Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 22:11

   Travaille... et tais-toi !

    Le 11 janvier, les négociations nationales dites de « sécurisation de l’emploi » ont abouti, pour les salariés, à un recul extrêmement significatif et alarmant de leurs droits. François Hollande les avait revendiquées dans sa demande de compromis historique. La CFDT, la CGC et la CFTC, dans leur tradition de collaboration de classes, en décidant de le parapher, portent un coup ignoble au droit du travail.
   Cet accord concerne tous et toutes les salarié-e-s du privé et prétend mettre en place tout ce dont le Medef a toujours rêvé et qu’il n’avait jusqu’alors jamais réussi à imposer.
   À l’heure où, chaque jour, on compte plus de 1 500 nouveaux chômeurs, à l’heure où les ruptures conventionnelles (dont 80 % sont imposées aux salarié-e-s) et les plans de « départs volontaires » explosent, le patronat prétend qu’il serait difficile de licencier et que le droit du travail serait trop rigide !
   En réalité, son choix de société est clair : pour travailler, nous devrions accepter sans broncher de perdre tous nos droits.

 

 

FLEXIBILISATION ET MOBILITÉ FORCÉE

L’accord signé en janvier établit une mobilité interne forcée, d’un site à l’autre, sans limite garantie nationalement, en temps et en distance supplémentaire de trajet. Et celui ou celle qui viendrait à la refuser pourra être licencié-e pour motif personnel. Autrement dit, si vous souhaitez garder votre travail, vous n’avez pas d’autre choix que d’accepter la demande de votre patron de vous muter ailleurs.

 


SÉCURISATION DE LA DÉLINQUANCE PATRONALE

Demain, la possibilité pour tous les salarié-e-s de recourir aux prud’hommes pour obtenir reconnaissance de leurs droits sera réduite par une prescription de deux ans au lieu de cinq ans ans. L’accord met en place un barème indemnitaire avec un maximum selon l’ancienneté et interdit de remonter au début du préjudice. Au-delà des heures non déclarées ou des salaires non payés, les victimes de mauvaises conditions de travail, de harcèlement, de discriminations et celles de l’amiante apprécieront ce sens de la justice ! Et, en instaurant des indemnités « plafond », les employeurs seraient la seule catégorie justiciable en France échappant à la sanction proportionnelle au délit.



LÉGALISATION DU CHANTAGE À L'EMPLOI

Ce qui avait échoué sous la présidence de Sarkozy réussira-t-il à être imposé sous Hollande et des députés socialistes ? L’accord prévoit que les salaires puissent être baissés et les horaires modifiés ou modulés pendant deux ans. C’est toujours le même discours : si ça va mal, c’est de la faute des salarié-e-s, qui seraient « trop payé-e-s ». Par contre, rien sur une baisse « temporaire » des dividendes versés aux actionnaires.

 


OFFENSIVE CONTRE LE CDI

Le Medef n’a pas réussi à imposer son « CDI de projet », mais veut expérimenter pour des salarié-e-s des petites entreprises le contrat « intermittent », c’est-à-dire un contrat 100 % flexibilisé, empêchant toute vie régulière et toute construction d’avenir. Le Medef veut valider l’instauration d’un pseudo-CDI dit « CDI intérim » sur lequel les négociations de branche butaient depuis des mois.



LES LICENCIEMENTS SANS ENTRAVE

Aujourd’hui 3 % des nouveaux chômeurs et des nouvelles chômeuses ont pu « bénéficier » d’un plan social, c’est encore trop pour le Medef. Sa solution est radicale : décider de la procédure de licenciement et du contenu du plan social par un simple document de l’employeur homologué par la direction du travail. Il suffira à l’employeur de consulter le Comité d'Entreprise (un avis négatif suffit) et d’attendre trois semaines la réponse de l’administration. Sans réponse, le texte est homologué et le patron peut licencier. Le recours à l’expert est limité comme jamais, le juge est mis hors-jeu et tous les délais sont fixés à l’avance (par exemple, pour lourder 300 salariés, ça prendra quatre mois).
 

 

En « contrepartie » de ces reculs, des avancées négligeables pour plus tard peut-être, et pas pour tous.

 


UNE COMPLÉMENTAIRE POUR TOUS ?

Horizon 2016, les salariés des entreprises de moins de 50 salariés ne sont, pour la plupart, pas concernés. Financée à 50 % par les employeurs et à 50 % par les salariés, ce sont les employeurs qui choisiront l’assureur. Les sociétés d’assurances vont décrocher un pactole de 4 milliards d’euros.

 


DES DROITS RECHARGEABLES ?

Le Medef a accepté le principe des droits rechargeables, sous condition d’« une mesure d’équilibre financier », ce qui est impossible vu le nombre croissant de chômeurs, sauf à revoir à la baisse l’indemnisation du chômage (qui équivaut aujourd’hui à déjà seulement 57,4% de l’ancien salaire).

 


DES CONTRATS COURTS ENFIN TAXÉS ?

Le Medef a réussi à ce que cette mesure ne rapporte rien à l’Unedic, mais plus de 40 millions d’euros aux employeurs, puisqu’il est décidé d’exonérer de cotisations sociales patronales l’embauche de moins de 26 ans. Un nouveau pactole pour le patronat.



UN ENCADREMENT DU TRAVAIL À TEMPS PARTIEL ?

Le nombre d’heures hebdomadaires minimales de travail pour les contrats à temps partiel est fixé à vingt-quatre. Toutefois, si le ou la salarié-e le demande (et surtout si l’employeur lui conseille de demander), ce minimum peut être diminué. S’agissant des heures supplémentaires, un accord de branche pourra décider d’en supprimer la majoration, comme le revendiquaient récemment les patrons du nettoyage !

Aucune de ces contreparties ne s’applique tout de suite. Il va falloir que de nouvelles négociations s’ouvrent, en particulier dans les branches professionnelles. Le « nouveau modèle économique et social » que cet accord veut imposer n’a rien de neuf : c’est l’idée du « gré à gré » qui est mise en avant pour masquer la destruction des socles de garanties collectives, comme si le ou la salarié-e était à égalité face à son patron. Le Medef tient là une occasion d’agir comme il l’entend, seul ! Quant à la ratification de cet accord par la CFDT, la CGC et la CFTC, cela en dit long sur l’idée que se font ces organisations syndicales de la défense des salariés.

En réalité, depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir, la CFDT n’aspire qu’à une chose : lui servir de marchepied pour devenir son partenaire social n° 1. Quant aux autres, elles essaient de sauver leur peau en tant qu’appareils sur la représentativité.

Cet accord pourri consacre la ruine de nos droits et de nos acquis : il ne doit pas être entériné. Les anarchistes n’ont aucune illusion quant au rôle des parlementaires, et c’est pourquoi la nécessité de se mobiliser par l’action directe – la grève – contre sa transposition en loi est urgente. D’autant que, à terme, dans le cadre des politiques d’austérité, les salariés du public sont également menacés. partout, l’État et le patronat avancent main dans la main contre nos conditions de travail et nos salaires, justifiant par la crise en cours les atteintes au Code du travail et, plus largement, à tous nos droits.

Leur ambition est simple et reste la même depuis toujours : sacrifier nos droits et nos acquis sur l’autel d’une rentabilité capitaliste au seul bénéfice des actionnaires, des patrons et des gouvernants. Toutefois, leurs désirs ne doivent pas être notre fatalité.

Mais, pour que les choses changent nous n’avons d’autre choix que de refuser la soumission dans nos entreprises et dans la rue et de construire ensemble, par la lutte, une société juste, libre et fraternelle.

Le 16 février 2013

COORDINATION SYNDICALISTE DE LA FÉDÉRATION ANARCHISTE

coordinationsyndicaliste@gmail.com

Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 19:22

Communiqué de la Fédération anarchiste du 11 mars 2012

AFFICHE ANTIFASCISTE 

 

Le 8 mars 2012 au soir, quatre militantes et militants de la Fédération anarchiste, ainsi que sept autres camarades d’Action antifasciste, du NPA et d’Alternative libertaire ont été arrêté-es à Paris et placé-es en garde à vue. Il leur est reproché de s’être livré-es à des dégradations en réunion. En réalité, leur action était un collage destiné à refuser la banalisation de l’extrême droite et à informer sur la tenue des « Assises Nationales de la Nationalité, de la Citoyenneté et de l’Identité », prévues pour le samedi 10 mars dans le 12ème arrondissement. Cette manifestation à visée prétendument citoyenne est déjà la deuxième du genre, elle véhicule ouvertement pour le compte du Bloc identitaire les prises de position xénophobes et racistes les plus abjectes.

 

Dans cette affaire, les forces de répression de l’Etat ont clairement indiqué quel est leur camp naturel ; la garde à vue a été prolongée jusqu’au samedi 10 mars à 22 heures, l’emprisonnement a duré jusqu’au dimanche 11 dans l’après-midi, sans aucun fondement juridique aux termes du droit bourgeois, et les rassemblements organisés en soutien ont été neutralisés avec l’efficacité qu’on connaît à la police de ce pays quand il s’agit d’écraser les luttes sociales. De toute évidence, le pouvoir d’Etat a décidé de frapper fort et d’envoyer un message d’encouragement aux fascistes de tout poil. Mise en relation avec les déclarations récentes du ministre de l’Intérieur et la tonalité générale de la campagne électorale, cette série de gardes à vue, prouve, s’il en était besoin, que l’extrémisme de droite est un rouage essentiel à la stabilité du capitalisme et de l’Etat, et qu’on ne s’en débarrassera définitivement qu’en détruisant le système économique et politique qui lui accorde sa protection.

 

La Fédération anarchiste soutient l’action des militant-es arrêté-es et exige l’arrêt des poursuites engagées contre elles et eux , elle dénonce une atteinte à la liberté d’expression et le caractère inédit des mesures de garde à vue suivie de détention pour collage d’affiches.

 

La Fédération anarchiste remercie l’ensemble des personnes qui ont manifesté leur soutien immédiat sans céder aux intimidations policières. D’ores et déjà, la solidarité s’organise : une souscription est ouverte ; il suffit pour cela d’envoyer un chèque à l’adresse suivante : PUBLICO, 145 rue Amelot ,75011 PARIS, à l’ordre de « Publications Libertaires », en rajoutant la mention « Solidarité 8 mars » au dos. Les informations sur les différentes initiatives de soutien à venir seront communiquées au fur et à mesure.

Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 10:24

Communiqué de la Fédération anarchiste

ILS INTIMIDENT, ILS INCENDIENT, NE LES LAISSONS PLUS FAIRE !



Plus les violences du capitalisme se font précises, et plus la chasse aux prétendus responsables de la crise prend le visage de l’intolérance et du fascisme : on en veut pour preuve trois faits d’actualité.

Le premier n’a pas fait la une des média, et pourtant l’incendie à l’aide de cocktails Molotov de la Maison des Rroms, le 24 octobre, 163 rue des Pyrénées à Paris, a causé la mort de Ion Salagean, qui n’avait commis d’autre crime que de fuir la misère et le racisme dont souffrent les Rroms.

Le deuxième est la mobilisation de la mouvance catholique (Civitas) pour qui la proximité de l’extrême-droite tombe sous le sens, contre la pièce de Romeo Castellucci, "Sur le concept du visage du fils de Dieu", taxée de "christianophobe", terme calqué sur celui d’"islamophobe", vocable forgé par les Frères Mususulmans, pour faire passer pour opprimés ceux dont le but n’est autre que de contrôler chaque instant de la vie humaine, dans le carcan du rite religieux.

Il est à noter que, lorsqu’il s’agit de pratiquer l’intolérance et de détruire la liberté de création artistique, les religions concurrentes s’entendent comme larrons en foire pour crier au blasphème, puisqu’aux côtés de la soutane, on a pu voir barbus et femmes intégralement voilées.

Le troisième est l’incendie à l’aide de cocktails Molotov de la rédaction de Charlie Hebdo au moment même où il se "baptisait" provisoirement "Charia Hebdo" et prenait un individu, qu’on n’est pas censé pouvoir représenter, comme rédacteur en chef.

Pour la Fédération anarchiste, ces récents événements montrent que les violences fasciste et religieuse prospèrent sur le terreau de l’exploitation capitaliste, et qu’on ne peut espérer les voir disparaître sans s’attaquer aux racines du problème. Tant qu’un modèle économique inégalitaire sera protégé par un modèle politique étatique et délégataire, les solidarités de classe, celles qui transcendent les frontières, et les libertés individuelles, y compris, et surtout, celle de blasphémer, seront menacées par les religions, fanatiques par définition, et par le fascisme.

 

http://www.federation-anarchiste.org/spip.php?article1023

Fédération anarchiste, Secrétariat aux Relations extérieures. 2 novembre 2011.

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:38

Depuis quelques décennies maintenant, les éditions du Monde libertaire brandissent haut et clair le drapeau de la révolution sociale. Chaque brochure, chaque livre, est une cartouche que la révolte peut mettre dans le fusil de l'espoir. Est-il besoin de le préciser, les Editions du ML ne sont financées que par les ventes, par vous... que par et pour toutes celles et tous ceux qui ont dans le coeur un autre présent et un autre futur de liberté, d'égalité, d'entraide, d'autogestion...

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:33
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'anarchie sans avoir osé le demander se trouve chez Publico (librairie du Monde libertaire)
Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:29

Principes de base

le pacte associatif de la Fédération anarchiste


Préambules

Nous, anarchistes, réunis à la Fédération anarchiste, sommes conscients de la nécessité de l’organisation spécifique. Nous propageons nos idées et voulons réaliser une révolution radicale et globale, à la fois économique et sociale, afin que soient détruites les sociétés fondées sur la propriété privée ou étatique des moyens de production et de la distribution, toutes les exploitations, l’ignorance et la misère, ainsi que les rapports d’autorité.


Nos objectifs


Les anarchistes luttent pour une société libre, sans classe ni État, ayant comme buts premiers :


  • L’égalité sociale, économique de tous les individus.
  • La possession collective ou individuelle des moyens de production et de distribution, excluant toute possibilité pour certains de vivre en exploitant le travail des autres.
  • L’égalité dès la naissance des moyens de développement, c’est-à-dire d’éducation et d’instruction dans tous les domaines de la science, de l’industrie et des arts. L’organisation sociale sur les bases de la libre fédération des producteurs et des consommateurs, faite et modifiable selon la volonté de leurs composant-e-s.
  • La libre union des individus selon leurs convenances et leurs affinités.
  • Le droit absolu pour tout individu d’exprimer ses opinions.
  • L’abolition du salariat, de toutes les institutions étatiques et formes d’oppression qui permettent et maintiennent l’exploitation de l’Homme par l’Homme, ce qui implique la lutte contre les religions et les mysticismes, même s’ils se cachent sous le manteau de la science, contre le patriotisme et pour la fraternisation de tous les groupes humains, et l’abolition des frontières.

C’est la société entière que nous voulons reconstruire sur une base de respect et d’entraide, non pour un individu, une classe ou un parti, mais pour tous les individus ; la question sociale ne pouvant être résolue définitivement et réellement qu’à l’échelle mondiale.


Notre rôle


L’anarchisme est un objectif de société globale, un idéal, mais aussi les moyens pour y parvenir, ceux-ci étant basés sur les mêmes principes organisationnels et éthiques : fédéralisme et entraide. En tant qu’individus conscients de leur exploitation, les anarchistes entendent lutter avec tous les exploités contre tous les gouvernements, reconnaissant ainsi l’existence de la lutte des classes dont la finalité doit être l’instauration d’une société anarchiste.


Nous devons faire en sorte que les classes sociales exploitées accèdent à la capacité politique nécessaire à leur émancipation. Ce sont les classes exploitées qui réaliseront la société anarchiste, car les exploiteurs ne se laisseront jamais déposséder et emploieront toutes leurs forces, même brutales, contre l’émancipation des travailleurs.


La seule propagande des idées étant insuffisante, la participation aux luttes continuelles revendicatives et émancipatrices s’avère nécessaire pour que les individus veuillent toujours plus et mieux, jusqu’à atteindre une situation de rupture qui permettra leur émancipation totale.


Nous devons inciter les travailleurs et l’ensemble des exploités à combattre les médiations qui vont à l’encontre de leurs intérêts de classe, et à opter pour l’action directe (c’est-à-dire pour des actions décidées et menées sans intermédiaire), et sa coordination sur le mode fédéraliste.


Ennemis de tout despotisme, les anarchistes repoussent toutes les théories autoritaires dont celles inspirées du marxisme, du cléricalisme, du monarchisme, du fascisme, du libéralisme bourgeois et de tout autre.


La révolution est nécessairement constituée de phases destructrices des institutions d’oppression et de phases constructives de la société nouvelle. Cette société, nous voulons qu’elle soit gérée par tous et qu’elle s’instaure dès le début sur la base de structures anarchistes.


C’est pourquoi la Fédération anarchiste se doit être un outil adapté pour la révolution, jusqu’à la concrétisation des objectifs précédemment définis.


Engagement militant


La Fédération anarchiste est une organisation regroupant des militants conscients idéologiquement et pratiquement, ayant connaissance des différents aspects de l’anarchisme et de la Fédération anarchiste. Elle est organisée sur le principe du libre fédéralisme conservant aux groupes et individus qui la composent leur autonomie dans le cadre des Principes de Base. C’est à tous les militants qu’il appartient de la faire progresser, car elle ne reconnaît pas en son sein la division dirigeant/exécutant.


La participation effective des militants aux œuvres collectives de l’organisation est un principe d’éthique et de solidarité qui ne nuit pas pour autant au principe de liberté.


Le fédéralisme de la Fédération anarchiste permet le pluralisme des idées et actions compatibles avec ses principes.


Tout ce qui précède ne peut évidemment indiquer que les grandes lignes des buts poursuivis par les anarchistes. Il sera nécessaire, pour les approfondir, de prendre connaissance des écrits anarchistes et de suivre les travaux des groupes.


L’action de la Fédération anarchiste


L’action de la Fédération anarchiste est basée avant tout sur la défense des exploités et sur leurs revendications révolutionnaires ; mais sans que soit perdu de vue le fait que ce sont à la fois les classes et les positions d’esprit qui s’opposent à l’anarchie.


Cette action est menée sur tous les plans de l’activité humaine, selon les vues et les moyens de chaque tendance.


Pour cette raison, la Fédération anarchiste reconnaît :


  • La possibilité et la nécessité de l’existence de toutes les tendances libertaires au sein de l’organisation.
  • L’autonomie de chaque groupe.
  • La responsabilité personnelle et non collective.
  • L’organe du mouvement, le Monde Libertaire, ne peut être l’organe d’une seule tendance ; celles-ci ont donc toute possibilité d’éditer des organes particuliers, avec l’assurance que l’organe du mouvement leur accordera toute publicité, ainsi d’ailleurs qu’à toute activité s’exerçant dans le cadre de la culture, de la recherche, de l’action ou de la propagande anarchiste.
  • Des relations cordiales, compréhensives, avec les mouvements allant dans le sens anarchiste sur un point particulier.
  • La révocabilité des secrétaires et mandatés.

Enfin, lorsqu’une tendance engage une action, dès que cette action n’est pas contraire aux idées de base de l’anarchisme, les autres tendances, si elles ne sont pas d’accord pour participer à cette action, observent à son égard une abstention amicale. La critique de cette action demeure libre après l’événement.


Les groupes ont la faculté de se donner l’orientation de leur choix : anarcho-syndicalisme, communiste-anarchiste, néo-malthusienne, anarcho-pacifiste...


Ils ont naturellement la possibilité de cumuler toutes ces tendances ou de ne se déclarer d’aucune.


Des régions peuvent être formées et ne peuvent être que sur l’initiative des groupes la composant, le Comité des Relations ne pouvant apporter que des suggestions dans ce domaine.


Organisation

Le Comité de relations


Un comité de coordination existe dans le but de faire connaître les informations, suggestions, propositions pouvant émaner d’un individu ou d’un groupe, sans autre droit, pour les camarades composant ce comité, que celui de n’importe quel autre militant de présenter propositions, suggestions, informations.


La seule dérogation à cela peut être constituée par des initiatives touchant l’adhésion à un congrès, cartel, comité (exemples : congrès anarchiste international, Forces libres de la Paix).


Il va de soi que, dans ces divers organismes, le fond même de notre idéologie ne doit pas être remis en cause et que notre présence ne doit viser qu’à des buts précis : opposition à la guerre, efforts pour arracher des militant-e-s à la mort, protestations contre une agression contre le peuple.


Le Comité de relations élargi


Il se réunit sur convocation du secrétaire général au moins trois fois par an. L’initiative peut venir du secrétaire général ou d’un comité de relations. L’ordre du jour est élaboré en fonction des demandes des groupes, liaisons, individuel-les, ou commissions. Ces demandes touchent tous les sujets concernant la vie de l’organisation. Le Comité de relations élargi est décisionnaire quant à la mise en place des campagnes fédérales. Qu’une campagne soit déclarée en congrès ou par un Comité de Relations Elargi, présentation des travaux doit être faite en comité de relations élargi et/ou dans le bulletin intérieur.


Secrétaire général


Son rôle est de répartir le courrier et les responsabilités entre les différents membres, de veiller à la bonne entente au sein de ce comité, d’assurer la tenue du congrès selon le vœu du précédent, par des rapports en temps voulu avec les camarades qui en sont chargés.


Secrétaire aux Relations intérieures


Son rôle est d’assurer la correspondance avec les groupes, de les tenir au courant des lettres des sympathisants de leurs régions désireux de se joindre à nous, de diffuser les suggestions intéressantes, qu’elles émanent d’une région, d’un groupe ou d’une individualité, de renseigner le mouvement dans son entier des possibilités d’actions dont il dispose : noms de propagandistes par la parole, leurs sujets de conférence, leur possibilité de déplacement, d’assurer la propagande par des campagnes dont les thèmes peuvent être suggérés par d’autres militants, comme ils peuvent émaner de lui (les groupes en désaccord avec l’efficacité de celle-ci ont toujours la possibilité de ne pas y participer), de développer partout où il le peut la Fédération anarchiste par la création de nouveaux groupes, de présenter le bilan, lors de chaque congrès, de la progression, de la stagnation ou du recul de notre organisation en raisons des rapports des groupes.


Le secrétaire aux RI, lors de la constitution d’un groupe, prendra un contact direct avec celui-ci, soit en l’établissant lui-même, soit en déléguant, pour le représenter et lui en rendre compte, un camarade connu, habitant un lieu géographique proche du nouveau groupe.


Ces contacts, outre leur caractère humain, constitueront par le dialogue engagé une mesure de probité intellectuelle, tant de la part du groupe postulant vis-à-vis de la Fédération anarchiste, que de la Fédération anarchiste vis-à-vis du groupe postulant.


Secrétaire aux Relations extérieures


Son rôle est d’assurer des contacts amicaux avec des groupements parallèles, sympathisants ou même simplement indépendants, faire connaître dans leur sein notre mouvement, notre journal, en un mot, nous montrer à eux sous notre vrai jour, d’envisager des actions communes avec eux sur des objectifs précis à la faveur de cartels, d’organismes de liaison ou simplement de campagnes sans lendemain. Un tel effort peut nous permettre la diffusion de notre presse à leurs manifestations, l’apposition de nos affiches dans leurs locaux, le reproduction de nos communiqués et de nos articles dans leurs journaux, voire notre participation à leurs meetings. Il va sans dire que de tels résultats ne peuvent être obtenus sans réciprocité.


Secrétaire aux Relations internationales


Ses contacts s’exercent avec les organisations anarchistes de langues étrangères. Il se tient en rapport avec elles pour tout ce qui concerne les événements mondiaux et les actions des anarchistes, et se documente sur la mesure dans laquelle ils ont pu les inspirer et les impulser. Il renseigne les camarades de tous les pays sur le climat et l’activité des anarchistes dans le monde. Il permet également d’apporter des informations correctives à celles que donne la presse officielle. Enfin, il peut alimenter la rubrique internationale de notre journal, le Monde libertaire.


Secrétaire à la trésorerie


Le trésorier perçoit directement des groupes ou individualités appartenant à la Fédération anarchiste une cotisation annuelle minimum (somme fixée volontairement peu élevée pour permettre à tous d’y souscrire et généralement la dépasser).


Dans le respect de l’autonomie des groupes, le trésorier n’a pas à connaître les noms et adresses des adhérents de chaque groupe, mais simplement leur nombre, confiance étant faite au trésorier du groupe qui le déclare.


Le trésorier tient au courant le secrétaire du Bulletin intérieur de la liste des adhérents (groupes ou individualités) à qui adresser ledit bulletin (réservé aux seuls membres de la Fédération anarchiste). La trésorerie permet d’assurer les frais de correspondance, les frais de déplacements des membres du comité au congrès, l’adhésion à des cartels, d’aider éventuellement à la sortie d’une affiche, à la propagation d’une campagne ou au soutien de notre journal.


Administration


Les administrateurs sont nommés par le congrès. Leur rôle est de veiller à la parution régulière du journal et à la bonne marche des œuvres du mouvement : Monde libertaire, librairie, etc...


Comme tous les autres responsables nommés par le congrès, ils peuvent s’entourer, pour les aider dans leur tâche, d’un ou plusieurs militant-e-s appointé-e-s ou non.


Comité de rédaction


Le Comité de rédaction a pour fonction d’assurer la rédaction régulière du Monde libertaire. Tous les articles soumis à son appréciation, sauf opposition de principe motivée de l’un de ses membres, sont publiés. Un article refusé est renvoyé à son auteur avec les raisons du refus.


Nommés et révocables par le congrès, les membres du Comité de rédaction peuvent coopter en cours de mandat, à l’unanimité, un ou plusieurs camarades en cas de défection d’un ou plusieurs de ses membres.


Radio libertaire


Le secrétariat de Radio libertaire participe comme les autres secrétariats au Comité de relations.


Quatre postes sont établis pour assurer le bon fonctionnement de la station :


  • Le secrétaire à la programmation : il est responsable de la grille, de l’agencement des programmes, de leur parution dans le Monde libertaire et de la qualité des émissions. Il se tient en relation avec les différents secrétariats Fédération anarchiste pour assurer le passage des informations et des communiqués sur Radio libertaire
  • Le secrétaire aux finances : il est chargé de gérer le budget de la radio et de veiller à l’autofinancement de Radio libertaire
  • Le secrétaire à la technique et à l’entretien : il est responsable de la maintenance du matériel et du studio, présente des prévisions d’investissement au secrétaire aux finances
  • Le secrétaire de l’association : il s’occupe du fonctionnement de l’association "Diffusion des moyens de communication", garante de Radio libertaire au niveau légal.

Secrétaire à l’Histoire et aux archives


Sa fonction est de rassembler, d’archiver différents documents (affiches, brochures, tracts, livres, etc.) ayant trait au mouvement anarchiste en général et à la Fédération anarchiste en particulier, dans le but de sauvegarder notre mémoire militante. Pour assurer ces fonctions, le secrétaire peut s’entourer de militants.


Secrétaire aux Editions


Son rôle est de contribuer à l’édition ou à la réédition de textes particulièrement importants pour l’anarchisme et sa propagande. Il doit assurer la promotion et la diffusion des productions des éditions du Monde Libertaire.


Fonctionnement du Comité de relations


La lecture de ce qui précède indique assez clairement l’interpénétration des différents postes, et notamment la liaison qui ne peut cesser d’exister entre les secrétaires aux Relations intérieures et aux Relations extérieures, cela en contact avec le secrétaire à la trésorerie, qui règle en fonction de ses possibilités l’envergure et la périodicité des actions à entreprendre.


Ce comité se réunit de façon régulière et sur convocation du secrétaire général.


Chaque secrétaire est responsable de son poste et, par conséquent, est seul à décider des mesures à prendre en ce qui le concerne.


Toutefois, il ne peut le faire, tant pour des raisons pratiques que morales, sans en avoir débattu avec tous et sans avoir tenu compte des objections, oppositions qui peuvent lui avoir été apportées.


Ainsi, si le travail s’accomplit en équipe, les décisions en dernier ressort sont prises par les ressortissants à chacun des postes, seuls responsables devant le congrès pour ce qui les concerne.


Chaque secrétaire peut s’entourer d’une commission de son choix pour l’aider dans sa tache et dont il prend l’entière responsabilité.


Le Bulletin intérieur


Le Bulletin intérieur est indépendant du Comité de relations, et pour son contenu, et pour son financement. Le CR ne peut y exercer un droit quelconque de censure ou d’interdit. Il est ouvert à tous sans que joue la moindre censure de la part de ceux qui en ont la charge.


Tous les articles y ont leur place, sauf ceux qui pourraient avoir un caractère de calomnie.


Tout article refusé par le Comité de rédaction du Monde libertaire peut paraître avec cette mention dans le BI..


Enfin, le Comité de relations y a recours lui-même pour ses communiqués aux groupes, ses actions, ses rapports d’activité lors de chaque congrès.


Le chapeautage de textes (groupes et individuels) ne doit pas exister dans le BI.


Le groupe gestionnaire du BI doit attendre le numéro suivant pour donner sa position, au même titre que les autres groupes.


Les abonnements au BI


Lorsque le groupe gestionnaire du BI reçoit une demande d’abonnement au BI, il demandera la conformité de l’appartenance à l’organisation du demandeur à la trésorerie. Les mêmes contrôles s’effectuerons pour les adhésions au travers du groupe, afin que les groupes ne reçoivent pas un nombre supérieur de BI au nombre adhérents, plus un pour les archives. En cas de démissions, la trésorerie informe les gestionnaires des démissions d’individuels ou de groupes. Les secrétaires de groupes signaleront directement les démissions dans leurs groupes pour rectifier le nombre de BI à recevoir.


La parution du BI sera mensuelle (sauf s’il n’y a pas d’articles).


Sauf impossibilité, son siège est fixé en province, tant pour décongestionner la capitale que pour permettre à cet organe une parfaite autonomie.


En cas de défaillance du groupe responsable, le Secrétaire général peut en confier provisoirement la tâche à un autre groupe.


Le congrès


Le congrès, ouvert aux seuls membres de la Fédération anarchiste (sauf invitation du Comité de relations), organisé par le groupe proposé et désigné par le précédent congrès, en liaison avec le Secrétaire général, a pour objet :


  • De faire le point de la situation morale et financière de la Fédération anarchiste et de ses œuvres
  • De débattre des motions, propositions, études, présentées par les groupes, individuels ou organisme de la Fédération anarchiste, et d’en tirer les grandes lignes des campagnes à mener au cours de l’année, ainsi que les décisions nécessaires à la bonne marche de la Fédération.

L’adhésion


L’adhésion à la Fédération Anarchiste repose sur deux facteurs :


  • l’un matériel : le règlement des cotisations
  • l’autre moral : l’acceptation sans réserve des principes énoncés par la présente déclaration.

Il en résulte que leur remise en cause publique consiste par là même le contrat de rupture de l’auteur de cette remise en cause avec la Fédération anarchiste.


Les principes de base ne peuvent être complétés ou modifiés (après proposition de textes soumis quatre mois avant le congrès) que par l’unanimité de celui-ci, mais sans que puissent être remis en cause nos concepts indiqués dans les préambules : autonomie des groupes et pluralité des tendances.


Tout membre de la Fédération Anarchiste a le droit et non l’obligation d’adhérer à des organisations culturelles, philosophiques, syndicales, pacifistes, de loisirs de son choix, dans le mesure où ces adhésions sont compatibles avec l’anarchie.


Cependant, toute liberté est laissée sur le plan de l’organisation du groupe de mener avec ces mouvements des actions communes.


Quiconque souscrit à cette déclaration peut adhérer à la Fédération anarchiste, soit par le canal d’un groupe, soit individuellement (en raison de son éloignement de tout groupe ou simplement parce qu’il/elle désire rester isolé-e).

Repost 0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 18:18
 Les groupes de la Fédération anarchiste qui ont un site internet ou un blog :
arton504-a0199

- 14 CALVADOS - Groupe de Caen - http://facaen.zeblog.com

 


 

- 23 CREUSE - Groupe Arthur Lehning - http://anarchie23.centerblog.net

 


 

- 24 DORDOGNE - Groupe Drapeau Noir Périgord - http://dnp.lautre.net

 


 

- 25 DOUBS - Groupe Pierre Joseph Proudhon - http://www.lautodidacte.org

 


 

- 26 DROME - Groupe La Rue Râle ( St Marcellin-Royans ) - http://vercors-libertaire.blogspot.com/

 


 

- 27 EURE - Groupe d’Evreux - http://FAgroupedEvreux.monsite-orange.fr

 


 

- 30 GARD - Groupe Gard-Vaucluse - www.fa-30-84.org


 

-35 ILLE-ET-VILAINE

  - Groupe La Sociale -http://www.farennes.org (Librairie associative " La Commune "

17 rue de Chateaudun - 35 000 Rennes - ouverte le mercredi & samedi de 14 heures à 18 heures)

- Groupe La Digne Rage - http://anartoka.com/la-digne-rage/p...

 


 

- 38 ISERE - Groupe FA Vercors (Lans en Vercors) - http://vercors-libertaire.blogspot.com/

 


 

- 45 LOIRET - Groupe Gaston Couté - http://www.yagoa.fr/loiret-libertaire

 


 

- 63 PUY-DE-DOME - Groupe Abel Paz - http://anarsixtrois.unblog.fr

 


 

- 67 BAS-RHIN - Groupe de Strasbourg - http://fastrasbg.lautre.net

 


 

- 69 RHONE - Groupe Vivre Libre - http://vivre-libre.org

 


 

- 73 SAVOIE - Groupe de Chambéry - http://fa73.lautre.net

 


 

- 75 PARIS

 

- Groupe Pierre Besnard - http://chronique-hebdo.blogspot.com/

 

- Groupe CLAAAAAASH - http://claaaaaash.over-blog.org

 

- Groupe Salvador Segui -www.groupe-segui.blogspot.com

 

- Groupe Béton Armé - http://beton-arme.blogspot.com/

 

- Groupe Quartier pirate -   http://www.quartier-pirate.blogspot.com/

 

- Groupe Artracaille - pour le groupe : http://www.artracaille.fr/ // pour l’émission radio : http://artracaille.blogspot.com/

 

- Librairie du Monde libertaire - http://www.librairie-publico.com/

 

- Bibliothèque La Rue - http://bibliotheque-larue.over-blog.com/

 

- Radio Libertaire - 89.4 Mhz et sur le net http://rl.federation-anarchiste.org/

 


 

- 84 VAUCLUSE - Groupe Gard-Vaucluse - http://www.fa-30-84.org

 


 

- 86 VIENNE - Groupe Pavillon Noir de Poitiers -http://pavillon.noir.over-blog.fr/

 


 

- 91 ESSONNE - Groupe Evry-Corbeil - http://www.essonnelibertaire.org/

 


 

- 92 HAUTS-DE-SEINE - Groupe Idées noires - http://www.ideesnoires.fr.nf

 


 

- 94 VAL-DE-MARNE - Groupe Elisée Reclus - http://fa-ivry.forlogaj.net/

 


 

- BELGIQUE - Groupe Ici et maintenant - http://www.ici-et-maintenant.org

Le groupe édite avec d’autres le trimestriel "A voix autre" : http://www.avoixautre.be

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 10 juin - Vannes - 10h30 Rassemblement en mémoire de Clément Méric, antifasciste, tué par des néo-nazis. Clément, Brestois d’origine, militant anti-fasciste, anti-capitaliste et de la cause animale, a été assassiné le 5 juin 2013 par des néo-nazis à Paris. L’actualité nous confirme que ses combats sont toujours nécessaires. Programme : lecture publique de textes et chants de lutte, puis pique-nique. Le Kiosque, esplanade du port, la Rabine. Proposé par le groupe libertaire René Lochu

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 11 juin - Augan (56), café Le champ commun - 17h : 150 années de luttes à travers les chants italiens avec "Le chant des grenouilles", "Senti le rane che cantano…" Dans ce spectacle mêlant récits, chants et musique, nous vous ferons entendre d’autres voix : celles, orgueilleuses et enragées, des brigands méridionaux et de leur guerre désespérée contre le nouvel État ; celles des paysans et des ouvriers agricoles, dont les luttes pour une existence meilleures seront sans relâche ; celles des travailleurs des carrières de marbre de Toscane, des mineurs de soufre de Sicile ; les voix fières et impertinentes des mondines ; celles des émigrés qui, après des décennies de défaites, allaient poursuivre leur rêve de justice dans d’autres terres. Entrée libre. Petite restauration sur place

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 13 juin - Inzinzac-Lochrist (56), cinéma le Vulcain - 20h30 Projection de "Bienvenus", comédie sur un centre d'accueil pour réfugié-e-s en Norvège. Débat avec Amnesty international

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 juillet - Hennebont (56) - 12h Pique-nique végétarien et végétalien. Chacun-e apporte un plat et on partage. Table de presse : droit des animaux, impacts sanitaires, sociaux, éthiques, écologiques de l'alimentation, de la production / consommation carnée et ovo lactée. Rdv à la bergerie, le long du Blavet sur le halage. Organisé par le collectif veg@net-c.fr

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 8 et dimanche 9 juillet - Notre-dame-des-landes (44) - De nos terres à la Terre : Résister, agir, vivre... Rassemblement annuel organisé par la Coordination des opposant-e-s. Plus d'infos : http://notredamedeslandes2017.org

--------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements