Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 10:40

 

« Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté, ni la sécurité. »
Benjamin FRANKLIN.

 

 

Souriez-vous-etes-filmes.jpgConcernant la mise en place de la vidéosurveillance à Auray, le groupe libertaire Lochu-Ferrer (fédération anarchiste Vannes Lorient) souhaite faire entendre son point de vue.

Nous constations que la la mairie d'Auray avait jusqu'à présent su ne pas se plier aux pressions de la Préfecture pour l'installation de caméras de vidéosurveillance à Auray.

 

Effectivement, le marché de la sécurité privée est en pleine expansion ces dernières années. Il exerce un lobbying constant auprès des collectivités locales et de l'Etat et permet à des entreprises commerciales de capter de l'argent public. Son influence sur les politiques publiques est d'ailleurs croissante.

 

Pourtant, les études scientifiques menées jusqu'à présent montrent le peu d'effet des caméras sur la délinquance, en tout cas rien qui ne pourrait justifier les sommes engagées.

 

Pour se justifier, Monsieur le Maire, utilise le terme « vidéo protection », créé pourtant par la novlangue du Ministère de l'intérieur et des entreprises du secteur de la sécurité. Ainsi, bien qu'il assure s'en démarquer, on ne peut que constater que la logique sécuritaire et autoritaire a commencé à conquérir les esprits. On ne sera pas surpris que l'opposition municipale, par la voix de Monsieur Bienvenu, soit totalement acquise à ses thèses et en demande l'extension. Thèses qui consistent à confier à un gadget technologique de donner un semblant de réponse, mais néanmoins faux, à des problèmes sociaux autrement complexes à résoudre.

 

Les actes considérés comme anti sociaux, comme les dégradations, trouvent largement leur origine dans les frustrations générées par la société capitaliste : la richesse qui côtoie la pauvreté avec son lot d'injustice sociale, mais aussi les valeurs futiles et le désir de possession que procure la société de consommation.

 

Par conséquent pas plus les caméras que le déploiement humain policier (solution préconisée par la gauche) ne sauront résoudre les dérives provoquées par le système. Ils ne s'occupent que des effets et non des causes.


Aussi convient-il de prendre de la distance avec ces peurs pour dénoncer le système qui les génère et pour réfléchir à d'autres modes d'organisation sociale favorisant l'entraide et l'émancipation de l'individu. Et effectivement, la présence humaine est nécessaire pour retisser des liens de solidarité. Mais pourrait-on reconstruire et faire vivre pleinement les dites valeurs de solidarité et de responsabilité si l'on reste dans une société de classes et de subordination ?

 

Pour les anarchistes, la véritable insécurité trouve sa source dans des rapports sociaux de plus en plus tendus : chômage, précarité, fins de mois difficiles et misère, exploitation et souffrances au travail ; problème d'accès au logement, pollutions environnementales ; politiques de santé centrées sur la suppression du nombre de postes et des hôpitaux de proximité, déremboursements des médicaments, fichages multiples… Les risques pour la vie et la santé de chacun sont en jeu. Même si les conséquences sont plus silencieuses, les dégâts sont bien plus pernicieux et dévastateurs.

 

Il y a un peu plus de deux siècles, Benjamin Franklin débarquaient au port de Saint Goustan. Réputé pour ses pensées pertinentes, il nous a laissé celle-ci qu'il conviendrait de méditer : « Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté, ni la sécurité. » Et la liberté de se déplacer sans être épié n'est-elle pas essentielle ?

A Auray, il ne convient donc pas seulement de sauver le quai Franklin mais également quelques réflexions de cet homme qui ont traversé les siècles.

Dans cette logique et compte tenu de tous ces éléments, en particulier l'aspect liberticide de la vidéosurveillance, le groupe libertaire Lochu – Ferrer demande le retrait des caméras récemment installées et s'opposera à tout projet d'extension.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
Notre prochaine soirée publique :
 
 
 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 2 novembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "La question démographique et ses implications politiques", avec Jean-Pierre Tertrais, par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 décembre - Rennes, local "la Commune" - 20h30 Causerie populaire "Migrants. Témoignage de sympathisants sur leur expérience à Calais en soutien à la lutte des migrants", par le groupe la Sociale de la fédération anarchiste (FA)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements