Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 17:43

Flottille internationale civile et humanitaire attaquée par l'armée israélienne. L'Association France Palestine Solidarité 56 organise 2 rassemblements :

- Vannes, mardi 1er juin, 18h, devant la Préfecture

- Lorient, mercredi 2 Juin, 18h,  Place Aristide Briand

 

 

Communiqué 

Gaza encore un crime de guerre !

Ce matin, vers 5h30, les commandos spéciaux israéliens ont attaqué une flotille d'aide humanitaire avec, à bord, 600 personnes désarmées et 10 000 tonnes de matériel humanitaire en direction de la bande de Gaza.

La zone est mise sous blocus par l'armée israélienne. L'attaque a eu lieu au milieu des eaux internationales, au mépris de toutes les conventions, et a fait 19 morts chez les militants et militantes civilEs humanitaires.

La Fédération anarchiste s'élève contre ce massacre perpétré par l'armée, même si elle ne soutient pas l'IHH (association de défense des droits de l'Homme et des libertés, d'obédience islamiste) et ses méthodes d'organisation dicutables. Elle rappelle son opposition à la politique israélienne de colonisation et de blocus et souligne que cette attaque ne pourra profiter qu'à l'extrémisme religieux et raciste quel qu'il soit.

Pour une paix juste et durable, la Fédération anarchiste exprime sa solidarité avec le peuple palestinien et les victimes de l'attaque. Elle rappelle aussi son opposition aux religions souvent cause de crimes dans la région. Elle soutient et continuera de soutenir tous ceux et toutes celles qui luttent contre la violence d'Etat, les Palestiniens & Palestiniennes mais aussi les Israéliennes & Israéliens qui se battent contre la politique d'annexion menée par Israël (les anarchistes contre le mur, le mouvement Black laundry…) et les militantes et militants anticolonialistes internationaux.

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:31


Un peu plus de quarante personnes se sont réunies ce mercredi 11 novembre, à 11h30, rue Jean Jaurès à Vannes, pour exiger la "réhabilitation des fusillés pour l'exemple" de la guerre 14-18. Des membres du groupe libertaire Lochu étaient là.
Une plaque de rue "réhabilitation des fusillés pour l'exemple" a été apposée symboliquement.

En aparté, précisons que, pour nous, tout conflit doit être abordé selon des principes d'autogestion, et sur des critères exclusifs de lutte des classes. Le refus de faire la guerre comme la hiérarchie militaire la faisait, était le premier pas vers l'autogestion de cette guerre, et aurait inéluctablement amené très vite la paix sur le front  :
fraternisation des combattants des deux camps, paralysie et démantèlement des armées. C'est pour cela que nous, des anarchistes, soutenons le droit à la désobéissance et la réhabilitation des fusillés, mutins qui ont mis la crosse en l'air, dont nous saluons le courage.
"De tous temps, en tous lieux, amées : bourreaux du peuple."
"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels".



Le texte ci-dessous a été lu publiquement.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vannes, 11 novembre 2009

Hommage aux « Fusillés pour l’exemple » de 14-18

 

 

Discours de Pierrik Le Guennec (LP 56)

 

Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

 

Trois valeurs d’une grande force nous réunissent aujourd’hui :

 

-    La justice, parce qu’il s’agit en effet de rendre justice aux 650 « fusillés pour l’exemple » de la « Grande guerre » 14-18, exécutés après des jugements sommaires quand ce ne fut pas sans jugement aucun,

-    La mémoire, parce que si 90 années ont passé, il ne faut pas oublier le sacrifice des victimes militaires et civiles de la boucherie que fut cette « première guerre mondiale », et cela pour tous les camps car le drame fut identique du côté allemand,

-    La paix, parce que le fondement de notre action est l’éradication de la guerre, qui a été justifiée comme moyen de résoudre les conflits, mais qui à travers les temps n'a été qu'un désastre pour l'humanité.


   

  Je remercie toutes les organisations ici représentées et qui se sont associées à notre initiative commune : en particulier l'Association Républicaine des Anciens Combattants, la Ligue des Droits de l'Homme, la Libre Pensée, le Mouvement de la Paix, le Parti de Gauche, le Parti Ouvrier Indépendant, le groupe libertaire Lochu et CAP21 Bretagne. Nous remercions de même madame Odette Herviaux, sénatrice du Parti socialiste dans le Morbihan et Vice-Présidente de la Région Bretagne, pour le soutien qu'elle nous a fait parvenir.

 

Nous avons choisi de nous rassembler devant le nom de Jean Jaurès, dont on fête le 150e anniversaire de la naissance cette année, parce qu’il a avait eu une claire vision des problèmes posés, pour laquelle il fut assassiné le 31 juillet 1914, quand il déclarait « le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage ».

 

Des rassemblements comme celui-ci, il y en a aujourd’hui dans toute la France, avec une exigence commune : il faut obtenir la réhabilitation complète des Fusillés pour l’exemple de la Guerre de 1914-1918.

 

Dans son discours du 11 novembre 2008 à Douaumont, le Président de la République à reconnu la pleine  justesse de notre combat. Il n’a manqué qu’un mot : réhabilitation !

 

D’ores et déjà, cinq Conseils généraux ont adopté des résolutions en direction de la Présidence de la République pour demander cette réhabilitation. Il s’agit de l’Aisne, de l’Allier, de la Corrèze, de l’Oise et de la Haute-Saône. C’est pourquoi nous allons nous adresser à l’ensemble des Conseils généraux pour qu’ils adoptent des motions allant dans ce sens.

 

Il faut penser aux familles de ceux qu’on a appelés des « traîtres » : pour leurs veuves et leurs orphelins, s’ajoutèrent au deuil le déshonneur public, l’humiliation face aux monuments aux morts où ne figuraient pas les noms des « lâches », le refus des pensions de guerre…

  

La réhabilitation doit devenir réalité ! Tous les fusillés pour l’exemple de 1914-1918 doivent réintégrer sans réserve la mémoire collective, à égalité avec les autres victimes d’une guerre qui ne fut grande que par sa dimension et l’étendue de ses effets . Combattre pour la réhabilitation des « fusillés pour l’exemple », ce n’est pas un simple devoir de justice pour le passé, c’est un formidable message pour le présent et pour  l’avenir.

 

Je vous invite à regarder ce soir sur France 2 le téléfilm d'Alain Moreau "Blanche Maupas" qui illustre pleinement notre propos, de même que le documentaire du même auteur que vous avons projeté récemment à la Maison des associations.

 

Je passe maintenant la parole à Monsieur Jean Salaud, qui représente l'Association Républicaine des Anciens Combattants.


Partager cet article

Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 11:47
Pisse and lave

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 02:51
Voici le texte du tract sorti pour la manifestation "contre la guerre et pour le désarmement" à Vannes le 20 septembre 2008.

Il n'y a qu'une seule façon de faire la guerre : la mauvaise !



Il est juste d’être pour la paix et contre la guerre. Il en va de son intérêt, de celui de ses proches et des populations. Mais pour que cette position de principe prenne corps, il importe de remonter aux raisons qui poussent à la guerre. Peut-on arrêter les effets sans s’en prendre aux causes ?


Il est reconnu que « le nerf de la guerre, c’est l’argent ». Pour être plus précis, citons Jaurès : « le capitalisme porte en lui la guerre, comme la nuée porte l’orage ». Accès aux matières premières, à l’énergie (pétrole, uranium…), conquêtes de nouveaux marchés… la logique de profit est sans éthique, peu importe les massacres. Colonisations au XIXè, Irak et Tchétchénie aujourd’hui… Mais, plus terrifiant, les armes sont en elles-mêmes un commerce gigantesque… que le trafic soit illégal ou légal. Ainsi, les États, y compris les "grandes démocraties", soutiennent ce commerce, voire en sont les plus grands pourvoyeurs, même vers des gouvernements de pays où règne l’arbitraire ou les volontés belliqueuses : la France a ainsi vendu des sous-marins au Pakistan et à l’Inde alors que les tensions sont vives au Cachemire. Tant qu’existera le capitalisme, la guerre perdurera, car c’est un système expansionniste pour écouler sa marchandise et c’est dans son essence même d’éliminer les plus faibles.


Les anarchistes revendiquent donc la prise en main de l’économie par les travailleurs eux-mêmes, sur une base autogestionnaire et le partage des richesses.


Les ressorts de la guerre sont complexes et souvent s’entremêlent. Outre la logique capitaliste (accumulation et confiscation de richesses par des monopoles), s’ajoutent les divisions arbitraires des individus et des groupes humains de la planète. L’État, dont les rênes sont tenues par la classe dirigeante, joue sur ces rideaux de fumée, pour masquer ses propres responsabilités. Il se sert des divisions religieuses, du sentiment nationaliste ("grandeur du pays"), des masques "démocratie - liberté – choc des civilisations – lutte contre le terrorisme" pour déclencher les interventions armées. « L’État est le plus froid des monstres froids » Nietzsche.


Portant toutes un message de paix, les religions justifient néanmoins par la force la conversion de l’autre ou son élimination pour concurrence déloyale. L’Histoire est jonchée de cadavres n’adorant pas le bon Dieu, au bon endroit, au bon moment, ou n’en adorant aucun ! Du massacre des premiers Chrétiens, en passant par les Croisades ou l’extermination des Indiens d’Amérique… Différents lieux de la planète sont encore secoués par ces divergences liées à l’intolérance religieuse qui, si elle n’est pas le moteur premier des conflits, elle n’en est pas moins un redoutable carburant.

Pour nous, religion s’entend comme le système collectif organisé des croyances en événements surnaturels, avec ses rites, ses dogmes, son système hiérarchique et sa propension à enrégimenter le reste de la société qui n’est pas sous son joug.

Face à cela, les anarchistes défendent une position au minimum laïque et même anti-religieuse.


Une autre séparation artificielle des groupes humains, qu’entretient la classe dirigeante, est celle liée à la fierté de résider sur tel ou tel territoire et de défendre une Histoire particulière. Il s’agit du nationalisme ou de sa variante, le patriotisme. Or, « on croit mourir pour la patrie, on meurt pour les indus-triels » Anatole France.


Les anarchistes revendiquent donc l’abolition des frontières, la fraternisation des groupes humains, la liberté de circulation et d’installation.


« Et qui c’est qui fait la guerre ? Eh bien, c’est les militaires ! » Renaud. Si jusqu’à la 1ère guerre mondiale, les millions de victimes étaient principalement des soldats, depuis, les victimes des conflits sont à 80 % des civils. Se débarrasser des armées, qui véhiculent une culture de guerre, les principes nationalistes, la résolution des conflits par la violence et la force armée, est donc incontournable. L’armée absorbe des budgets énormes au détriment d’autres secteurs comme la santé, l’éducation, l’entraide avec d’autres pays…


Les anarchistes revendiquent donc le démantèlement des armées, l’arrêt du commerce des armes, la reconversion des usines d’armement… Et couplée avec cette démilitarisation, une éducation à la paix…


Peut-on ainsi faire confiance à l’ONU pour garantir la paix, sachant que les 5 États membres permanents sont détenteurs de la bombe atomique, sont les plus grands vendeurs d’armes du monde, sont les pays les plus riches et sont aussi ceux qui déterminent largement les règles (inégalitaires) du commerce mondial ? En fait, c’est à la logique de domination et d’exploitation qu’il faut s’en prendre, c’est-à-dire au principe du Pouvoir. Quiconque ne questionne pas les rapports entre les humains, les groupes humains et cette logique de Pouvoir ne peut honnêtement se revendiquer de la Paix.


 


Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réunion publique ANNULÉE pour cause de couvre-feu étatique : Mardi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soirée ANNULÉE : Vendredi 30 octobre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat par Pinar SELEK, à propos de l'article de Voltairine de Cleyre « Le mariage est une mauvaise action ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 2 novembre - Rennes - 19h Causerie Populaire : Croissance économique & décroissance globale : de quoi parle-t-on ? Avec François Graner, biophysicien directeur de recherche au CNRS de l’Université de Paris – Diderot. Débat animé par Jean-Pierre Tertrais, auteur d’une centaine d’articles dans le Monde Libertaire, des brochures et livres sur la décroissance. au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 5 novembre - Vannes - 14h30 Mobilisation des salarié.e.s du social et du médico-social public et privé "en solde et en grève" contre l'imposture du "Segur" (- 183 euros), à l'appel de la CGT 56 "Santé et action sociale". Rdv Place de la mairie

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 9 novembre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), en présence du réalisateur. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 novembre - Belle-Ile, Le Palais, salle Arletty - 20h30 Ciné-débat "Delphine et Carole, insoumuses" (Ce voyage au cœur du « féminisme enchanté » des années 1970 relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Derrière leurs combats menés caméra au poing, surgit un ton empreint d’humour et d’insolence. Réalisé par la petite-fille de Carole). Rencontre avec Josiane Zardoya, monteuse du film.  

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 19 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Mon pays fabrique des armes" (sidérante enquête sur les ventes d'armes françaises), d'Anne POIRET. En partenariat avec Amnesty International, avec Jean Froidefond de la commission "armes" d'Amnesty et Armand Paquereau de la campagne "Silence ! On arme". Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 novembre - Lorient, cité Allende (12 rue Colbert) - 20h Conférence-débat « La contraception masculine » par l’association Thomas Bouaoù – avec lectures de textes du livre d’André MOREL « Le Zoïde ». Organisée par les Ami.e.s de Voltairine

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 29 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 18h Ciné-débat "LIP. L'imagination au pouvoir" (sur une entreprise reprise en autogestion par ses employé.e.s au cours d'une grève). Suivi d'une rencontre avec l'équipe de l'Usine Invisible, structure solidaire développée dans le Morbihan dans un souci de juste reconnaissance et rémunération des couturièr.e.s mobilisé.e.s par la crise sanitaire

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements

Au cinéma Ti Hanok à Auray Dim 29 nov