Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 20:23
Salut,

Cette semaine, l’émission « la fabrique de l’Histoire » de France Culture est consacrée au syndicalisme. Mercredi 20 mai, ce fut le syndicalisme révolutionnaire ! Elle peut être réécoutée là : http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/fabriquenew/fiche.php?diffusion_id=73601

En fin d’agenda, vous trouverez 2 textes :

-    le communiqué de la fédération anarchiste du 15 mai 2009 sur l’arrestation des 74 gaziers en lutte,

-    un bel appel à la grève générale, sacrément bien tourné, pour ne pas dire poétique, du collectif "Je ne veux plus rentrer chez moi" !

------------------------------------------------------

Ingalan organise une multitude d’événements dans le cadre de son festival « Reizh E Bep Lec’h 2009 », qui se déroulent d’avril à août 2009  : http://www.ingalan.org/-REBL-

-------------------------------------------------------

Vendredi 22 mai – Pénestin (56) - 20h30 au Bateau Livre – Projection de "profession : paysans durables". Réalisé par André Le Moustarder. Résumé : s'agrandir,investir, emprunter toujours plus...et si , dans l'ère du"travailler plus pour gagner plus", la vraie révolution résidait dans plus de modestie, le goût du travail bien fait et -luxe suprême- le temps de vivre...

-----------------------------------------------------

Mardi 26 mai – Appel intersyndical dans le Morbihan GREVES ET MANIFESTATIONS POUR L’EMPLOI ET LE POUVOIR D’ACHAT
RASSEMBLEMENTS A 10 H :
Pontivy : Palais des congrès, PLOËRMEL : Place de la Mairie
VANNES : Palais des Arts, LANESTER : Parc des expositions            Belle-ile : Le Palais

--------------------------------------------------------

Mercredi 27 mai - 19h00 - au Manège, à Lorient
Franck Lepage et la coopérative d’éducation populaire Le Pavé présentent
INCULTURE(S) « Conférence gesticulée »
Un regard tranchant sur notre société… et sur notre langage. Un langage dans lequel le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet.
Spectacle gratuit sur inscription au 02 97 21 17 43 ou au 02 97 21 66 19

Samedi 30 mai - Hennebont - Dans la continuité du spectacle : Atelier de désintoxication du langage « Education populaire, culture et engagement associatif » de 10h00 à 13h00 Salle Vallon Salle Vallon Boisé (rue Tagliaferri, quartier de Langroix, en face de Lochrist). Formation gratuite sur inscription au 02 97 21 17 43

--------------------------------------------------------

Jeudi 28 mai – Inzinzac-lochrist : projection-débat de « Chomsky et Cie » par Attac 56, au cinéma associatif Le Vulcain. Avec (sous réserve) Daniel Mermet et Olivier Azam

----------------------------------------------------------

Mardi 2 juin – Lorient : Joel Delhom, prof de l'UBS,  va donner une conférence autour de l'anarchisme au Pérou et en Espagne -  18 h 30 à la Maison de la Recherche au Paquebot UBS 4 rue Jean Zay.

------------------------------------------------------------

Mardi 2 juin – Vannes- Maison des associations – 20h30 – 2ème réunion du comité de vigilance contre l’extrême-droite pour faire face à l’implantation des identitaires de jeune Bretagne.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Auray- 4 juin : au Cinéma des Arcades
Soirée projection du film Dem Walla Dee - Partir ou mourir suivi d’un débat sur la Dette du Sud en présence de Claude Quémar, président du CATDM France.
Ce documentaire, tourné à Dakar par des militants du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde, pendant l’été 2007, donne la parole aux sénégalais, partis clandestinement en chaloupes à travers l’océan atlantique, pour rejoindre l’Europe qui verrouille ses frontières.

Ce film court de 28 mn, traitant de la problématique des réfugié(e)s économiques, sera une entrée en matière pour aborder une raison majeure de ces exodes meurtriés : l’asservissement du Sud par le Nord via le mécanisme de la Dette odieuse.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 5 juin – Questembert – réunion publique et débat autour de « qu’est-ce que l’anarchisme ? » par le groupe libertaire René Lochu et la FA.

-----------------------------------------------

Samedi 6 juin – St-Armel (56) : festival des Armelodik. L'aprèm : entrée libre, stands d'artisans, d'artistes, spectacles de rue, espace enfant, associations…
Le soir c'est 5 euros et 5 groupes de musique, et à boire et à manger, sur le terrain de foot.
Infos et programme sur le site : http://www.armelodik.org/

-------------------------------------------------------

Mardi 9 juin – Vannes - Palais des Arts - 20h30 au petit théâtre - réunion d'information et de mobilisation sur Notre Dame des Landes contre le projet d'aéroport. Une vidéo sera présentée en introduction du débat.

Dans la foulée, rappelons qu’un Camp Action Climat à Notre Dame des Landes aura lieu du 3 au 9 août 2009
http://www.bellamy17.lautre.net/spip.php?article68 ou http://www.campclimat.org/appel.htm
---------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).

---------------------------------------------------

COMMUNIQUE DE LA FEDERATION ANARCHISTE du 15 mai 2009 : http://public.federation-anarchiste.org/spip.php?article3913

Arrestations de 74 travailleurs en lutte : l’Etat révèle sa vraie nature !

La Fédération anarchiste condamne la répression dont ont été victimes jeudi 14 mai 2009 74 gaziers en lutte contre toutes les régressions sociales qu’ils subissent depuis que l’ouverture à la concurrence est entrée en application dans le secteur professionnel de l’énergie. Ajoutée à la détention inique de Julien Coupat, à l’adoption du décret dit « anti-cagoule », aux récentes exactions policières de Strasbourg et au recours quasi-quotidien aux forces dites «  de l’ordre » pour protéger le vol que constitue la propriété privée des moyens de production, elle conforte  les anarchistes dans leur conviction que l’Etat ne saurait donner plus longtemps le change : il va désormais jouer pleinement son rôle de chien de garde du Capital, et il va le faire toujours plus brutalement.

La seule violence qui s’exerce actuellement et en France dans le monde n'est pas le fait des salariés; c’est celle de la barbarie capitaliste, celle de la mise en concurrence des travailleurs entre eux pour les faire vivre sous le régime du moins-disant, celle qui consiste à instrumentaliser les organisations syndicales pour en faire les auxiliaires serviles du patronat, celle qui précarise toujours davantage la jeunesse et qui culpabilise les chômeurs, celle qui détruit les services publics de l’hôpital, de l’école, pour en faire de nouveaux gisements de super-profits, c’est cette violence qu’ont le courage de combattre les 74 interpellés, quelques dégradations matérielles ne sont rien comparées à cela.

La Fédération anarchiste exige qu’aucune poursuite ne soit entamée à l’occasion de cette action, et que cessent toutes celles actuellement en cours contre les militants investis dans les luttes, depuis les sans-papiers jusqu’aux étudiants en passant par les salariés ; elle réaffirme que seule l’organisation du mouvement social par et pour lui-même est apte à aboutir à la création d’un rapport de forces enfin favorable à ceux qui de leur vie entière n’ont connu qu’une longue crise.

---------------------------------------------------------------

collectif "Je ne veux plus rentrer chez moi"

La convergence des luttes sera un coup de poignard au cœur du  pouvoir
La grève générale un coup de pied au cul des cocos
Un coup de rouge dans l’eau tiède des socialos
Une transfusion de sang neuf aux apparatchiks de tout poil
Une bouffée du sang chaud de l’ouvrier à l’univers glacial des employés de bureau
Des pieds et des jambes aux cerveaux endormis, de la pensée à nos actions
De la cervelle bouillonnante aux fronts butés
Un coup de grisou à leur mur du silence, une tempête à leurs frontières, un tsunami à leurs barrières,
un croc-en-jambe à leurs carrières, un affront à leur puissance
Des chants joyeux  aux déprimés, un orgasme aux revenus de tout
L’horizon infini à ceux jamais partis, des nuages aux barreaux
De la terre chaude et grasse aux talons des villes, un souffle, une flamme aux argiles trop lourdes
Un regard vif aux paupières lourdes, un sourire aux visages ridés et soucieux
Un coup de pied au malheur
Une ivresse à la peine
Du temps à l’urgence
Une insulte à leurs victoires, une victoire à nos luttes, un crachat à leur arrogance, leurs médias, leur police, leurs juges
De l’aurore à nos nuits, du courage à nos peurs, une caresse à la haine
Un chant contre nos divisions, un éclair à nos méfiances
De la perspective à leurs écrans plats, une fenêtre à leurs écrans de fumée, de la chair à leur veau d’or, du désir à leurs mirages
Un éclat de rire au malheur
Une fleur à nos rêves,
Un baiser sur la bouche de la liberté
Un KO à la fatalité

Le 1er mai, nous ne rentrerons pas chez nous sans avoir dit ce que nous ne voulons plus, sans avoir commencé à écrire notre avenir commun.
Le 1er mai, rejoignons-nous nombreux devant les mairies, avec de quoi dessiner, écrire sur des draps et des pages blanches.
Le 1er mai, retrouvons-nous à la fin de la manif avec de quoi boire et manger pour construire la convergence des luttes dans la joie.
Rassemblons-nous pour construire la grève générale qui, seule, nous donnera du temps pour inventer collectivement l’avenir.
La grève générale est le seul outil qui protège celles et ceux qui ne peuvent pas faire grève un jour par mois pour aller manifester!
La grève générale qui permet d’obtenir un moratoire des loyers et autres échéances sonnantes et trébuchantes qui nous lient pieds et poings!
Rendons-nous à la fin des manifs, partout en France (et qui sait dans le monde?) devant les mairies au soir du 1er mai...
Le 1er mai, donnons raison à Spartacus: "je reviendrai et je serai des millions"!

Aline Pailler du collectif "Je ne veux plus rentrer chez moi"
Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 21:09

Si les services aux publics c'est l'égalité des citoyens et des citoyennes... l'Égalité cela ne peut être que la gratuité.


Texte d'un tract diffusé en mai 2005 au Faouët (56) par les groupes de Bretagne de la fédération anarchiste lors de la manif pour les services publics

 

À quoi servent les services publics ?

À garantir l'égalité sociale,

à mettre en place le partage des richesses !

 

 

La France est la 4e puissance mondiale. Les PDG du "CAC 40" gagnent 500 fois le SMIC, mais des milliers de personnes dorment dans les rues, les "restos du cœur" distribuent des millions de repas.

 

Dans une civilisation qui se dit évoluée, les services AUX publics sont un droit inaliénable, donc : NON marchands, d'accès libre, universels. Ils garantissent l'égalité des citoyens et citoyennes du point de vue géographique, ils sont aussi facteurs d'entraide et de redistribution égalitaire des richesses.

Ils touchent toutes les activités indispensables à la vie en société : l'éducation, le logement, la santé, les transports, la culture (les bibliothèques, la télé,...), l'accès aux communications. Mais aussi la gestion de la cité (au sens large), la gestion des ressources naturelles ; la distribution de l'énergie, de l'eau, etc. Entreprises privées, nationalisées, administrations d'État, ce n'est pas la qualité du "propriétaire" qui importe, mais bien la fonction d'utilité sociale pour la population. Si nous combattons la privatisation ou l'introduction des logiques du capitalisme dans le secteur public, nous ne menons pas pour autant une campagne pour la re-nationalisation.

Un service peut toujours être détenu par l'État (ou une collectivité locale) et se donner comme objectif de fonctionner selon les critères d'une entreprise privée : mettre en avant la rentabilité financière sous couvert de modernisation. C'est déjà la réalité : EDF, la SNCF ou La Poste se conduisent en France et à l'étranger comme les pires des capitalistes.


 Le capitalisme renforce l'État et détruit le service public

 

À la Libération, le capitalisme avait besoin de s'appuyer sur des services publics pour favoriser la reconstruction. Par ailleurs, la pression populaire et les risques d'explosion sociale l'ont forcé à lâcher du lest. Dès le début des années 80, les gouvernements de gauche et de droite ont entrepris un virage - prévisible - au profit des logiques du marché. C'est le couple Tapie/Mitterrand qui a organisé la célèbre émission de télé avec Yves Montand : "Vive la crise !" En 2001, c'est un ministre communiste qui a criminalisé la misère dans les transports (10 voyages sans ticket de métro = 6 mois de prison). Ce sont les différents gouvernements qui ont fermé des bureaux de postes, des classes, des écoles, des maternités, des services de proximité et dans le même temps ouvert des prisons, des commissariats. Pour y mettre les chômeurs et chômeuses en lutte ?

 

Ce sont les causes de la précarité qu'il faut combattre pas ceux et celles qui la subissent.

 

Justement les services publics contribuent activement à la lutte contre la misère économique, sanitaire, culturelle et sociale parce qu'ils réaffectent égalitairement les richesses produites. C'est pourquoi les capitalistes les combattent. Ils veulent supprimer l'idée de mutualisation des coûts et de répartition égalitaire des richesses pour promouvoir les valeurs comme le profit, les patrons entreprenants, la bourse, la flexibilité des salariés, la débrouille individuelle plutôt que les solutions collectives. Ils ont aussi essayé de culpabiliser les salarié-e-s, de leur faire prendre en compte dans leur travail les lois du marché plutôt que l'utilité sociale de leurs actions.

 

Dans les journaux, à la télé "on" nous dit qu'il n'y a plus d'argent. Mais, depuis 1991, les ménages payant l'ISF (impôt sur la fortune) ont doublé.

 

Aujourd'hui, la gauche se lamente sur la disparition progressive de l'État, c'est une erreur !

 

L'État se recentre : il lègue au capitalisme toutes ses activités lucratives qui concurrencent les entreprises privées. Il vend aux collectivités les services de proximité, ce qui va agrandir le fossé entre régions riches et pauvres. En parallèle, il se renforce sur son activité régalienne (Police, armée, justice, réglementation, législatif, etc.). Ce sont les services publics qui disparaissent, mais ni l'armée, ni la police, ni les prisons. Le service public gêne l'objectif principal du capitalisme : faire des profits !

 

L'État se charge de mettre en place une politique humanitaire (RMI, ASS...) afin de cacher les injustices les plus inacceptables pour la population.

 

L'État n'aurait plus les moyens financiers d'assurer la solidarité sociale ? C'est faux. Les budgets sont en augmentation dans la police, la justice, l'armée, ce qui favorise la répression au détriment de l'Égalité.

 

Combien d'infirmiers/ières, de postiers/ières, d'instituteurs/trices avec le coût d'un porte-avions ? Les recettes de trois derniers "Téléthon" représentent à peine le coût d'un avion de combat du type "Rafale".

 

Qui décide qu'il est plus important de construire un char Leclerc que de fournir des équipements aux chercheurs ? Les gouvernements favorisent les militaires et privatisent la recherche. Sous prétexte de modernisation, les dirigeants des services publics parlent "d'écoute du client", mais ne prennent en compte que les consommateurs les plus rentables.

 

Le fait de transformer les usagers en "clients" ou en "bénéficiaires" permet d'imposer la rentabilité financière, cela favorise les entreprises, fait payer le/la citoyen-ne et impose aux salarié-e-s une remise en cause des conditions de travail. Partout où ils le peuvent, les gouvernements appliquent les recettes du capitalisme : externalisation des missions, création de filières privatisées, augmentation de la rentabilité financière par la réduction de la masse salariale et abandon des missions dites "non rentables". Ce qui se traduit par une diminution des effectifs, des restructurations régulières, un abandon des zones rurales ou "pauvres", un transfert des activités vers les entreprises : la part du secteur privé de la santé est devenue majoritaire ou encore la privatisation des services communaux ou les cantines scolaires. Autre exemple : l'emploi massif de stagiaires, de précaires, d'intérimaires...



Vers la gestion directe par les usagers et les salariés. Qui décide et comment ?

 


Personne ne doit décider à notre place : assemblée d'usagers, mandatement des responsables, compte-rendus réguliers et possibilité de révocation.

Pour sauver le service AUX publics, il faut le débarrasser des politiciens (de l'État), de la rentabilité financière et aussi du corporatisme. Notre projet est de mettre le citoyen et la citoyenne au centre des préoccupations du secteur public afin de définir son action en fonction de NOS besoins (usagers et salarié-e-s) et non de ceux du capitalisme ou de l'État. Il faut rendre le service public à ceux et celles qui l'utilisent, qui y travaillent. La politique de chaque service public doit être définie par l'ensemble des citoyen-ne-s. Elle ne doit pas être centralisée ni animée d’un esprit de concurrence, mais fédéraliste et mutualiste. Nous devons inverser les prises de décisions et rendre révocables les directions de ces dits services ainsi que les élu-e-s.

 

Des dizaines de milliers d'emplois perdus depuis des années sont à re-créer.

Pas n'importe lesquels, personne ne contestera une embauche massive d'infirmiers/ières, de profs ou de conducteurs/trices de bus. Il est hors de question pour nous, de soutenir par opportunisme ou corporatisme, l'embauche de policiers, de contrôleurs/euses, de mâtons et autres emplois socialement néfastes. L'embauche est donc nécessaire, mais pas suffisante. Il n'y a pas de liberté pour les individus sans égalité. Il n'y a pas non plus d'égalité des droits sans égalité sociale. Aujourd'hui, la gratuité est la seule garantie d'égalité sociale.

 

Le service public égalitaire et autogéré

 permet au citoyen et à la citoyenne de maîtriser leur avenir.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les articles de l'excellent trimestriel Offensive de janv 2005 (édité par Offensive Libertaire et Sociale) :

 


*Au service du public

* Historique des services public

* Ne pas opposer services publics et marché

* L’Etat aux mains des libéraux

* Pour un statut d’intérêt général

* Une recherche bien opaque...

* Bibliothèques publiques pour intérêts privés

* Quand le mouvement ouvrier ne défendait pas les services publics

* Repenser les services publics

* Elargir la lutte

 

 

Ce dernier article "repenser l'utilité sociale" qui est une production de l'OCL (Organisation Communiste Libertaire) est reproduit ci-dessous.

 

Quels liens tisser entre projet communiste libertaire et luttes sociales aujourd’hui ? Quelles articulations entre Etat, service public et intérêt général ? Nos camarades de l’OCL nous font partager leurs réflexions.


Transports, services de santé, enseignement, postes et télécommunications, etc. L’heure est à l’économie et à la privatisation, avec tout ce que cela implique pour les travailleurs-euses du secteur public et pour les usager-ère-s. Aggravation des conditions de travail comme dans les autres secteurs économiques, dégradation des services. On fait des économies sur ce qui ne rapporte pas, on cède au privé ce qui est susceptible d’engendrer des profits. L’affaire roule d’autant mieux si elle est menée par des progressistes qui ne cessent de proclamer leur attachement à la notion de service public.


Il est illusoire d’attendre de l’État qu’il soit le garant du service public. L’État n’est pas public et il n’est pas une abstraction. Il est constitué d’individus et d’institutions, dont le pouvoir repose en définitive sur l’usage de la force (« L’État, c’est une bande d’hommes armés », selon l’expression d’Engels). Le service public est donc parfaitement instrumentalisé dans ce processus, puisqu’il vise en définitive non pas à la satisfaction de la population, mais à organiser les conditions qui permettent au capitalisme de fonctionner et de dégager des profits.

La critique de la notion de service public, déjà entreprise par les libertaires, est donc une tâche essentielle aujourd’hui pour détacher celle-ci de l’État.


Quelle égalité ?


Affirmer que l’économie doit avoir pour objectif la création de biens et de services utiles à chaque individu et non d’engendrer des profits pour quelques-uns, c’est également démontrer que tout devrait être service public, et dénoncer le caractère arbitraire de ce qui est actuellement défini comme tel. Pourquoi l’eau devrait être un service public comme le réclame Attac, mais pas la nourriture ou l’habillement ? C’est ce type d’absurdité qui n’est jamais remis en cause par les réformistes.


Les services publics se cachent derrière un soi-disant principe d’égalité qui n’existe pas véritablement. Le tarif de l’électricité, des télécommunications, du courrier, etc., n’est pas le même suivant que l’on est un-e usager-ère domestique ou un usager industriel. À la SNCF, il existe toujours un tarif 1re classe et un tarif 2ème classe, un tarif TGV et un tarif Corail, un tarif « public » et un tarif pour les adeptes de l’Internet, etc. De même, le principe de continuité n’existe pas dans la réalité : on supprime des lignes de chemin de fer sous prétexte qu’elles ne sont pas rentables, on ferme des hôpitaux de proximité pour la même raison, l’usager-ère domestique qui a du mal à régler sa facture EDF se voit couper sa ligne ou baisser au niveau le plus faible, permettant tout juste l’éclairage, alors que de plus en plus de logements sont équipés du chauffage électrique. Quant au principe de gratuité, n’en parlons pas.


L’instrumentalisation du service public : le plan Hôpital 2007


La santé est désormais organisée sur la base de territoires de santé « régionaux, infra ou inter régionaux... ». La nouvelle forme de coopération public-privé va permettre d’instaurer une concurrence accrue entre les établissements et dilue les établissements publics dans une nouvelle entité juridique : groupement hospitalier d’intérêt collectif (GHIC) à l’exemple de ce qui fut mis en place à la poste vers 1986. Le service public hospitalier glisse vers une entité avec mission de service public dont le statut deviendra progressivement privé. Cette politique est à l’identique de celle dictée par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui, à travers l’Accord général sur le commerce des services (AGCS), engage les gouvernements à négocier périodiquement la privatisation de tous les secteurs dits de service (éducation, santé, etc.). Plus de services publics, mais des missions de service public. Une des conséquences inéluctables de cette orientation est l’attribution des secteurs de santé les plus lucratifs au privé. La volonté de privatiser le système de santé public s’affiche de plus en plus clairement de la part du gouvernement, parallèlement au volet qui introduit de plus en plus d’assurances privées dans notre système de protection sociale. Le budget d’un hôpital ne se fera plus sur la base du bilan de l’année écoulée mais sur la base d’un état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD), avec d’éventuelles dotations qui viendraient le compléter. L’acceptation de cet EPRD sera soumise au directeur de l’agence régionale d’hospitalisation (ARH) qui avalisera ou pas. Directeur de l’ARH qui agréera ou non le budget et renverra sa copie au directeur d’établissement qui ne rentre pas dans les critères définis par la politique régionale de santé. Ce système va générer une course aux recettes, une concurrence à l’activité. Les crédits seront alloués selon les volumes de l’activité. Le risque sera la généralisation des activités lucratives et des patients rentables. Dans le cadre de la rationalisation des soins et activités, un hôpital sera recentré via un plateau technique d’offre de soins sur un pôle d’activité (hôpital, une ville, etc.). Chaque service ne fonctionnera plus isolément mais regroupé, en liaison avec plusieurs unités fonctionnelles et complémentaires. Cela pourrait être salué comme un mieux pour le patient anonyme, perdu dans le dédale médico-administratif, attendant tel acte, telle suite pour son traitement. Un bien aussi sous l’aspect d’une mutualisation des moyens mis au service de l’usager avec efficacité, transparence et sans gabegie. Hélas, ce schéma idéal reste tributaire de la politique de santé menée par le directeur de l’ARH dans le cadre d’une libéralisation du service public. Cette rationalisation des soins ne masque même plus les restructurations qui l’accompagnent : suppression de postes, restrictions budgétaires, fermeture de lits, disparition d’hôpitaux périphériques, externalisation de pans du service public vers le privé ou installation de secteurs privés dans les lieux publics.


Les manifestations d’élus locaux auprès des personnels et de la population pour défendre les hôpitaux de proximité sont sans nul doute en rapport avec la réorganisation des conseils d’administration. Le nouveau conseil d’administration voit arriver en force l’ARH qui nomme un collège de personnalités « économiques » en lien étroit avec le comité de direction. Le maire, jusque-là président du CA de l’établissement hospitalier de sa commune, pourrait ne plus avoir cette fonction, car trop souvent en proie à des contradictions internes, notamment dans les opérations de fusion, de recomposition. En clair, le maire est suspect d’être trop souvent débordé par les enjeux politiques locaux et se verra supplanté par l’« économique ».


Pour l’utilité sociale du travail


Au fur et à mesure que la société marchande s’étend, des secteurs entiers de l’activité humaine, qui auparavant étaient décidés plus ou moins collectivement et assumés gratuitement, entrent dans le champ de l’économie. Ces activités, qui structuraient peu ou prou des rapports de solidarité et d’échange, sont donc détruites et remplacées par des ersatz consommables et monnayables. En fait, il s’agit là de rien de plus que de la marche forcée du capitalisme pour s’étendre et trouver de nouveaux marchés, sous forme de territoires ou de secteurs de la vie sociale. Et toujours au prix de la destruction, des peuples, des cultures, des liens sociaux, des activités assumées collectivement, de la gratuité. Pour le capitalisme, c’est reculer que d’être stationnaire !


Telle est fondamentalement l’utilité de presque tout ce qui se produit actuellement sur Terre : pouvoir se vendre. L’unique objectif de la mise en oeuvre des nouvelles technologies est la sacro-sainte croissance et la nécessité pour le capital d’accroître la production en diminuant les coûts. L’utilité sociale, celle de la nécessité de se nourrir, de se vêtir, de se chauffer, de jouer et de jouir, de connaître et de découvrir, ne sert que de toile de fond aux activités mercantiles. Ces dernières s’appuient sur ces nécessités non pour les satisfaire, mais pour faire miroiter une hypothétique satisfaction qui recule au fur et à mesure que les capacités de production s’étendent. L’utilité sociale est au marketing ce que la libido est au psychanalyste : son fonds de commerce.


C’est ainsi que se réalise une société de frustration qui s’articule autour de la pénurie matérielle dans certaines zones et certaines classes, et d’une abondance falsifiée et d’une vie sociale appauvrie dans d’autres zones.

En fait, l’utilité sociale, l’utilité de ce que l’on produit, est d’abord un problème politique qui devrait découler de choix de société. Autrement dit, « on veut vivre comme ça et on s’en donne les moyens », et non le contraire, « on produit d’abord, on verra ensuite ». Le capitalisme a sacralisé la production au point que c’est le processus productif qui détermine nos rapports sociaux, nos envies, nos désirs. Et c’est précisément cela dont nous ne voulons plus !


Mais qui, « nous » ? Nous entrons là de plain-pied dans la définition de la ou des collectivités humaines. Pas cette collectivité mondiale et abstraite, celle du pseudo-« village planétaire », qui n’existe qu’au travers des médias et du Capital ; mais ces collectivités, en chair et en os, faites de rapports de proximité, de connaissance de leur environnement, celles qui permettent d’envisager la démocratie directe. Des collectivités entre lesquelles peuvent se construire des rapports de solidarité, d’égalité et d’échange et non de haine, de guerre et de concurrence, comme cela se produit lorsque la collectivité a été détruite ou affaiblie. Car le problème est bien que la primauté de l’Économie sur le Politique (au sens noble) déstructure perpétuellement les communautés humaines, y compris celles que le système a lui-même créées, atomise les individus et laisse le champ de la communication, des interactions et des décisions aux différents pouvoirs.


Parler d’utilité sociale renvoie donc au territoire, au communautaire, au collectif, au « maîtrisable », autant dire à tout ce dont ce système cherche à nous déposséder et qu’il s’agit, par les luttes, de se réapproprier.


Organisation communiste libertaire

 

Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 09:36
L'association lorientaise "Arts et Compagnie" et sa structure d'éditions "le moule à gauffres" (auparavant intitulée "le petit illustré" et qui avait réalisé un album de BD riche de 14 auteurs) présente leur album collectif de BD et histoires imagées.

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:40
Salut,

Ce vendredi 15 mai est riche d’activités en tous genres et un peu partout dans le Morbihan. Difficile de s’ennuyer !

Sachez aussi qu’un comité de vigilance contre l’extrême-droite s’est constitué sur Vannes (à notre initiative) pour faire face à l’implantation des identitaires de jeune Bretagne. Des nouvelles bientôt.

Découvrez aussi les nouveautés des Editions du monde libertaire (éditions de la FA) : http://editions.federation-anarchiste.org/index.php
Et les productions des Editions La Digitale (situées à Baye, près de Quimperlé) : http://www.editionsladigitale.com/

Anarchas salutations,

Découvrez aussi un nouveau site ami sur Lorient, de l’association "Arts et Compagnie" : http://www.myspace.com/lemouleagaufre

------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 15 mai – Vannes – 20h30 au Palais des Arts : Le groupe libertaire René Lochu (fédération anarchiste Vannes) projette le film "L'An 01", suivi d'un débat. Réalisé en 1973 par J. Doillon, inspiré de la BD de Gébé, L'An 01 aborde des thèmes aussi variés que l'écologie, la critique de l'autorité, l'amour libre, la vie en communauté, le refus de la propriété privée et d'une certaine forme de travail. Débat : On arrête tout, on réfléchit, on fait un pas de côté : demain quelle société ? Entrée libre. Contact : fedeanar56@yahoo.fr

--------------------------------------------------

Vendredi 15 mai - le premier ministre François FILLON est dans le Morbihan.
Les organisations syndicales départementales CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, UNSA et SOLIDAIRES appellent les salariés du privé et du public, les chômeurs, les précaires, les retraités, les jeunes à venir dire au premier ministre François Fillon leur refus d’être les victimes de la crise et de ses conséquences sociales.
RASSEMBLEMENTS
12H LOCMINE : Salle des Fêtes
17H30 VANNES : Préfecture

-------------------------------------

Vend 15 mai – Vannes : Campement solidaire à Vannes
Contre les expulsions, les logements vides alors que certains sont sans abris, les loyers excessifs alors que 70 % des Français-es sont éligibles à  un logement HLM, les Enfants De Don Quichotte redéploient leurs campements solidaires sur toute la France le 15 Mai. Nous organisons le campement de Vannes. Si vous souhaitez participer à cet Acte 2, inscrivez-vous sur le site www.lesenfantsdedonquichotte.com, sur le département 56

---------------------------------------------

A Pont-Scorff :

- Le 15 mai: Conférence débat 'L'Azawagh: Une culture à préserver' par Abdoulmohamine Khamed ATTAYOUB, Maire d'Akoubounou, à la Maison des associations de Pont-Scorff à 20h - Documentaires sur la région, la vie quotidienne à Akoubounou et le Festival du Chameau (Shiriken) Entrée libre - les Amis de l'Azawagh

- le 19 mai: Conférence débat: Consommez Local ! Conférence débat sur les circuits courts organisée par Pont-Scorff Environnement à la Maison des Associations à 20h30 (Entrée gratuite) Intervenants: Patrick Martelot (Producteur vente directe à Pont-Scorff), un représentant des Jardins de St Urchaud (Pont-Scorff), Emmanuelle Douet de l'AMAP de Lorient, Pascal Tocquer de Cap L'Orient, et Evelyne Maho de l'association 'Les 7 Epis', qui animera le débat.

-------------------------------------------------

Vendredi 15 Mai au Café de la Pente à Rochefort en terre
A 20h30 Saîd Fortas «  nous parle de la Palestine ».
20 ans de voyages au Proche-Orient ont forgé sa vision
Expo photos “Droit dans le mur”

----------------------------------------------------------

Lorient

Vendredi 15 mai   
20h30  DEM WALLA DEE - Partir ou mourir  au Studio du Manège - Halles de Merville - entrée libre
Ce documentaire de 28 mn, tourné à Dakar par des militants du Comité pour l´Annulation de la Dette du Tiers-Monde, pendant l´été 2007, donne la parole aux sénégalais, partis clandestinement en chaloupes à travers l´océan atlantique, pour rejoindre l´Europe qui verrouille ses frontières.
Fou Malade, rappeur, Mignane Diouf, coordonateur du Forum Social Sénégalais, mettent en cause les gouvernements du Nord qui pillent leur pays depuis plusieurs siècles à travers l´esclavage, le colonialisme, la dette, les accords de pèche, les APE.
La projection est suivie d'un débat sur la Dette du Sud en présence de Claude Quémar, président du CADTM France.

Samedi 16 mai (Lorient)
De 15h à minuit MOR REIZH  quai Charles de Rohan - entrée libre
Mor Reizh est une escale lorientaise ont sera débarqué du vin de Bordeaux biologique transporté à la voile par le Notre Dame des Flots, un ketch aurique basé à La Rochelle. Le 16 mai est donc une petite pierre au projet Diabell dont l´objectif est la promotion et l´application du transport maritime à la voile.
De 15h à 22h  Marc´had Reizh - Marché équitable local et international regroupant alimentaire et artisanat d´ici et d´ailleurs. Ce marché est également ouvert à toutes les associations de solidarité internationale et local du Morbihan, ainsi qu'à celles engagées dans des luttes écologistes (nous contacter), l'emplacement est gratuit.
19h Apéro Concert  avec MAÏON & WENN
Les 2 déglinguettes viennent donner un premier tour de chauffe à Lorient, avant la soirée du 30 à Rochefort en Terre. Le bateau livre le vin à quai, Maïon & Wenn fournissent le tire-bouchon.
21h Sound System avec JUNGLE INVADERS

-------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 16 mai – Ploemeur – Théâtre le témoignage "Politique-qualité" par la troupe Le théâtre du Grain, qui se jouera à la salle Océanis – 20h – 5 euros – Billetterie dispo auprès de l’asso lorientaise Mémoire ouvrière (tél : 02 97 37 67 87)

-----------------------------------------------------------------------------

Mardi 19 mai 2009, à 20 heures au Cinéville à Lorient : à l´occasion du 20ème anniversaire de la Convention Internationale des droits de l´enfant, le comité UNICEF du Morbihan vous convie à la projection, en avant-première, du film « LES ENFANTS INVISIBLES », suivie d´un échange sur l´application de la Convention,  20 ans après, avec la participation du correspondant de la Défenseure des Enfants.
Ce long métrage réalisé avec le soutien de l´Unicef, relate le destin de 7 enfants aux quatre coins du monde, dont les droits ne sont pas respectés.
Ce film est réalisé par des auteurs de renommée internationale : Emir Kusturica, John Woo, Ridley et Jordan Scott, Medhdi Charef, Katia Lund, Spike Lee et Stefano Veneruso. Prix de l´entrée : 5€

-----------------------------------------------------------------------------

Jeudi 28 mai – Inzinzac-lochrist : projection-débat de « Chomsky et Cie » par Attac 56, au cinéma associatif Le Vulcain.

---------------------------------------------------------------

Mardi 2 juin – Lorient : Joel Delhom, prof de l'UBS,  va donner une conférence autour de l'anarchisme au Pérou et en Espagne -  18 h 30 à la Maison de la Recherche au Paquebot UBS 4 rue Jean Zay.

------------------------------------------------------------

Vendredi 5 juin – Questembert – réunion publique et débat autour de « qu’est-ce que l’anarchisme ? » par le groupe libertaire René Lochu et la FA. Salle 3 et 4, centre Lann Meur, 20h30.

-------------------------------------------------------------

Mardi 9 juin – Vannes - Palais des Arts - 20h30 au petit théâtre - réunion d'information et de mobilisation sur Notre Dame des Landes contre le projet d'aéroport. Une vidéo sera présentée en introduction du débat.

Dans la foulée, rappelons qu’un Camp Action Climat à Notre Dame des Landes aura lieu du 3 au 9 août 2009
http://www.bellamy17.lautre.net/spip.php?article68 ou http://www.campclimat.org/appel.htm

---------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).
Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 15:20
Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 22:05
Salut,

Retrouvez-nous le 15 mai à Vannes pour la projection de l’An 01 au Palais des Arts de Vannes et (sous réserve) le 5 juin à Questembert pour une réunion-débat publique « qu’est-ce que l’anarchisme ? ».

Copinage : un SEL (système d’échange local) vient de se créer sur Concarneau. Info : selconcarneau@yahoo.fr

Consultez quelques pages du Monde libertaire, l’hebdo de la fédération anarchiste : http://ml.federation-anarchiste.org/

Outre le site fédéral de la FA, de nombreux groupes FA ont leur propre site qui est souvent chouette d’ailleurs (ex Chambéry : http://fa73.lautre.net/)

---------------------------------------------------------

Jeudi 7 mai – Rennes - 20h30, au local « La Commune », 17 rue de Châteaudun - Discussion, sur le thème « Travail : émancipation ou aliénation ?» http://www.farennes.org/

--------------------------------------------------------

Samedi 9 mai - Rennes - Festival Pov'contes de 12h à 18h : expos, contes, théâtre, musique. Pique-nique à midi puis concert le soir (pour 3 euros). 10 Allée Roger Le Berre (quartier Guérin). Affiche avec programme détaillé : http://becsverseurs.hautetfort.com/archive/2009/05/04/pov-contes-2e-edition.html

----------------------------------------------------------------

Dimanche 10 mai 2009 – Café de la Pente de Rochefort en Terre - Au bar Marco et Sylvie. Thème proposé : j'aime, je donne : On a tous dans sa bibliothèque des livres qui nous ont fait vibrer. On sait qu'on ne les relira pas. Alors, autant vaut partager ce plaisir. On apporte au café de la pente, et on laisse. On regarde ce qui y traîne et on prend. Idem pour CD (et si on veut faire une copie avant de donner qui le saura ?)

------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 15 mai – Vannes – 20h30 au Palais des Arts : projection-débat autour du film « l’An 01 » (sur écran 2 m X 2 m) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27An_01 par le groupe libertaire René Lochu. Entrée libre.
Réalisé en 1973 par J. Doillon, inspiré de la BD de Gébé, L'An 01 aborde des thèmes aussi variés que l'écologie, la négation de l'autorité, l'amour libre, la vie en communauté, le rejet de la propriété privée et du travail. Débat : On arrête tout, on réfléchit, on fait un pas de côté : demain quelle société ?

----------------------------------------------------------------------

A Pont-Scorff:

- Le 15 mai: Conférence débat 'L'Azawagh: Une culture à préserver' par Abdoulmohamine Khamed ATTAYOUB, Maire d'Akoubounou, à la Maison des associations de Pont-Scorff à 20h - Documentaires sur la région, la vie quotidienne à Akoubounou et le Festival du Chameau (Shiriken) Entrée libre - les Amis de l'Azawagh

- le 19 mai: Conférence débat: Consommez Local! Conférence débat sur les circuits courts organisée par Pont-Scorff Environnement à la Maison des Associations à 20h30 (Entrée gratuite) Intervenants: Patrick Martelot (Producteur vente directe à Pont-Scorff), un représentant des Jardins de St Urchaud (Pont-Scorff), Emmanuelle Douet de l'AMAP de Lorient, Pascal Tocquer de Cap L'Orient, et Evelyne Maho de l'association 'Les 7 Epis', qui animera le débat.

----------------------------------------------------------------------

Samedi 16 mai – Ploemeur – Théâtre le témoignage "Politique-qualité" par la troupe Le théâtre du Grain, qui se jouera à la salle Océanis – 20h – 5 euros – Billetterie dispo auprès de l’asso lorientaise Mémoire ouvrière (tél : 02 97 37 67 87)

--------------------------------------------------------------------

Jeudi 28 mai – Inzinzac-lochrist : projection-débat de « Chomsky et Cie » par Attac 56, au cinéma associatif Le Vulcain.

--------------------------------------------------------------------

Mardi 2 juin – Lorient : Joel Delhom, prof de l'UBS,  va donner une conférence autour de l'anarchisme au Pérou et en Espagne -  18 h 30 à la Maison de la Recherche au Paquebot UBS 4 rue Jean Zay.

-------------------------------------------------------------------

Vendredi 5 juin – Questembert – (à confirmer) réunion publique et débat autour de « qu’est-ce que l’anarchisme ? » par le groupe libertaire René Lochu et la FA.

-------------------------------------------------------------------

Mardi 9 juin – Vannes - Palais des Arts - 20h30 au petit théâtre - réunion d'information et de mobilisation sur Notre Dame des Landes contre le projet d'aéroport. Une vidéo sera présentée en introduction du débat.

Dans la foulée, rappelons qu’un Camp Action Climat à Notre Dame des Landes aura lieu du 3 au 9 août 2009
http://www.bellamy17.lautre.net/spip.php?article68 ou http://www.campclimat.org/appel.htm

---------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).



Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 19:25
Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 16:15

Depuis plus d'un siècle et demi ils nous exploitent

   

 

 

Nous produisons les richesses, ils nous les confisquent, et maintenant ils nous affament ! Leur système est à l'agonie, et pourtant ils vantent encore ses mérites, nous assure qu'il existe un capitalisme « moral ». Plus encore, ils nous en rendent complices, et veulent à tout prix nous faire payer leur propre échec. Pire, face aux actions des salariés ou à la désobéissance des agents publics, ils répondent par une répression de plus en plus féroce. Non le système capitaliste ne peut être moral. Non le capitalisme ne peut s'auto-réguler. On ne demande pas à un lion de devenir végétarien ! Face à ce mépris le plus cynique, nous nous devons de résister et refuser de continuer à les suivre.

 

Les politiques de droite, comme de gauche, ne voient pas de problème dans le système. Juste quelques dérives à corriger par des réformes aussi désuètes qu'infamantes. Protégeant toujours l'intérêt du pouvoir et des plus fortunés contre celui des plus modestes. Les syndicats réformistes se contentent de négocier des miettes. Ils se rendent complices du pouvoir exécutif, des patrons et des actionnaires pour maintenir leur pouvoir et assurer la paix sociale en acceptant de maigres indemnités de licenciement.

Les entreprises appartiennent aux salariés, pas à ceux qui les financent. Face à l'arrogance des dirigeants et des actionnaires, les travailleurs doivent se réapproprier leurs outils de travail, non pas les racheter aux actionnaires ou aux banques, mais bien reprendre un bien qui leur appartient. Pour les patrons, comme dans l'Espagne de 36, la seule alternative est soit d'accepter les mêmes conditions de travail que les salariés, soit de quitter l'entreprise sans indemnité. Quant à la gestion, elle ne peut être que collective et de la seule responsabilité des salariés ! De même, les services publics ne doivent pas être la variable d'ajustement des budgets de l'Etat, pas plus que celle des insuffisances des services privés pour ce qui n'est pas assez rentable ou aux ordres des plus riches. Les agents et les usagers doivent se réapproprier leur bien commun, mutualiser ses moyens et le faire fonctionner pour l'intérêt collectif !

 

Salariés, chômeurs, précaires, agents publics, stagiaires, retraités, titulaires d'allocations handicapés… doivent s'unir contre les affameurs, s'organiser et agir collectivement pour que demain émerge une société débarrassée du capitalisme.

 

Pour une révolution sociale, libertaire et expropriatrice !

 

Ecoutez Radio libertaire : http://rl.federation-anarchiste.org/

Lisez l’hebdo de la FA, le monde libertaire, pour 2 euros.

 

FÉDÉRATION ANARCHISTE

Groupe libertaire F. Ferrer, cité Allende, B19, 56100 LORIENT

Groupe libertaire R. Lochu, 6 rue Tannerie, 56000 VANNES

Blog : http://anars56.over-blog.org/        email : fedeanar56@yahoo.fr

Repost 0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 16:14
Salut,

Les groupes libertaires Francisco Ferrer et René Lochu (fédération anarchiste) appellent à participer aux manifestations sociales du 1er mai pour diffuser l'idée de la nécessaire grève générale reconductible face à l'exploitation au travail et à la misère que génère le chômage... Les rendez-vous ont lieu à 10h30 devant les mairies de Lorient et Vannes.
A Lorient, après le défilé, le groupe Ferrer propose un pique-nique (chacun apporte un plat et une boisson) suivi de jeux ludiques et subversifs.

Nous aurons aussi quelques exemplaires du Monde Libertaire de la semaine.
Il y a un super article de 4 pages "petit argumentaire pour en finir avec le développement durable" !

Retrouvez-nous aussi le vendredi 15 mai à Vannes pour la projection de l’An 01 au Palais des Arts.

--------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 avril - MUZILLAC, conférence-débat avec François Veillerette, le président du MDRGF (Mouvement pour les droits et le respect des générations futures), sur les pesticides et leurs impacts sur notre quotidien. Entrée gratuite, salle du Vieux couvent, 20h30. Buvette des faucheurs.

---------------------------------------------------------------------

Vendredi 1er mai - Fête internationale des travailleurs et travailleuses contre l'exploitation et l'aliénation au travail. Point de départ des manifs dans le Morbihan (10h30 - attention ce n'est pas le même lieu de RDV que pour les précédentes manifs) :
- Lorient : Mairie
- Vannes : Mairie
- Pontivy : la Plaine
- Ploërmel : à définir

A Lorient, ce sera un 1er mai libertaire "unitaire" avec les autres organisations qui se réclament de ce courant d'idées !!

Après le défilé, les groupes libertaires Francisco Ferrer et René Lochu (FA 56) proposent un pique-nique dans le parc Jules Ferry à Lorient, suivi d’une anarcha-pétanque et autres jeux anarchos-rigolos.

---------------------------------------------------------------------

Foire bio 2009 de Trégunc (près de Concarneau). Prix de 2 à 3 euros. Restauration bio sur place. http://paresse.over-blog.net/pages/Foire_2009-767306.html

VENDREDI 1er MAI : 20h30 : Inculture(s) ou le nouvel esprit du capitalisme
Spectacle-conférence par Franck Lepage

SAMEDI 2 MAI :
10H : Atelier "sculpture sur langue de bois" avec Franck LEPAGE
14H : François RUFFIN: Guerre des classes et écologie
16h30 : Serge LATOUCHE: Le défi de la décroissance

DIMANCHE 2 MAI :
11h : Bruno BORDENAVE: L'eau de la source à la mer
14H : Hervé KEMPF: Pour sauver la planète, sortez du capitalisme.
15h : Forum sur la gestion écologique de l'eau dans l'habitat: phytoépuration et récupération d'eau de pluie.
16h30 : Thierry GAUTIER: Les pollutions électromagnétique dans l'habitat
17h : Forum sur l'écohabitat avec Jean Yves Brelivet, Francis Lebris et des autoconstructeurs...

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 2 MAI 2009 - Pour les 10èmes rencontres de l’association POIL DE CAROTTE
3 artistes de talent à GUILLIGOMARC’H : Réservez votre soirée ! Lili CROS, Thierry CHAZELLE, Laurent KERMABON 20h30 - Salle de la Mairie. Entrée 6 euros (pour les enfants : 2 euros). http://a.pdc.free.fr Association dont l’activité est l’Accueil, l’Ecoute et l’Orientation de ses adhérents, enfant, jeune ou adulte, en souffrance morale dans la sphère privée (apaiser les conflits familiaux…).

--------------------------------------------------------------------

Dimanche 3 mai à partir de 10 H au lieu dit de l¹Epine à Notre Dame des Landes Les Semeur/euse/s volontaires vous invitent.
En lien avec la lutte contre l’aéroport Notre Dame des Landes et pour défendre une agriculture de proximité, des circuits courts de production et de distribution, les faucheurs/semeurs volontaires, des membres de la coopérative parti-cipative de Nantes et des amapiens ont lancé l¹idée d¹un jardin collectif situé sur les terres de Notre Dame des Landes avec des habitants du village de l¹Epine.

10 H : préparation du terrain
12 H : apéro - pique nique
14 H : semis, plantation, discussions... (apportez graines, plants, bois…)

Le collectif Semeurs et Semeuses du 44 - contact : localogm44@yahoo.fr

Jeudi 6 mai – Vannes : cercle de silence en soutien aux sans-papiers à 18h30

------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 15 mai – Vannes – 20h30 au Palais des Arts : projection-débat autour du film « l’An 01 » (sur écran 2 m X 2 m) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27An_01 par le groupe libertaire René Lochu. Entrée libre.

----------------------------------------------------------------------

CAMPEMENT VÉGAN EN BRETAGNE EN  JUILLET 2009

Au coeur de la forêt de Paimpont du samedi 18 au vendredi 24 juillet 2009.
Infos : paimpontvegan2009@gmail.com
(Le véganisme est une théorie et une pratique visant à éviter tout ce qui est relatif à « l’exploitation animale » : alimentation carnée et ovo lactée, expérimentation animale, corrida…).

------------------------------------------------------------------------

Un Camp Action Climat à Notre Dame des Landes du 3 au 9 août 2009 :
http://www.bellamy17.lautre.net/spip.php?article68 ou http://www.campclimat.org/appel.htm

La revue écolo-alternative Silence consacre ce mois-ci un dossier sur cette folie qu'est l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (44)
Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 22:10
Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochaine soirée publique :
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 2 novembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "La question démographique et ses implications politiques", avec Jean-Pierre Tertrais, par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements