Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 23:12

 

C'est ce qui nous est régulièrement opposé quand on critique le système électoral d'un point de vue anarchiste. Regardons de plus près ce que cela signifie.

 

   Déjà, on peut constater qu'il y en a aussi qui sont morts au combat pour imposer le fascisme, le bolchevisme, une idéologie religieuse, ou une autre dictature, etc... Cela en fait-il pour autant des personnes estimables dont nous devrions suivre la voie ?


   Deuxièmement, ce genre de réplique toute faite, qui se veut un argument, émane parfois de certains individus, qui ne font rien pour améliorer la société, pour une plus grande justice sociale. Ils ne font pas grève, ne manifestent pas pour quelque cause que ce soit, font leurs courses dans la grande distribution y compris le dimanche, ne défendent pas l'environnement, ne sont pas solidaires de leurs collègues de travail qui subissent les tracasseries de la hiérarchie et ils répètent les inepties proférées dans les grands médias sans esprit critique... etc.

   Ils nous font la leçon de la citoyenneté, de leur grande vertu démocratique en déposant un bout de papier dans une urne, en faveur d'une personne qu'ils ne connaissent pas la plupart du temps, et sur laquelle ils n'ont aucun contrôle de ce qui est dit et fait en leur nom. Bref, ils tentent lamentablement de justifier leur apathie permanente. Et elles et ils sont nombreux... malheureusement !

   Le système actuel ne semble pas les révolter... Mais peut-être les élections servent-elles d'abord à cela justement : canaliser et encadrer la révolte ?

 

   Faisons abstraction de celles et ceux qui se trompent de colère : les racistes, les xénophobes ou les identitaires !

 

   Examinons maintenant plus attentivement la véracité de l'affirmation "des morts pour le droit de vote".


   Est-il vrai que, dans l'Histoire, des sans-culottes, des petites gens, des ouvriers et ouvrières, des paysannes et paysans de tout pays, se sont révolté-e-s et se sont fait casser la gueule, massacrer, pour avoir le droit de vote tel qu'il est aujourd'hui ?

 

   La réalité est différente. Quand des révolté-e-s ont rédigé leurs doléances, quelque soit l'époque et le lieu, le ou la représentant-e qu'ils et elles chargeaient de les porter, était tenu-e de les défendre. Il ou elle portait les revendications, issues des réflexions et débats liés à la vie quotidienne des individus, sous un joug quelconque, qui cherchaient à s'en émanciper. Les délibérations étaient élaborées par l'ensemble des concerné-e-s. L'élu-e ou le ou la délégué-e avait en ce sens un mandat impératif et était révocable.


   Or, de nos jours, en France et ailleurs, l'élu-e a un mandat représentatif au motif qu'il ou elle saurait ce qu'est l'intérêt général au delà des intérêts particuliers. Mais nous vivons dans une société de classes : de riches et de pauvres, d'exploiteurs/euses et d'exploité-e-s (même s'il y a plusieurs degrés dans l'une et l'autre classe), de dominant-e-s et de dominé-e-s. De fait, l'intérêt général, prétendument porté par les élu-e-s (parlementeurs, gouvernementeurs) singe singulièrement les intérêts de la classe dominante... dont les textes, issus de ses clubs de réflexion (pour mieux asseoir sa domination), sont parfois adoptés à la virgule près par les chambres (nationales et européennes) de soi-disant représentant-e-s du peuple... Le mandat de l'élu-e est un chèque en blanc mais c'est la classe dominante (les très riches, l’oligarchie) qui tient le crayon, et non la majorité du corps électoral. Telle est notre réalité quotidienne !

 

   Croyez vous vraiment que les pauvres, les révolté-e-s de tous temps et de tous lieux soient mort-e-s pour cela ? Ne crieraient-ils et elles pas plutôt au vol, à la manipulation, à l'escroquerie ?


   En France, c'est justement le droit de vote, tel qu'il est, qui a servi de prétexte aux « républicains », pour réprimer et tuer celles et ceux qui se sont battus pour la démocratie directe (les enragé-e-s de 1791 et les Communard-e-s fédéré-e-s de 1871). De fait, le droit de vote actuel ne donne pas de droit au votant ou à la votante. Se croyant citoyen-ne, il ou elle n'est qu'un sujet.

 

voter-c-est-abdiquer.jpg   Aussi, les gens "de gauche" que l'on côtoie dans les luttes, dans la construction d'alternatives (groupements d'achats de produits bios, Amap, etc...), au lieu de nous inciter (en vain il est vrai... et pour cause !) à voter pour leurs champions ou championnes respectives seraient bien plus inspiré-e-s de défendre l'autogestion plutôt qu'à faire des courbettes à quelques élu-e-s locaux en vue de recueillir les signatures nécessaires à leurs candidat-e-s pour se présenter … et à légitimer ainsi le fonctionnement actuel de la société… sous tutelle  !

 

Abstention ! Révolution ! Autogestion !

Partager cet article

Repost0

commentaires

juan 14/03/2012 20:57

Ceci est un bon billet ! On pourrait ajouter que le droit de vote n'a été accordé que très progressivement, d'abord sur un mode censitaire (seuls les riches ayant accès à ce "droit") et ensuite
plus largement, mais uniquement dans la mesure où la bourgeoisie et les gens de pouvoir y trouvaient leur compte, et avec des règles extrêmement restrictives en termes d'accès à la candidature -
réservée aux personnes soutenues par la bourgeoisie. Il est en effet plus aisé de tenir sous sa coupe des gens qui se croient responsables de leur sort.

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 2 octobre - Angers - 14h Rassemblement de soutien à Vincenzo devant la Cour d'appel (rue Waldeck Rousseau). Pour sa totale liberté. Pour des covoiturages, contactez le comité de soutien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 19h Ciné-débat "Numéro 387" de Madeleine Royer suivi d'un échange avec SOS Méditerranée. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 3 octobre - Lorient, café Komment ksé ? - 19h30-22h00 Conférence gesticulée "Burnout.com Le management à contresens" par Arthur MOLVEAU – 19h30 – 22h

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 5 octobre - Etel, cinéma la Rivière - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 6 octobre - Vannes, cinéma La Garenne - 20h Ciné-rencontre "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 7 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Le char et l'olivier. Une autre histoire de la Palestine", documentaire de Roland Nurier. Projection en sa présence. Organisé par l'AFPS Vannes (Association France Palestine Solidarité). Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente - 20h30 Soirée concert du Planning familial. Dans le cadre de son week-end annuel la Fédération de Bretagne du Planning Familial vous propose une soirée festive avec des artistes militantes ! Rouge Feu (Slam), Ratur (Rap), DJ Set Lysistrata (set féministe). L’entrée est à prix libre pour financer la caisse IVG hors délai du Planning 35

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 et dimanche 11 octobre - Melrand - Week-end festif et solidaire sur la question des exilé.e.s, Organisé par HAPAX, RESF Pontivy - Soutien aux familles exilées et KerOchap. Conférences gesticulées, spectacles, concerts, tables rondes, repas... Réservation obligatoire : 07 66 09 06 90. Prix libre

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-rencontre "Je veux vivre avec vous" (sur l'immigration) avec la réalisatrice Kristell Menez. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 octobre - Questembert, cinéma Iris - 20h30 En partenariat avec Cinéphare, ciné-rencontre "La nuit venue" (polar social, quasi documentaire) avec le co-scénariste Frédéric Farrucci

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 15 octobre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Un pays qui se tient sage" de David Dufresnes (sur les violences policières), avec Gwendal Le Roy, éborgné lors d'une manifestation à Rennes. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre - Lorient - 14h30 Place de la Mairie - Rassemblement "Notre assiette pour demain" organisé par le collectif lorientais contre Bayer Monsanto

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 Octobre - Rennes - 14h : Débat - Animation et exposition sur l’amiante, avec Virginie Dupeyroux, auteure et animatrice de http://amiante-et-mensonge-notre-perpetuite.com/ au local la commune, 17 rue de Châteaudun, Rennes. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lundi 19 octobre - Quimperlé (29), cinéma la Bobine. - 20h30 Proposé par l'association Chlorofilm, ciné-rencontre "Antigone" (sur une famille d'immigré.e.s algérien.ne.s au Canada) de Sophie Deraspe, en présence du producteur Marc Daigle

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 Octobre - Rennes - 20h. Réunion publique : « Les résistances paysannes : une autre conception du progrès » avec Silvia Pérez-Vitoria (universitaire, auteure de « La riposte des paysans » et « Manifeste pour un XXIème siècle paysan », elle collabore aux revues « L’Ecologiste » et « Nature et Progrès »…). - Salle 12 Maison des associations 6 Cours des Alliés. Par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 12 novembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h45 Ciné-débat "La cravate" (sur le parcours d'un militant d'extrême-droite), en présence du co-réalisateur Etienne Chaillou. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements