Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 18:10

« Y’aura pas de journal. »

Georges Brassens


Où trouver le Monde libertaire près de chez vous ?

ML-1627-recto.jpgSommaire

Actualité

Santé en péril, par P. Schindler, page 3

Météo syndicale, par L. Barbesois, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Admission post-bac, Collectif du 31BB, page 7

Sondages et élections, par R. Constant, page 8


Arguments

Alternatives en actes et syndicalisme, par G. Goutte, page 10


International

Regards sur les États-Unis, chapitre III, par C. Reeve, page 11

Nouvelle répression à Oaxaca, par Vocal, page 13

ML-1627-verso.jpgAnarchistes de Barnaoul, par FA, page 13


Expression

Réflexions pénitentiaires, par L’Envolée, page 14


Cinéma

Festival de Berlin, par H. Hurst, page 17


Photographie

Marc Trivier, par Xavier-Gilles, page 19


Mouvement

C’est pas du cinoche, par Bibo, page 21

Hommage à Stéphane Rigo, par Cira, page 21

La plus énervée des radios, page 22

L’agenda vous appelle, camarades, page 23

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:35

En France, soyez sans crainte, le nucléaire est sûr !

 

 

Arrêt immédiat du nucléaire ! Sortie immédiate du capitalisme ! Fédération anarchiste, le 15 mars 2011.

Depuis la spoliation par AREVA de ressources naturelles, dont les habitants de pays comme le Niger ne tirent aucun bien-être, jusqu’à la répression policière des actions contre les trains de déchets, en passant par la culture du secret qui avait fait s’arrêter le nuage de Tchernobyl à la frontière de l’État français, le nucléaire illustre de façon sinistre les relations incestueuses entre Capital et État.

Comme si les conséquences du séisme qui vient de causer la mort de milliers de personnes au Japon ne suffisaient pas, l’horreur nucléaire vient se surajouter à la désolation.
Comme leurs homologues après les catastrophes de Three Mile Island, de Tchernobyl, les autorités japonais es ont choisi de minimiser l’importance du danger, sacrifiant ainsi aux intérêts présents du  lobby nucléaire la santé des générations futures.
Combien d’autres événements du même ordre devront se reproduire pour que  cessent les mensonges ? Combien de cancers de la thyroïde tueront les irradiés de mars 2011, et ceux qui les suivront  ? Combien d’hectares de terres  agricoles seront contaminés pour des milliers d’années ? Combien de personnes devra-t-on déplacer, combien d’autres, trop pauvres, mourront à petit feEDF Nucu sur place ?
Ainsi, les populations japonaises expérimentent les deux faces de la nocivité de l’énergie atomique : le traumatisme causé par le nucléaire militaire américain à la fin de la seconde guerre mondiale égale en horreur celui des conséquences prévisibles de l’accident de la centrale civile de Fukushima.

Pour la Fédération anarchiste, Le nucléaire génère des sociétés fones sur l’autoritarisme policier et dessaisit les populations du libre choix de leur mode de vie, de leur façon de produire et d’utiliser l’énergie. Les Japonais & Japonaises y sont hostiles, tout comme une  majorité des opinions publiques mondiales, il est donc plus que temps que s’étende à l’échelle globale la lutte contre les apprentis sorciers qui imposent l’atome à ceux qenergie-nucleaire.jpgui n’en veulent pas. Les problèmes énergétiques ne peuvent se résoudre que par la disparition du système économique qui les engendre, qui fait que certains gaspillent l’énergie alors que d’autres en manquent cruellement. Seule une révolution sociale peut faire disparaître AREVA et ses protecteurs étatiques, seule une révolution sociale peut créer les conditions d’une utilisation autogérée plus rationnelle et plus sobre des ressources naturelles. La Fédération anarchiste continuera à oeuvrer en ce sens.

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Catastrophe nucléaire au Japon

 

En solidarité avec le peuple japonais doublement victime d’un séisme-tsunami gravissime et d’une catastrophe nucléaire majeure, et avec une exigence de transparence et d’information totale sur le nucléaire, notamment en France,

 

Rassemblement à Vannes sur l’esplanade du port

Vendredi 18 mars 2011 – 18h30 –

à l’appel de Stop nucléaire 56 auquel nous nous joignons (sur la base de l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire).

 

Rassemblement à Rennes jeudi 17 mars à 18h place de la Mairie.

 

Les leçons d’Hiroshima, de Tchernobyl n’ont pas été tirées. Les citoyens & citoyennes du monde entier doivent se mobiliser. Il y va de la survie de l’humanité. Nucléaire, Stop ! Non aux armes nucléaires, non à l’extraction de l’uranium, non aux centrales nucléaires. Assez d’irradiés et de territoires contaminés pour toujours.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Billet d'humeur piqué à Floréal :

Prières et cantonales

       On ne devrait pas tarder à savoir ce que valent vraiment les prières d’un empereur japonais.

S’adressant à la population de son pays au sujet de la catastrophe que connaît la centrale nucléaire de Fukushima, celui-ci a en effet déclaré qu’il priait pour qu’elle cesse et aussi « pour la sécurité du plus grand nombre ».

       On se souvient qu’il y a vingt-cinq ans les appels à l’intervention divine furent, du côté de Tchernobyl, de peu d’efficacité. Les prières d’alors furent-elles mal formulées ? Les représentants de l’Eglise orthodoxe se montrèrent-ils trop mous dans leur requête, trop peu fervents dans leurs suppliques ? Le dieu auquel ils s’adressaient était-il occupé sur un autre front ? Ne s’était-il pas encore remis de l’éviction de Jack Lang du ministère français de la Culture un mois plus tôt ? Nul ne le sait… Enfin… je veux dire… Dieu seul le sait !

L’avenir proche nous dira donc si les prières du chef de l’Etat nippon se révèlent autrement plus efficaces que celles du clergé ukrainien. Sachant toutefois que M. Akihito dispose sur les précédents d’un avantage non négligeable puisqu’il est, lui, d’ascendance divine, comme l’indiquent les registres de l’état civil japonais.


Ici en France, où des écologistes demandent que s’ouvre enfin un débat digne de ce nom sur l’énergie nucléaire, les fanatiques du plutonium ont réagi avec la vigueur de réacteurs en fusion. Eux qui n’hésitent jamais à pondre illico une loi chaque fois qu’un fait divers sordide s’impose à l’actualité trouvent cette demande indécente et la qualifient de manœuvre politicienne, au prétexte que des élections auront lieu dans quelques jours.


       La grande leçon de Fukushima, finalement, c’est ça, c’est qu’il faudrait supprimer à jamais les cantonales !

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 20:39

VERS UNE BANALISATION.....

 

« DES HOMMES EN VRAI » 

 

 

Tout mouvement d'émancipation contre l'exploitation et la domination doit non seulement critiquer l'évidence de l'ordre existant mais aussi contrer les éléments réactionnaires qui font obstacle à la révolte.

 

Le féminisme n'échappe pas à la règle ; en plus de combattre les rapports inégalitaires entre les hommes et les femmes, il doit aussi contrer des courants politiques  « masculinistes », composés d’hommes anti-féministes qui s'attachent hystériquement à leurs privilèges, type SOS papa, Réseau Hommes, etc. Dans le seul but de s'opposer aux aspirations féministes pour la justice et l'égalité, ces courants reproduisent ou développent des logiques teintées de haine et de mépris à l'égard des femmes. Le documentaire Des hommes en vrai, diffusé dans le cadre des manifestations proposées par la ville de Rennes autour du 8 mars, laisse une  visibilité importante à des discours qui rappellent curieusement les procédés utilisés par les « masculinistes », à l’instar de ce premier homme interviewé qui déclare sans vergogne : « J’en veux vraiment à la féminité […] j’en veux vraiment à ces femmes, là, qui sont vraiment… elles sont ignobles, ignobles ».

 

Les stratégies déployées par ces mouvements anti-féministes se retrouvent à de nombreuses reprises dans les propos des hommes filmés dans le documentaire, dont nous reproduisons ici des passages (en gras) :

 

*Les solidarités entre femmes contre l'oppression masculine sont dénoncées et caricaturées comme des « petits arrangements ». Tandis que la solidarité et la complicité masculine permettrait de résister aux femmes malfaisantes : « Un par un, ils m’ont pris à part et ils m’ont dit : “On t’a vu avec cette femme ; on en a beaucoup entendu parler, maintenant on l’a vue […] t’es en train de te ruiner la tête, on ne te reconnaît pas quand t’es avec elle. Quand tu rentres à Paris […] lâche-la, qu’on n’en parle plus et que tu redeviennes toi-même’’. »

 

*Une stratégie anti-féministe bien connue consiste à rendre les femmes responsables de la violence masculine qu’elles subissent. Par exemple, alors qu'il vient de mimer le début d'étranglement fait contre sa compagne, et bien qu’il nous dise regretter ce geste, un homme s'explique: « Il y avait quelque chose en elle qui me disait: “alors tu es un mec, allez, vas-y montre le !’’ »  Ailleurs, la violence physique exercée contre les femmes est banalisée : « parfois infidèle, quelque fois agressif, blablabla ».

 

*Le contrôle de la maternité est vue comme la « nouvelle puissance des femmes », qui se servent de leur pouvoir pour faire des enfants dans le dos des hommes et les priver de leur droit à la paternité ! La contraception est une affaire de femmes et la responsabilité des hommes est complètement éludée, comme semble le penser cet homme « victime » d’une de ses conquêtes lui ayant « caché » quelques temps sa paternité : « Elle m’avait dit furtivement qu’elle prenait pas la pilule,  mais je l’ai pas relevé. » Ben voyons…

 

*Les mères sont stigmatisées comme des : « lionnes », « petit caporal », ou « grande figure qui manipule ». Et comme le clame sans relâche SOS papa, les femmes ont la mainmise sur les enfants, privant les pères de leur présence dans les cas de litige. Ces derniers n’ont aucun moyen de se défendre puisque la justice familiale est entièrement entre les mains des femmes : « c’est une femme qui est juge, c’est une femme qui fait l’enquête sociale ordonnée par le juge, c’est une femme qui est psychologue pour faire l’enquête psychologique de la femme, de l’homme et des enfants, et c’est une femme que l’on juge. Contre un homme. »

 

*Et, bien que toutes les statistiques sérieuses démontrent l'étendue des privilèges masculins et l'assignation des femmes à des tâches particulières, certains osent s'épancher sur leur « difficulté d'être un homme ». D'autres inventent même des piètres douleurs et des énormités du genre : les hommes sont « sommés d'éjaculer en permanence ».

 

Contrairement au message implicite du documentaire, les féministes et les mères en général ont toujours souhaité un investissement effectif des hommes dans les soins aux enfants. Elles travaillent politiquement pour une répartition égalitaire des tâches. Elles n'ont jamais stigmatisé les pères en soi, elles signalent davantage leurs incompétences et leur manques, et elles pointent le fait que des femmes doivent y pallier.

 

Des hommes en vrai cherche à  affirmer une communauté d'intérêt des hommes et croit parler au nom de tous. A travers la défense des droits des pères, et en feignant de se préoccuper du bien-être des enfants, certains des hommes du documentaire, comme les masculinistes en général, cherchent à reconduire leur contrôle sur le(ur)s femmes. Et, derrière une supposée banale « quête identitaire », ils souhaitent une réaffirmation de leur position de dominant.

 

Dans les années 70, un travail important a permis de dénoncer la supposée nature des femmes comme outil d'oppression et d'assignation à un rôle féminin. Et c'est pourquoi, grâce à un long travail de conscientisation, on ne parle plus à Rennes de la journée de LA femme mais de la journée DES femmes. La guerre est loin d’être gagnée et il est primordial, non seulement de repérer mais aussi de s’opposer clairement aux ennemis des féministes et des femmes que sont les antiféministes et les misogynes. Ces « loups déguisés en agneaux », pour reprendre les mots de Christine Delphy (sociologue et militante féministe) à propos des « masculinistes », sont bel et bien dangereux, et ne devraient bénéficier d’aucune publicité dans le cadre des journées DES femmes.

 

Le fait que la Ville de Rennes, le Comptoir du doc et les Champs Libres aient programmé un tel documentaire dans l'espace des « documentaires au féminin » et des « enjeux du féminisme au XXIème siècle » demeure pour nous, en plus d'une énigme, une erreur très grave.

 

..... DE L'ANTIFEMINISME ??

 

Des féministes et pro-féministes de Rennes.

 

 

Repost 0
Published by anars56 - dans Anti patriarcat
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:52

Salut,

Alors que la mascarade électorale bat déjà son plein,  v'là un nouvel agenda un peu + intéressant  et dont les nouveautés débutent par *.

Du lundi 14 au dimanche 20 mars, c'est la semaine d'information sur  la santé mentale. Ce mardi 15 mars, un nouveau projet de Loi liberticide sur la psychiatrie va être discuté au Parlement (cf cette pétition http://www.collectifpsychiatrie.fr/phpPetitions/index.php?petition=8),  c'est donc une journée d'action des personnels du secteur mais la  population dans son ensemble est concernée (cf Appel du syndicat Sud  Santé https://nantes.indymedia.org/attachments/mar2011/4_pages_psy_mars_2011.pdf). Ce projet de réforme nuit gravement à la santé des personnels, des usagers et des libertés fondamentales !
Aussi nous est-il paru intéressant de questionner le principe même de "l'enfermement psychiatrique", avec Jacques Lesage de la Haye (psychologue, animateur de l'émission anti carcérale Ras les murs sur  Radio Libertaire, ancien prisonnier, auteur de nombreux ouvrages sur  l'enfermement carcéral et/ou psychiatrique), le vendredi 1er avril au Palais des Arts de Vannes.

Précision : le groupe libertaire de ne se reconnaît pas obligatoirement et intégralement dans ce qui est proposé ci-dessous.
Les excellentes émissions de Radio libertaire sont téléchargeables à partir de ce lien : http://media.radio-libertaire.org/php/grille.php
Couverture et sommaire du Monde libertaire, hebdo édité par la FA, ici :
http://anars56.over-blog.org/article-le-monde-libertaire-1626-du-10-au-16-mars-2011-69028068.html


Samedi 19 et dimanche 20 mars, convergence des luttes anti Loppsi 2 et  contre le sommet du G8/G20. Rdv à Notre-Dame-Des-Landes (44) pour démarrer une action. Info ici : http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/

Face à la dictature capitaliste et aux politiciens & politiciennes pantins, là-bas comme ici, révolution + autogestion : pour une société libre et égalitaire, sans classes ni Etat. Vive l@ Sociale ! Rejoignez le groupe libertaire local de votre secteur.

Le groupe libertaire Lochu - Ferrer et la FA Vannes Lorient

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du mardi 2 mars au 17 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : Exposition Un bateau français pour Gaza (initiative pacifiste et citoyenne pour briser le siège illégal de la bande de Gaza au nom du droit et de la justice), campagne relayée par l'Association France Palestine Solidarité 56

----------------------------------------------

Samedi 12 mars - Rennes - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste) à 17h30 - Suivie d'une soirée festive et  musicale au Bar Le Panama (28, Rue Bigot de Préameneu) - 18h - Soirée co-organisée par le groupe la Digne Rage de la FA (Rennes) et la CNT 35

----------------------------------------------

Samedi 12 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : A partir  de 21h30, ITHAK en concert - entrée libre, majoration sur les  consommations

----------------------------------------------

 

Samedi 12 mars - Nantes -  20h30 - Concert avec Haymarket (punk hardcore) en soutien aux squatters du Tantanik (5 che­min St. Michel)

 

----------------------------------------------

Samedi 12 et dimanche 13 mars - Concoret (56) - Chantier festif à la  Ferme Ecole : construction d'une mezzanine pour l'accueil des woofers  (terre-paille et ossature palettes) / plantation d'arbres, jardinage / pose d'ardoises sur le toit du puits / cuisson des gâteaux dans le four à  bois... et pis la fête, quoi ! Amenez vos bottes, vos potes, vos outils  et votre panier garni. Organisé par Association ASPAARI - Merci de nous  prévenir de votre venue : 06 73 02 29 63, possibilité de dormir sur  place.

----------------------------------------------

Dimanche 13 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : à partir de 18h, Concert de soutien à l'AFPS Association France Palestine Solidarité avec Eva et Christophe qui accompagneront sous forme musicale  (Violon, Harpe, Orgue portatif, percussion) Catherine qui lira des  textes de Mahmoud Darwich. Prix libre.

----------------------------------------------

Dimanche 13 mars - Notre-Dame des Landes (44) - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste)  - 19h30 - lieu dit  "La Pointe" à Fay de Bretagne

----------------------------------------------

Lundi 14 mars - Nantes - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste) - 20h30 - Cinéma  Le Concorde (79, Bd de  l'Egalité)

----------------------------------------------

Jeudi 17 mars 2011 - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente - Soirée Documentaire-débat avec le film GAZA-STROPHE de Samir Abdallah et  Khéridine Mabrouk (Images de Gaza au lendemain de la dernière guerre),  dans le cadre de la campagne « Un bâteau français pour Gaza » avec  l'association France Palestine Solidarité membre du collectif  morbihannais - 20h30

----------------------------------------------

Jeudi 17 mars - Rennes - Table ronde sur le droit à l'avortement.  Paroles de Rennais et Rennaises engagéEs des années 60 à nos jours.  20h.  Maison des associations (6 Cours des Alliés). Organisé par l'asso féministe Questions d'égalité

----------------------------------------------

Vendredi 18 mars - Nantes - Café Repaire "Loppsi 2" - 19h20 - Chez Taha au Méliès, rue des Carmélites (presque en face du Cinématographe)

----------------------------------------------

Vendredi 18 mars - Rennes - Redistribution de légumes et repas collectifs par la cantine de la maison de grève - 20h - au Papier timbré

----------------------------------------------

Samedi 19 mars - Rennes - Vernissage Expo Frank Zappa en BD &  musique «The best comics you never read in your life» + les 10 ans  d'Interzones - En présence des dessinateurs Tofépi, Lucho Luberti, LL de  Mars, Thierry Alberti, Darwin Toucourt, Masha Krasnovo-Shabaeva,  Aleksei Nikitin, Fred Bé, Bettina Julia Egger et du one-man orchestra  Roland Bafius : Zappa vu du ciel - au Jardin Moderne - 19h

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Plougoulm (29) - Marche "du Guillec" des alternatives aux pesticides + Village des alternatives et petite restauration sur  place - 15h

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Lannion (22) - Marche des alternatives aux pesticides - 14h - Rdv parking de Caerphilly

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Gévézé (35) - Marche des alternatives aux pesticides - 15h

----------------------------------------------

Vendredi 25 mars - Rennes - Conférence débat "répartition inégalitaire  des tâches domestiques : une entrave à l'émancipation des femmes et à  l'égalité - 20h - Maison internationale - Organisé par l'asso féministe Questions d'égalité

----------------------------------------------

Samedi 26 mars - Ploemeur - Marche des alternatives aux pesticides - 15h30 Rdv mail République

----------------------------------------------

Dimanche 27 mars - Audierne -  Marche des alternatives aux pesticides - 14h Rdv parking de la Poste - Tract :
http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/media/user/File/Actu2011/tract%20d-appel%20A5.pdf

----------------------------------------------

Vendredi 1er avril - Vannes - Conférence débat "l'enfermement  psychiatrique" avec Jacques Lesage de la Haye (psychologue, animateur de  l'émission anti carcérale Ras les murs sur Radio Libertaire, ancien  prisonnier, auteur de nombreux ouvrages sur l'enfermement carcéral et/ou  psychiatrique) - Palais des Arts - 20h30 - Entrée libre - Organisée par  le groupe libertaire Lochu - Ferrer (et FA Vannes - Lorient)

----------------------------------------------

Dimanche 24 avril - Lorient - Journée libertaire : Expo picturale - 10h Jam graffiti - 16h Projection débat - 21h Concert avec HEYOKA (anarcho  punk - Dijon), MAUVAISE GRAINE (anarcho punk - Lorient), HANDYMEN - Bar  LE GALION - Infos : http://mauvaisegrainepunk.musicblog.fr/

----------------------------------------------

Samedi 30 avril -  Rochefort en Terre (56), au Café de la Pente - Concert de soutien à RESF 56 (Réseau éducation sans frontières) avec  Unité Mau Mau (hiphop enragé - Rennes) + Kings Of Nothing (punk-rock  mélo - Malestroit) + Murder One (hardcore plouc - Vannes) + Collaps  Machines (hardcore - Rennes) - 20h - 5 eur

----------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 11:32

Organisée par le groupe anarchiste La digne rage (FA Rennes) + la CNT 35

 

  Viva MEXICO Affiche Mexico

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:26

 

« Le langage reproduit le monde, mais en le soumettant à son organisation propre. »

É. Benveniste

 

 Où trouver le Monde libertaire près de chez vous ?


ML-1626-recto.jpgML-1626-verso-copie-1.jpgSommaire

Actualité

Squatteurs expulsés, par Jipé, page 3


Villeurbanne en lutte, Collectif du 31BB, page 4

Impressions judiciaires, par A. Sizaire, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Prisons suicidaires, par Romain, page 7


Entretien avec des élèves du Lap, par Nicolas, page 8

Santé en péril chez les 18-25 ans, par P. Schindler, page 9


Arguments

Alternatives en actes et en débat, par A. Tsun, page 10


International

Regards sur les États-Unis, chapitre II, par C. Reeve, page 12


Expression

Ceci n’est pas une pipe, par R. Dadoun, page 14


Sciences

Homo destructor ? par P. Auguste, page 17


Histoire

Quelle histoire de l’anarchisme ? par M. Enckel, page 20

Éléments de réponse, par le CRML, page 20


Mouvement

C’est pas du cinoche, par Bibo, page 21

Hommage à Jean-Jacques Legois, par FA Rouen et T. Porré, page 21

La plus enragée des radios, page 22

L’agenda vous appelle, compagnons, page 23

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 22:43

Extrait du Monde libertaire 1624

 

Esprit critique en acier pour gens en taule ? Tentatives d’ateliers critiques en prison

Guillemette Reviron est mathématicienne, Richard Monvoisin, didacticien des sciences. Ils enseignent tous les deux l’esprit critique et l’autodéfense intellectuelle au sein du Cortecs. Tous deux défendent une lecture rationnelle et libertaire du monde.

Devise commune : l’esprit critique est une arme sociale qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.
Constat commun : cette arme sociale n’est pas équitablement distribuée.
Solution parmi d’autres : outiller ceux qu’on n’outille pas.

  L’histoire se passe dans le Sud-Est pour l’une, ailleurs pour l’autre, dans l’une de ces villes où il ne fait pas (encore) bon dire qu’on y développe la lecture critique destinée aux détenus.


À l’origine, un dilemme d’enseignants : faut-il accepter d’entrer dans une institution comme la prison et de la légitimer en y tenant une fonction, même pédagogique ? Faut-il au contraire refuser de contribuer de quelque manière que ce soit à cette mécanique qui brise les os des condamnés ? La question est permanente, vicelarde et aussi tenace qu’un scrupule, aussi fallut-il, pour la trancher, admettre ceci : quand bien même attaquer les prisons à coups de burin serait la posture la plus défendable, elle est de toute façon hors de notre portée, par manque de contexte, de forces vives, d’organisation, ou simplement de courage physique.


Alors autant ne pas rester les bras ballants. L’historien Howard Zinn disait qu’il est impossible de se permettre d’être neutre dans un train en marche. Si le dilemme est vraiment épais, et qu’entre faire et non-faire, notre cœur balance, alors il nous semble plus moral de faire. Mais faire quoi ? Si on ne se sent pas prêts à dynamiter les cachots, que peuvent faire des enseignants pour les vider ? À part un plan des égouts ou une lime cachée dans un pain d’épices, que peut offrir un intellectuel à un détenu qui permettrait à ce dernier sinon de sortir plus vite, du moins de ne plus se faire incarcérer ? Nous avions deux types de réponse possibles : enseigner le droit – mais nous sommes incompétents – ou enseigner l’analyse critique.


Or ça, c’était dans nos cordes, car c’est justement l’objet de notre collectif de recherche, le Cortecs 1 : transmettre de l’esprit critique en donnant des outils d’analyse de type scientifique, tirés de la mathématique, de la psychologie, de la sociologie, de l’histoire, etc.


Précisons bien : nous utilisons la science. Non point le groupe social des experts en blouse blanche, ni la technopolitique qui va décider à notre place sur quels programmes de recherches et quels modèles de société sera investi notre argent. Non, il s’agit bien de la science comme démarche visant à dire des choses plus vraies que fausses sur le monde. Tout simplement parce que si on souhaite le changer, encore faut-il le connaître. Et en ce sens, et en ce sens seulement, la science est éminemment subversive. C’est cette démarche qui démontre que le racisme n’a pas de fondement, que le sexisme repose sur un ramassis de sornettes, que certaines lois économiques ne sont que billevesées, que l’amiante était démontré toxique depuis quatre-vingts ans, que les contenus d’enseignement de l’histoire gomment la plupart des mouvements sociaux et des horreurs perpétrées par les gouvernements, que le créationnisme est un scénario idéologique sans preuve et que Déluge, saignées, humeurs, phlogistique, théorie sexuelle freudienne des névroses, infériorité intellectuelle de la femme et influence de la musique sur les plantes sont à ranger dans les rayonnages empoussiérés de la cave des connaissances fausses. Etc.


C’est également la science comme démarche qui fait la preuve que la pensée de Ségolène Royal relève de la droite chrétienne, que Dominique Strauss-Kahn colle à un modèle économique ultralibéral et que Nicolas Sarkozy est le « président des riches 2 ». C’est la science comme démarche qui montre que les populations carcérales sont issues des couches sociales pauvres et que ce n’est pas le paramètre « arabe » ou « noir » qui est pertinent, mais bien celui de capital, qu’il soit financier ou symbolique.


C’est la démarche scientifique qui permet de démontrer que créer des conditions carcérales n’a jamais freiné les actes criminels, réduit la récidive ou aidé quelque personne que ce soit, victime ou fautif, à se reconstruire, ni même à réparer quoi que ce soit.


Et si un jour la science démontrait quelque chose qui nous heurte ? Tout l’art de l’éthique humaine résidera dans la manière d’appréhender cette réalité, même déplaisante. Oui, il semble qu’il n’y ait pas de lien causal entre les pesticides et la « disparition » des abeilles : nous aurions préféré qu’il y en ait un pour mieux dénoncer l’emploi de ces produits, mais dans l’état des connaissances actuelles, c’est ainsi. Alors cela n’empêchera pas de dénoncer cette industrie, mais sur des faits solides – et il y en a assez – et non des fantasmes. En attendant, l’objectif est de trouver ce qui arrive aux abeilles, et se contenter d’une fausse explication ne les aidera pas.


Oui, il y a des gens qui, par exemple, aiment tuer, violer, commander, torturer. Reste à savoir quoi élaborer politiquement pour ces gens, et c’est compliqué. Mais pour le faire, encore faut-il connaître les mécanismes qui les conduisent à ça. Possible que ce que l’on découvre ne nous plaise guère, mais… le monde n’est pas « fait » pour nous plaire.


Pour revenir à la question de la prison, et pour plagier Confucius et son poisson : quand un individu est en prison, mieux vaut lui donner les outils intellectuels et juridiques pour s’en tirer le plus vite possible et faire en sorte de ne pas y retourner que de lui donner une pelle ou une échelle.
Nous savions transmettre des éléments d’esprit critique aux étudiants : analyse des faits, lecture critique des médias, étude scientifique des pseudosciences, zététique 3, psychologie de la manipulation, mensonges politiques, etc. Mais les étudiants sont en majorité des filles et fils d’étudiants, des enfants de bac plus quelque chose. Et s’il est un endroit où l’on est quasi certain de trouver une frange de population qui n’usera jamais son froc sur les bancs des amphithéâtres, c’est bien dans les geôles.


Il fallait une manière d’entrer dans les murs. Pour l’une d’entre nous, la solution indirecte fut le soutien scolaire. Faire beaucoup de maths, puis laisser se décaler les discussions, un peu moins de maths, un peu plus d’analyse critique, de discussions sur les médias, d’analyses de livres.


Pour l’autre, ce fut un atelier « Médias & esprit critique », avec l’ambition de venir projeter des extraits de journaux télévisés, des analyses de « désentubages » cathodiques 4, des bouts d’émission, et de décortiquer la fabrication de l’opinion, le choix des mots, des scénarisations, la manipulation des chiffres et des statistiques. Il faut néanmoins savoir que cet atelier a mis pratiquement deux ans à être accepté par l’administration pénitentiaire : enquête de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), difficultés concernant le matériel informatique pour projeter les documents, etc. Il fallut toute l’opiniâtreté de certains responsables du Service pénitentiaire d’insertion et de probation pour parvenir à démarrer l’atelier en septembre 2010, soit un « cycle de dix interventions hebdomadaires sous forme d’ateliers-débats, à partir de documents vidéo ou papier tirés essentiellement des médias télévisés ou des journaux afin d’élaborer avec le public présent des outils d’analyse critique de l’information ».


Chomsky a écrit que si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. L’accès à une éducation n’étant obligatoire que jusqu’à 16 ans, rendons l’éducation critique optionnelle, omniprésente et séduisante, à partir de 16 ans et demi. Certains sont moins outillés que d’autres et se font broyer par le système ? Alors dénonçons ce qui ressemble à de l’abus de faiblesse. Et puisqu’on trouve dans le Code de la consommation, livre I titre II, chapitre II section IV, l’article L122-8 dénonçant l’abus de faiblesse dans les démarchages commerciaux, il suffirait de créer un article de plus, le 122-16, qui n’existe pas, et qui serait l’abus de faiblesse critique : « Art. L.122-16 – Quiconque aura abusé de la faiblesse ou de l’ignorance d’une personne, ou n’aura pas mis tout en œuvre pour lui fournir une autodéfense intellectuelle suffisante pour lui laisser faire ses choix en pleine connaissance de cause, sera puni par un cours d’esprit critique d’un nombre d’heures à définir, ainsi que par lecture de la bibliographie complète du Cortecs, lorsque les circonstances montrent que cette personne n’était pas en mesure d’apprécier la portée des engagements qu’elle prenait ou de déceler les ruses ou artifices déployés pour la convaincre à y souscrire, ou font apparaître qu’elle a été soumise à une contrainte. »
Luttons pour faire naître de l’autodéfense intellectuelle partout où elle pourra germer.
Même à l’ombre.

Guillemette Reviron
Richard Monvoisin




1. Collectif de recherche transdisciplinaire esprit critique & sciences : www.cortecs.org
2. Titre du dernier ouvrage des sociologues M. Pinçon et M. Pinçon-Charlot, Le Président des riches, Zones, 2010.
3. Ou art du doute (scepticisme scientifique). Étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des « thérapies » antiscientifiques. (Ndlr.)
4. Le désentubage cathodique est un art critique poussé au summum sur Zalea TV et par les Mutins de Pangée. Voir www.lesmutins.org/Desentubages-Cathodiques.html

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 00:34

5 MARS 2011 PARIS

Repost 0
Published by anars56 - dans Anti patriarcat
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 17:05

« Je ne me tape que des bombes. »    Jules Bonnot

Où trouver le Monde libertaire près de chez vous ?


ML-1625-recto.jpg

 

Sommaire

 

Actualité

Kadhafi, dégage ! par Mohamed, page 3

Répression antisyndicaliste, par M. Silberstein, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Les staliniens contre la CNT, par J.-P. Jacquinot, page 7

Exploitation paysanne en Andalousie, par R. Pino, page 8


Arguments

Développons l’abondance, par V. Gerber, page 9


Dans le monde

Série américaine, premier volet, par C. Reeve, page 12

Le vrai visage du Mexique, par J.-P. Petit-Gras, page 14
ML-1625-verso.jpg

Histoire

Auguste Vermorel, l’anarchiste, par C. Fréjaville, page 17


Lecture

L’homme à la carabine, par B. Collins, page 19

La zone, par P. Schindler, page 20


Mouvement

Appel au don de livres, par La Rue râle, page 21

La plus craquante des radios, page 22

L’agenda vous appelle, page 23

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 22:39

R-Rocker.gifRudolf Rocker : Théorie et pratique de l'anarchosyndicalisme, édition Aden (2011), 19 euros (!!??), 202 pages.


C'est avec un plaisir certain que les anarchistes vont se plonger dans la traduction récente de Théorie et pratique de l'anarchosyndicalisme de Rudolf Rocker. Publié initialement en 1938, on doit sa traduction à Normand Baillargeon - le même qui a incité les éditions Agone à traduire et publier l'incontournable Une histoire populaire des Etats-Unis de Howard Zinn. L'ouvrage est précédé d'une courte introduction qui offre quelques éléments biographiques sur l'auteur.


Pour les autres lecteur-e-s, étranger-e-s à la mouvance libertaire, Théorie et pratique... est une parfaite introduction aux logiques de la pensée anarchiste. Dans un langage très clair, érudit et accessible, Rudolf Rocker y expose l'histoire du mouvement ouvrier et du syndicalisme - ses prémisses théoriques et ses aboutissements politiques. Le livre est alors à la fois une étude socio-historique et une explicitation du mouvement d'émancipation. Il dresse un panorama international de l'activisme anarchiste et s'attarde particulièrement sur la signification et l'importance du soulèvement espagnol de 1936. Mais avant d'en arriver là, R. Rocker retrace, à travers de nombreux exemples historiques, le quotidien de l'exploitation économique et l'étendue des luttes qui ont construit la société actuelle : l'apparition des syndicats, le luddisme, les différentes méthodes d'actions anarchosyndicalistes (grève-boycott-sabotage...) et leur finalité utopique.


L'approche de l'auteur est résolument non-dogmatique : la liberté, l'égalité, « la conscience de la responsabilité personnelle » et « la capacité de compassion envers autrui » servent simplement de guides. Ensemble, ils orientent vers une « perfectibilité » de la vie humaine et sociale.


L'aspiration anarchiste est ici conçue comme un processus résolument dynamique et non figé. Il n'y a pas pour l'auteur de « concepts absolus », il y a au contraire la possibilité d'applications multiples pour l'organisation sociale. Et c'est à juste titre que Noam Chomsky souligne dans sa préface cette reconnaissance des multiples formes sociales possibles et changeantes comme l'une des grandes leçons de l'histoire.


Un des nombreux apports essentiels de l'ouvrage est qu'il témoigne d'une ténacité stimulante, alors qu'il est écrit dans une période propice aux extrêmes droites, juste avant la seconde guerre mondiale. La verve, toujours très contemporaine, avec laquelle R. Rocker dénonce les méfaits du capitalisme et de l'Etat moderne réjouira et inspirera sans doute nombre de lecteur-e-s.


On peut et on doit certes regretter une critique sociale qui tend à se limiter au capitalisme et qui conçoit l'Etat ou l'idée de Nation comme simple instrument au service des industriels exploiteurs. (Le patriarcat et le racisme sont aussi des systèmes distincts d'exploitation et de domination ! Et c'est pourquoi, l'explication concernant « l'accroissement de la prostitution », page 61, m'apparait très insatisfaisante). Le recours à l'idée de nature est également décevant.


Malgré tout, ce livre recèle de véritables extraits d'anthologies: par exemple, j'adore ces :
« L'Etat n'est capable de rien d'autre que de maintenir d'anciens privilèges ou d'en créer de nouveaux : c'est la toute sa substance et sa pleine signification. » « Prétendre que la soi-disant dictature du prolétariat est différente parce qu'elle est une dictature exercée par une classe et non par des individus n'est qu'un tour de passe-passe bon pour les nigauds, qui ne peut tromper aucun individu sérieux. »


Il est alors un parfait antidote contre l'engouement récent autour de l'hypothèse communiste et je-ne-sais quelle nébuleuse « néo-maoïste » ; véritable chapelle-caserne qui n'a de nouveau que le préfixe !
                                                                                                                                 Yly (fév' 2011)

Repost 0
Published by anars56 - dans Anarchisme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Lundi 27 mars - Vannes - Projection du documentaire "Aube dorée, une affaire personnelle" (90 min - sur le parti néo-nazi grec), de la journaliste-réalisatrice grecque Angélique Kourounis, primé et récompensé dans de nombreux festivals. Débat avec la réalisatrice. Au Palais des arts à 20h00. Organisé par Bretagne Grèce Solidarité Santé

--------------------------------------------------------------------------

Du lundi 27 au jeudi 30 mars - Rézé (44) - Forum du film documentaire d'intervention sociale, proposé par l'association Visages. Cinéma St Paul

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 30 mars - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) - 20h Soirée ciné-débat "Zéro phyyo, 100 % bio. Des cantines bio et des villes sans pesticides" (87 min), avant-première avec le réalisateur Guillaume Bodin. Entrée gratuite

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 4 avril - Rennes (35) - 19h30 "Pourquoi nous n'irons pas voter", réunion publique du groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Campagne pour l’abstention active, contre la résignation et pour la lutte des classes. La campagne présidentielle actuelle démontre l’état avancé de pourrissement de ce système de représentation politique pour le seul bénéfice des classes possédantes. Intervention de Paul Boino, universitaire (prof d'urbanisme et d'aménagement) de Lyon. M.I.R. Maison Internationale de Rennes, 7 Quai Chateaubriand. M° République

--------------------------------------------------------------------------

Mardi 4 Avril - Rennes - 19h « Animaux aquatiques, le grand carnage », conférence organisée par Sentience Rennes (étudiant-e-s pour les animaux), présentée Par Yves Bonnardel. Campus Villejean, amphi L1. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Mercredi 5 avril - Rennes - 19h « L'humanisme, idéologie d'égalité ou idéologie de domination ? », conférence organisée par le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Yves Bonnardel. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 7 avril - Cléguérec (56) - Fest-noz contre les projets miniers en centre-Bretagne, par le collectif Attention mines (Silfiac). Avec plusieurs groupes. Ouverture des portes de la Salle des fêtes : 19h00. 6 euros (gratuit moins de 12 ans). Restauration crêpes et galettes

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 7 au samedi 15 avril - Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin, Brest (29) - Festival féministe Clito'rik 2 de l'association GAST. Concerts, théâtre, ateliers consentement, auto-défense, auto-gynéco, lesbobus, moments d'échanges, sexualités invisibilisées des personnes en situation de handicap et des vieillEUx, performances...

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 9 avril - Ploemel (56) - 12h. Pique-nique végétarien et vegan. Chacun apporte un plat végétal, une boisson et partage. Ce pique-nique est ouvert aux curieux et aux personnes déjà végétariennes ou veganes. Table de presse sur les droits des animaux, les dimensions sociales, éthiques et écologiques de l'alimentation. Parc de Mané Bogad. Infos : veg56@net-c.fr

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions testiculaires avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) -19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient et Ploemeur (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences... Organisées par Ingalan

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

--------------------------------------------------------------------------

Concerts

Autres événements