Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 14:21

Oser et comprendre l’anarchisme (texte repiqué car il est très bien)

L’anarchie, alternative au désordre
« L’Anarchie est la plus haute expression de l’ordre »
Elisée Reclus arton504-a0199.jpg

 

"C’est l’anarchie !"

 

" C’est l’anarchie ! ". Les gens de pouvoir, les médias utilisent à profusion le terme anarchie pour désigner le chaos économique, politique et moral de notre société. L’emploi du mot anarchie tendrait à faire croire que ce monde est livré aux mains de forces diaboliques qui veulent renverser le bel édifice que les peuples disciplinés, conduits par les États, ont bâti au cours des siècles. Pourtant, ce sont bien les Etats qui se partagent et gouvernent la planète. C’est bien à eux que l’on doit le désordre économique dans lequel nous vivons. Faire mieux que les États dans les domaines du chaos et de l’horreur est difficile...

 

Qui peut croire encore que le pouvoir est synonyme d’organisation ? Ceux qui vivent du pouvoir, très certainement. Mais pas les anarchistes. Le chaos institutionnalisé, le pouvoir et l’esclavage ont fait leur temps. Aujourd’hui, choisir l’anarchisme, c’est faire preuve de réalisme et de sens organisationnel.

 

Nos détracteurs (des fascistes aux marxistes en passant par les démocrates) nous considèrent comme des terroristes ou des idéalistes en retard d’une révolution. Il y a ceux et celles aussi qui prétendent défendre l’anarchisme, mais qui préconisent une société sans règle, sans morale, sans contrainte, dans laquelle on pourrait faire ce que l’on veut. Quel choix la ou le citoyen-ne raisonnable pourra-t-il/elle faire entre les propositions d’autoritaires de toutes sortes qui ont montré leur faillite, et celles des nihilistes de tout poil qui prétendent que demain on rasera gratis, tout étant résolu par la suppression pure et simple de toutes les institutions mises en place jusqu’à nos jours ?

 

La pensée libertaire englobe un projet de société différent de tous les modèles connus jusqu’à présent.


 

Alors, l’anarchie, c’est quoi ?

 

C’est l’état d’un peuple, et plus exactement encore, d’un milieu social sans gouvernement. Hormis les anarchistes, toutes et tous les philosophes, toutes et tous les moralistes, toutes et tous les sociologues, y compris les théoricien-ne-s démocrates et les doctrinaires socialistes, affirment qu’en l’absence d’un gouvernement, d’une législation et d’une répression qui assure le respect de la loi et sévit contre toute infraction à celle-ci, il ne peut y avoir que désordre et criminalité. Les anarchistes affirment que "l’anarchie est la plus haute expression de l’ordre ".

 


Anarchie et ordre ?

 

Notre ordre repose sur l’entente (principe de Liberté, opposé au principe d’Autorité). Au contraire, les autres propositions d’organisation de la société - socialisme, libéralisme, marxisme... - ont toujours octroyé à une minorité de privilégié-e-s le droit de gérer la société à la place des concerné-e-s et pour leur propre profit. Ce mode de gestion porte un nom : l’État. L’État est l’expression politique du régime économique auquel est soumise la société. Il permet et justifie l’oppression et l’exploitation de l’humain par l’humain : il confisque à l’individu son pouvoir - en dictature comme en démocratie (élections) - et met ce pouvoir au service du Capital (répression des mouvements sociaux, aides financières...).

 

L’État, à force d’être omniprésent, finit par se superposer à la société, et tente de faire croire qu’en-dehors de lui elle ne saurait fonctionner. Cette illusion est d’autant plus pathétique que l’État constitue de fait un groupe social à part entière, coupé des réalités des individus et des autres groupes sociaux. Il ne sert qu’à maintenir l’ordre (fonctions législative et répressive) au service des intérêts de la classe exploiteuse, qu’on la nomme patronat, bourgeoisie ou nomenklatura.

 

Il s’appuie pour cela sur une morale dégradante et humiliante pour l’être humain, secondé en ce sens par la religion qui légitime elle aussi l’exploitation et la domination, se contentant parfois d’en condamner les manifestations les plus brutales, sans jamais émettre de critique de fond ni proposer d’autre modèle que patriarcal, conservateur, hiérarchique et caritatif

 

Les anarchistes refusent ce modèle sociétaire, oppresseur, exploiteur, négation de l’individu et de ses aspirations. Ils et elles cherchent par tous les moyens à montrer qu’il est possible et souhaitable de vivre dans une société égalitaire, gérée directement et librement par ses diverses composantes : individus, groupements sociaux, économiques, culturels, et ce dans le cadre du fédéralisme libertaire.


 

Le refus de l’autorité.

 

Le refus de l’autorité n’est pas apparu avec les théories libertaires. Il les précède largement au travers des actes, des attitudes d’individus ou de groupements sociaux. Certains événements historiques nous le rappellent : par exemple les révoltes des esclaves dans la Rome antique, les jacqueries paysannes du Moyen âge, l’essor de la Renaissance, les philosophes des Lumières, la Révolution française. Plus près de nous, ces théories ont participé au déclenchement de la Révolution de 1848, de la Commune de Paris, de la Révolution russe et de la Révolution espagnole. Autant de lieux, de situations, dans lesquels des femmes et des hommes ont cherché à desserrer, voire à abolir l’étau oppressif dans lequel ils et elles se sentaient pris-es au piège.

 

En replaçant ces événements dans le contexte historique et social qui leur a donné naissance, on s’aperçoit qu’ils visent le même but : l’amélioration des conditions d’existence, le partage des richesses, le droit à la connaissance, l’instruction, le bien- être, bref une aspiration au bonheur. Ces mouvements de révolte ont été pour la plupart écrasés (les esclaves, les paysans, la Commune de Paris), ou récupérés au profit d’une classe ou d’un parti (la bourgeoisie émergente sous la Révolution française, les Bolcheviks dans la Révolution russe), ou encore détournés de leur but (les monarques dits " éclairés " du Siècle des Lumières). Car malgré l’embryon de liberté qu’ils contenaient, ils n’étaient pas suffisamment forts ni structurés pour renverser le cours des choses. Ils étaient des utopies dans le sens où ils ont osé projeter sur l’écran de l’avenir des images en contradiction avec celles de leur temps.


 

Héritages.

 

Cet héritage philosophique a été théorisé puis mis en pratique au XIXè siècle, coïncidant en cela - et non sans raison - avec l’apparition du nationalisme et de l’étatisme.

 

On s’accorde aujourd’hui à dire que Pierre-Joseph Proudhon est le "père" de l’anarchisme, le théoricien du système mutualiste et du fédéralisme, et l’inspirateur du syndicalisme ouvrier. Son influence sur le mouvement ouvrier a été réelle, puisqu’au sein de l’Association Internationale des Travailleurs (A.I.T.) existait un courant nettement proudhonien.

 

Le Congrès de Saint-Imier (1872) jette les bases de l’anarchisme. Les délégués réunis proclament " que la destruction de tout pouvoir politique est le premier devoir du prolétariat ", " que toute organisation d’un pouvoir politique soi-disant provisoire et révolutionnaire pour amener cette destruction, ne peut être qu’une tromperie et serait aussi dangereuse pour le prolétariat que tous les gouvernements existant aujourd’hui... ".

 

Ces idées, reprises de Michel Bakounine et de la Première Internationale, resteront présentes jusqu’à nos jours. Elles seront l’apanage de Louise Michel (Commune de Paris), du 1er Mai 1886 (Etats-Unis), de Fernand Pelloutier (Bourses du Travail), des explications du monde d’Elisée Reclus, éminent géographe, de Pierre Besnard (anarchosyndicalisme), de Pierre Kropotkine et du communisme libertaire, de Paul Robin et de son école libertaire de Cempuis, de Jean Grave et de ses quarante ans de propagande anarchiste, de Gustave Landauer, fusillé par la soldatesque en 1919 pour sa lutte au côté des Conseils Ouvriers de Bavière, de Nestor Makhno et de son engagement dans la révolution russe, de Sacco et Vanzetti, assassinés par la chaise électrique pour leurs idées, d’Erich Mühsam, poète et dramaturge allemand, mort dans un camp de concentration en 1933, de Buenaventura Durruti pendant la guerre d’Espagne, d’Armand Robin et ses langues multiples, pour ne citer que quelques-uns.

 

Après la seconde guerre mondiale, elles resurgiront et verront la création de la Fédération Anarchiste Francophone, de l’Internationale des Fédérations anarchistes dans le monde ; elles impulseront la reconstruction de la Confédération Nationale du Travail, anarchosyndicaliste, affiliée à l’A.I.T., elles souffleront dans les rangs de Mai 68 et de la contre-culture, dans le mouvement social...


 

De l’anarchie à l’anarchisme.

 

Ainsi donc, l’anarchie est ce que nous entrevoyons (société libertaire) ; l’anarchisme est le mouvement social qui poursuit la réalisation de l’idéal anarchiste. L’anarchisme est une lutte incessante, sous les formes les plus variées, contre les préjugés, l’obscurantisme, le fait autoritaire. Il s’articule principalement autour de deux types de tâches : les unes destructives, les autres reconstructives. Les actions destructives consistent à saper profondément le principe d’autorité dans toutes ses manifestations, le démasquer, combattre toutes les manœuvres par lesquelles il tente de se réhabiliter et de se survivre sous une autre forme. Les actions reconstructives, parfois parallèles aux destructives, visent à mettre en place un fonctionnement fédéraliste et de gestion directe. Pour cela, il faut un outil adapté, une organisation...


 

Organisation.

 

L’organisation est fonction du degré de conscience, atteint par les discussions, débats et confrontation d’idées, et dans l’action. Plus cette conscience sera grande et plus la vitalité de l’organisation sera élevée. Pour aboutir à une organisation souple et forte, en même temps conforme à l’esprit libertaire, il faut aller de la base au sommet, de l’unité au nombre, du particulier au collectif. Nous nous accordons entre individus et groupes sur un ensemble de principes généraux, de conceptions fondamentales et d’applications pratiques (voir nos " Principes de base ") : c’est le fédéralisme qui permet à chacun de rester lui-même, de se soustraire à tout écrasement, de garder son autonomie, de prendre une part active à la vie de l’organisation, d’émettre son opinion. Une telle organisation laisse à chacun de ses éléments la totalité des forces qui lui sont propres, tandis que par l’association de ces forces, elle atteint elle-même son maximum de vitalité.


Action.


 

L’action n’est pas l’agitation. Elle doit correspondre à un but, la révolution libertaire, et à une stratégie, plus circonstancielle. Parfois, la situation sociale est provisoirement calme, parfois elle s’emballe. L’organisation doit s’adapter à ces différentes phases. En tout état de cause, la place des militants et militantes anarchistes est dans la lutte sociale, expression de la lutte des classes, y compris dans les luttes dites réformistes (lutte contre la précarité, contre les licenciements, augmentation des salaires, défense des services publics...), avec nos pratiques antiautoritaires et d’action directe (contrôle et révocabilité des mandaté-e-s...), et nos perspectives d’ensemble.

 

C’est de la confrontation entre nos idées, nos pratiques, et les masses, que peut surgir ou naître progressivement la conscience révolutionnaire.


 

Des propositions.

 

L’anarchisme, enfin, est un ensemble de propositions et de pratiques tendant à l’émancipation totale de l'individu en société. Si la société existe en tant qu’entité sociologique, l’individu existe tout autant, sans rapport hiérarchique à cette société. C’est donc l’harmonie entre ces deux éléments que recherchent les anarchistes.

 

L’émancipation est de triple nature. Emancipation économique d’abord, par la réappropriation des outils de production, leur gestion directe par les travailleuses et travailleurs eux mêmes, et par la répartition égalitaire des richesses.

 

Emancipation politique ensuite, par le remplacement de la bureaucratie d’État, par une organisation fédéraliste des secteurs de la société, maintenant la cohésion et préservant l’autonomie.

 

Emancipation intellectuelle, enfin, via la prise en charge par l’individu de son rôle social, reléguant la religion et toute forme de soumission au musée des horreurs. Une société sans classe et sans État, organisée par et pour les femmes et les hommes, voilà ce que veut l’anarchisme.

 

L’anarchiste est par tempérament et par définition réfractaire à tout embrigadement qui trace à l’esprit des limites et encercle la vie. Il/elle nie le principe d’autorité dans l’organisation sociale. Il ne peut donc y avoir de catéchisme libertaire.

 

L’organisation anarchiste de la société, émanation directe de la volonté des individus et des groupements sociaux, ne pourra se réaliser qu’en dehors et contre la tutelle de tous les organismes et structures autoritaires établis sur l’inégalité économique et sociale.

 

Les fondements éthiques et organiques du fédéralisme libertaire sont : la liberté comme base, l’égalité économique et sociale comme moyen, la fraternité comme but. Cette définition marque la profonde différence entre le fédéralisme libertaire et le " fédéralisme étatique ".

 

Nous appelons de toutes nos forces une société de type fédéraliste, fondée sur la possession collective ou individuelle des moyens de production et de distribution (excluant toute possibilité pour certain-e-s de vivre du travail d’autres), l’entraide, l’abolition du salariat et de l’exploitation de l’humain par l’humain.

Les anarchistes n’accordent aucun crédit à un simple changement des personnes qui exercent l’autorité : les mêmes causes engendrent les mêmes effets. Toutes les formes d’autorité se tiennent. En laisser subsister une seule, c’est favoriser la réapparition de toutes.


 

Vers une société libertaire.

 

Pour arriver à instaurer une société libertaire, il faut se doter de moyens en accord avec la finalité. Tel que l’exprime Errico Malatesta, " ces moyens ne sont pas arbitraires, ils dérivent nécessairement des fins que l’on se propose et des circonstances dans lesquelles on lutte. En se trompant sur le choix des moyens, on n’atteint pas le but envisagé, mais on s’en éloigne, vers des réalités souvent opposées et qui sont la conséquence naturelle et nécessaire des méthodes que l’on emploie ".

 

Il est possible de vivre dans une société égalitaire, gérée directement et librement par ses diverses composantes (individus, groupements sociaux, économiques, culturels, ethniques...) dans le cadre du fédéralisme.

 

Les règles qui vont faire fonctionner une telle société sont basées sur des contrats mutuels, égalitaires, réciproques, pouvant être remis en cause à tout instant. Ces contrats peuvent être écrits ou tacites.


 

Mandatements.

 

Une telle société ne peut évidemment pas fonctionner sans entraide ni coopération volontaire. La délégation de responsabilité permettra de discuter au niveau fédéral. Mais attention, entendons-nous sur les mots : pour les anarchistes, chaque délégué-e reçoit un mandat précis. L’assemblée qui l’a mandaté-e exerce un contrôle permanent sur son travail, et, surtout, peut le ou la révoquer à tout moment si le travail qu’il ou elle effectue ne correspond pas à son mandat. Ceci dit, c'est le rapport de confiance qui prime, ce principe de révocabilité étant un garde-fou.

 

L’anarchisme est une proposition globale de société cherchant à promouvoir une civilisation réellement différente. Il oppose le principe de liberté au principe d’autorité, l’entraide à la loi de la jungle, l’égalité à la discrimination. " Aussi longtemps que la société sera basée sur l’autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d’insurrection. "

 

(Élisée Reclus).


 

Fédération anarchiste

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 22:19


« Pour moi la vérité, c'est qu'un ouvrier bien portant peut très bien
faire ses dix heures par jour et qu'on doit le laisser libre de travailler
davantage si ça lui fait plaisir ! »
Henri Schneider, patron du Creusot, 1892



ML 1570 rectoSommaire


Du staccato scatologique du pouvoir, par A. Somiador, page 3

On enfonce les pauvres, par B. Beaudoin, page 5

Bové girl, par J.-P. Garnier, page 5

Brèves indiennes, page 6

Garde à vue ! Page 7

Le Livre en lutte, par E. Verhencke, page 8

Luttes à la une, par H. Lenoir, page 9

Tyrannie techno, par Pâté d’alouette, page 10

ML 1570 versoAu sujet de Polanski, par R. Dadoun, page 11

Anti-IVG en Europe, par Pathote, page 15

Chavez militariste, par Fred, page 15

Désobéissance en Palestine, par N. Gordon, page 16

Succès matériel, échec social, par N. Potkine, page 17

Palestine, « Rachel », par H. Hurst, page 19

Poème, par L. Krokaga, page 20

Se débarrasser de dieu, par S. Moulis, page 20

Vie du mouvement, page 21

Radio libertaire, tous les programmes, page 22

L’agenda de toutes les escapades, page 23

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 14:32
Décidémment, il faut tout faire soi-même, grmmlll...
Comme le programme détaillé n'est disponible ni sur le site des CEMEA, ni sur celui de la CGT, voici donc la programmation de cette prometteuse journée-débat. Un peu de réflexion va changer des manifs-promenades interprofessionnelles... Au groupe libertaire Lochu-Ferrer, on a décidé de relayer des initiatives qui nous paraissent intéressantes, sans s'arrêter aux étiquettes des groupes initiateurs, ni sans que ce soit un blanc seing par ailleurs pour ces dits groupes.
Cette journée-débat fait suite au délire sécuritaire et à l'impressionnant et surdimensionné écho médiatique (merdiatique plutôt) lié à la fugue d'un patient de l'hôptal psychiatrique de Saint-Avé, près de Vannes. Un peu de recul s'imposait...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Décompensation sécuritaire chez les psy

Les CEMÉA et les CGT des établissements psychiatriques de Bretagne proposent une journée débat le Vendredi 20 novembre 2009, Espace Cosmao Dumanoir, 84 bd Cosmao Dumanoir, à LORIENT.


                Charge mentale, burn out, stress : un vocabulaire spécifique sur la souffrance au travail apparaît. Reprise et instrumentalisée par les politiques de prévention et de sécurisation du travail, cette souffrance est une réalité dans le quotidien des salariés.

 

            Au XIXème siècle, l'insécurité sur le lieu de travail tuait, développant une forme collective de lutte : le syndicalisme.

            Au XXIème siècle, l'hyper-individualisation est une nouvelle violence qui mène jusqu'au suicide sur le lieu de travail.

 

            La souffrance au travail prend une dimension particulière pour le personnel des hôpitaux psychiatriques. Dans cet espace, notre travail est d'accueillir la souffrance de l’autre dans toutes ses manifestations. C’est une confrontation quotidienne avec l’inquiétante étrangeté décrite par Freud. Confrontation violente, fascinante, énigmatique, dérangeante,  elle vient toucher l'intimité de notre être. L'envie de fuir est grande et nous avons besoin d'un environnement sécurisant pour élaborer des dispositifs de soins capables d'étayer une « vraie rencontre fondamentale » avec le patient. Les conditions de travail déterminent cet environnement.

 

Dans les « hôpitaux-entreprises », nous sommes transformés en vulgaires ressources humaines à optimiser. L'assignation à des tâches administratives, comptables et financières, à l'application de protocoles de soin, à repérer et à gérer des symptômes ne favorise pas la rencontre et devient même une possibilité d'évitement.

 

Le bling-bling sécuritaire représente bien la perversité du système. Imposé, il attaque l'indispensable sécurité nécessaire au soin. Pourtant nous l'alimentons avec avidité car il nous offre des solutions pouvant paraître rassurantes dans un environnement de travail très insécurisant.

 

            Pris entre notre désir d'accueillir, de soigner, d'accompagner, et entre nos processus de défenses psychiques face aux pathologies psychiatriques, nous devons assumer de nouvelles conditions de travail axées sur la rentabilité. Travailler de plus en plus seuls même dans une équipe, faire plus et mieux (comme si nous faisions mal) avec de moins en moins de temps, de personnel, d'échanges, de rémunération....

 

 

La décompensation sécuritaire ne serait-elle pas liée à notre souffrance silencieuse à nous personnel en psychiatrie ?

Comment dans ces conditions intenables pouvons-nous construire le dispositif thérapeutique nécessaire à la rencontre ?

PROGRAMME

 

 

8H30 : Accueil

 

9H00 : Ouverture de la journée

 

9H15 : « Vol au-dessus d'un nid de coucou : le préfet qui a peur, l'hélicoptère et les fous » par Jean-Jacques LOTTIN (L’Isle-sur-la-Sorgue. 84) directeur d'études de santé publique, membre du Réseau de la psychothérapie institutionnelle.

DISCUSSION

 

10H15 : Patrick COUPECHOUX, journaliste indépendant, collaborateur au Monde Diplomatique,  auteur de « La détresse des opprimés : enquête sur la souffrance psychique en France». « Au cœur de la souffrance il y a le travail, et ses nouvelles organisations, la disparition des collectifs... »

DISCUSSION

 

11H15 : « Évaluation, capitalisme et pulsion de mort » par Joseph MORNET, psychologue au Centre de psychothérapie de Saint-Martin de Vignogoul (34) administrateur de la Fédération Croix Marine auteur du « Petit guide de l'accréditation illustré ».

DISCUSSION

 

12H30 : Rencontres, échanges en déjeunant autour d'un buffet sur place (pour les inscrits).

 

14H00 : « L'augmentation du nombre des suicides parmi le personnel soignant en psychiatrie » Isabelle AUBERTLe carrefour des impasses » (Poitou). infirmière de secteur psychiatrique, psychothérapeute, traductrice, écrivain, auteur de « 

DISCUSSION

 

15H00 : « Le fichage en psychiatrie » par Claire GEKIERE psychiatre de secteur  (38) DELIS Santé Mentale Rhône-Alpes (Droit Et Liberté face à l'Informatisation de la Société) association de professionnels qui informe, réfléchit et initie des actions face à l'informatisation en santé mentale.

DISCUSSION

 

16H00 : UTOPSY, association créée par des internes, afin d'offrir un espace d’échange autour de la clinique, du transfert, de la place de la folie dans la société.

DISCUSSION

 

17H00 : Clôture

 

 

            Les CEMÉA (Centre d'entraînement aux méthodes d'Éducation Actives) sont un mouvement de personnes engagées dans des pratiques autour des valeurs et des principes de l'Éducation Nouvelle et des méthodes d'éducation active, pour transformer les milieux et les institutions par la mise en action des individus.

            Pour faire partager et vivre ses idées par le plus grand nombre, les  CEMÉA ont choisi un outil privilégié : la formation.

« Tout être humain peut se développer et même se transformer au cours de sa vie. Il en a le désir et les possibilités »

« Le milieu de vie joue un rôle capital dans le développement de l'individu. »

L'expérience personnelle est un facteur indispensable du développement de la personnalité. » Gisèle de FAILLY

 

INSCRIPTION à envoyer à

CGT EPSM, 22 rue de l'hôpital BP 10

56896 SAINT-AVÉ CEDEX

02 97 54 49 49 poste 41 36

       
     
   
 
Frais de participation

 

inscription à la journée : 10 euros

inscription à la journée et au repas débat : 23 euros

□ inscription formation continue (journée et repas) : 70 euros

 

numéro  formation continue des CEMÉA : 53 29 00116 29

 

 
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 00:18

« En matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d'ancêtres. »
   André Breton



ML verso 1570ML recto 1570Sommaire


Faire sauter le cadenas, par Fabrice groupe La Sociale de Rennes, page 3

Edvige a deux enfants, par G. Goutte, page 5

Brèves et infos, page 6

Syndicalisme et régression, par S. Mahé, page 7

Luttes et convergences, par F. Sébastianoff , page 9

Pas de santé pour les pauvres, par P. Schindler, page 11

Drame social et résistance ouvrière, par A. Cuenot, page 12

El Libertario du Venezuela, interviews, page 14

Colloque bisontin sur Proudhon,
par É. Vilain, page 17

Expériences libertaires, par N. Potkine, page 20

La vie du mouvement, page 21

Radio libertaire au fil de la semaine, page 22

L’agenda, militantisme et loisirs, page 23

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 23:37
Salut,

Causerie libertaire autour de l’autogestion, au Billabong, à partir de 20h30, ce mercredi 28 octobre, proposée par le groupe libertaire René Lochu (FA Vannes).
Une présentation de l’autogestion, de notre point de vue, est disponible ici : http://anars56.over-blog.org/article-33301418.html

Le groupe Lochu est coorganisateur de la projection-débat autour de « les fusillés pour l’exemple de 1914-18 », à la maison des assos de Vannes, le mercredi 4 novembre (20h) ET du rassemblement du mercredi 11 novembre, à 11h30, rue Jaurès à Vannes, pour la réhabilitation de ces « fusillés pour l’exemple » - Détails dans l’agenda.

Tournée de réunions publiques en Bretagne de la fédération anarchiste : Chaos capitaliste ou décroissance libertaire ?
- Mardi 10 Novembre 20H : Maison  du Champ  de Mars,  Salle Gune,  6  cours  des Alliés,  Rennes. M° Ch. De Gaulle
- Vendredi 13 novembre, 20h30 : Pontivy, Palais des Congrès, Place des ducs de Rohan.
- Samedi 14 novembre, 15 heures : Saint-Brieuc, quartier des Villages, salle Michel Fraboulet

Le samedi 16 janvier, au Café de la Pente, se déroulera un concert de soutien au groupe libertaire Lochu.

Anarchas salutations,
le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la FA 56

N'hésitez pas à envoyer des infos pour qu'elles soient relayées (du moment qu'elles sont dans l'esprit de cette lettre d'infos). On n'est pas au courant de tout !

Toujours plein d’infos sur Indymedia Nantes : https://nantes.indymedia.org/colonne_centrale

Radio libertaire peut toujours être écoutée en direct là : http://rl.federation-anarchiste.org/sommaire.php3

La semaine passée, ont été savourées ces 2 émissions "là-bas si j'y suis" sur l'écotartuffe Nicolas Hulot : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1766 et http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1767

Cette vidéo de Laurent Ruquier... euh Wauquiez (secrétaire d'Etat à l'emploi) nous a bien fait marrer (il a des références Monsieur le Sinistre !), ça dure dans les 30 secondes : http://www.dailymotion.com/video/xatvaz_lapsus-wauquiez-confie-une-mission_news

------------------------------------------------------------

Mercredi 28 octobre – Auray – Causerie libertaire autour de l’autogestion par le groupe libertaire Lochu-Ferrer (FA Vannes-Lorient) au café le Billabong : http://www.billabongcafe.com/ – 20h30 – Moyen de vivre à égalité, l’autogestion trouve aujourd’hui un nouveau souffle au sein des AMAP et de nombreux collectifs dont les participants entendent s’impliquer, en limitant les rapports de pouvoir. Peut-on imaginer l’autogestion comme alternative au capitalisme à la démocratie représentative ? Entrée libre sans obligation de consommer !

-----------------------------------------------------------

Mercredi 28.10.2009 au centre Athena à Auray à 20:00 - VOYAGE AU PAYS DU FUTUR par Jean Claude PIERRE. Point de fatalisme, d'autres voies sont possibles ...

-------------------------------------------------------

Jeudi 29 octobre – Le Bono (56) - Appel à la création d'un collectif en Morbihan pour agir en vue de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique – Copenhague - décembre 2009 : - http://climatjustice.org/urgence-climatique-et-justice-sociale-lappel/
20h30 à la salle du Foyer (derrière la Poste).

-------------------------------------------------------------

Vendredi 30 octobre – Vannes – 18h – La Rabine – Rassemblement organisé par One Voice http://www.one-voice.fr/ – Cercle de silence contre la vivisection et la torture animale

-----------------------------------------------------------

Vendredi 30 octobre - Pénestin (56) - 20h30, projection de "simplicité volontaire et décroissance 2 " de J.C.Decourt .
"Plus de liens, moins de biens", voilà résumé en quelques mots ce vers quoi nous devrions tendre... la Croissance, le Développement Durable, totems tout puissants que l'on nous somme de vénérer, ne seraient que poudre aux yeux, pire, sources des pires catastrophes à venir ?
La soirée aura lieu au Bateau Livre, rue du Haut Pénestin. Entrée libre. La projection sera suivie d'un échange avec Thierry Brulavoine, chroniqueur dans le journal "la décroissance".

-----------------------------------------------------------------

Samedi 31 octobre – Lorient – Librairie l’Imaginaire (rue de la Patrie) : 15h : Conférence et dédicace d’Isabelle Pivert, animatrice des éditions du Sextant (éditions de bouquins anars, basée au Pouldu à Clohars-Carnoët) : http://www.editionsdusextant.fr/index.php et auteure de « soleil capitaliste » et de « plan social ».

-------------------------------------------------------------

Programme du mois du film documentaire dans la région de Vannes : http://pagesperso-orange.fr/cinecran-vannes/MoisduDoc-2009/Index.htm

------------------------------------------------------------

Mardi 3 novembre 2009 - RENNES - 20h : Projection du film "The Take", film sur la récupération d'usine par des ouvriers et ouvrières en Argentine, suivi d'un debat sur l'autogestion proposé par le groupe anarchiste rennais "La Digne Rage". Au Papier Timbré, 39 rue de Dinan, métro Ste Anne.
Entrée libre. contact: ladignerage@yahoo.fr Site: http://www.anartoka.com/la-digne-rage

----------------------------------------------------------

Mercredi 4 novembre - Vannes - Projection publique gratuite, du documentaire d'Alain Moreau "Les fusillés pour l'exemple", passé sur France 5. 20 heures - Maison des Associations, 6 rue de la Tannerie, salle 2, 1er étage - suivie d'une discussion. Initiée par la Libre-pensée et organisée par un collectif d’organisations, dont le groupe libertaire Lochu.

---------------------------------------------------------------

Association Souliers, vous êtes filmés : http://asso.souliers.free.fr/ Agenda de leurs activités au Cafe de la Pente à Rochefort en Terre (56)

Vendredi 6 novembre à 20h30 : Soirée "Souliers, vous êtes filmés !"
Vendredi 27 novembre à 19h00, assemblée pour tous les adhérents, sympathisants et motivés en tout genre.

---------------------------------------------------------------

Samedi 7 novembre - LANNION -En soutien aux faucheurs et faucheuses volontaires d'OGM : CONFERENCE - BOUFFE BIO - CONCERT
Stand du CBSFVO : http://www.soutienfaucheursbretagne.org/

- 14h30 avec conférence/débat- les OGM dans l'agriculture Bretonne (Douglas Esteban- paysans sans terre Brésil)
- 19h Bouffe bio locale
- 20h30 Concert : La Lada (Musique de l'Est trad festive) + Francis Jackson (Disco Breizh) + Heat Wave (Funk explosif)

- Repas bio 10 € / Concert 10 € / Repas + concert 16 €

Réservations aux : 06-08-92-29-27 / 06-37-14-89-27

------------------------------------------------------------

Mercredi 11 novembre – Vannes - Rassemblement vers 11h30, POUR REHABILITER LES FUSILLES POUR L’EXEMPLE de 1914-1918 (réhabilitation sans condition avec effacement des décisions iniques prononcées par les conseils de guerre + demande de pardon par l'Etat aux familles concernées + inscription des noms sur les monuments aux morts). En bas de la rue Jean Jaurès, face la nouvelle capitainerie du port de Vannes. Jaurès fut le premier assassiné de la guerre de 14-18…
Initié par la Libre-pensée et organisé par un collectif d’organisations, dont le groupe libertaire Lochu.

-------------------------------------------------------------

Vendredi 13 Novembre - IUT de Vannes - Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, conférence de Patrick VIVERET (auteur de "Reconsidérer la richesse"). http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Viveret Amphithéâtre Sauvy - 20h30. Entrée libre.

-----------------------------------------------------------------

Vendredi 13 novembre – Pontivy – Débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais, organisé par le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la FA Lorient-Vannes, dans le cadre d’une campagne « décroissance » de l’Union régionale Bretagne de la fédération anarchiste : Infos : http://anars56.over-blog.org/article-chaos-capitaliste-ou-decroissance-libertaire-debats-publics-38078223.html

---------------------------------------------------------------------

Dans le cadre du mois du documentaire, le film "Les Brebis font de la
résistance" de Catherine Pozzo di Borgo sera projeté dans les cinémas de
Loire-Atlantique suivants :

9 novembre à 20h30 : cinéma Jacques Tati à Saint-Nazaire
10 novembre à 20h45 : Montluc Cinéma à Saint-Etienne de Montluc
12 novembre à 20h30 : Ciné Loroux au Loroux Bottereau
13 novembre à 20h45 : Cinéma Pax au Pouliguen
15 novembre à 18h30 : Cinéma Saint-Laurent à Blain
16 novembre à 20h10 : cinéma Jacques Demy à la Chapelle Basse Mer
17 novembre à 20h45 : Cinéma Atlantic à la Turballe
17 novembre à 20h30 : Ciné Malouine à St Malo de Guersac

Toutes les séances seront accompagnées par la réalisatrice.

"Le Larzac d aujourd hui, avec ses habitants au caractère bien trempé, ses
paysages magnifiques et ses brebis. Tableau subjectif d un lieu unique,
fortement marqué par les luttes des années soixante-dix, une terre
reconquise à l armée où les paysans d alors et de nouveaux venus continuent
à se battre pour une agriculture saine et un monde meilleur. L exemple d une utopie devenue réalité."

-------------------------------------------------------------

Festival national de films ALIMENTERRE 2009 à Quéven (56)
Derrière le contenu de notre assiette, se profile un vrai choix de société…
Aujourd’hui en 2009, 1 personne sur 6 souffre de la faim dans le monde, soit 1 milliard 20 millions de personnes dont 30 millions en Europe.
Festival ALIMENTERRE
alimentons le débat
sur l'agriculture et l'alimentation de demain !

Des projections de documentaires suivies de débats :

Votre programme à Quéven (56) : Centre culturel Les Arcs,
Les lundis 9, 16, 23 et 30 novembre à 20h, Entrée libre

Projections au Centre culturel Les Arcs à Quéven, 20h.
Inauguration lundi 9 à 19h (Les Arcs)
Lundi 9 : thème "Emeutes de la faim, la crise était presque parfaite", film : "Vers un crash alimentaire" de Yves Billy et Richard Prost, 2008, 52'
Lundi 16 : "Inpensable disparition, l'indispensable paysan !", film : "Faim des paysans : une ruine
programmée" de Clément Fonquernie et Bruno Portier, 2006, 52'
Lundi 23 : "Propriété privée, défense de semer !", film :"Les pirates du vivant" de Marie Monique Robin, 2005, 55'
Lundi 30 : "Ne laissons pas filer la pêche", 2 films : "Face à la tempête" de Charles Menzies, 2008, 37' et "Une pêche d'enfer" de Vincent Bruno, 2006, 23'. Animateur : Jean Michel Le Ry, ingénieur Halieute, consultant pour la FAO.
Pour plus d’infos http://www.queven.com/modules/actualites/upload/ProgrammeAlimenterre.pdf

Contact et organisation :
http://www.crisla.org   - Email : crisla@ritimo.org - Tél. 02 97 64 64 32

------------------------------------------------------------------

Samedi 14 novembre – Baud - dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, Ingalañ bro an Alré organise un fest-noz, salle du Scaouët.
Korriganed, Les Trompettes du Mozambique, Eien,  + un groupe Burkinabé : Sitala lillimba qui fera le lien avec l'expo sur l'Afrique de l'Ouest sur place.

-------------------------------------------------------------------

Samedi 14/11/2009 Locoal-Mendon (56) : Soirée Théâtre par la Compagnie du Théâtre de l’Arrière Cour de Rennes. Une pièce de Dario Fo intitulée « Faut pas payer » : À Milan, exaspérées par l’augmentation des prix, des femmes pillent un supermarché… Entre farce et onirisme, la pièce de Dario Fo, est une charge férocement contemporaine sur l’exploitation ouvrière, avec des comédiennes et comédiens à la verve communicative.

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 20 novembre – Lorient : Journée débat « décompensation sécuritaire chez les psy » (c-à-d sur la souffrance au travail en milieu psy en gros !). De 8h30 à 17h ont lieu une série de conférences suivies de discussions sur les questions liées à la psychiatrie. Co-organisée par les CEMEA (éduc populaire) http://www.cemea.asso.fr/ et la CGT EPSM de St Avé (56). 10 euros (hors repas). Pour les détails, nous contacter.

------------------------------------------------------------------

Mardi 24 NOVEMBRE – CALAIS (62) - CONCERT DE SOLIDARITÉ AVEC LES ÉMIGRANTS DE CALAIS à 20h30 au Channel. Avec entres autres : Yves Jamait. Jef Kino. Les mauvaises langues... 6 euros. http://www.memochanson.fr

---------------------------------------------------------------------------

Mercredi 02/12/2009 – Locoal-Mendon (56) : Soirée-débat sur le thème des personnes vieillissantes :  « Prévention du « mal vieillir »…Comment soutenir les « aidants naturels »…Comment prévoir pour mieux organiser … Les docteurs Courouge et Jeffray plus Céline Gueguen Huchet du CLIC (centre local d’informations et de coordination) animeraient le débat. Organisée par Cétadir

----------------------------------------------------------------

Samedi 16 janvier – Rochefort en Terre – Café de la Pente : Concert de soutien au groupe libertaire Lochu avec Mauvaise Graine (Lorient : http://mauvaisegrainepunk.musicblog.fr/home/) + 2 groupes (punk + hip hop anarchos), organisé par l’émission de radio « le point d’ébullition » (punk metal sur radio Morbihan Sud – Auray) : http://lepointdebullition.over-blog.fr/

----------------------------------------------------------

Samedi 30 janvier – Séné-Vannes – Forum social local (4 problématiques : les alternatives alimentaires, les transports, les techno sciences, la démocratie). Conférences, projections de films, théâtres, stands...
Programme en train d'être ficelé
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 21:43
Tournée de réunions publiques de la fédération anarchiste en Bretagne : Chaos capitaliste ou décroissance libertaire ?
Avec Jean-Pierre Tertrais auteur de Du développement à la Décroissance, pour en finir avec l'impasse suicidaire du capitalisme http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-914980-32-9&id_rubrique=9 mais aussi de Pour comprendre la crise agricole http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-903013-76-4&id_rubrique=9 et enfin de Le Contrôle social en société dite démocratique
http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-903013-90-X&id_rubrique=14
sans compter de nombreux articles dans le Monde libertaire et plus de 80 débats sur la décroissance à travers toute la France.

- Mardi 10 Novembre - Rennes - 20H : Maison  du Champ  de Mars,  Salle Gune,  6  cours  des Alliés, M° Ch. De Gaulle
- Vendredi 13 novembre, 20h30 : Pontivy, Palais des Congrès, Place des ducs de Rohan.
- Samedi 14 novembre, 15 heures : Saint-Brieuc, quartier des Villages, salle Michel Fraboulet


Si vous avez raté ces débats publics, tout n'est pas perdu !!! L'intervention / introduction de Rennes, du 10 novembre 2009, est visionnable en 3 vidéos de 15 à 20 min chacune ici (soit un peu moins d'1 h en tout) :
1. http://www.dailymotion.com/video/xb4bsq_chaos-capitaliste-ou-decroissance-l_news
2. http://www.dailymotion.com/video/xb4c7w_chaos-capitaliste-ou-decroissance-l_news
3. http://www.dailymotion.com/video/xb4cgf_chaos-capitaliste-ou-decroissance-l_news


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chaos capitaliste ou décroissance libertaire ?



Deux siècles d’une croissance économique ininterrompue ont conduit à l’avènement de notre société dite de consommation (réservée, cependant, à un être humain sur cinq !). La planète paraissait immense et inépuisable. Certes, la science et la technique ont permis d’augmenter sensiblement le niveau de vie matériel de centaines de millions de personnes. Mais le prix à payer restait ignoré. Aujourd’hui se développe la prise de conscience des dimensions finies de la Terre. La réalité montre chaque jour plus crûment la dépendance des économies modernes vis-à-vis du pétrole notamment, la vulnérabilité des écosystèmes, la multiplication des atteintes à l’environnement, leur gravité sans précédent, leur dimension planétaire, parfois leur irréversibilité.

 


La décroissance est incontournable

 

Malgré toutes les lacunes et les imprécisions, et donc avec la prudence qui s’impose dans son utilisation, la notion d’empreinte écologique, qui mesure l’impact des activités humaines sur la planète, met en lumière l’essentiel : nous sommes en train de solliciter la nature au-delà de ses capacités de régénération, d’épuiser une partie du capital naturel mondial. Si tous les habitants de la planète voulaient adopter le mode de vie « occidental », les ressources de cette planète n’y suffiraient pas. Notre mode de vie n’est pas généralisable dans l’espace ; il l’est encore moins dans le temps. Que nous dépassions de 10, 20, ou 30% les capacités biologiques de la Terre, peu importe. Nous sommes dans une impasse ; la croissance économique n’est plus possible. Il nous faut remettre en cause nos modes de productions, de consommation, de distribution.

 

Partant de cette évidence qu’une croissance illimitée est impossible dans un monde qui, lui, est limité, la décroissance consiste donc en un ralentissement du cycle production-consommation autour de quelques axes : respect du rythme de régénération des ressources renouvelables, diminution de la consommation des ressources non renouvelables, relocalisation de l’économie, sobriété énergétique, recyclage des matériaux, développement des énergies renouvelables…

 


Notre décroissance sera anticapitaliste

 

Les dégâts causés par le capitalisme engendrent un gâchis considérable. Sur le plan écologique : pénurie d’eau, accumulation des déchets, déforestation, dégradation des terres cultivables, dérèglements climatiques, perte de biodiversité… Sur le plan humain, déracinement, solitude, mal-être, stress, états dépressifs, suicides… Fondé sur la recherche de l’accumulation du profit maximum dans le temps le plus réduit possible, le capitalisme est incapable de prendre en compte les intérêts écologiques qui, eux, ne peuvent se concevoir que sur le long terme puisqu’ils résultent d’équilibres ajustés finement sur des millénaires. La « logique du vivant » consiste à maximiser des stocks – la biomasse – à partir du rayonnement solaire ; celle de l’économie capitaliste s’acharne, au contraire, à maximiser des flux marchands en épuisant des stocks naturels : c’est la marchandisation du vivant. La nature fonctionne de manière cyclique ; en créant des déchets non recyclables, l’économie capitaliste fonctionne de manière linéaire : elle est donc inapte à assurer la continuité de la vie…

 

Le capitalisme semble jusqu’à présent avoir réussi à surmonter ses contradictions internes – les inégalités sociales – par la fuite en avant dans une croissance économique continue. Celle-ci est désormais impossible, sauf à créer un désastre écologique et humain irréversible. La récession, échec du capitalisme, n’a rien à voir avec une décroissance choisie en toute lucidité.



Notre décroissance sera antiétatique

 

C’est l’Etat, fondé sur la force, qui par la loi protège la propriété privée (et notamment des moyens de production). C’est l’Etat qui finance la recherche-développement et les infrastructures au profit de la grande industrie, offrant au patronat un cadre juridique sur mesure. C’est encore l’Etat qui vole au secours des banques ou des multinationales à coups de milliards ou à grand renfort de police ou d’armée. C’est toujours l’Etat qui, pour la prospérité des riches, au Nord comme au Sud, accentue le contrôle social, criminalise les mouvements sociaux, réprime la contestation, entrave la libre circulation des personnes, harcèle ceux qui refusent de se couler dans le moule idéologique du prétendu libéralisme. Alors, que l’on cesse de croire – et de faire croire – qu’un Etat de droit va surgir dans la jungle de la mondialisation et résoudre à la fois la crise écologique et sociale ! Autant espérer que le tigre devienne végétarien !

 

Seuls la mauvaise foi ou l’aveuglement empêchent de voir que c’est le capitalisme qui instrumentalise l’Etat, et non l’inverse, et qu’après avoir été complice, le pouvoir politique est devenu otage de la finance internationale. Et compte tenu des nombreux liens tissés entre les oligarchies du public et celles du privé, entre le monde politique et les milieux d’affaires, cette situation est irréversible. Les politiciens sont trop bien élevés pour mordre la main qui les nourrit et, de plus, ce n’est pas celui qui a le pistolet sur la tempe qui dicte ses conditions, mais celui qui a le doigt sur la gâchette.


 

Pour une révolution écologique et sociale

 

Le mouvement anarchiste n’a pas attendu la crise écologique pour dénoncer le capitalisme : cette crise constitue seulement un argument supplémentaire, mais décisif, dans la volonté d’éliminer ce système morbide, mortifère et meurtrier. Notre décroissance n’est ni celle des républicains accrochés à un prétendu Etat vertueux qui ne verra jamais le jour, ni celles des autoritaires de tout poil qui rêvent non seulement d’accentuer la précarité, mais d’éradiquer la pauvreté…en supprimant les pauvres !

 

L’histoire prouve tous les jours, et après chaque échéance électorale, qu’aucun changement n’est possible dans la continuité du parlementarisme. Il appartient aux populations de ne pas se laisser piéger par l’imposture d’un « développement durable », d’une « croissance verte » ou d’une illusoire moralisation du capitalisme. Seule une rupture avec le système actuel – une révolution libertaire – peut ouvrir des perspectives d’émancipation pour l’humain et de vie décente pour les générations futures parce que le patronat utilisera les méthodes les plus barbares pour sauvegarder ses privilèges.

 

En prenant conscience de leur capacité politique, les producteurs & productrices et les habitant-e-s eux-mêmes doivent se réapproprier leur avenir, reprendre en main l’économie et la gestion des cités. Pour redéfinir ensemble le sens du travail, la finalité de la production, l’usage social des biens en partageant les richesses et en auto-limitant individuellement et collectivement nos besoins. Mais le temps joue contre le seul projet qui puisse rendre aux hommes et aux femmes leur dignité. Il y a donc urgence à sortir de l’impasse suicidaire du capitalisme.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 11:20


« Il m’est odieux de suivre autant que de guider. »
Nietzsche


ML 1569 rectoSommaire


Injustice d' Etat. A quand votre tour ?, par le groupe Pavillon Noir, page 3

La CGT sur la sellette, par J.-P. Levaray, page 5

Une affaire de famille, par E. Vanhecke, page 6

Pax americana, mon oeil, par A. Somiador, page 9

Un prof qui en veut, par J. Jedwab, page 10

Les nouvelles finances éducatives, par L. Ott, page 12

Grèves italiennes, par le collectif des grévistes, page 15

Le bouquin qui fait tousser, par P. ML-1569-verso-copie-1.GIFSommermeyer, page 16

Le bouquin qui fait jaser, par Paco, page 17

Des bouquins qui font rêver, par C. Margat, page 18

Un salon italien, par A. Dropsy, page 19

Contre les prisons, par l’ARPPI, page 20

Un mouvement en vie, page 21

Notre radio libre, page 22

L’agenda anarchiste, page 23

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 21:29
Salut,

Tournée de réunions publiques en Bretagne de la fédération anarchiste : Chaos Capitaliste ou Décroissance Libertaire ?
- Mardi 10 Novembre - Rennes - 20H : Maison  du Champ  de Mars,  Salle Gune,  6  cours  des Alliés, M° Ch. De Gaulle
- Vendredi 13 novembre, 20h30 : Pontivy, Palais des Congrès, Place des ducs de Rohan.
- Samedi 14 novembre, 15 heures : Saint-Brieuc, quartier des Villages, salle Michel Fraboulet

Causerie libertaire autour de l’autogestion, au Billabong, à partir de 20h30, mercredi 28 octobre, proposée par le groupe libertaire René Lochu (FA Vannes).
Une présentation de l’autogestion, de notre point de vue, est disponible ici : http://anars56.over-blog.org/article-33301418.html

Précision concernant l’agenda : le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la fédération anarchiste Vannes-Lorient ne se reconnaissent pas obligatoirement dans tout ce qui y est dit ou mis en avant, cela va de soi.

Je vous laisse découvrir les nouveautés (il y en a quelques-unes !)

Radio libertaire peut toujours être écoutée en direct là : http://rl.federation-anarchiste.org/sommaire.php3
Et toujours le Monde Libertaire disponible chaque jeudi dans les kiosques pour 2 euros.

Si vous souhaitez recevoir le tract du CVED Bretagne (comité de vigilance contre l'extrême droite) à propos des Identitaires de Bretagne, vous pouvez nous le demander. Attention, il fait 6 Mo...

-------------------------------------------------------------

Programme d’octobre 2009 de l’association Les amis de Plein grée (activités culturelles et écologiques) : http://lagree.cc/spip.php?article3#outil_sommaire_0 Ca se passe au Manoir de la Grée à Soulvache (44)

---------------------------------------------------------------

Jeudi 22 octobre – Pontivy – Réunion publique et débat autour du projet de vidéosurveillance sur Pontivy, à la maison des associations, 6 Quai Plessis, de 20h à 22h. Organisée par le collectif contre une politique sécuritaire à pontivy. Attention, arrivez à l’heure car il faut avoir quitté la salle à 22h. Il n’y aura pas le « quart d’heure pontivyen » avant de commencer la discussion… Infos : pontivysanscamera@gmail.com

---------------------------------------------------------------

Vendredi 23.10.2009 - Pluvigner - salle de la Madeleine à 20:30 : VOYAGE AU PAYS DU FUTUR par Jean Claude PIERRE. Point de fatalisme, d'autres voies sont possibles ...

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 23 octobre - Réunion publique du collectif « Ploërmel sans vidéos » afin de définir les actions à venir, à 20h, au café le « Ti Sam », 4 rue de l'Eglise.
La nouvelle municipalité (de gauche) a approuvé le 25 septembre le redéploiement des caméras de vidéosurveillance…
Infos :   ploermelsansvideos@no-log.org

-------------------------------------------------------------------


Samedi 24/10/2009 – Gâvres (56) - Peuple des dunes : André Berthou fait un point sur la lutte engagée par le collectif Peuple des dunes contre les cimentiers Lafarge et Italcementi. Salle polyvalente de

-----------------------------------------------------------------------

Samedi 24 et dimanche 25 octobre – Ille et Vilaine : Campagne de recrutement pour l’armée des clowns. Rencontre « clown activisme » avec Art nez rouge, la brigade clown de Rennes. http://artnezrouge.free.fr/ Inscription jusqu’au mardi 13 octobre au : artnezrouge@riseup.net

-----------------------------------------------------------------------

Dimanche 25 octobre - Auray - Le SEL du Golfe du Morbihan (Système d’échange local) http://netoos.org/selgolfe/ 
organise une bourse d'échanges ouverte à tous. Maison de quartier du Gumenen de 10 h à 16 h. Pour y participer, veuillez nous contacter, on vous transmettra les numéros de téléphone.
-----------------------------------------------------------------

Mercredi 28.10.2009 au centre Athena à Auray à 20:00 - VOYAGE AU PAYS DU FUTUR par Jean Claude PIERRE. Point de fatalisme, d'autres voies sont possibles ...

-------------------------------------------------------

Mercredi 28 octobre – Auray – Causerie libertaire autour de l’autogestion par le groupe libertaire Lochu-Ferrer (FA Vannes-Lorient) au café le Billabong – 20h30 – Entrée libre sans obligation de consommer !

------------------------------------------------------------------

Jeudi 29 octobre – Le Bono (56) - Appel à la création d'un collectif en Morbihan pour agir en vue de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique – Copenhague - décembre 2009 : - http://climatjustice.org/urgence-climatique-et-justice-sociale-lappel/
20h30 à la salle du Foyer (derrière la Poste).

---------------------------------------------------------------------

Vendredi 30 octobre - Pénestin (56) - 20h30, projection de "simplicité volontaire et décroissance 2 " de J.C.Decourt .
"Plus de liens, moins de biens", voilà résumé en quelques mots ce vers quoi nous devrions tendre... la Croissance, le Développement Durable, totems tout puissants que l'on nous somme de vénérer, ne seraient que poudre aux yeux, pire, sources des pires catastrophes à venir ?
La soirée aura lieu au Bateau Livre, rue du Haut Pénestin. Entrée libre. La projection sera suivie d'un échange avec Thierry Brulavoine , chroniqueur dans le journal "la décroissance".

--------------------------------------------------------

Association Souliers, vous êtes filmés : http://asso.souliers.free.fr/ Agenda de leurs activités au Cafe de la Pente à Rochefort en Terre (56)

Vendredi 6 novembre à 20h30, au café de la pente : Les soirées "Souliers, vous êtes filmés !"
Vendredi 27 novembre prochain à 19h00, au café de la pente assemblée pour tous les adhérents, sympathisants et motivés en tout genre.

---------------------------------------------------------------

Mercredi 11 novembre – Vannes - A l’initiative de la libre Pensée du Morbihan, proposition de rassemblement dans la matinée, POUR REHABILITER LES FUSILLES POUR L’EXEMPLE de 1914-1918, vers 11h30. En bas de la rue Jean Jaurès, lieu symbolique du premier assassiné de la guerre de 14-18. (Attention : cela reste à confirmer).

---------------------------------------------------------------------

Vendredi 13 novembre – Pontivy – Débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais, organisé par le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la FA Lorient-Vannes, dans le cadre d’une campagne « chaos capitaliste ou décroissance libertaire ?» de l’Union régionale Bretagne de la fédération anarchiste

------------------------------------------------------------

Festival national de films ALIMENTERRE 2009 à Quéven (56)
Faim dans le monde, dites un chiffre
Manger est un plaisir mais surtout une nécessité vitale. Quelle alimentation souhaitons-nous et comment est-elle produite ? Comment ceux qui produisent peuvent-ils en vivre dignement au Nord comme au Sud ? Face à la croissance démographique, l’impact du changement climatique et la menace sur la biodiversité, le défi alimentaire est la priorité de ce siècle. Il est urgent de restaurer le lien entre le citoyen et le paysan, entre l’alimentation et sa production. Derrière le contenu de notre assiette, se profile un vrai choix de société…
Aujourd’hui en 2009, 1 personne sur 6 souffre de la faim dans le monde, soit 1 milliard 20 millions de personnes dont 30 millions en Europe.
Festival ALIMENTERRE
alimentons le débat
sur l'agriculture et l'alimentation de demain !

Des projections de documentaires suivies de débats sur 4 thèmes d'actualité

Votre programme à Quéven (56) : Centre culturel Les Arcs,
Les lundis 9, 16, 23 et 30 novembre à 20h, Entrée libre

Projections au Centre culturel Les Arcs à Quéven, 20h.
Inauguration lundi 9 à 19h (Les Arcs)
Lundi 9 : thème "Emeutes de la faim, la crise était presque parfaite", film : "Vers un crash alimentaire" de Yves Billy et Richard Prost, 2008, 52'
Lundi 16 : "Inpensable disparition, l'indispensable paysan !", film : "Faim des paysans : une ruine programmée" de Clément Fonquernie et Bruno Portier, 2006, 52'
Lundi 23 : "Propriété privée, défense de semer !", film :"Les pirates du vivant" de Marie Monique Robin, 2005, 55'
Lundi 30 : "Ne laissons pas filer la pêche", 2 films : "Face à la tempête" de Charles Menzies, 2008, 37' et "Une pêche d'enfer" de Vincent Bruno, 2006, 23'. Animateur : Jean Michel Le Ry, ingénieur Halieute, consultant pour la FAO.
Pour plus d’infos http://www.queven.com/modules/actualites/upload/ProgrammeAlimenterre.pdf

Contact et organisation :
http://www.crisla.org   - Email : crisla@ritimo.org - Tél. 02 97 64 64 32

------------------------------------------------------------

Samedi 14/11/2009 Locoal-Mendon (56) : Soirée Théâtre par la Compagnie du Théâtre de l’Arrière Cour de Rennes. Une pièce de Dario Fo intitulée « Faut pas payer » : À Milan, exaspérées par l’augmentation des prix, des femmes pillent un supermarché… Entre farce et onirisme, la pièce de Dario Fo, est une charge férocement contemporaine sur l’exploitation ouvrière, avec des comédiennes et comédiens à la verve communicative.

-----------------------------------------------------------------

Samedi 14 novembre – Baud - dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale, Ingalañ bro an Alré organise un fest-noz, salle du Scaouët.
Korriganed, Les Trompettes du Mozambique, Eien,  + un groupe Burkinabé : Sitala lillimba qui fera le lien avec l'expo sur l'Afrique de l'Ouest sur place.

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 20 novembre – Lorient : Journée débat « décompensation sécuritaire chez les psy » (c-à-d sur la souffrance au travail en milieu psy en gros !). De 8h30 à 17h ont lieu une série de conférences suivies de discussions sur les questions liées à la psychiatrie. Co-organisée par les CEMEA (éduc populaire) http://www.cemea.asso.fr/ et la CGT EPSM de St Avé (56). 10 euros (hors repas). Pour les détails, nous contacter.

---------------------------------------------------------------------------

Mardi 24 NOVEMBRE – CALAIS (62) - CONCERT DE SOLIDARITÉ AVEC LES ÉMIGRANTS DE CALAIS à 20h30 au Channel. Avec entres autres : Yves Jamait. Jef Kino. Les mauvaises langues... 6 euros. http://www.memochanson.fr

---------------------------------------------------------------------------

Mercredi 02/12/2009 – Locoal-Mendon (56) : Soirée-débat sur le thème des personnes vieillissantes :  « Prévention du « mal vieillir »…Comment soutenir les « aidants naturels »…Comment prévoir pour mieux organiser … Les docteurs Courouge et Jeffray plus Céline Gueguen Huchet du CLIC (centre local d’informations et de coordination) animeraient le débat. Organisée par Cétadir

-----------------------------------------------------------------------

Samedi 30 janvier – Séné-Vannes – Forum social local (4 problématiques : les alternatives alimentaires, les transports, les techno sciences, la démocratie). Conférences, projections de films, théâtres, stands...
Programme en train d'être ficelé.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 11:42
Salut,

ATTENTION, ATTENTION !
Le préfet de région a interdit la manifestation de ce samedi 17 octobre, 15h, prévue place de la gare à Rennes… au prétexte des événements de Poitiers de la semaine dernière !
Prévue de longue date, cette manifestation devait apporter un soutien à toutes les luttes du grand Ouest : sans-papiers, mouvements de chômeurs, opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mouvements sociaux dans les facs et les usines, etc. "Il s’agit de rassembler toutes ces luttes car elles ont en commun de vouloir en finir collectivement avec la passivité et la résignation à laquelle nous sommes acculés".
http://nantes.indymedia.org/article/18366
Il est possible qu’un rassemblement ait lieu mais attention au traquenard policier !!

Ca y est, ça commence par ce type de manifestations… après, à qui le tour ?

Rapport à ce qui s’est passé à Poitiers le week-end passé, vous pouvez consulter le communiqué de la FA Poitiers, groupe « pavillon noir », ici : http://anars56.over-blog.org/article-poitiers-communique-fa-poitiers-37553113.html
Sur Indymedia Nantes http://nantes.indymedia.org/colonne_centrale , vous trouverez d’autres points de vue.

DEUX citations cette semaine :

« Prenez parti.
La neutralité aide l'oppresseur, jamais la victime.
Le silence encourage le bourreau, jamais le torturé. »
Elie Wiesel

Et « Combien faut-il d'électeurs pour changer une ampoule ?
Aucun. Les électeurs ne peuvent rien changer. » David Graeber
En en-tête du Monde libertaire paru cette semaine... :-)

Si vous vous intéressez aux nanotechnologies ou si vous voulez savoir ce qu’il y a derrière, voici 2 sites (liés) qui font un excellent boulot : http://www.nanomonde.org/ et http://www.piecesetmaindoeuvre.com/

Vous trouverez les points de vente du Monde libertaire, hebdo de la FA, pour le Morbihan : Où trouver le Monde libertaire dans le Morbihan...
Vous pouvez visionner le sommaire et la couverture ici : http://anars56.over-blog.org/article-le-monde-libertaire-n-1568-du-15-au-21-octobre-2009-37540263.html
Et le feuilleter virtuellement ici : http://www.toutabo.com/le-monde-libertaire-p-1332.html

En ce qui concerne le groupe libertaire Lochu-Ferrer, voici 2 rendez-vous publics prévus d’ici la fin de l’année (et sans doute un 3e en décembre à Questembert – à confirmer).

Causerie libertaire autour de l’autogestion, au Billabong, à partir de 20h30, mercredi 28 octobre, proposée par le groupe libertaire René Lochu (FA Vannes).
Une présentation de l’autogestion, de notre point de vue, est disponible ici : http://anars56.over-blog.org/article-33301418.html

Par ailleurs, même si le lieu exact reste à confirmer, le groupe libertaire Lochu-Ferrer (et FA Vannes-Lorient) organise une réunion-débat sur la décroissance, à Pontivy le vendredi 13 novembre. Le groupe accueille Jean-Pierre Tertrais auteur de Du développement à la Décroissance Pour en finir avec l'impasse suicidaire du capitalisme http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-914980-32-9&id_rubrique=9 mais aussi de Pour comprendre la crise agricole http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-903013-76-4&id_rubrique=9 et enfin de Le Contrôle social en société dite démocratique
http://editions.federation-anarchiste.org/produit.php?ref=2-903013-90-X&id_rubrique=14


Précision concernant l’agenda : le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la fédération anarchiste Vannes-Lorient ne se reconnaissent pas obligatoirement dans tout ce qui y est dit ou mis en avant, cela va de soi.

Anarchas salutations,
le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la FA 56

Radio libertaire peut toujours être écoutée en direct là : http://rl.federation-anarchiste.org/sommaire.php3

-------------------------------------------------------------------

Programme d’octobre 2009 de l’association Les amis de Plein grée (activités culturelles et écologiques) : http://lagree.cc/spip.php?article3#outil_sommaire_0 Ca se passe au Manoir de la Grée à Soulvache (44)

---------------------------------------------------------------------

Association Souliers, vous êtes filmés : http://asso.souliers.free.fr/ Agenda de leurs activités au Cafe de la Pente à Rochefort en Terre (56)

Vendredi 6 novembre à 20h30, au café de la pente : Les soirées "Souliers, vous êtes filmés !"
Vendredi 27 novembre prochain à 19h00, au café de la pente assemblée pour tous les adhérents, sympathisants et motivés en tout genre.

------------------------------------------------------------------------

Samedi 17 octobre – Café de la Pente – Rochefort en Terre- 20h30 : Théâtre: "PROLO" par la compagnie "Les Piqueteros de Brest" : http://www.lespiqueteros.com/?pagesId=11075

----------------------------------------------------------------------

Dimanche 18 octobre – Ploeren (56) – Pique-nique végétarien à partir de 12h au Parc Toul Prio. Chacun-e apporte un plat végétal et une boisson. Table de presse. Infos : veg56@voila.fr

-----------------------------------------------------------------------

Jeudi 22 octobre – Pontivy –Réunion publique et débat autour du projet de vidéosurveillance sur Pontivy, à la maison des associations, 6 Quai Plessis, de 20h à 22h. Organisée par le collectif pontivyen contre la vidéosurveillance. Attention, arrivez à l’heure car il faut avoir quitté la salle à 22h. Il n’y aura pas le « quart d’heure pontivyen » avant de commencer la discussion…

---------------------------------------------------------------

Samedi 24/10/2009 – Gâvres (56) - Peuple des dunes : André Berthou fait un point sur la lutte engagée par le collectif Peuple des dunes contre les cimentiers Lafarge et Italcementi. Salle polyvalente de

----------------------------------------------------------------------

Samedi 24 et dimanche 25 octobre – Ille et Vilaine : Campagne de recrutement pour l’armée des clowns. Rencontre « clown activisme » avec Art nez rouge, la brigade clown de Rennes. http://artnezrouge.free.fr/ Inscription jusqu’au mardi 13 octobre au : artnezrouge@riseup.net

----------------------------------------------------------------------

Dimanche 25 octobre - Auray - Le SEL du Golfe du Morbihan (Système d’échange local) http://netoos.org/selgolfe/ organise une bourse d'échanges ouverte à tous. Maison de quartier du Gumenen de 10 h à 16 h. Pour y participer, veuillez nous contacter, on vous transmettra les numéros de téléphone.

----------------------------------------------------------------------

Mercredi 28 octobre – Auray – Causerie libertaire autour de l’autogestion par le groupe libertaire Lochu-Ferrer (FA Vannes-Lorient) au café le Billabong – 20h30 – Entrée libre sans obligation de consommer !

---------------------------------------------------------------------------

Jeudi 29 octobre – Le Bono (56) - Appel à la création d'un collectif en Morbihan pour agir en vue de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique – Copenhague - décembre 2009 : - http://climatjustice.org/urgence-climatique-et-justice-sociale-lappel/
20h30 à la salle du Foyer (derrière la Poste).

------------------------------------------------------------------------

Vendredi 30 octobre - Pénestin (56) - 20h30, projection de "simplicité volontaire et décroissance 2 " de J.C.Decourt .

"Plus de liens, moins de biens", voilà résumé en quelques mots ce vers quoi nous devrions tendre... la Croissance, le Développement Durable, totems tout puissants que l'on nous somme de vénérer, ne seraient que poudre aux yeux, pire, sources des pires catastrophes à venir ?

La soirée aura lieu au Bateau Livre, rue du Haut Pénestin. Entrée libre. La projection sera suivie d'un échange avec Thierry Brulavoine , chroniqueur dans le journal "la décroissance".

 

--------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 11 novembre – Vannes - A l’initiative de la libre Pensée du Morbihan, proposition de rassemblement dans la matinée, POUR REHABILITER LES FUSILLES POUR L’EXEMPLE de 1914-1918, vers 11h30. En bas de la rue Jean Jaurès, lieu symbolique du premier assassiné de la guerre de 14-18. (Attention : cela reste à confirmer).

---------------------------------------------------------------------

Vendredi 13 novembre – Pontivy – Débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais, organisé par le groupe libertaire Lochu-Ferrer et la FA Lorient-Vannes, dans le cadre d’une campagne « décroissance » de l’Union régionale Bretagne de la fédération anarchiste

-----------------------------------------------------------------

Les lundis de novembre 2009 - Quéven (56) : Festival national de films ALIMENTERRE : http://www.queven.com/modules/actualites/upload/ProgrammeAlimenterre.pdf

Faim dans le monde, dites un chiffre
Manger est un plaisir mais surtout une nécessité vitale. Quelle alimentation souhaitons-nous et comment est-elle produite ? Comment ceux qui produisent peuvent-ils en vivre dignement au Nord comme au Sud ? Face à la croissance démographique, l’impact du changement climatique et la menace sur la biodiversité, le défi alimentaire est la priorité de ce siècle. Il est urgent de restaurer le lien entre le citoyen et le paysan, entre l’alimentation et sa production. Derrière le contenu de notre assiette, se profile un vrai choix de société…
Aujourd’hui en 2009, 1 personne sur 6 souffre de la faim dans le monde, soit 1 milliard 20 millions de personnes dont 30 millions en Europe.

Festival ALIMENTERRE, alimentons le débat sur l'agriculture et l'alimentation de demain !

Des projections de documentaires suivies de débats sur 4 thèmes d'actualité

Pogramme Quéven : Centre culturel Les Arcs, Les lundis 9, 16, 23 et 30 novembre à 20h. Entrée libre.

Inauguration lundi 9 à 19h (Les Arcs)
Lundi 9 : thème "Emeutes de la faim, la crise était presque parfaite", film : "Vers un crash alimentaire" de Yves Billy et Richard Prost, 2008, 52'
Lundi 16 : "Inpensable disparition, l'indispensable paysan !", film : "Faim des paysans : une ruine
programmée" de Clément Fonquernie et Bruno Portier, 2006, 52'
Lundi 23 : "Propriété privée, défense de semer !", film :"Les pirates du vivant" de Marie Monique Robin, 2005, 55'
Lundi 30 : "Ne laissons pas filer la pêche", 2 films : "Face à la tempête" de Charles Menzies, 2008, 37' et "Une pêche d'enfer" de Vincent Bruno, 2006, 23'. Animateur : Jean Michel Le Ry, ingénieur Halieute, consultant pour la FAO.

Contact et organisation :
http://www.crisla.org   - Email : crisla@ritimo.org - Tél. 02 97 64 64 32

---------------------------------------------------------------------

Samedi 14/11/2009 Locoal-Mendon (56) : Soirée Théâtre par la Compagnie du Théâtre de l’Arrière Cour de Rennes. Une pièce de Dario Fo intitulée « Faut pas payer » : À Milan, exaspérées par l’augmentation des prix, des femmes pillent un supermarché… Entre farce et onirisme, la pièce de Dario Fo, est une charge férocement contemporaine sur l’exploitation ouvrière, avec des comédiennes et comédiens à la verve communicative.

------------------------------------------------------------------------

Vendredi 20 novembre – Lorient : Journée débat « décompensation sécuritaire chez les psy » (c-à-d sur la souffrance au travail en milieu psy en gros !). De 8h30 à 17h ont lieu une série de conférences suivies de discussions sur les questions liées à la psychiatrie. Co-organisée par les CEMEA (éduc populaire) http://www.cemea.asso.fr/ et la CGT EPSM de St Avé (56). 10 euros (hors repas). Pour les détails, nous contacter.

-------------------------------------------------------------------------

Mardi 24 NOVEMBRE – CALAIS (62) - CONCERT DE SOLIDARITÉ AVEC LES ÉMIGRANTS DE CALAIS à 20h30 au Channel. Avec entres autres : Yves Jamait. Jef Kino. Les mauvaises langues... 6 euros. http://www.memochanson.fr

-------------------------------------------------------------------------

Mercredi 02/12/2009 – Locoal-Mendon (56) : Soirée-débat sur le thème des personnes vieillissantes :  « Prévention du « mal vieillir »…Comment soutenir les « aidants naturels »…Comment prévoir pour mieux organiser … Les docteurs Courouge et Jeffray plus Céline Gueguen Huchet du CLIC (centre local d’informations et de coordination) animeraient le débat. Organisée par Cétadir

----------------------------------------------------------------------

Samedi 30 janvier – Séné-Vannes – Forum social local (4 problématiques : les alternatives alimentaires, les transports, les techno sciences, la démocratie). Conférences, projections de films, théâtres, stands...
Programme en train d'être ficelé.
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 21:50
(IN)JUSTICE D’ÉTAT : À QUAND VOTRE TOUR ?


Un transfert de prisonniers a été prévu par l’État pour octobre 2009, de l’ancienne prison de Poitiers vers la nouvelle prison-Bouygues de Vivonne. Pour le 10 octobre 2009, une journée anti-carcérale avait été proposée par un collectif militant local, afin d’ouvrir le débat public sur une critique du système carcéral.

Il s’agissait de rassembler les gens, pour débattre des alternatives au système du châtiment et de la violence carcérale, et manifester une opposition digne et résolue à cette nouvelle prison. La journée s’articulait autour du « 23 », un lieu associatif qui avait bien voulu prêter ses locaux ce jour, pour des débats et un concert.

La journée a commencé vers midi par un débat très riche pour la qualité des interventions diverses. Un débat de fond, sur l’avenir des luttes anti-carcérales, devait avoir lieu le soir, suivi d’un concert pour lequel des groupes avaient fait le déplacement.

Pour montrer qu’il y a des gens qui protestent contre la construction de cette prison de nouvelle génération, un rassemblement en centre-ville était aussi prévu l’après-midi. Un rassemblement dit « festif », dans le respect de l’esprit du festival culturel des Expressifs qui avait alors lieu à Poitiers.

Mais la manifestation qui a suivi le rassemblement a été investie par des personnes qui avaient semble-t-il d’ores et déjà choisi d’autres façons de protester - selon des modes opératoires qui ont totalement pris au dépourvu nombre de participants. Cette minorité a peu à peu pris le contrôle de la manifestation, qui a rapidement dégénéré en un rapport de force entre certains manifestants et la police (tirs de flashball contre fusées et pétards). La manifestation a soudain reflué vers le centre-ville et a donné lieu aux dégradations matérielles aujourd’hui amplement relayées par les médias et les autorités.

Il ne nous appartient pas de juger les actes commis en eux-mêmes, puisqu’ils ne sont pas les nôtres. Ils peuvent être compréhensibles, si l’on analyse la plupart de leurs cibles : des vitrines d’agences de banques ; une agence de Bouygues (dont la maison-mère a construit cette nouvelle prison de Vivonne, gère son entretien et à qui l’Etat verse un généreux loyer) ; des cabines de France Telecom, l’entreprise aux 25 récents suicides ; du « mobilier urbain » à destination publicitaire...

Il est important de dire qu’il n’y a eu aucune violence délibérée contre la population.

Néanmoins, si nous aussi dénonçons la violence insupportable de ce système qui mène le monde droit au mur et brise les individus, nous sommes en désaccord profond avec cette « stratégie » de destruction.

Ces actions n’ont en effet été l’initiative que des individus qui les ont choisies ; or, elles ont immédiatement impliqué un grand nombre de personnes qui n’étaient ni prévenues ni préparées, et dont beaucoup n’étaient pas d’accord avec ces méthodes. Elles ont délibérément été commises dans le cadre d’une manifestation publique, mettant ainsi en danger tous les participants. Aucune personne ayant choisi ces actions ne pouvait ignorer que la mise en œuvre de celles-ci donnerait lieu, face à un Etat de nature fondamentalement répressive, à des réponses policières et judiciaires aux graves conséquences locales.

En effet, cette répression s’est bel et bien abattue, d’une véritable violence, aveugle. Descente policière massive et brutale contre « le 23 », qui n’avait strictement rien à voir avec les débordements de la manifestation. Le concert a été annulé, du matériel sono dégradé, le public et les bénévoles malmenés par la police, pendant cinq heures : plaquages au sol ou mise à genoux, matraquages, menaces, insultes, mains sur la tête, photos systématiques...

La répression, ce furent aussi des dizaines d’arrestations arbitraires, dont 18 donnant lieu à des gardes à vue éprouvantes. La police, bizarrement absente lors des débordements, s’est mobilisée en nombre pour le procès du lundi 12 octobre.

Le gouvernement, par la voix de l’inénarrable monsieur Hortefeux téléporté sur Poitiers, en profite étrangement pour ressortir les lois de 1936 de derrière les fagots contre les « groupuscules ». Mais aussi pour pondre deux nouveaux décrets (à valider par le conseil d’Etat), consistant en deux nouveaux fichiers sur les lieux communautaires et sur les « groupuscules » supposés à l’origine de ces actes. On peut aussi s’interroger sur la cohérence d’une démocratie sensée s’inspirer de cette vieille théorie sur la séparation des pouvoirs, avec un ministre qui débarque à Poitiers pour un procès en comparution immédiate, demandant des peines exemplaires. Montesquieu doit se retourner dans sa tombe…

Huit gardes à vue ont en effet débouché sur des comparutions immédiates forcées. Trois condamnés à la prison ferme (de un à quatre mois) plus du sursis et des amendes, dont deux ayant tout juste vingt ans. Pour les autres, du sursis allant de trois à six mois et des amendes. Tous des boucs-émissaires, n’ayant jamais commis les faits qui leur sont imputés, des preuves à l’appui de leur non-implication dans ces faits ayant été écartées volontairement, ainsi que des témoignages.

Pour les dix autres personnes, relâchées à l’issue de leur garde-à-vue, trois sont poursuivies pour refus de prélèvement ADN. Dont une, mineure de quatorze ans ( !), subira des poursuites pour « rébellion », une accusation policière qui frise le grotesque quand on connaît un tant soit peu la jeune fille.

Enfin, et c’est sans doute l’une autres tristes conséquences à long terme de cette manifestation et de la répression qui s’en est suivie : c’est tout le travail de fond, de nombreuses années, des militants et militantes libertaires auprès de la population, dont beaucoup étaient venus pour débattre d’alternatives à la prison, qui a été saccagé ce jour-ci - en trente minutes seulement.

Bien sûr, en tant qu’anarchistes, nous devrons analyser toutes et tous ensemble ces événements et leurs retombées.

Mais aujourd’hui, la priorité, ce sont les personnes enfermées en prison. Dans cette horrible prison de Vivonne, qui est le point de départ de tout cela. C’est le désarroi général, du côté des gens qui militent comme des gens qui vivent ici. Et la colère, face à tant d’injustice, tant ces condamnations sont révoltantes par leur absurdité. Bien au-delà de nos rangs, nous appelons immédiatement à soutenir toutes les victimes de cette parodie de justice, et nous appelons à la vigilance, face à toutes celles à venir.


Groupe Pavillon Noir (Fédération anarchiste - Poitiers), le 13 octobre 2009

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse suivante : groupe.lochu(a)riseup.net

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 10 novembre - Vannes, Lorient et Pontivy - Appel unitaire à la grève. Rassemblements (autorisés) des personnels de l’Éducation Nationale (écoles, collèges, lycées) pour l'amélioration des conditions sanitaires, pour l'allègement des effectifs et le recrutement de personnels (ceux des listes complémentaires etc...) . 10h30 Vannes, devant la DSDEN (3, Allée du Général Le Troadec), 10h30 Lorient devant la sous-préfecture, 10h30 à Pontivy à La Plaine. A l'appel des syndicats de l’Éducation Cgt, Fo, Fsu et Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 10 décembre - Auray, cinéma Ti Hanok - 20h30 Ciné-débat "Autonomes" (documentaire de François Bégaudeau), en présence de Benjamin Constant, présent dans le film. Tarifs habituels

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements