitalisme ? », « l’école : une hiérarchie de classe(s)… » voilà un peu les problématiques proposées + celles qui viendront au fil de la discussion (qui sera riche si on le veut bien !). Entrée libre.

Après l’agenda, 2 communiqués de la fédération anarchiste sont reproduits (ils sont pas mal !) :

-    Le premier par rapport à la répression actuelle des mouvements sociaux mais aussi dans le cadre de la manif parisienne de dimanche 21 juin des collectifs « Tarnac » « soutien 11 novembre » : http://www.soutien11novembre.org/
Ce tract est consultable ici : http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article3914

-    Le second émane des relations internationales de la FA par rapport à la situation qui vient de se passer au Pérou (il a été rédigé le 13 juin 2009). Ce communiqué peut aussi être lu ici : http://international.federation-anarchiste.org/spip.php?article131
 

Editorial du Monde Libertaire 1560 (11-17 juin 2009) : http://ml.federation-anarchiste.org/article4255.html

---------------------------------------------------------------

Samedi 20 juin - 20H30 – Auray - cafe associatif des effets secondaires (rue Wilson).
Anouk Lurside presente : "marchand de sable", au profit du Peuple des Dunes (http://le-peuple-des-dunes.org/) - Entree gratuite, au bon vouloir des spectateurs et spectatrices.
A noter : le  Peuple des Dunes vient de perdre sa dernière action en justice pour contrer l’implantation de Lafarge au port du Rohu à Lanester (préalable à l’extraction des millions de tonnes de sables marins entre Gâvres et Quiberon). Damned ! Il va falloir se remobiliser sur ce dossier !

----------------------------------------------------------------

SAMEDI 20 juin - BREST - Place GUERIN, quartier St martin – Fête de la musique de 14h à 1 h : outre les 7 groupes de musique (punk, hip hop, chanson, hardcore…), il y aura un infokiosque, une fanfare, du théâtre, le collectif anti répression de Brest « soutien 11 novembre », la CNT, le CaSSSpapier, etc… Gratos.

--------------------------------------------------------------------

Dimanche 21 et mardi 23 juin à 20h45 – QUESTEMBERT – Cinéma l’Iris : Projection de Let's Make Money. 1h47. Autriche. Documentaire d'Erwin Wagenhoffer (réalisateur de "We feed the world"), qui traite du système libéral et de ses conséquences humaines, démographiques et écologiques, et du parcours de l'argent dans le système financier mondial.
http://www.iris-cinema-questembert.com/cinema-questembert/programmation_fiche.php?id=28
Bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18875028&cfilm=139479.html

----------------------------------------------------------------

Mercredi, 24 juin - 18h - à la médiathèque de LORIENT : Une photographe iranienne, Gohar Dashti, en résidence à Brest pour un mois et qui vient d'arriver de Téhéran interviendra sur le thème "Rencontre avec les femmes iraniennes en marche vers leurs droits", avec projection de ses photographies et débat.
Elle est reçue à Brest par l'association "Rien sans elles" (http://www.riensanselles.net/). Entrée libre. Organisée par le CRISLA Lorient : http://www.crisla.org/

---------------------------------------------------------------------

AURAY - jeudi 25 juin à 20h30 - café Billabong (81 rue G Clemenceau), les groupes libertaires Lochu & Ferrer (fédération anarchiste Vannes-Lorient) proposent une discussion autour de la place de L’ECOLE DANS LA SOCIETE…  « Une école de la liberté et de l'émancipation des esprits ou une école soumise à la société marchande et aux ordres du capitalisme ? ». Entrée libre bien entendu. Pas d’obligation de consommer. Le tenancier offre même le pot.

-------------------------------------------------------------------

Mardi 30 juin à 15h à la médiathèque de HENNEBONT  Une photographe iranienne, Gohar Dashti, en résidence à Brest pour un mois et qui vient d'arriver de Téhéran interviendra sur le thème "Rencontre avec les femmes iraniennes en marche vers leurs droits", avec projection de ses photographies et débat.
Elle est reçue à Brest par l'association "Rien sans elles". Entrée libre. Organisée par le CRISLA

------------------------------------------------------------------------

Jeudi 2 juillet – Lorient – au centre social Polygone, diffusion du film "l'or bleu, ressource ou marchandise", sur la question de l’eau, suivi d'un échange animé par le Crisla. Infos : Multisocial Polygone : 02.97.21.11.88

----------------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).

---------------------------------------------------------------------

Du jeudi 23 juillet au dimanche 2 aout – Concoret (56) Rencontres Agri-Culturelles 2009
Programme selon ce que chacun voudra y mettre : ceci est une invitation à s'impliquer pour des rencontres agri-politiques. Cuisinage autogéré, bio & végétarien, PAF 2,5 € (prix indicatif par repas) & participation aux frais généreux. Assemblée chaque soir à 19 h. Nuit à la belle étoile dans la forêt avec les enfants, ballade nocturne silencieuse, confiture + Chantier en éco-bio-construction (Construction d'une kerterre, isolation en terre-paille). Discussions envisagées : accès au foncier, NESO. Infos : http://aspaari.unblog.fr/rencontres/

--------------------------------------------------------------------

Semaine de la résistance et Camp Action Climat à Notre Dame des Landes (44) aura lieu du 3 au 9 août 2009 : http://campclimat.org/

------------------------------------------------------------------------------

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION ANARCHISTE du 15 juin 2009 : http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article3914

Contre la répression, résistons !



Vous vous moquez d´une ministre menteuse sur un site web, vous risquez une
convocation au commissariat.

Vous avez été voisin-e d´une personne qui s´est fait sauter avec une bombe
artisanale, vous vous retrouvez en garde à vue avec la brigade «
antiterroriste ».

Vous êtes présent-e dans nombre de manifs et vous avez été vu-e un jour sur un
pont de chemin de fer, vous risquez six mois de prison préventive pour être
présumé-e membre d´une association à caractère terroriste.

Vous recevez un sms douteux, vous êtes convoqué-e six mois plus tard par la
police.

Vous brandissez une pancarte mettant en cause (avec humour) le président de
la République dans un rassemblement, vous vous retrouvez en procès et
risquez une amende.

Vous êtes un-e gazier-e en lutte contre le recul des acquis sociaux, vous vous
faites arrêter avec des dizaines de vos collègues...


Tous les citoyen-ne-s sont présumé-e-s innocent-e-s en droit mais la réalité montre qu´ils/elles
sont considéré-e-s comme a priori coupables, surtout s´ils/elles n´ont pas d´ami-e-s
bien placé-e-s. Le fichage massif de la population n´est pas anodin, derrière
une façade démocratique, le totalitarisme avance à grands pas. Les militant-e-s
sont, quant à elles/eux, considéré-e-s en permanence comme un danger, non pas qu´ils/elles
le soient vraiment, mais au cas où elles/ils le deviendraient. L´Etat vise à
éloigner toute opposition politique et à écoeurer les militant-e-s repéré-e-s par
ses services.


557 817 personnes se sont trouvées en garde à vue en France en 2008, soit
près de 1% de la population. Les lois sécuritaires se succèdent
régulièrement : rétention de sûreté, « prévention de la délinquance »,
nouvelle loi sur la récidive... Toutes ces lois ne visent que très rarement
les escrocs des beaux quartiers.


Le nombre de prisons augmente, mais elles sont toujours surpeuplées... et un
tiers des détenu-e-s le sont en préventive. Le gouvernement se moque totalement
d´être dénoncé régulièrement par des instances internationales pour les
conditions humiliantes de détention. Son objectif est apparemment de suivre
le modèle états-unien où les détenu-e-s ne sont plus seulement un millième de
la population comme en France actuellement, mais 1 %, et sont une main-d´oeuvre
réduite en esclavage. Les entreprises ne délocalisent plus en Asie ou en
Afrique mais en taule ! Cela se passe en ce moment même, et cela nous
concerne tous et toutes.


Il est bien évident que les quelques politicien-ne-s en course pour être calife
à la place du calife ne sont pas moins peureux/ses que l'actuel gouvernement à l´égard
des « classes dangereuses ». Il est non moins évident qu’on ne comptera pas
sur les médias nationaux et régionaux pour dénoncer des atteintes aux droits de
l´Homme ailleurs qu´en Corée du nord, à Cuba ou en Iran. C´est pourtant en
France que cela se passe. Ce sont donc seulement les victimes et victimes
potentielles de la répression qui peuvent s´organiser pour à la fois rester
vigilant-e-s et résister.


Fédération anarchiste

-----------------------------------------------------------------------

« Tierra y Libertad » pour tous les peuples du monde !
Solidarité avec les communautés péruviennes en lutte

http://international.federation-anarchiste.org/

    Pérou, vendredi 5 juin, 5 heures du matin, l'Etat montre son vrai visage : l'armée et la police attaquent par terre et par air, en utilisant des balles réelles. Il en résulte des dizaines de morts, des centaines de blessés. Les « dangereux terroristes » éliminés appartiennent à des peuples autochtones de la région Amazonas qui bloquaient pacifiquement une route près de Bagua au nord du Pérou.
Depuis, la zone est totalement militarisée, des responsables amérindiens sont recherchés par toutes les polices... Il en coûte cher de s'opposer aux intérêts des multinationales, dont l'Etat est le garant... Pourtant Alan García avait été élu en 2006 pour changer le modèle économique néolibéral en place... Ce ne sont pas les anarchistes qui s'étonneront de la trahison des promesses des politiciens, quelle que soit leur couleur.

    Cela fait bien longtemps que les territoires amazoniens occupés par les peuples originels font l'objet des convoitises capitalistes. Déjà, au début du vingtième siècle, la « fièvre du caoutchouc » avait conduit aventuriers et hommes d'affaires à torturer et massacrer des communautés indigènes.
Plus récemment, après la signature d'un traité de libre commerce avec les Etats-Unis (TLC), le gouvernement péruvien avait imposé en 2008 des décrets facilitant l'implantation d'entreprises pétrolières, gazières, minières ou liées à l'exploitation forestière ou au tourisme. Depuis, les protestations et manifestations se sont amplifiées au Pérou.
Dernièrement, en mai 2009, à l'occasion de la « 4ème Rencontre continentale des peuples et nationalités indigènes de l'Abya Yala (les Amériques) », les communautés  présentes ont « rejeté catégoriquement la privatisation de l'eau, la présence de sociétés multinationales, le modèle économique néo-libéral ».
L'AIDESP, une coordination  de 1350 communautés au Pérou a appelé à « l'état d'insurrection » et à faire du 11 juin une journée de mobilisation populaire pour « l'abrogation des décrets encourageant les entreprises étrangères à investir dans les zones habitées par les autochtones. » C'était le 4 juin, et le 5 juin...
    La Fédération Anarchiste se joint aux nombreuses organisations anarchistes d'Amérique latine et d'ailleurs pour exiger l'abrogation des décrets et l'arrêt de la campagne de criminalisation de ceux qui la réclament.

    Les prédateurs qui se pressent en Amazonie ont des noms : Parenco (Franco-britannique), Petrofilera (Canada), Petrobras (Brésil), Pluspetrol (Argentine), BPZ Energy (USA), Repsol (Espagne)... Nous appelons à ne pas les laisser dans l'ombre !
    La Fédération Anarchiste est bien consciente qu'au delà des intérêts directs de ces exploiteurs, les Etats protègent le désordre économique mondial. En effet, depuis quelques années, les révoltes amérindiennes prennent de l'ampleur, se coordonnent, communiquent avec les autres peuples originels, mais aussi avec ceux qui s'opposent au capitalisme. Les luttes se multiplient, les pratiques d'autonomie se développent dans tous les domaines (communication, éducation, santé, sécurité, justice...). Parmi les plus connues, rappelons celles des communautés zapatistes (1994), des communautés paysannes d'Atenco contre la construction d'un aéroport (2002), la Commune d'Oaxaca (2006). A chaque fois l'Etat produit la seule réponse qu'il connaisse, la répression ! C'est que les pratiques basées sur les « us et coutumes » amérindiens de démocratie directe non seulement se développent, mais intéressent au delà des peuples originels. Elles rejoignent certaines propositions anarchistes : autonomie vis à vis de l'Etat et des partis politiques, décisions collectives, fédéralisme...
En ce sens la Fédération Anarchiste se reconnaît dans les analyses produites lors de la rencontre d'octobre 2007  réunissant  plus de soixante communautés amérindiennes des deux Amériques à Vicam (Mexique) : « Le capitalisme nous a amené la propriété privée, l'injustice, la violence et la tyrannie, les ravages d'une extermination sanglante par la croix et l'épée. Pour nous, peuples originels, le système capitaliste est totalement contraire à nos principes. Cette guerre capitaliste nous affecte tous, tous les pauvres, pas seulement les indiens. Ce monde n'aura aucune chance de continuer à exister si ce sont ceux d'en haut qui gagnent cette guerre ».

    La lutte des peuples autochtones, au Pérou et ailleurs, s'inscrit dans un projet global de révolution sociale. Avec nos compagnes et compagnons magonistes de la révolution mexicaine, avec nos compagnons cénétistes de la révolution espagnole :
« Tierra y Libertad » pour tous les peuples du monde!


Secrétariat aux Relations Internationales
Fédération Anarchiste (France)

Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochaine soirée publique :
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 2 novembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "La question démographique et ses implications politiques", avec Jean-Pierre Tertrais, par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements