Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 16:44

 

Charlie Hebdo

Nous avons bien aimé les deux textes suivants :

 

Celui de Ronald Creagh (que nous avions reçu à Vannes il y a quelques années) :


"Charlie Hebdo : le 11 septembre de la liberté d’expression

 

L’assassinat des dessinateurs de Charlie Hebdo n’est pas le 11 septembre de la France [1]. L’État français avait, lui aussi, attenté à la liberté d’expression : n’avait-il pas interdit le journal Hara Kiri, le prédécesseur de Charlie Hebdo  ? D’ailleurs, les meurtriers ne se sont pas attaqués à un prestigieux journal de l’establishment comme Le Monde, mais à un petit hebdomadaire impertinent, courageux et pauvre.

Leur acte a été dirigé contre la liberté d’expression. Même s’il y a peut-être eu des manipulations, son inspiration est religieuse : une fatwa a bien été lancée et elle a été appliquée contre les athées par des individus convaincus de réaliser un acte religieux sublime en étouffant la liberté de parole. Lire la suite..."

 

 

et celui paru sur Paris luttes infos :

"Charlie : le bal des vautours

 

Du NPA au FN, en passant par le PS et l’UMP, chaque parti y va de son petit commentaire, et se retrouve des sympathies pour un journal dont ils n’ont le plus souvent jamais été proches... quand il ne faisait pas l’objet de vives attaques (de la part de Zemmour ou Le Pen par exemple).

 

Décryptage. Lire la suite..."

 

Ainsi que les textes et dessins du site Kedistan, sur les anarchistes turcs (et autres combattant-te-s pour l'émancipation en Turquie) : http://kedistan.fr/

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 10:09

Le holyfest est un festival chrétien de rock, pop et variantes de musiques dites actuelles... qui se déroule à Arradon, au sein de l'Université catholique de l'ouest (UCO), près de Vannes fin juin.
La première édition a eu lieu le dernier week-end de juin 2012.


D'emblée constatons qu'il se déroule la semaine qui suit le festival de metal Hellfest basé à Clisson (44) et contre lequel des ligues catholiques, de l'UMP, du MPF (de Villiers) et autres barrés de la même eau bénite, se dressent... au motif d'affront à leur religion, d'apologie du blasphème. Parmi ces gais lurons, on retrouve Riposte catholique, la très à droite AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l'Identité Française et chrétienne) et, plus surprenant sans doute, le syndicat CFTC habituellement plus modéré... qui se font un film sur les paroles de certains groupes... lesquelles ne sont évidemment pas à prendre au premier degré (même si nous-mêmes ne raffolons pas du délire sataniste)...

Rodés à toutes les manœuvres pour arriver à leurs fins (la soumission de l'ensemble du corps social à leur croyance, à leur Morale, et ... à leur clergé), les cathos militants savent jouer sur tous les fronts : la demande d'interdiction d'un côté, l'élaboration "d'alternative" de l'autre. Ainsi, près de Vannes, de jeunes chrétiens entendent, disent-ils, "dépoussiérer l'image de l'Eglise". Aussi, ont-ils organisé ce holyfest mélangeant, comme son nom l'indique, culte et musique. Ce festival a réuni 1000 participants en 2012. Considéré par ses organisateurs comme un succès, ce nombre est pourtant à mettre en perspective avec celui attendu et déclaré dans la presse les jours précédents : 1500 festivaliers (Ouest-France du 30/6/2012) ! Il leur manque donc un tiers de spectateurs et spectatrices par rapport à l'objectif mais ce serait tout de même un succès... (Télégramme du 2/7/2012). Bizarre... Si Jésus a multiplié les pains, la tendance festivalière actuelle semble être plutôt à la division ou à la soustraction...


Mais cet échec est étonnamment une réussite financière car il n'y a pas eu de déficit malgré une fréquentation espérée surévaluée. Comment l'expliquer ? Non pas par un miracle mais par une subvention de l'évêché (rien à redire) mais aussi... du Conseil général du Morbihan (!), y compris donc de notre part, contribuables morbihannais... (OF du 1/10/2012) Encore une fois, c'est une collectivité publique qui s'assoit sur la laïcité (on ne le répétera jamais assez, la Loi dit "la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte"). Il serait intéressant de savoir si la décision a appartenu à sa seule présidence (l'UMP F. Goulard) ou, s'il y a eu un débat entre conseillers, quelle fut alors la position de "l'opposition de gauche" (1)... Mystère pour le moment. Or avec ses prières, louanges et messes, comment ne pas y voir une entreprise cultuelle, religieuse ? L'Eglise de France ne s'y trompe d'ailleurs pas car elle suit de près ce que Mgr Centène - évêque de Vannes -  estime rejoindre « l'œuvre de la nouvelle évangélisation »... (payée partiellement avec nos impôts donc). (OF du 5/4/2012). Dans cet esprit, il s'agit bien, pour les organisateurs, de "séduire les non initiés" (Télég 01/10/2012).

Nos jeunes font ça bien. Il y a des stands : les très à droite Scouts de France, Scouts d'Europe, les Scouts unitaires de France, mais aussi l'aumônerie du Morbihan et bien d'autres joyeux drilles.
Et même des conférences (sont-elles suivies de débats ?) : «Chrétiens en politique, mission impossible ?» avec l'incontournable Marc Le Fur, député UMP des Côtes d'Armor, (cf. notre article), «Les dérives de la culture jeune... Mythe ou réalité ?» avec un "expert reconnu sur la nouvelle religiosité et les courants magiques" (!?) ; «L'Église doit-elle avoir honte de son passé ?»... (Télég du 29/6/2012) Il serait curieux de voir comment sont traitées guerres, croisades, tortures faites au nom de leur Dieu durant de nombreux siècles, sans compter les condamnations et enfermements...

Si on peut en rire, soyons néanmoins vigilant-e-s : le groupe de pop-louange Glorious (tête d'affiche 2012), interviewé dans OF du 29 juin 2012, déclare "Le Vatican ne nous a pas donné de mission, il nous a juste invités pour nous regarder et mesurer le phénomène. Il faut savoir que la France est très regardée par Rome. Tout le monde croit que la religion est morte mais ce n'est pas vrai, elle mute."
Cette année, la messe du festival sera diffusée en direct sur France 2, qui consacrera 1h30 d'émission au holyfest... A défaut d'une intervention divine, un p'tit coup de pouce du "service public" de télévision ne se refuse pas...

Mais ne nous inquiétons pas outre-mesure, car l'impiété se glisse partout jusque dans les collèges et lycées cathos : «Dans mon lycée (le foyer Jean-Paul-II à Sainte-Anne-d'Auray), il y a très peu de croyants, constate Sylvain Gilardeau. Rares sont ceux qui savent que Sainte-Anne est un lieu de pèlerinage." A Saint-François Xavier de Vannes, une lycéenne constate dépitée "dans ma classe de 30 élèves, nous ne sommes que deux à (...) aller" aux "messes proposées par le lycée" ! Que de brebis égarées jusque dans les réserves catholiques morbihannaises ! (Télég du 29/6/2012)

 
Mais on peut néanmoins se demander si nos jeunes vaticanesques sont aussi assidus qu'ils le prétendent. Ainsi, l'ancien directeur d'une école confessionnelle de Vannes s'indigne (OF du 12/07/2012) : « Les jeunes organisateurs ont répété, comme un leitmotiv, dans leurs interviews, qu'ils voulaient dépoussiérer une image de l'Église « un peu vieillotte, celle du chant grégorien ». « Je ne ferais pas l'injure à ces jeunes de penser qu'ils ne mettent jamais les pieds à l'église le dimanche. « Depuis 50 ans au moins - ils n'étaient donc pas nés - dans nos paroisses, on ne chante plus en grégorien, sauf quelques rares îlots « de résistance » (...). « Immortel grégorien qui porte naturellement à la prière, ce qui ne semble pas être le cas de la musique du concert HolyFest, car les jeunes doivent se réunir dans le silence la nuit pour prier. » Et paf, en plein dans l'auréole !

Heureusement - pour les clergés - que nombre d'élu-e-s des différentes collectivités locales jusqu'à l'appareil d'Etat compensent cette désaffection, contournent la Loi sur la laïcité, en leur attribuant des deniers publics.

"Il n'existe qu'une seule chose au monde plus désuète que l'anticléricalisme : le cléricalisme." Cavanna

(1) On se rappelle qu'en 1996, les conseillers généraux de gauche (PS et PCF) avaient aussi voté les crédits pour la route dite "du Pape", entre Pluneret et Ste Anne d'Auray, à l'occasion de la venue de Jean-Paul 2 à Ste Anne d'Auray...

 

2000ans_pasdequoi.jpg

 

A Voltaire qui déclarait : "Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer",

Bakounine répondait "Et si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser"...

complété récemment par Jean-Marc Raynaud : "Ce n'est pas parce que Dieu n'existe pas qu'il ne faut pas s'en débarrasser" !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 21:17

Saint-Yves, financement public de lieux de culte et drôle de député.

Ouest-France du 19 mai 2013 nous apprend :

 

"A l’issue de deux ans de travaux, l’église de Saint-Yves-des-Bretons de Rome a été rouverte à la faveur de la célébration du pardon de Saint-Yves, patron des Bretons et des hommes de loi." (...) Ont pris part à cette cérémonie "l'ambassadeur de France près du Saint-Siège, le recteur de l’église Saint-Yves-des-Bretons et Marc Le Fur, député des Côtes-d’Armor." (...)

"Les travaux ont été financés dans le cadre de la convention entre les Pieux Établissements et le ministère français de la Culture et de la Communication prévoyant un programme de restauration des cinq églises françaises de Rome. Le Conseil Régional de Bretagne, la Fondation du patrimoine et un donateur anonyme ont également apporté une importante contribution à la prise en charge du coût des travaux. L’église de Saint-Yves-des-Bretons fut attribuée par le Vatican, en 1513, à l’importante colonie bretonne vivant à Rome au XVe siècle (...)."

Si on peut imaginer que la colonie bretonne à Rome au XVème siècle était pieuse, force est de reconnaître que même en Bretagne la croyance en une divinité heureusement recule. Il semble que des élus (de droite et de gauche) oublient un peu la Loi dont ils sont censés être les garants : par exemple, celle de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, dont l'article 2 prévoit que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte [...] ». Mais, prétextant soutenir la culture (ajoutons "de l'obscurantisme"), nos chers élus dilapident les deniers publics au profit d'une religion...

Penchons-nous un peu sur le cas de ce député UMP des Côtes d'Armor, Marc Le Fur qui était présent. Qu'il y aille en son nom propre cela le regarde, mais en tant que représentant du "peuple" d'une République encore (un peu) laïque, cela pose problème. Or c'est bien le député qui a fait le déplacement et a assisté à la cérémonie religieuse...

Il prétend beaucoup aimer la Bretagne et oeuvrer pour cette cause. En ce sens, il a déposé un amendement visant à sa réunification. Soit. Même si on s'en fout un peu, pourquoi pas ? Toujours est-il que s'il s'est déplacé à Rome pour la cérémonie religieuse à l'occasion du pardon de Saint-Yves, c'est sans doute en s'imaginant représentant des Bretons. Mais quels Bretons et quelles Bretonnes peut-il représenter ? Pour le comprendre, regardons une partie de ses actions des 3 dernières années. Début 2013, il a proposé d'autoriser la célébration de mariages religieux sans qu'ils soient précédés de mariages civils. Il participe également aux manifestations des opposant-e-s homophobes au mariage pour tous.
Devant l'Assemblée nationale, lors d'une de ces manifestations réactionnaires, il a même fait un geste brusque et volontaire à l'encontre d'un gendarme projetant son calot à terre. Pas de poursuites judiciaires. Il a aussi participé à la bousculade violente à l'Assemblée nationale le 18 avril 2013 lors de la discussion de la Loi sur le mariage pour tous. A ce titre, il a juste eu un "rappel à l'ordre" (sans incidence financière) par ses pairs député-e-s, soit la plus petite sanction... On est magnanime dans le monde de l'élite.
Bref, c'est un activiste pro-religieux qui nous prépare une Bretagne de curés.


affiche-fne.jpgMais, il a d'autres cordes à son chapelet. En février 2011, il a dénoncé publiquement une "affiche anti bretonne". Quelle était l'offense ? Il s'agissait de la campagne d'affichage de l'association écologiste France nature environnement (FNE) qui mettait à l'index l'élevage industriel à l'origine des algues vertes. Il ne fut pas le seul dans cette entreprise de déni, puisque le Conseil régional de Bretagne (à l'époque piloté par le très catholique (et PS) J-Y Le Drian, devenu depuis Ministre de la guerre) a porté plainte contre FNE avant de la retirer un peu plus tard, la veille du procès, devant les évidences.


Auparavant, notre bon député avait réussi à faire adopter en juin 2010 par le Parlement, un amendement permettant le relèvement des seuils d’autorisation pour les élevages porcins et de volailles. Il est ainsi devenu plus facile de créer ou d'accroître un élevage industriel... avec toutes les conséquences écologiques, sanitaires, sociales et de souffrances animales que cela génère. Ce ne fut pas sans réaction : le 26 juin 2010, des militant-e-s écologistes ont déposé des algues vertes devant sa permanence de député, à Lamballe.
 

Ainsi, en plus de baigner dans l'eau bénite, la Bretagne du député Marc Le Fur sera verte... verte d'algues, mais aussi sombre pour ces millions d'animaux enfermés. Un amour étrange et envahissant, mais bien peu excitant, que ce député (agent de lobbies dont il partage la vision du monde) porte aux habitants et habitantes de ce coin de Terre.

De notre part, il n'y a pas réciprocité...

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 17:28

Sous la soutane, la famille

Dans les nouveaux manuels de sciences de la vie et de la Terre (SVT) des classes de première L et ES, qui entreront en vigueur à la rentrée de septembre, on trouve, conformément au programme édicté par le ministère de l’Éducation nationale, l’étude des inégalités sociales hommes-femmes (module « Féminin/Masculin » ; nouveaux chapitres « Devenir homme ou femme », « Vivre sa sexualité », « Maîtrise de la procréation »). Il est rare que l’on se félicite d’une initiative de ce ministère dans ce journal, mais en l’espèce cette innovation quant aux contenus enseignés est appréciable. On y apprendra notamment que « les facteurs affectifs et cognitifs, et surtout le contexte culturel, ont une influence majeure sur le comportement sexuel humain » (séries littéraire et économique et sociale), que « si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée », que « l’activité sexuelle est associée au plaisir » (en série scientifique). Toutes choses évidentes pour nous, mais l’affirmation de ces thématiques et de ces positions dans le cadre scolaire est à noter. Plus encore, aborder la question sexuelle via la théorie du genre dans des manuels de biologie indique une prise en charge épistémologiquement originale d’une question qui fait donc intervenir de manière intriquée des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux. Bien entendu, aborder cette question ainsi, c’est rendre caduc, voire grotesque, le modèle classique de la famille, du couple, de la sexualité, etc., tel qu’il est proclamé par l’Église catholique (et par les autres cultes, bien sûr).

Branle-bas de combat chez les cathos


Encore une annus horribilis pour les agenouillistes. Christine Boutin, ex-ministre de Sarkozy et présidente du Parti chrétien-démocrate 1, s’empourpre et proteste auprès de Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale : « […] Nous ne pouvons accepter que l’école devienne un lieu de propagande, où l’adolescent serait l’otage de préoccupations de groupes minoritaires en mal d’imposer une vision de la “normalité” que le peuple français ne partage pas », pour demander le retrait des manuels.
Imaginez la tête des profs du lycée Saint-Joseph de Draguignan, aux mains des dominicaines du Saint-Esprit, lorsqu’ils ont reçu les nouveaux manuels ! Pour les autorités religieuses mises en branle par la situation, « ces chapitres […] sont une attaque en règle contre la loi morale naturelle, rejetant toute signification anthropologique et éthique à la différence naturelle des sexes », comme le précise, par exemple, le responsable de la commission bioéthique du diocèse de Fréjus-Toulon et également enseignant à l’Institut politique Léon Harmel-Fondation Jérôme Lejeune 2. Il s’insurge contre le sexe-plaisir, la sexualité libérée de l’injonction reproductive imposée par le dogme qu’il chérit : « D’une manière générale, c’est la sexualité humaine qui est totalement “désacralisée” au fil des pages. La masturbation, martèle Belin 3, jadis encouragée dans l’Antiquité, n’est devenue un “péché” qu’avec “l’avènement du monothéisme en Occident”. Le même éditeur fait d’ailleurs de cette pratique un critère de puberté ou indicateur de maturité sexuelle. » Et, tout à son désarroi, de citer la « Lettre aux évêques de l’Église catholique sur la collaboration de l’homme et de la femme dans l’Église et dans le monde 4 » du 31 mai 2004, rédigée par la Congrégation pour la doctrine de la foi, aux mains à l’époque du cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI : « Ainsi, le masculin et le féminin se révèlent comme faisant ontologiquement partie de la création, et donc destinés à subsister par-delà le temps présent. »

La reconquête à petits pas ?


Sans dramatiser, mais en restant vigilants, on peut se demander si cette offensive, il est vrai bien normale de la part de la secte catholique, ne précède pas, ou même n’aide pas à en établir une autre, celle contre l’enseignement de l’évolution à l’école. Je n’ai pu exposer ici que quelques-uns des extraits choisis par le « bioéthicien » cité ci-dessus ; ils attaquent principalement l’idée matérialiste et darwinienne que l’humain appartient au monde animal, qu’il est un être façonné par l’évolution biologique puis par l’évolution culturelle, que le plaisir fait partie de son répertoire comportemental, que sa sexualité connaît des modalités multiples et inventives, qu’il n’a pas d’âme... On retrouve cette même inquiétude chez les cathos intégristes, comme sur le site Chrétienté Info, benoitement sous-titré « Coopérateurs de la Vérité », où un proche de Bernard Antony (figure majeure du FN et président de l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne – Agrif) et de Reconquête (la revue de Bernard Antony) se dévoile : « Cette idéologie [la théorie du genre] se combine naturellement à une autre idéologie, elle-même enseignée depuis longtemps : l’évolutionnisme, qui dissout la spécificité humaine. »

Carcharodon Carcharias, groupe Louise-Michel de la Fédération anarchiste

Texte paru dans le monde libertaire 1640 (16-22 juin 2011)



1. Qui se présente ainsi : « Parti associé et fondateur de l’UMP […], le Parti chrétien-démocrate a une vocation : donner à la France une nouvelle génération de responsables politiques qui fondent leur engagement sur le respect de la personne, de sa conception à sa mort naturelle. »
2. Jérôme Lejeune : biologiste qui fut l’un des chefs de file du mouvement anti-avortement français.
3. Un des éditeurs de ces manuels.
4. Cette lettre commence ainsi : « Experte en humanité, l’Église s’est toujours intéressée à ce qui concerne l’homme et la femme. » (Je souligne.) 

 

1640Cures

 

 

Panneau apposé dans une forêt autrichienne pour empêcher l'accès aux curés pédophiles (si, si il y en a !)... sans doute serait-il pertinent de trouver un tel panneau aux entrées des écoles publiques pour faire barrage à toute forme d'obscurantisme religieux... (dont l'Eglise catholique n'a pas le monopole ! car il est partagé par l'ensemble des religions !)... Si tous les religieux ne veulent certes pas mettre la main sur les corps, ils aimeraient en tout cas avoir l'emprise sur les cerveaux !

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 22:25

 

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 13:40

 

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 22:10

Ni religion, ni racisme, ni xénophobiereligion-oppression-mentale.jpg


La lutte antireligieuse est plus que jamais à mener face au retour en force des communautarismes religieux, à la revendication d’une « laïcité ouverte » ou « laïcité positive », où hiérarchies et appareils religieux interviendraient directement dans les institutions, face aux attaques contre le droit à l’avortement orchestrées par des lobbies religieux, aux financements publics des institutions religieuses notamment dans l’Éducation, etc.

De plus, le gouvernement utilise le combat pour la laïcité, celle qui retire aux religieux leur droit d’action obscurantiste et irrationnel, notamment contre les plus jeunes, afin de faire des amalgames xénophobes contre certaines personnes, de confessions et plus généralement de cultures différentes.

D’une part, l’État instrumentalise les fondamentalismes religieux afin d’instaurer sa politique sécuritaire, d’autre part, il veut faire croire que ces mêmes religions dans leurs versions « soft » seraient nécessaires à la société. Selon nous, le retour du religieux révèle surtout de l’exclusion croissante d’une part importante de la société.


En conséquence la Fédération anarchiste rappelle :


- qu’elle combat, a combattu et combattra toujours toutes les religions quelles qu’elles soient

-
 que les religions n’ont jamais, ne sont pas et ne seront jamais des facteurs d’émancipation ; qu’elles instaurent un rapport de domination politique, sexuelle, économique et nationaliste.


Pour cette même raison : nous refusons tout amalgame entre les religions et les origines.

-
 nous affirmons que les interdictions et répressions perpétrées par l’État contre certaines religions, qui sont souvent le prétexte à des politiques xénophobes, ne peuvent être un moyen souhaitable de combattre la religion

-
 nous affirmons que ceux qui, sous couvert d’un nécessaire combat antireligieux, véhiculent des idées racistes, xénophobes et nauséabondes, seront toujours les ennemis de la Fédération anarchiste.


dieu.jpgFédération Anarchiste

Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:52

Augusto PINOCHET et Karol WOJTYLA (alias Jean-Paul II)
Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 03:33
Voici le texte du tract de l'Union Régionale Bretagne de la Fédération anarchiste, sorti pour la manifestation du 6 septembre 2008 à Ploërmel, contre la venue de Benoit 16 en France et contre la statue de Jean-Paul 2 à Ploërmel.

Des images et un compte-rendu de cette joyeuse manifestation se trouvent ici :
http://www.atheisme.org/ploermel3.html
Des vidéos de cette manifestation se trouvent là :
http://www.dailymotion.com/farennes
Et un générateur de lettres de débaptisation, ici :
http://www.subsociety.org/debaptisation.php

Érection de la statue de Jean-Paul II à Ploërmel en 2007,
Visite propagandiste de Benoît XVI en septembre 2008,
L’anticléricalisme ne sera jamais
aussi désuet que le cléricalisme.

 

 Nôtre saint pape !
Jean-Paul II incarnait le retour aux valeurs morales les plus rétrogrades : il n’avait de cesse de condamner le droit à l’avortement, de fustiger les homosexuels et la « sexualité débridée »… C’est sous son influence que de nombreux individus ont refusé l’utilisation du préservatif, ce qui cause toujours des milliers de morts à travers le monde ! En bon V.R.P. de l'entreprise Église, il a tout fait pour s’accorder les faveurs des médias et leur capacité à créer le culte des personnalités.

Jean-Paul II était un militant. Sous son égide, l’Église s’est préparée à reconquérir le terrain perdu face à la liberté de conscience qu’ont permis la laïcité et le recul de l’ignorance. Jean-Paul II n’a jamais renoncé à restaurer un Ordre moral emprisonnant… pas seulement pour ses fidèles, mais pour la Société entière, ne serait-ce qu’en soutenant les commandos anti-avortement. Dans les États où l’Église est puissante, comme en Irlande, même la liberté de divorcer est combattue !

Sa statue à Ploërmel est donc un affront car non seulement elle a bénéficié de financements publics mais elle trône sur le domaine public ! De plus, l’ancien maire de Ploërmel avait poussé le vice jusqu’à faire vidéosurveiller son joujou coulé dans le bronze, sans doute pour montrer aux fidèles que leur dieu a l’œil à tout… Flicage et religion se sont toujours entendus comme larrons en foire !

Mais, miracle de l’obscurantisme, Jean-Paul II a été remplacé par encore plus réac : Benoît XVI ! Retour de la messe en latin, faveurs aux catholiques les plus intégristes, et en souvenir de l’époque bénie où le catholicisme régnait sur l’Espagne, il a choisi de canoniser les victimes "religieuses" de la guerre civile en oubliant les (rares) prêtres fusillés par Franco pour avoir choisi le camp républicain… et en méprisant les centaines de milliers d’anti-fascistes assassinés par les sbires franquistes.

Militant permanent, Benoît XVI a appelé ses adeptes à évangéliser les foules, c’est-à-dire convertir chacun et chacune d’entre nous, pauvres âmes perdues (ou sales infidèles) ! Ce volontarisme évangélisateur se joue en parallèle avec de multiples interventions dans les débats de société et via un lobbying constant au sein de l’Union Européenne. Appareil oppressif, l’Église veut retrouver sa puissance de jadis et tout contrôler : des esprits et jusqu’à ce qui se passe dans les lits (le sexe est son obsession finalement !).

Alors que Sarkozy revendique qu'il croit plus au prêtre qu’à l’instituteur pour délivrer des valeurs, alors que le Premier Ministre Fillon chapeaute avec le Cardinal André XXIII un débat à Lourdes sur le thème des retraites et de la chrétienté du 13 au 16 septembre, le Pape, Benoît XVI, débarque en France au même moment pour célébrer les 150 ans de l'apparition de la soi-disant vierge Marie à Bernadette Soubirous et pour nous déverser sa propagande ridicule et liberticide.

Face à l’offensive religieuse, qu’elle émane du curé, de l’imam, du rabbin ou de tout autre gourou, nous riposterons car nous voulons vivre libres !

Contre la cession de l'espace public aux religions quelles qu'elles soient
Pour la liberté de conscience, pour le respect de toutes les sexualités
Pour le droit à l'avortement et à la contraception libres et gratuits
Repost 0
Published by anars56 - dans anticléricalisme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Lundi 27 mars - Vannes - Projection du documentaire "Aube dorée, une affaire personnelle" (90 min - sur le parti néo-nazi grec), de la journaliste-réalisatrice grecque Angélique Kourounis, primé et récompensé dans de nombreux festivals. Débat avec la réalisatrice. Au Palais des arts à 20h00. Organisé par Bretagne Grèce Solidarité Santé

--------------------------------------------------------------------------

Du lundi 27 au jeudi 30 mars - Rézé (44) - Forum du film documentaire d'intervention sociale, proposé par l'association Visages. Cinéma St Paul

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 mars - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 20h Soirée ciné-débat "Zéro phyyo, 100 % bio. Des cantines bio et des villes sans pesticides" (87 min), avant-première avec le réalisateur Guillaume Bodin. Entrée gratuite

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 4 avril - Rennes (35) - 19h30 "Pourquoi nous n'irons pas voter", réunion publique du groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Campagne pour l’abstention active, contre la résignation et pour la lutte des classes. La campagne présidentielle actuelle démontre l’état avancé de pourrissement de ce système de représentation politique pour le seul bénéfice des classes possédantes. Intervention de Paul Boino, universitaire (prof d'urbanisme et d'aménagement) de Lyon. M.I.R. Maison Internationale de Rennes, 7 Quai Chateaubriand. M° République

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 4 Avril - Rennes - 19h « Animaux aquatiques, le grand carnage », conférence organisée par Sentience Rennes (étudiant-e-s pour les animaux), présentée Par Yves Bonnardel. Campus Villejean, amphi L1. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Mercredi 5 avril - Rennes - 19h « L'humanisme, idéologie d'égalité ou idéologie de domination ? », conférence organisée par le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Yves Bonnardel. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 7 avril - Cléguérec (56) - Fest-noz contre les projets miniers en centre-Bretagne, par le collectif Attention mines (Silfiac). Avec plusieurs groupes. Ouverture des portes de la Salle des fêtes : 19h00. 6 euros (gratuit moins de 12 ans). Restauration crêpes et galettes

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 7 au samedi 15 avril - Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin, Brest (29) - Festival féministe Clito'rik 2 de l'association GAST. Concerts, théâtre, ateliers consentement, auto-défense, auto-gynéco, lesbobus, moments d'échanges, sexualités invisibilisées des personnes en situation de handicap et des vieillEUx, performances...

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 9 avril - Ploemel (56) - 12h. Pique-nique végétarien et vegan. Chacun apporte un plat végétal, une boisson et partage. Ce pique-nique est ouvert aux curieux et aux personnes déjà végétariennes ou veganes. Table de presse sur les droits des animaux, les dimensions sociales, éthiques et écologiques de l'alimentation. Parc de Mané Bogad. Infos : veg56@net-c.fr

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions testiculaires avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) -19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient et Ploemeur (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences... Organisées par Ingalan

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

--------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements