Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 20:45

Communiqué du collectif anti-THT (Ligne à très haute tension : 400 000 volts) :

 

"L'ÉTAT FAIT JOUER SA JUSTICE FACE A L'OPPOSITION AU NUCLÉAIRE ET À LA THT

Presque vingt-six ans jour pour jour après le désastre de Tchernobyl, une petite centaine de personnes est venue s'attaquer, le 28 avril 2012, à un tentacule du nucléaire dans la région, un pylône de la ligne à très haute tension Cotentin-Maine.

Neuf mois après, cinq personnes sont sommées de se présenter à la gendarmerie de leur domicile (Rennes, Plélan-le-Grand, Coutances, Paris, Le Mans). Mis en garde à vue pour vingt-quatre heures renouvelables, mais finalement relâchés dans la journée, nous sommes poursuivis pour dégradations en réunion sur un bien d'utilité publique et refus de donner notre ADN. Pour défendre une industrie qu'il ne voudrait voir souffrir d'aucune critique, l’État fait jouer son arsenal judiciaro-policier. Nous nous retrouvons sur le banc des accusé(e)s ainsi que d'autres, concernés tant par l'opposition à la THT que par les blocages de trains de déchets nucléaires (Valognes et Caen). On aurait pourtant tendance à penser, deux ans après la catastrophe en cours de Fukushima, que c'est l'industrie nucléaire dans son ensemble qui est condamnable par son inconséquence – des dégâts incommensurables occasionnés par les mines d'uranium et par son enrichissement à ceux de la ligne THT, en passant par l'exploitation erratique des centrales, les tares du retraitement et la longue aventure du stockage des déchets...
L'action menée ce jour-là paraît bien dérisoire, mais hautement symbolique, à côté de tous les maux qu'ont entraînés, qu'entraînent et qu'entraîneront l'industrie nucléaire et ses lignes à très haute tension.
GANVA.jpg

PROCÈS A VENIR :


- 4 mars 2013 à Caen : procès en appel du GANVA (Groupe d'actions non violentes antinucléaires), pour le blocage du train de déchets nucléaires en novembre 2010.
- 14 mars à Coutances : procès devant la justice de proximité lié à l'occupation d'une “maison RTE” le 6 mai 2012 à Notre-Dame de Cenilly.
- 18 et 20 mars à Caen : deux appels suite aux actions contre le train de déchets nucléaires à Valognes en novembre 2011.
- 21 mars à Laval : Notre procès
- 22 mars à Laval : procès d'un anti-THT venu constater l'intrusion de RTE et de la gendarmerie sur une propriété privée.
- 22 mars à Caen : procès en appel suite au déboulonnage du 18 mars à Saint Martin d'Aubigny (50), et procès en appel de la condamnation suite au camp anti-THT de Montabot."

 

Fonds de soutien : chèque à l'ordre de l'APSAJ - Association Pour la Solidarité et l'Aide Juridique, APSAJ, 6 cours des alliés, 35000 Rennes"

meilleurs voeux tht petit

Remarques d'une personne poursuivie :


"J'ai été mise en garde à vue et je suis convoquée le 21 mars au tribunal de Laval pour : "avoir volontairement dégradé le pied du pylône n°561".
J'étais là mais je ne l'ai même pas scié (j'en aurais été bien incapable !).

Je rappelle que ce pylône sert à transporter 400 000 volts d'électricité nucléaire :

  • Cette électricité provient de l'EPR de Flamanville qui devait coûter 4 milliards et en coûtera 8 milliards, mais personne en garde à vue pour cette facture.
  • Cette électricité est produite par AREVA (AREVA au Niger, vous connaissez ?), jamais les responsables AREVA ne seront en garde à vue.
  • Cette électricité est transportée par des pylônes de RTE qui détruisent le paysage et mettent en danger l'environnement, pas de garde à vue non plus pour eux."
Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:18

Fest_noz_NDDL.JPG

 

 

Augan (56) (entre Ploërmel et Plélan le Grand), samedi 16 février 

Organisé par le comité de soutien du pays de Ploërmel. Prix Libre. Galettes pas chères et buvettes assurées sur place

18h débat public sur notre lutte

20h fest-noz

1h : chant dans la danse toute la nuit ! A bon entendeur : concours de pilé-menu militant !

Programmation : Capitaine/Faucheur/Le Mouël Dour/Le Pottier Quartet Giulia/Axel/Simon/Loïg Jan-Maï et Thomas Le Normand/Gargam Mike James et Yves Leblanc ROBERT Ronan An Tri Dipop Aranel

 

"Nous vous invitons à une belle soirée où nous pourrons nous serrer les coudes au son des bombardes et du kan-ha-diskan. Mais aussi faire la fête, tout simplement ! Ce nous, ce sont des habitant-e-s du pays de Ploërmel (au sens large : de Concoret par Maure de Bretagne jusqu’à Carentoir). Nous venons tous d’horizons différents, avec chacun son propre parcours personnel et politique. Pourtant nous nous retrouvons tous autour d’une idée simple : nous ne voulons pas du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes que les gouvernements successifs ont porté sans broncher depuis les années 70 et malgré une contestation populaire qui reprend du poil de la bête depuis quelque temps.

 

Ces derniers mois, dans beaucoup de localités en France, se regroupent ainsi des personnes qui choisissent de s’organiser en comité pour soutenir cette lutte. Nul besoin d’aller jusqu’en Loire-Atlantique pour réfléchir et agir ; nous pouvons le faire là où nous vivons. Cette lutte en a plus que besoin ! Nous ne voulons pas de cet aéroport, mais au fond, ce qui est en train de se passer à Notre-Dame, et dans l’éclosion de ces comités locaux, c’est une façon de reprendre en main le politique face à des gouvernements qui n’ont de cesse de l’abandonner à la loi du profit. Et donc, par la même occasion, une façon de redécouvrir en nous ce qu’il faut bien appeler un certain « sens commun ». C’est-à-dire une manière de discuter, de réfléchir et de vivre-ensemble qui s’oppose clairement au libéralisme. Mais aussi, plus concrètement, aux projets du groupe Vinci et consorts, qui ne voient pas ce qu’il peut y avoir de problématique dans le fait de remplacer les bocages par du béton. Le temps de cette soirée, et d’autres on l’espère, retrouvons l’usage historique du fest-noz : toutes les occasions sont bonnes pour nous unir dans le chant et dans la danse ! Ne soyons pas des andouilles, ayons des tripes !"

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 23:01
 
egypte-mouvement-anarchiste-dans-guerre-sociale-cours_2_698.jpgFondé le 23 mai 2011 au Caire, en plein cœur de la révolution égyptienne, le Mouvement Socialiste Libertaire, non content de participer concrètement à la vague qui devait finir par emporter Moubarak et le gouvernement, a continué de se battre et de se développer, en refusant de laisser la rue et le pouvoir aux Frères Musulmans.

Sur la base d’un projet de société sans classes, débarrassée de l’Etat et du capitalisme, nos camarades égyptiens ont pris une part active aux récentes manifestations s’opposant au président Morsi, par le biais, notamment, d’un Egyptian black bloc n’hésitant pas à se confronter aux forces de police. Plusieurs militants du Mouvement Social Libertaire furent arrêtés durant ces jours d’émeutes, et déferrés devant les tribunaux.

Le mercredi 23 janvier, lors d’une séance publique au tribunal d’Alexandrie, les forces de police chargées de surveiller la salle se sont subitement mises à charger sans raison la foule (tabassages et arrestations). Parmi les 31 personnes arrêtées se trouvaient quatre camarades du Mouvement Socialiste Libertaire. Ces camarades sont :
- Mohamed Ezzdine
- Amir Asaad
- Mohamed Albadri
- Houssine Mohamed.

Ils sont accusés d’association de malfaiteurs en vue d’action de vandalisme, de destruction de bien public et d’usage de la violence contre des représentants de l’ordre public. Ils sont tous les 4 des membres actifs du MSL et sont aujourd’hui encore emprisonnés, en attente d’un jugement, au motif que leur libération risquerait de provoquer un trouble à l’ordre public.

La Fédération Anarchiste apporte son total soutien au Mouvement Socialiste Libertaire égyptien dans sa lutte contre l’oppression, quelle que soit la forme qu’elle prenne et est solidaire des camarades arrêtés et maintenus en détention sous des prétextes arbitraires.

Au même titre que le MSL, la Fédération Anarchiste accuse le ministère de l’intérieur égyptien d’abus de pouvoir et de vengeance auprès des anarchistes égyptiens ainsi que le gouvernement fasciste des frères musulmans d’être derrière ces arrestations.

Malgré la répression, en Egypte et comme partout, notre lutte continuera jusqu’à l’abolition de l’Etat et du capitalisme !

La Fédération anarchiste

Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:59

Rendez-vous Place Aristide Briand. Lorient. 20h.

 

 

Première manifestation post-élections de la Présidence [Hollande - Sarkozy]* !


Ni bleu, ni rose : à bas l'austérité, à bas le capital !

Place aux luttes sociales et aux alternatives autogérées !

 

 

 

Ci-dessous un texte largement inspiré de l'appel de Printemps en luttes (appel intégral ici)

 

« Troisième tour sans concession, prenons nos luttes en main ! Ni carotte, ni bâton, on a marre de leur soupe ! ».

Au lendemain de ces élections, un énième gouvernement va être nommé. Ne nous y trompons pas, quel que soit l’habillage, l’essentiel pour celui qui vient d’être élu est finalement de sauvegarder l’économie capitaliste, l’ordre marchand et les profits de la classe dominante. Les politicien-ne-s roulent toujours pour leurs copains et copines patron-ne-s et banquier-e-s (et vice versa). En effet, la crise du système implique - de leur point de vue de privilégié-e-s à préserver - un appauvrissement de nos conditions d’existence, une exploitation toujours plus coercitive et un écrasement de toute forme de contestation.

Stop ! Il n’est plus question d’endurer leur « rigueur », leur « maîtrise des déficits publics », leur relance de la « compétitivité de la France », leur « baisse du coût du travail », leur « flexibilité », etc.

C’est comme pour le logement, au nom de la sacro-sainte propriété privée, celui-ci continuera d’être toujours trop cher. Et gare aux squatteur-se-s, au nom de la sacro-sainte propriété privée, ils et elles seront viré-e-s.

Nos gouvernants ont de plus en plus recours à une étiquette « féministe » de bon teint, mais l’accès à l’avortement est attaqué année après année et doit être défendu, la misère et la pauvreté touchent davantage les femmes, … et ce ne sont que deux exemples parmi d’autres !

Quant aux grands projets industriels ceux-ci vont continuer à se développer et à ravager notre environnement : autoroutes, lignes TGV, aéroports, … et autres infrastructures aussi néfastes qu’inutiles mais occasionnant de juteux profits pour les banquier-e-s et les patron-ne-s.

Et, en ce qui concerne le « fleuron technologique français » qu’est l’industrie nucléaire, aucun arrêt immédiat n’est envisagé, même si cette technologie nous entraîne vers une catastrophe mortelle.
Pourtant les richesses produites pourraient être mises au service de nous toutes et tous et nous permettre de subvenir pleinement à nos besoins (bouffe, logement, transports, accès aux soins) dans une autre organisation sociale égalitaire et solidaire.

Ne soyons pas dans l’illusion et dans un attentisme inutile, dès maintenant rassemblons nos forces pour lutter et prenons nos affaires en main.

Ouvrons les hostilités en paralysant une économie réservée aux plus riches !

Le présent et l’avenir nous appartiennent !



Face à l’hiver capitaliste, Printemps en luttes !



* : rayer les mentions inutiles après le second tour de l’élection dite présidentielle qui doit se terminer le dimanche 6 mai 2012 en France.

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 21:54
Nous l'avons appris aujourd'hui, Serge Quadruppani a des problèmes de santé et ne peut se déplacer : il est obligé d'annuler sa venue à Nantes et Lorient...
En conséquence le débat du vendredi 4 mai à Lorient "sécuritaire : la politique de la peur" est reporté à une date ultérieure.
En revanche, la soirée anti-sécuritaire de jeudi 3 mai à Nantes, 18h à l'Université, est maintenue avec, en alternative, l'intervention de 3 collectifs (anticarcéral, contre les violences policières et de soutien aux inculpé-es anti-aéroport).
Nous souhaitons un prompt rétablissement à Serge Quadruppani ! 

 

La mobilisation a été forte ce mardi 1er mai à Hennebont : 3 000 personnes ont défilé pour rappeler que la lutte contre l'exploitation et l'oppression était toujours en cours. Les libertaires, toutes organisations confondues ou non organisé-e-s spécifiquement (comme on dit), étaient bien représenté-e-s, puisque nous étions quelques dizaines (identifié-e-s comme tel-le-s !). Pour notre part, groupe libertaire Lochu - Ferrer (et FA Vannes - Lorient), nous avons diffusé la dernière livraison gratuite de l'hebdo du Monde libertaire et le 4 pages anti aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui avait été produit collectivement pour le 24 mars (toujours d'actualité vu que les deux prétendants à la Présidence de la République française, en bons productivistes anti-écolos et gaspilleurs d'argent public, sont pour ce projet nocif !).
Dans la partie libertaire du cortège à Hennebont, des slogans dynamiques ont pu se faire entendre : Ni bleu, ni rose : non au capitalisme / De l'argent il y en a, dans les caisses du patronat : l'argent on le prendra, dans les caisses du patronat / On veut des emplois fictifs et des logements de fonction (ironique) / Ni Etat, ni patron : autogestion... etc... et quelques autres.

Nous appelons au rassemblement, dimanche 6 mai, dès 20h, à Lorient (Place Aristide Briand) pour signifier au chef de l'Etat élu, quelqu'il soit, et au gouvernement qu'il va constituer, que le mouvement social ne se laissera pas imposer l'austérité d'où qu'elle vienne. Cette austérité vise à résorber une dette spéculative que les Pouvoirs politiques et économiques voudraient nous faire prendre majoritairement pour des déficits publics. Les élections passent, les problèmes restent. C'est par la prise en mains directe de nos affaires, par les luttes sociales et l'élaboration d'alternatives autogérées, que nous pourrons construire un véritable changement de société vers l'émancipation. Tel est notre message d'espoir... pour toutes celles et tous ceux qui subissent cette société de moins en moins égalitaire.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 15:37

Il n’y a pas d’immigrés, il n’y a pas de Français de souche !   IL Y A DES PERSONNES QUI VIVENT ICI, ET QUI ENSEMBLE FONT LE PAYS !


Ras-le-bol des discours racistes, de la préférence nationale, des incitations à la guerre civile, des polices spéciales contre les étrangers (PAF), contre les jeunes et les habitants des banlieues (BAC) ! On est des individus, on ne veut pas d’étiquette pour nous trier et nous diviser. Le pays c’est nous tous, qui y vivons. A chacun de nous d’en faire un pays où chacun est compté, respecté pour ce qu’il est.


Il n’y a pas "ceux qui méritent" et les "fraudeurs", les "bons" et les "mauvais" : IL Y A DES GENS QUI SONT CONFRONTES A LA DURETE DE LA VIE, A LA MISERE, A LA MALADIE, AU MANQUE DE TRAVAIL... et qui bataillent pour s’en sortir. C’est honteux d’accuser les pauvres, les chômeurs, les malades, les enfants qui ne réussissent pas à l’école, etc... d’être des charges.


Il n’y a pas ceux qui comptent et ceux qui ne "valent rien"  : CHAQUE PERSONNE EST IMPORTANTE, ET LES DROITS DOIVENT ETRE LES MEMES POUR TOUS. Ca suffit les lois d’exception, pour enlever le droit aux gens, pour les persécuter jusque dans leur vie quotidienne (comme la loi CESEDA contre les étrangers, la loi LOPPSI contre les "marginaux", la loi de rétention de sûreté contre les malades mentaux, les lois PERBEN contre les jeunes...). Les lois doivent dire le même droit pour tous.


Le mépris ça suffit : les soi-disant experts qui nous prennent pour des chiffres et des variables d’ajustement n’ont aucun droit à décider de notre vie. C’EST A NOUS DE DIRE CE QUE NOUS VOULONS, POUR L’INTERET GENERAL, ET NON POUR L’INTERET PARTICULIER DE POLITICIENS OU DE CAPITALISTES. C’EST A NOUS DE MONTRER QU’ON EST LA, QU’ON EXISTE, ET QU’ON COMPTE.


On n’a rien à attendre de ces élections, il suffit d’écouter les discours des candidats ! L’Etat n’est pas là pour les gens, et pourtant certains sont pour l’Etat : ils reprennent ses propos et propositions ! A nous d’affirmer autre chose, pas contre les gens, mais pour l’intérêt général, pas des paroles en l’air, des promesses fumeuses, mais des principes et des prises de position sur le réel, sur ce qu’est notre vie : à chacun d’affirmer qu’on est autre chose qu’une origine, un papier, une nationalité, une couleur, une religion...

C’est à nous de prendre la parole, de discuter entre nous de ce qu’on veut, de comment faire pour le mettre en place, et veiller les uns sur les autres.


On organise un rassemblement pour ça : Des prises de parole et des discussions auront lieu. Dans les jours qui viennent nous ferons circuler des déclarations, ou des gens, en leur nom, disent le réel de leur situation, avec leurs mots et non avec ceux de l’Etat.


Nous ne parlerons pas des immigrés, des musulmans, du hallal, des fraudeurs, des assistés, des budgets..., mais des droits pour tous, du pays pour tous, de la réalité de la vie des gens, de comment chacun compte vraiment, comment la situation de chacun est prise en compte, du pays que nous faisons, nous, vraiment, de comment défendre les enfants...et de ce que vous amènerez vous-mêmes ! Les mensonges de l’Etat et des partis ça suffit ! A nous de parler de nous-mêmes, à nous de dire la vérité sur nos vies !

 

Note de Anars 56 : nous avons bien aimé ce texte, à la fois coup de colère, appel à l'union des opprimé-e-s et à l'action, de "Ceux qui veulent le Pays pour tous", c'est pourquoi nous le relayons, bien que le rendez-vous soit à Toulouse.
Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 22:43

Place Syndagma

Place Syndagma 1

 

Athènes en feu

Athènes en feu

 

grece3

Exarhia

Exarhia 1Exarhia 4

 

 

Selon France 24 :
Exarhia, les anarchistes perpétuent la tradition contestataire de leur quartier
À Exarhia, les anarchistes perpétuent la tradition contestataire de leur quartier

Pointés du doigt au lendemain des violences qui ont éclaté le 12 février à Athènes, les anarchistes grecs se défendent de n'être "que des casseurs". Rencontre avec un jeune militant au cœur d'Exarhia, quartier d'Athènes réputé frondeur. (Lire la suite)

Partager cet article
Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 19:00

maison ker bethanie

 

Nous, occupant-e-s et défenseurs-euses de Ker-Béthanie, lieu de vie autogéré, d'échanges, de rencontres, de création, d'information alternative, de ventes à prix libres et, depuis peu, lieu de désintoxication et de convalescence alternatif (pour les personnes toxicomanes), faisons appel à votre soutien contre notre expulsion des lieux et contre la démolition des bâtiments et de la végétation de Ker-Béthanie (et donc la destruction de ce lieu de vie).

Nous savons que le conservatoire du littoral, propriétaire légal des lieux, a décidé unilatéralement de cette démolition pour le 30 avril 2012, au plus tard. Par contre, nous ne savons ni le jour prévu par les autorités pour notre expulsion, ni le jour prévu pour le début de la démolition.

Si elles ne respectent pas le délai légal d'expulsion de 2 mois (dont nous n'avons pas encore reçu l'avis), ce qui arrive souvent, ces jours pourraient venir très rapidement.

C'est pourquoi nous avons un BESOIN URGENT DE SOUTIEN SUR LES LIEUX : pour nous organiser contre l'expulsion des lieux et contre la démolition. Vous êtes donc les bienvenu-e-s à Ker-Béthanie (au lieu-dit Trou de l'enfer), pour le temps que vous souhaitez (pour être sûr-e-s de nous y trouver, vous pouvez passer un coup de téléphone au 06 26 08 52 64).

Il est possible aussi que les autorités respectent le délai légal d'expulsion de 2 mois. Le jour de début de démolition ne serait donc qu'en début avril.

Dans un cas comme dans l'autre, nous vous proposons de vous opposer pacifiquement avec nous, ce jour-là, aux  machines de destruction et aux "forces de l'ordre" en faisant une chaîne humaine devant celles-ci.

Ceux et celles qui le souhaitent peuvent nous le faire savoir :

- en venant sur place (à Ker-Béthanie)
- sur le marché des halles de Groix, samedi 11 février, où nous tiendrons un stand
- en appelant au numéro de téléphone cité plus haut ou en envoyant un mail à cette adresse : ammagroix(arobase)yahoo.fr, pour nous laisser vos coordonnées (nom, prénom et numéro de téléphone, si vous avez un numéro - ou toutes autres coordonnées) pour pouvoir vous joindre le moment venu.

Sinon, si vous ne savez pas quoi faire d'un poêle à bois ou d'un alternateur à aimants permanents (pour construire une petite éolienne), nous sommes aussi preneurs-euses et pouvons venir les chercher (dans l'idéal à Groix et éventuellement à Lorient et ses environs).

Surtout n'hésitez pas à diffuser cet appel !

Salutations libertaires à tou-te-s ! La lutte continue !


Collectif de sauvegarde de Ker-Béthanie / Association Amoureux de la Maison Marie-Antoinette Gavet

Mardi 7 février
 
Liens de nos sites internet :

Groupe de Recherches Ouvertes & d'Initiatives Multiples (G.R.O.I.X) : http://groix.revolublog.com/

Association Amoureux de la Maison Marie-Antoinette Gavet (AMMAG) : http://ammag.revolublog.com/

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 17:29

Relais d'un appel des précaires et chômeurs-chômeuses en lutte et des indigné-e-s (même si on ne s'y reconnaît pas à 100 %)

 

A la veille du "sommet de l'emploi", le 17 janvier 2012, occupons Pôle Emploi.


Le gouvernement se refuse à écouter les mouvements des chômeurs et précaires, qui demandent le “droit d’obtenir un emploi digne” ou à défaut “un revenu décent qui permette à tous de vivre dignement.”

- STOP aux diminutions d’indemnités, aux suppressions et aux refus d’allocations
- STOP aux radiations et aux sanctions de Pôle emploi
- STOP aux contrôles abusifs et convocations multiples
- STOP aux retards de traitement des dossiers à Pôle emploi
- STOP au travail gratuit au travers des EMTPR
- STOP au STO de 7 heures de travail dues par un bénéficiaire du RSA
- STOP aux CDI intérimaires qui sont des contrats de précarité à vie
- STOP aux contrats précaires CDD, CUI, CAE
- STOP à la stigmatisation des sans emplois et aux discriminations
- STOP à la dématérialisation des contacts entre Pôle emploi et les chômeurs
- STOP à l’accueil collectif des chômeurs
- STOP à toutes les précarités ( logement, santé, retraite, handicap,……. )

Le 18 janvier, lors de son « sommet pour l’emploi », le gouvernement se prépare à mettre tout le monde à genoux en imposant aux travailleurs des logiques libérales par une flexibilité et une annualisation du temps de travail à outrance : CDD de 30 mois ou CDI intérimaire, chômage partiel facilité, modulation à la carte du temps de travail avec baisse de
salaire… Bref, une légalisation du chantage à l’emploi et du « Gagner moins pour continuer à travailler », sous prétexte de résoudre « leur » crise ! Le gouvernement Sarkozy nous invite tous à partager le chômage au lieu de partager le travail.
Chômeurs, précaires, salariés, nous sommes tous concernés ! Gérer l’exclusion, ce n’est pas la combattre. Précariser le salariat, ce n’est pas lutter contre le chômage.

- POUR un plein emploi qui partage le travail entre tous sans baisse de revenu.
- POUR la réduction du temps de travail.
- POUR une augmentation générale de tous les revenus.

NOUS SOMMES MOBILISES !

Le développement du rapport de force qui doit nous permettre de regagner nos droits sociaux et de vivre dignement, dépend de chacun d’entre nous. Date de la fin de l’événement indéterminée : on occupera jusqu'à gain de cause !

 

La dignité d’un seul homme ne s’aperçoit pas, mais la dignité de milliers devient un combat

 

Les rendez-vous en Bretagne :


Brest : à partir de 8h30, occupation de Pôle Emploi Océan : pôle emploi BREST MARINE, 130 rie Ernest Hemingway

Pontivy : à partir de 8h30 Rdv 1 rue Kristen Noguès

 

Nantes : 11h Place Royale

 

Quimper : Pôle Emploi - 19 Avenue Ti Douar - Rrdv 9h30 sur place, prévoir à manger, prévoir des déguisements, des
instruments, des idées de sketches...

 

Redon : 9h devant l'agence Pôle emploi

 

Rennes : rdv le mardi 17 janvier à 9h30 à la station de métro république.


Blog officiel : http://occupons-pole-emploi.blogspot.com

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 19:29

Nous assistons à une vague de contestation en Russie suite aux élections législatives et aux dénonciations de fraude qui ont conduit à la victoire du parti de Vladimir Poutine. Ces manifestations traduisent un mécontentement profond face à l'emprise de Poutine sur la vie politique russe.

 

Cet événement nous rappelle le mouvement de protestation qui avait suivi les élections en Iran. Quand le peuple peut prendre la parole, il sort du cadre imposé par le pouvoir et met en avant ses revendications de liberté et de justice.


Assiste-t-on à l'émergence d'un mouvement des « Indigné.e.s » russes ? Les manifestations vont-elles se poursuivre, s'intensifier ? C'est pour l'instant trop tôt pour le dire mais il est sûr que « quelque chose » est en train de se produire.

 

Nous connaissons la violence dont peut faire preuve le pouvoir en Russie et nous serons vigilant.e.s à ce que les manifestations ne soient pas réprimées et apportons tout notre soutien aux militant.e.s de Russie et d'ailleurs.


Anars-2.jpgLes anarchistes ont toute leur place dans de tels mouvements populaires qui se battent pour plus de liberté, plus de pouvoir dans la prise de décision. Bien entendu, il ne s'agit pas pour nous de défendre un autre parti politique mais de pointer les aberrations du système représentatif et de gagner toujours plus de liberté d'action et de manifestation.

 

Les mouvements de contestation ouvrent des voies pour l'autogestion dans l'organisation même des luttes et dans les perspectives qu'elles ouvrent. Ces luttes doivent pouvoir s'appuyer sur un mouvement social diffus et sur des luttes syndicales (appel à la grève) afin de pouvoir Anars 4renverser le pouvoir et gagner de nouveaux droits, de nouveaux espaces de liberté. Là encore, nous saurons être présent.e.s aux côtés des manifestant.e.s, notamment des groupes anarchistes.

 

Nous relaierons les appels à la solidarité et diffuserons toutes les informations utiles à la compréhension et à l'essor de nouveaux mouvements sociaux en Russie et ailleurs.

 

Élections, non ! Autogestion, oui !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements