Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 11:36

Les 1er février et 19 décembre 2013, avec Stop nucléaire 56 Trawalc'h, nous nous étions rassemblés à une poignée (seulement, il faut le reconnaître), devant la préfecture de Vannes, en solidarité avec l'Observatoire du nucléaire, poursuivi devant les tribunaux, soit-disant pour "diffamation" par la multinationale nucléaire française Areva...

L(in)Justice d'État (avec l'appui tacite de ses relais politiques et syndicaux...) a frappé. Ci-dessous le communiqué de l'Observatoire du nucléaire.

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

Observatoire du nucléaire 

Communiqué du 7 février 2014 

   

 

Condamné à la demande d'Areva,

l'Observatoire du nucléaire fait appel de ce jugement mettant gravement en cause le droit de dénoncer les méfaits du lobby nucléaire 

 

 

 

 

Vendredi 7 février 2014, malgré les preuves accablantes rendues publiques par l'Observatoire du nucléaire (cf http://www.observatoire-du-nucleaire.org ), la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Paris a jugé utile de condamner (à plusieurs milliers d'euros de pénalités financières, détails sous peu) pour "diffamation" cette association à la demande pressante de la multinationale radioactive Areva.

 

Il est édifiant de constater que ce n'est pas seulement la Justice mais la quasi-totalité de la société française, les principaux partis politiques et la plupart des "grands" médias en tête, qui détourne consciencieusement les yeux pour profiter du pillage de l'uranium du Niger, Areva n'était finalement que l'exécutant du sale boulot.

 

La France est trop heureuse de pouvoir alimenter ses réacteurs nucléaires en s'accaparant à un prix dérisoire l'uranium du Niger : ce sont probablement des centaines de milliards d'euros qui devraient être remboursés au Niger, surtout si l'on tient compte des graves atteintes à l'environnement (contaminations, assèchement de la nappe phréatique) et à la santé publique (cancers multiples, déplacement des populations autochtones, etc).

 

Le parti prétendument "écologiste" EELV, par l'intermédiaire des ses deux ministres et par le silence complice de ses groupes parlementaires, est directement le complice d'Areva et du lobby nucléaire. Interpellé sur France-Inter, le ministre du "développement" Pascal Canfin a carrément pris fait et cause pour Areva (matinale du 21 janvier 2013, http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=545845 )

 

La CGT-énergie, pour sa part, bafoue allègrement toutes les valeurs syndicales et altermondialistes en soutenant le pillage du Niger au profit de l'industrie nucléaire… et de ses lucratifs comités d'entreprises mis en coupe réglée par ce syndicat au méthodes plus que curieuses.

 

Les médias dominants ont une responsabilité écrasante puisqu'ils entretiennent en particulier le mythe de la supposée "indépendance énergétique apportée par le nucléaire" alors que 100% du combustible est importé (pillage du Niger, compromission avec les dictateurs d'Asie centrale, etc).

 

Pour ce qui est de la fameuse affaire du "don d'Areva" jugée ce jour, il convient de rappeler que personne n'aurait entendu parler de ce véritable scandale d'Etat sans l'engagement courageux de l'Observatoire du nucléaire. Ce versement de 35 millions d'euros, fait fin 2012 par Areva au budget du Niger dans des conditions controversées, et préaffecté à l'achat d'un avion pour le Président du Niger (un ancien cadre d'Areva !), illustre parfaitement le mépris de la France nucléaire pour le peuple du Niger.

 

Il convient aussi de rappeler qu'Areva a modifié à plusieurs reprises sa version des faits, niant d'abord le versement (cf AFP 12/12/2012, http://bit.ly/1fNXSUg ), avant de le reconnaître (AFP 14/01/2013, http://bit.ly/1eEzLHk ) puis de le "justifier" par une nouvelle version tenant compte de l'actualité (guerre au Mali, AFP 9 mars 2013, http://bit.ly/1jk54uE).

 

Seules les personnes les plus naïves peuvent croire que ce nauséabond "don d'Areva" - finalement jamais versé suite aux révélations de l'Observatoire du nucléaire - visait à aider la population du Niger, l'une des plus pauvre du monde alors qu'Areva fait un juteux business avec l'uranium de ce pays.

 

Chacun comprend immédiatement que ce versement avait pour seul but d'amadouer les dirigeants du Niger qui tentent actuellement mollement - le président Issouffou ayant besoin d'Areva pour assurer sa réélection en 2017, comme démontré par un document confidentiel publié par l'Observatoire du nucléaire, http://bit.ly/1aD1lW3 - d'obtenir une augmentation du dérisoire prix payé par Areva pour l'uranium extrait. C'est en ce sens que l'Observatoire du nucléaire a parlé de "méthode relevant de la corruption, au moins moralement si ce n'est pas juridiquement".

 

L'Observatoire du nucléaire a décidé de faire appel de ce jugement affligeant mettant gravement en cause la liberté d'expression et le droit de contester les méfaits des entreprises du lobby nucléaire.

 

 

 


 

Vous pouvez aider l'Observatoire du nucléaire :

 

http://observ.nucleaire.free.fr/proces-areva-souscription.htm

 

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 11:07

Message transmis par R.

"Ce Mardi 28 Janvier a eu lieu le rendu de mon procès pour un double refus de prélèvement ADN et violence (imaginaire) sur un fonctionnaire de police lors d'une manifestation anti-aéroport (NDDL) en 2011.

A celles et ceux qui n'ont pas suivi ou ne se souviennent plus, je vous joins le texte d'appel ainsi que celui sur le déroulement du procès.

Pour les deux refus de don d'ADN jugés en première instance à un mois et deux mois de prison avec sursis, et pour le délit de violence (imaginaire) envers le fonctionnaire de police Xavier Loridan, jugé en première instance à 12 mois d'emprisonnement avec sursis : la cour d'appel de Rennes a maintenu à l'identique les peines de première instance. Un verdict de plus au service de Vinci et de sa milice d'État !
S'ils n'ont pas su entendre en cour d'appel les arguments contre le fichage ADN, peut-être l'entendront-ils en cassation ?
Pour ma part je souhaite poursuivre mon combat contre le contrôle génétique avec toutes les personnes désireuses de résister avec entrain.

De futurs rendez vous sont d’ores et déjà à prévoir pour les semaines ou mois à venir pour apporter une nouvelle consistance à cette lutte et tenter de lui donner une ampleur nationale.

Je tiens vivement à remercier toutes les personnes qui m'ont soutenu lors de ce procès.

A bientôt à la manifestation du 22 Février 2014 à Nantes contre l'aéroport et son monde … ou ailleurs.

Non au fichage ADN !
Non à l' aéroport !

R."

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 18:51

Des cars sont organisés pour cette grande manifestation :

Vannes 10h, place de la Libération, 10h15 Leroy Merlin - Muzillac 10h35 aire de covoiturage, Marzan - 10h50 aire de repos, Nationale 165   : Inscriptions 0297425824 ou martineleseur(a)orange.fr 

Pour Pluvigner, Landévant et Auray : Inscriptions auprès d'Olivier : 0659435857 .

 

Samedi 22 février 2014 - 13h Nantes - Préfecture

  220214 zad

Appel commun du mouvement anti-aéroport

L’Etat et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l’aéroport. Une nouvelle vague d’expulsion pourrait survenir. Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas ! Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux... Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux. Nous appelons toutes les forces anti-aéroport à se joindre à la manifestation du 22 février à Nantes pour leur montrer qu’il n’est pas question qu’ils touchent au bocage.

Appel d’occupant-e-s de la ZAD

La déroute de César


Depuis des décennies, un ubuesque projet d’aéroport menace le bocage de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes. Mis au rencart suite à la crise pétrolière des années 70, les décideurs locaux, PS, UMP et entrepreneurs unis, l’ont ressorti des cartons il y a quelques années, assorti de l’inévitable label "écologique" ! Depuis des décennies, la population locale s’oppose à la destruction de ses maisons et de son agriculture, forte des traditions de luttes paysannes et antinucléaires. A partir de la fin des années 2000, des personnes de toutes l’Europe sont venues lui prêter main forte. Elles sont venues s’installer sur la Zone A défendre, à l’appel d’habitant-e-s qui avaient choisi de résister, et occupent sur place les terres et bâtiments laissés vides - depuis des années parfois - pour laisser la place à l’aéroport.

Le 16 octobre 2012, lorsque plus d’un millier de gendarmes sont venus expulser la ZAD, la vigueur de la résistance et la vague de solidarité que celle-ci a engendré a surpris tout le monde, et en premier lieu les décideurs qui avaient perdu l’habitude de se voir retourner ainsi la violence de leur pelleteuses. Après deux mois d’escalades dans les arbres et de recours juridiques, de barricades, chants et projectiles dans le bocage, de manifestations et d’actions visant des chantiers ou des sièges politiques dans le reste de la France, l’ « opération César » s’est définitivement enlisée.


La ZAD en mouvement


L’opposition aux expulsions a diffusé la conviction, cauchemardesque pour les aménageurs du territoire, qu’il est possible de se mettre en travers de leur chemin. S’il reste à enterrer définitivement le projet d’aéroport, la brèche ouverte ici a laissé place à un terrain d’expérimentations sociales et agricoles bouillonant, guidé par la solidarité et la volonté de mise en commun. Sur la zad s’élabore un mouvement soudé par les rencontres entre habitant-e-s de longue date et nouveaux-elles arrivant-e-s, entre paysan-ne-s en lutte et collectifs cherchant à vivre, cultiver et créer, en porte à faux avec les circuits marchands et les normes.

L’opération César a eu pour effet d’engendrer pendant toute l’année passée un grand élan de réoccupation et de reconstruction. Il y a aujourd’hui une soixantaine de lieux de vie, fermes, maisons, cabanes et hameaux répartis sur la zone, ainsi qu’une vingtaine de projets agricoles et maraîchers. On y trouve aussi des espace collectifs pour faire de la radio, de la musique, des cantines et fêtes, fabriquer du pain et transformer des aliments, lire et jouer, coudre ou fabriquer une éolienne, réparer des vélos ou se soigner...


Le retour de César ?


Depuis des mois la plupart des tentatives de Vinci, maître d’œuvre du projet, et de la Préfecture pour venir faire des travaux préparatoires sur la ZAD ont été empêchées ou sabotées. Depuis quelques semaines les pro-aéroport multiplient pourtant les annonces dans les médias sur le démarrage prochain des chantiers et sur la nécessité de revenir nous évacuer.

La prochaine étape sur leur agenda serait de venir "déplacer" certaines espèces rares du bocage et de construire des mares et haies dans les environs selon des quotas de "compensation" fixés à partir de la quantification, en leurs termes, des "biens et services ecosystèmiques" du "capital naturel". Au-delà de l’aéroport de NDDL, il s’agit là de la mise en place de techniques d’ingénierie écologique, largement expérimentales et emblématiques du greenwashing moderne, qui pourraient servir de modèle et de légitimation sur la faisabilité d’autres projets de ce type. Pour des compagnies comme Vinci, il s’agit bien d’acheter un droit à polluer et à détruire, légitimé par des "naturalistes" mercenaires comme Biotope. La compensation incarne une logique gestionnaire qui entend pouvoir paramétrer et comptabiliser l’entièreté du vivant.

Nous entretenons un rapport tout autre aux bois, bocages et chemins, aux histoires qui les traversent et aux êtres vivants qui habitent notre quotidien. Ces liens sensibles et savoir faires, outils, armes et complices, ressources ou repaires ne se laisseront pas aplanir. Nous refusons absolument que nos vies soient casées et fractionnées à l’infini dans des équations savantes selon les principes économiques en vigueur.


La résistance est contagieuse


Aujourd’hui, Notre-Dame-des-Landes est devenu un symbole des luttes contre l’aménagement du territoire capitaliste, qui croit pouvoir disposer à sa guise des espaces considérés comme "non-productifs" pour y implanter ses centrales énergétiques, ses centres commerciaux, ses lignes à haute tension ou ses méga-axes de circulation pour humains et consommables. Un symbole, et un cri de ralliement, comme ont pu l’être Plogoff ou le Larzac en leur temps. Un symbole, parce que partout opère cette logique de fric, de vitesse, de destruction des territoires et de contrôle - eux appellent ça "le développement". De Notre-dame-des-landes au TGV Lyon Turin en passant par le centre d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, les pouvoirs publics tentent de l’imposer à coup de pseudo-concertation et de marketing "vert". Souvent ça passe, et ils parviennent à nous faire gober qu’il n’y a pas d’alternative. Parfois, la réaction des habitant-e-s les tient en échec.

Le 22 février à Nantes, c’est un renversement décisif qui se joue : la métropole nantaise veut tenter à nouveau d’annexer Notre-Dame-des-Landes ? Eh bien ce sont toutes les oppositions à ce projet, et à tous les projets similaires, qui vont venir dire à la métropole qu’elles n’en veulent pas ! Nous manifesterons avec joie et détermination pour l’abandon du projet et pour l’avenir toujours à construire, sans aménageurs, sur la zad et ailleurs.

Puisqu’ils entendent "compenser" le bocage, nous en amènerons des fragments à Nantes et ferons résonner l’appel à entraver concrétement tout démarrage des travaux, que ce soit la destruction des espèces, ou les autres chantiers connexes au projet d’aéroport : le barreau routier mais aussi les élargissements de routes et dévoiement de réseaux (eau, électrique...).

Nous affirmerons à cette occasion que s’ils viennent de nouveau nous expulser nous résisterons, réoccuperons et reconstruirons avec les dizaines de milliers de personnes qui se sont déjà alliées aux habitant-e-s et paysan-ne-s de la zad.

Nous lançons d’ores et déjà une invitation à s’organiser pour bloquer la région et occuper les lieux de pouvoir dans toute la France en cas de nouvelle grande opération policière. Vinci, Auxiette, Ayrault and co : dégage ! Les ZADs vivront !


Des occupant-e-s de la zad, groupes et personnes en lutte contre l’aéroport et son monde.

Repost 0
Published by anars56 - dans anticapitalisme
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 13:33


« Il est grand temps de rallumer les étoiles. » Guillaume Apollinaire

Pour trouver le Monde libertaire, cliquez ici ... ou passez nous voir.

ML-1728-recto.jpgML-1728-verso.jpgActualité

À propos de prise d’otages, par J.-P. Levaray, page 3

Cinquante ans de CFDT, par R. Pino, page 4

Météo syndicale, par J.-P. Germain, page 6

Nouvelles des fronts, par H. Lenoir, page 7

Dieudonné, un fasciste sur les planches, par Bali, page 8


International

Sharon, la charogne, par Justhom, page 9

Voyage dans l’isthme de Tehuantepec, par G. Lapierre, page 10


Arguments

Bien écrire pour faire mal, par N. Potkine, page 12

De l’écotaxe à… l’essentiel, par J.-P. Tertrais, page 15


Histoire

La revue La Rue, page 18


À lire, à voir

Le coeur d’Athènes en révolte, par T. Guilabert, page 20

Ces clowns qu’on croit connaître, par P. Schindler, page 21


Illustrations

Jhano, Kalem, Krokaga, Manolo Prolo, Nemo

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:05

Salut,
voici enfin des nouvelles !

Durant ce silence, nous n'avons pas été inactifs-inactives pour autant avec, notamment fin décembre, 2 RDV antinucléaires de Stop nucléaire 56 trawalc'h. Cf ce blog.

A noter 2 rdv initiés par nos soins :
- Vendredi 17 janvier, à Auray : projection du film sur la Grèce "Ne vivons plus comme des esclaves", suivie d'une discussion sur les résistances sociales et les alternatives autogérées.
- Vendredi 28 février, à Vannes : Conférence-débat "Croissance ou décroissance. Vitesse ou lenteur, il faut choisir...", animée par Jean-Pierre Tertrais. Il y sera question des transports, de la mobilité...

On vous laisse découvrir le reste dans cet agenda assez riche. Il se passe plein de choses en Morbihan ! Et ici ou là, il sera possible de nous y croiser (parfois oui d'autres fois non)... Même si nous ne nous reconnaissons pas obligatoirement dans tout ce qui est présenté. Un autre grand RDV sera inévitablement la manif à Nantes le samedi 22 février contre le projet d'aéroport à Notre-dame-des-Landes. On en reparlera !

Contre la xénophobie, fut-elle d'Etat, on savourera ce flash mob bien inspiré à Lannion : http://www.youtube.com/watch?v=bTF2V85deWQ.

Et LCP (La chaîne parlementaire !) a réalisé un assez intéressant documentaire sur le mouvement autonome (des années 1960 à nos jours).

Pour un agenda plus complet sur les initiatives autour de Rennes, rendez vous sur Rennes Infos  et pour Nantes sur Indymedia Nantes (et alentour) ainsi que sur le site de la ZAD (Nddl)

Le capitalisme ne s'effrondera pas tout seul : aidons-le !

Si l'envie de militer vous démange, même à petite dose (chaque petit ruisseau compte), n'hésitez pas à venir nous voir.

@narchas salutations.

--------------------------------------------------------------------

Samedi 11 janvier - Pontivy (56) - Manif devant la mairie contre la création-extension d'un nouvel incinérateur d'ordures ménagères au Sourn, à l'appel de différents collectifs de citoyen--ne-s et du collectif antilibéral du pays de Pontivy

--------------------------------------------------------------------

Dimanche 12 janvier - Rennes - Assemblée antinucléaire et anti THT, 10h - MCPL, 22 rue de bellevue (Bus 3 – arrêt Jeanne d’Arc). Pour le repas du midi, auberge espagnole (chacun-e amène de quoi manger/partager)

--------------------------------------------------------------------

Lundi 13 janvier - Muzillac (56) - Projection du court métrage (29mn) : « La Poste, un drôle de pli… du service au business… » et débat "Qui veut tuer la Poste ?" avec Thierry Brun journaliste à Politis, auteur de « Qui veut tuer la Poste ? Chronique d'un démantèlement », avec la participation de syndicalistes - 20h - Cinéma Jeanne d'Arc - organisé par Politis et Attac - Entrée Gratuite

--------------------------------------------------------------------

Mardi 14  janvier - Quimperlé (29) - Film docu-fiction "Les bagnards du Canal de Nantes à Brest" d'après les 2 ouvrages de Jean Kergrist - A l’issue de la projection : échanges avec Jean Kergrist - 20h30 - Cinéma la Bobine - Co-organisé par le festival Taol Kurun et Chlorofilm

--------------------------------------------------------------------

Mercredi 15 janvier - Augan (56), café coopératif Le champ commun - 19h00 : "L'autogestion en question" ; Des alternatives économiques à la création de la Foire à l'Autogestion, comment une économie peut être équitable ? Discussions autour d'un événement qui mette en avant les projets collectifs en Bretagne. En présence de Michel Besson, co-fondateur de la coopérative Andines et William Élie, Foire à l'Autogestion - Montreuil

--------------------------------------------------------------------

Jeudi 16 Janvier - Augan (56), café coopératif Le champ commun - 20h - Soirée défis (scientifiques et ludiques) par les Petits débrouillards - Entrée libre

--------------------------------------------------------------------

Jeudi 16 janvier - Questembert (56) - Ciné café avec le documentaire "Ceuta, douce prison" (2013 - 1h30) Débat avec Loïc H. Rechi, co-réalisateur. Les Migrants, voyageurs sans destination ? - Au cinéma Iris. Tarifs habituels

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 17 janvier - Auray - Projection du film sur la Grèce "Ne vivons plus comme des esclaves", suivie d'une discussion sur les résistances sociales et les alternatives - Salle Louis Massé, 5 rue du Penher. 20h30. Organisée par le groupe Lochu. Entrée libre.

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 17 janvier - Locmiquélic (56) - Café repaire : Projection en avant-première du documentaire de Michel Toesca "Démocratie Zéro6" http://democratie06.blogspot.fr/ (Sur le rattachement autoritaire d'une vallée entière à une intercommunalité dont l'avenir est d'intégrer la métropole de Nice) - 20h30 - Prix libre - Café Concert Mamm Kounifl (2 rue Léon Blum)

--------------------------------------------------------------------

Jeudi 23 janvier - Rennes - Fest-noz antifasciste n°4 avec IMG (ska-reaggae), Plantec (electro-rock), Ivan Rajalu (violon old school), YOD (folk) - 20h30 - L’Antipode - PAF : 6 euros - Co-organisé par IMG, CNT 35 & General Strike

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 24 janvier - Questembert (56) - Théâtre - Un paradis sur terre (Ici, les européens fuient leurs pays dévastés par des catastrophes écologiques, des guerres et cherchent asile dans le Sud.  Se joue une inversion des rapports qui dominent le monde actuel en faisant des européens les réfugiés dans les camps africains) - 20h30 à l'Asphodèle

--------------------------------------------------------------------

Du vendredi 24 au dimanche 26 janvier - Séné (56) - Forum social local axé sur 2 thèmes : migrations, démocratie. Conférences, projections, stands, animations, zone de gratuité. Programme.
Le groupe libertaire Lochu n'y participe pas cette année, cause année électorale. Or, de fait, il se trouve des partis politiques dans ce Forum social... Ce qui ne correspond pas à notre vision d'un "autre monde"..

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 31 janvier - Auray (56) - Réunion publique pour créer un bar associatif sur Auray. 20h00. Salle J. Marca, école Rollo (lieu à confirmer)

--------------------------------------------------------------------

Samedi 1er février - Lorient -  Concert @narcho punk de soutien pour Unies sont nos cultures avec 2 groupes de Lorient et 1 groupe du Finistère : Mauvaise graine, Sparkrow, The Wanted - prix libre - Au bar le Galion

--------------------------------------------------------------------

Lundi 3 février - Vannes - Réunion du groupe Lochu (actualités, projets en cours, table de presse...) - Maison des associations (6 rue Tannerie) - de 18h15 à 20h30

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 21 février - St Nolff (56) - Conférence-débat "Afrique de l'Ouest : Non assistance à société en danger" avec 2 agronomes, Marc Dufumier et René Billaz sur l'état de dégradation actuel des terres nourricières en Afrique de l'Ouest et de quelques solutions - Salle Kervel, Place Mayeul - Accueil 20h, début de la conférence à 20h30 - Co-organisée par les associations Ingalañ et Breizh Kengred Burkina - Entrée gratuite

--------------------------------------------------------------------

Samedi 22 février - Nantes - Grande manifestation contre le projet d'aéroport à NNDL. Organisée par toutes les forces anti-aéroport... où un cortège anticapitaliste et antiautoritaire est en discussion. Le collectif Nddl de Vannes organise un départ en car (infos et inscription : http://collectif-pays-de-vannes-oppose-a-l-aeroport-nddl.blog4ever.com/)

--------------------------------------------------------------------

Vendredi 28 février - Vannes - Conférence-débat "Croissance ou décroissance. Vitesse ou lenteur, il faut choisir...", animée par Jean-Pierre Tertrais. Il y sera question des transports, de la mobilité... 20h30, Palais des arts. Entrée libre. Organisée par le groupe libertaire Lochu et la FA Vannes.

--------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 10:02

A4 VANNES couleurs Veloruti

 

 

Stop-nucléaire 56 Trawalc'h

 

Communiqué du 18 décembre 2013.

Vélorution anti-nucléaire : « la voiture électrique n'est pas une solution au problème énergétique ».

Samedi 21 décembre 2013 auront lieu plusieurs manifestations dans le Morbihan pour dénoncer le greenwashing (écoblanchiment) dont bénéficie la voiture électrique en France. A Vannes (esplanade du port) et à Lorient (Hôtel de ville), des cyclistes s'élanceront à 11 heures pour exprimer leur joie de se déplacer sans lithium et sans nucléaire.

Les voitures de Bolloré et Renault ne sont pas "propres" : prétendre le contraire, c'est nier que cette production représente un coût énergétique et écologique conséquent. Écrire que la voiture électrique « ne consomme aucun combustible fossile, ne provoque aucune pollution directe et contribue ainsi à préserver notre environnement » c'est faire croire qu'en roulant dans cette "fabuleuse" voiture, nous luttons contre le réchauffement climatique. Mais si elle ne brûle pas d'hydrocarbures pour avancer, la « Bluecar » (nom de la voiture de Bolloré) en consomme pour être fabriquée, de même que la pollution chimique due en particulier aux batteries est bien réelle. L'extraction du lithium contenu dans la fameuse batterie LMP (Lithium Métal Polymère) représente un grave danger pour l'environnement. Surtout, le chargement de ces batteries nécessite un approvisionnement électrique extrêmement polluant puisque 80% de la production électrique est d'origine nucléaire en France. Or, accepter l'industrie nucléaire, c’est penser qu’une “gestion” de la catastrophe serait possible. C'est accepter le port de dosimètres pour nos enfants. C’est accepter de vivre en territoire contaminé comme une alternative envisageable. La voiture électrique est une fuite en avant vers le nucléaire et ne lutte pas contre le réchauffement climatique, elle n'est pas une solution au problème énergétique !

Il faut arrêter le nucléaire. Immédiatement. Toute discussion sur la transition énergétique reste vaine sans cette volonté politique. Comment accepter de fermer les centrales sur 10, 20, 30 ans alors qu'une catastrophe nucléaire est imminente ? Il est possible d'arrêter 37 réacteurs dès demain. Le Japon après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, a arrêté ses 54 réacteurs nucléaires en 2012... Soit en 14 mois ! Dès demain matin, selon le scénario proposé par Sylvain Houpert, la France peut fonctionner avec seulement 1 réacteur nucléaire sur 3. Il est possible d'arrêter 65 % de la production électrique d'origine nucléaire sans provoquer de coupure d'électricité. Il faut l'arrêt immédiat puisque chaque jour nous rapproche de la catastrophe écrivent Pierre Lucot et Jean-Luc Pasquinet (« Nucléaire arrêt immédiat : le scénario qui refuse la catastrophe »).

Prenons nos vélos pour dire oui à la vie. Faisons la vélorution !

Une vélorution (jeu de mots mêlant vélo et révolution) est une balade manifestive pour promouvoir des transports personnels non polluants (vélos, planches à roulettes etc). Elle entend aussi par ce biais ouvrir le débat sur toute la problématique environnementale induite par les transports, l'aménagement du territoire et leurs conséquences sur le climat. Au transport individuel polluant, nous opposons la gratuité des transports collectifs. A la voiture qui est une des causes de l'effet de serre, nous revendiquons la réhabilitation du réseau ferré breton. Ni nucléaire, ni effet de serre !

Non au nucléaire, civil et militaire !

Arrêt immédiat !

 

(avec la participation de membres du groupe Lochu )

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 17:41

 

 Rassemblements, la veille des procès,

Jeudi 19 décembre 2013 à 18h
devant la Préfecture de Vannes

et la sous-Préfecture de Lorient.


A l’appel de la Fédération Anti-nucléaire Bretagne, Stop nucléaire 56 :

 

 - apporte son soutien à l’Observatoire du nucléaire et son directeur Stéphane Lhomme lors du procès qui se tiendra vendredi 20 décembre 2013 à 13h30 au Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris l’opposant à la multinationale de l’atome, AREVA. Un rassemblement est prévu aussi à partir de 12h30 devant le TGI. Dans un communiqué du 11 décembre 2012, l’Observatoire du nucléaire dénonçait des manœuvres corruptives de la part d’AREVA envers le président du Niger suite à un « curieux don » de plusieurs dizaines de millions.    

 

- apporte son soutien aux associations du Cantal  : « nos enfants et leur sécurité » et « pour notre qualité de vie à Saint Pierre » lors du procès du 19 et 20 décembre 2013 au TGI d’Aurillac. Elles accusent AREVA de pollution des eaux et abandon de déchets radioactifs dans les anciennes mines d’uranium du Cantal. La Bretagne rencontre une situation semblable dans ses anciennes mines d’uranium. Sortir du nucléaire Cornouaille a dénoncé cette situation publiquement dès juillet 2008 et 5 ans plus tard, le pollueur AREVA n’a effectué aucune action de décontamination ou de radioprotection vis-à-vis de la population malgré la relance constante de l’association Rozglas.

  

- dénonce la multiplication des interventions françaises dans les conflits africains notamment celui de la guerre au Mali qui a pour but inavoué de protéger l’approvisionnement en uranium de la France dont la majeure partie vient du Niger. La dernière mine française a fermé en 2001.

 

- s’inquiète de l’utilisation probable dans ces conflits de munitions à  l’uranium appauvri qui pollue durablement les territoires, et expose la population à de graves conséquences cancérigènes et mutagènes.

 

Stop nucléaire 56

(dont le groupe Lochu est membre et nous serons présent-e-s au rassemblement de Vannes)

Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 18:47

Le 07/ 12/ 2013, à Lorient.


Collectif des Faucheurs volontaires d'OGM


    Lettre ouverte à

    Mme la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux,
    Mr le Ministre de l'Intérieur,
    Mr le Ministre de l'Agriculture,
    Mr le Ministre délégué de l’agroalimentaire
    Mr le Préfet de la région Bretagne,
    Mr le Sous-préfet de Lorient
    Mr le Président de la Région Bretagne,
    Mr le Président de l'association Nutrinoé (*)

   
    Nous, Faucheurs et Faucheuses volontaires d’OGM, souhaitons vous interpeller publiquement au sujet de la question des OGM en France et de leur traitement par les pouvoirs publics que vous représentez.

    Le 23 novembre 2012, nous avons neutralisé et rendu impropre à la consommation environ 3500 tonnes de soja transgénique stockées au port de Lorient, (vidéo ici) soit l'équivalent de 1200 hectares de cultures.
    Cette opération de désobéissance civile faisait suite à de nombreuses actions menées les années précédentes : occupations de coopératives agro-alimentaires stockant du soja OGM (CECAB, Glon Sanders, Lorca) en 2011 et 2013, des ports de transit d'OGM de Lorient en 2005 et 2009, de Saint-Nazaire en 2007, de Brest en 2008 et de Sète en 2010, fauchages répétés de maïs et de tournesol.

    A travers ces actions non violentes, nous souhaitons dénoncer l’importation massive de soja OGM, souvent issu d’Amérique du Sud, de par ses conséquences néfastes sur l’environnement, la santé, la société et l'économie, ici comme dans les pays exportateurs.
    Ce type d'importation cautionne notamment ici un modèle agricole productiviste hors-sol, rend des éleveurs dépendants de cet apport en protéines et engendre le développement de la monoculture dans les pays exportateurs au détriment de l'agriculture vivrière des petits paysans, chassés de leurs terres. C'est pourquoi nous revendiquons une relocalisation des cultures de plantes protéagineuses en France.
    Par ailleurs, nous demandons un étiquetage des denrées issues d'animaux nourris aux OGM.
   
    D'autre part, nous tenons à signaler que, dans le cadre de la désobéissance civile, nous revendiquons et assumons pleinement nos actes. Ainsi, nos actions sont systématiquement constatées par un huissier de la partie civile et nos identités transmises aux forces de l'ordre sur les lieux de nos opérations.

    Comment se fait-il enfin que dans un Etat de droit, la justice française ne soit pas intervenue suite aux actions pénalement répréhensibles citées précédemment, dont la première étant dite de destruction de bien en réunion ?
   
    Devant l'inertie des pouvoirs publics français à s'opposer aux OGM et devant l’entrain de la filière agro-alimentaire française à s’enrichir au détriment des populations et de l’environnement, nous invitons celles et ceux qui se reconnaissent dans nos revendications à nous rejoindre pour de prochaines actions contre les OGM.
   
    Nous vous prions d’agréer Madame, Messieurs, nos sincères salutations.


Le collectif des Faucheurs volontaires d'OGM.


(*) : anciennement AFAB, Association Française d'Aliments du Bétail

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 17:37
Déroulement du procès du 03 décembre.
Refus de fichage ADN – Rody
Le 03 Décembre dernier se déroulait à la cour d'appel de Rennes mon procès pour deux refus de prélèvements ADN et violence (imaginaire) sur le fonctionnaire de police Xavier Loridan.

Dès le début de l'audience la cour a montré son hostilité à toutes argumentations en faveur du refus de prélèvement ADN. Le juge prétextant que je n'avais pas à faire de politique dans ce tribunal n'a pas voulu entendre mes propos qui tentaient de lui faire part des raisons de mon refus et de mon inquiétude face à l'extension du fichier génétique.

Mon seul et unique témoin, Jérôme Thorel, auteur d'un livre sur l'ordre sécuritaire, qui venait apporter des éléments de reflexion au sujet du fichage génétique s'est vu rabrouer par le président du tribunal. Il lui a été reproché qu'il ne venait parler ni des faits, ni de « la personnalité du prévenu »,  pourtant dans ma personnalité la part politique tient une place importante !

Durant toute l'audience, j'ai dû rester offensif face au magistrat pour lui faire comprendre que je ne serai pas soumis à ses injonctions de m'asseoir et de me taire et que j'avais le droit de me défendre par des arguments politiques ou non. Et que jusqu'à preuve du contraire lui même ne fait qu'appliquer des lois issues du politique.
Mon avocat, Stéphane Vallée, lui a clairement rappelé le droit qui dans cette affaire est bafoué. Par sa fonction il aura exprimé de manière détaillée ce que moi-même et mon témoin n'avons pu dire tant nous étions entravés dans notre liberté de parole.

Dans sa réquisition l'avocat général a demandé que soit conservée la peine de première instance, soit un mois de prison avec sursis pour refus de prélèvement ADN. Pour l'affaire de Xavier Loridan, la peine plancher de 12 mois avec sursis en 1ère instance est ramenée à 800 euros d'amende et 90 jours de TIG. L'avocat général, dans sa plaidoirie a admis que c'était parole contre parole à la différence que le fonctionnaire de police est assermenté ce qui fait que ma parole vaut moins que la sienne. Par ailleurs et ça c'est la cerise sur le gâteau, je suis présenté par l'avocat général comme un anti-tout, un farouche anti-système qui manque de reconnaissance envers les services de l'état  qui accordent généreusement, à moi et ma famille, un RSA pour vivre. Sic et resic. (Il n'a pas parlé de la prime de nöel avec laquelle on achètera du caviar pour le bouffer sur le dos des riches.) La réaction d'indignation fut immédiate dans la salle, suivie des menaces du président du tribunal de faire évacuer la salle.

Moralité de ce procès : il n'y en a aucune. La justice est bien une justice de classe. On en a eu encore la confirmation. Rendu du procès le 28 Janvier 2014.

Je remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées de près ou de loin autour de ce procès. Je reste persuadé de la nécessité de refuser le fichage ADN et d'organiser une résistance massive afin de porter un coup fatal à l'existence du FNAEG. J'appelle toute les personnes qui comme moi désirent créer un véritable mouvement de refus du fichage, et notamment, génétique à riposter par diverses tactiques avec la rage, la joie et la créativité que nous portons en nous.

Nous devons ensemble informer la population de la malfaisancedu fichage en général et de ce fichier génétique en particulier et multiplier nos actes de résistances sans quoi la machine sécuritaire continuera de faire de nous ses proies.

Il n'y a pas de bon fichage, il n'y a que de belles résistances...

Je vous donne rendez-vous le mardi 28 Janvier 2014 pour le rendu de justice et pour dire massivement notre refus du fichage ADN.
Je vous tiendrai au courant de la forme que la mobilisation pourra prendre.
Rody
Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 23:32

 

vannes-011213.JPG

 

En ce début de soirée, dans le centre-ville de Vannes, règne de l'automobile et de ses parkings saturés (et payants), nous fûmes une quarantaine de personnes à nous rassembler devant le tribunal de grande Instance de Vannes. Pour affirmer notre soutien à R., militant anti-aéroport ND des Landes, en procès (Cour d'appel) à Rennes ce mardi pour refus de prélèvement ADN, des pancartes "contre le fichage et son monde", "Nddl, ni aéroport, ni fichage Adn", "Fiché = fichu", etc... et une banderole spécifique, dénonçant à la fois le fichage et le projet d'aéroport, ont été brandies dans l'espace public. Un texte de la Ligue des droits de l'Homme et du Syndicat de la Magistrature recensant leurs inquiétudes à l'égard du fichage génétique a été lu à l'assemblée présente, par un militant du collectif de Vannes contre l'aéroport. Les policiers présents n'ont pas perdu leur temps : nous avons été pris en photos à plusieurs reprises... Pas déstabilisé-e-s pour autant, nous avons ensuite déambulé jusque la place de la République, nous plaçant volontairement devant le parking géré par la multinationale Vinci, celle qui bénéficie du Partenariat public-privé pour l'aéroport NDDL et pour le tunnel de Kérino (gouffre financier de + de 90 millions d'euros, endettant lourdement la ville de Vannes pour 28 ans). La lettre ouverte du copain en procès à propos du fichage génétique a été lue publiquement par une militante du groupe libertaire Lochu. Une militante anti-aéroport a rappelé que la résistance à l'aéroport ne devrait pas constituer un délit.
Un automobiliste, au volant de son 4 X 4 (16 fois plus polluant), a asséné un "vive l'aéroport", ainsi qu'un piéton passablement ivre, soucieux, a-t-il postillonné, d'une "Bretagne dynamique"... laquelle est bien barrée avec de tels énergumènes. Celles et ceux qui ne bougent pas, ne sentent pas le poids de leurs chaînes... nous avait déjà averti Rosa Luxembourg.

 

Ici, le compte-rendu de Ouest-France.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er lundi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été. Pas de permanence lundi 2 octobre 2017.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog, sans qu'on ait moyen de les empêcher. Nous vous recommandons de télécharger un bloqueur de publicités qui les neutralisera.

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 21 septembre - Grève et manifestations contre les Ordonnances Macron et cie... 10h30 Lorient (Bld Cosmao-Dumanoir), Pontivy (la Plaine), Belle-île (le Port) à l'appel de l'intersyndicale Cgt, Fo, Fsu, Solidaires, Unef. IMPORTANT : l'intersyndicale réserve 2 cars au départ de Vannes (9h Place de la Libération) avec un passage par Auray et un car au départ de Ploërmel. Un cortège anticapitaliste et libertaire est aussi prévu sur Lorient à l'initiative d'Alternative libertaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 22 septembre - Lorient - Rassemblement de soutien à Laurent Guillou et Stéphane Rouxel ex-salariés de l’entreprise Nutréa-Triskalia, victimes des pesticides - 9h devant le Tribunal des Prud’hommes de Lorient (10 rue Georges Collier). Organisé par le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 24 septembre - Vannes - 12h Pique-nique de rentrée proposé par le groupe libertaire René Lochu ! Repas, discussions, jeux, café zapatiste solidaire, table de presse et même livres gratuits... Apportez vos musiques et jeux. Aire de pique-nique dans l'anse, rue Larmor-Gwened. En cas de pluie : repli au kiosque à musique sur l'esplanade du port de Vannes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 23 et dimanche 24 septembre - Muzillac (56) - La bio en fête "Terre en vie" : de 10h à 19h, exposants, animations enfants, forums, débats, concerts…

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du mardi 26 (18h) au mercredi 27 septembre à 5h du matin - Vannes (et dans d'autres départements de Bretagne et de France) - « Nuits debout devant les abattoirs », organisé par l'association 269 Life libération animale. Abattoir Le Floc'h. S'inscrire et bien prendre en compte les consignes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 29 septembre au dimanche 1er octobre - Theix-Noyalo (56) - Festival "FESTI’NOMADE". Evénement culturel, citoyen, militant autour des modes d'habitats alternatifs, légers, nomades en général et leur intégration au sein du nouveau quartier de Brestivan à Theix (56). 3 journées de rencontres, d’échanges, de conférences, spectacles vivants, films et concerts. Organisées en collaboration avec l'association ANTILABE et l'association HALEM. Lieu : alter quartier de Brestivan

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 30 septembre - Saint-Lô (Manche) - Manifestation contre le réacteur nucléaire EPR en construction (avec une multitudes d'anomalies graves) à Flamanville. Départs en car : Quimper, Quimperlé, Lorient, Auray, Vannes, Ploërmel... http://www.stop-nucleaire56.org/

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 4 octobre - Questembert (56) - 20h00 Soirée discussion "La gestion par les normes au service de l’industrialisation de l’agriculture : comment y résister ?", en présence de Yannick Ogor, auteur du livre « Le paysan impossible ». Centre Alan Meur. Entrée libre mais participation pour les frais d’organisation. Organisée par la Marmite

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 7 octobre - Josselin (56) - 5ème journée de la transition au Centre Culturel. Thème « Les circuits courts ». Forum associatif, espace de gratuité, projection de film, table ronde et débat, des animations autour d’alternatives (four solaire, poêle rocket, marmite norvégienne, climatiseur sans énergie), soupe aux cailloux, repas partagé le soir, stands en lien avec la résilience et la décroissance. Prise de son par la radio Plum’ FM

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dimanche 8 octobre - Riantec (56) - Pique-nique végétalien / vegan à partir de 12h à la plage de l'Ile de Kerner. Chacun-e apporte une préparation végétale qui est mise en commun. Table de presse : revues, tracts sur les droits des animaux, les aspects éthiques, sanitaires, écologiques et sociaux de la production / consommation de chair animale. Infos : veg56@net-c.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 13 et Samedi 14 octobre - Vannes - L'Association France Palestine Solidarité 56 fête ses 15 Ans.
Vendredi : « Concert pour La Paix » au Jam Session, 4 place Bir Hakeim
Samedi (Centre socio-culturel Henri Matisse) : 14h « On récolte ce que l'on sème », film documentaire suivi d'un débat en présence du réalisateur palestinien Alaa Ashkar. Entrée libre et gratuite. 16h Goûter Palestinien (Thé, café, pâtisseries en vente sur place). 17h  « Chroniques de Gaza mai-juin 2016 », conférence-débat animée par Sarah Katz et Pierre Stambul de l'Union Juive française pour la Paix. 19h soirée festive Palestinienne (Buffet Palestinien accompagné par un spectacle de la troupe de dabké « Palestine ». Transmettre l’histoire et la culture de la Palestine à travers la Dabké, la danse folklorique palestinienne) - 15€  (repas et animations) – Réservations : 06.11.02.83.74 ou afps56@hotmail.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 14 et dimanche 15 octobre - Rochefort en Terre, café de la Pente (56) - Des alternatives à la psychiatrie : atelier, débat, projection, rencontre. Partage d’expériences et de ressources avec des survivant.es du système de santé mentale. Animé par Gaëlle, Lise et Miran.
Samedi : 18h - Projection de Healing Voices (documentaire 2016), suivi d’un repas « auberge espagnole » avec une présentation-discussion autour du mouvement des entendeurs de voix.
Dimanche : 10h - Atelier, partage de savoirs-ressources pour faire face aux crises ou aux détresses psycho-émotionnelles. 13h repas « auberge espagnole ». 14h30 - Atelier de co-écoute : Se libérer du système de santé mentale

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout novembre (du 1er au 30 !) - Le mois du documentaire 2017, 17ème édition. 113 séances en Bretagne

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 10 novembre - Vannes - Soirée débat du groupe Lochu. Nous accueillons Alain Leduc pour son ouvrage "Octave Mirbeau, le gentleman-vitrioleur"

------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Concerts

Autres événements

Evénement culturel, citoyen, militant autour des modes d'habitats alternatifs, légers, nomades...
Festi'nomade