Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:58

5 politiciens socialistes (J. Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire ; J-M Ayrault, député et maire de Nantes, président de Nantes Métropole ; D. Delaveau, maire de Rennes, président de Rennes Métropole ; J-Y Le Drian, président de la région Bretagne ; P. Mareschal, président du conseil général de la Loire-Atlantique) ont publié une tribune dans le Monde du 15 février 2011 en faveur de l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes : Déménager l'aéroport de Nantes : "un choix raisonné et responsable"

De nombreuses réponses ont déjà eu lieu, dont l’une dans le Monde du 21 février 2011 « Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes révèle un économisme délirant ».

 

Il nous paraît intéressant de faire connaître la contribution suivante qui démontre les fondements de la « démocratie représentative ».

 

"La morgue qu'étalent ces élus PS (dont certains issus des chrétiens soi-disant de gauche) envers les contradicteurs montre qu'ils ne pensent jamais à l'intérêt général, ni à tenir les promesses de leurs mensonges électoraux.

Cette vanité méprisante de parvenus s'étale ouvertement dans la répression policière qu'ils demandent au préfet. Il est  d'ailleurs instructif de voir le gouvernement de droite voler à leur  secours...

Ces gens ne sont pas idiots. Ils sont très rusés, puisqu'ils ont su écarter les concurrents, nombreux, pour tenir les  places qu'ils occupent.

Les manques apparents de leur brûlot journalistique ne sont pas corrigibles par le dialogue ! Ils ne relèvent  pas de choix idéologiques.

Derrière cet écran de fumée mal concocté par leurs communicants à gage avec l'argent des  contribuables, on voit se profiler la base de leurs choix "politiques". En effet, détourner l'argent des impôts vers des  entreprises capitalistes leur permet d'avoir leurs entrées dans les  cabinets ministériels et les directions du PS, pour asseoir leur plan de carrière !

 

Je note aussi que financer un nouvel aéroport, et les équipements dont il a besoin autour, obligera à réduire les budgets sociaux. Or, ici, c'est la gauche qui gère ça ! Donc, cette gauche réduira les budgets sociaux, culturels et autres, base de ses promesses électorales, au profit de travaux publics ! Cela paraît contradictoire et politiquement suicidaire. Mais, les électeurs sont tellement captifs de ce système, que les élus ne craignent pas l'évasion de leurs électeurs ! Ils peuvent donc vaquer librement à leurs occupations et à leurs plans de carrière, qui, de toute évidence, ne reposent pas sur un contrat électoral, mais sur des accords occultes avec des puissances financières. Et ce sont ces accords, ces soumissions au capital, qui déterminent les vainqueurs des luttes de pouvoir. Démocratie ? Vous avez dit démocratie ?

Il en est de même pour le financement avec le produit des impôts des sociétés aériennes "bas prix". Il est amusant de constater que ceux qui briguent les votes des pauvres ne pensent qu'à financer les riches et les petits bourgeois, pour leurs loisirs...

Le soutien de la gauche au nucléaire suit la même logique."

 

JJ

 

Pour connaître la lutte des opposants et opposantes à l'aéroport de NDDL :

   - le site Indymedia Nantes et sa rubrique spéciale NDDL

   - l'ACIPA

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:21

On n'insiste jamais assez sur les victoires locales remportées par le mouvement social, spécialement lorsqu'une population s'auto organise pour faire face à un danger à la fois sanitaire, social et écologique.

Sur les 40 dernières années, les habitantes et habitants du Morbihan (56), qui ont participé aux mobilisations, peuvent pourtant se targuer de grandes victoires en matière de protection de l'environnement, contre les logiques capitalistes et/ou étatiques et leurs rêves de puissance à travers des projets démesurés. Quelques exemples :

 

Il en a été ainsi en 1975, à Erdeven, face à l'implantation d'une centrale nucléaire.

Il a aussi été ainsi de 2006 à 2009 face au cimentier Lafarge et son projet pharaonique d'extraction de sables marins entre Gâvres et Quiberon. Cf.  ici et

A Carnac, pour bloquer le projet "Menhirs land" de l'Etat français, il a fallu 20 ans de luttes acharnées et endurantes (de 1991 à 2010) à l'association Menhirs libres.

En 2002, c'est le volailler industriel DOUX qui voyait son projet d'incinérateur de farines animales à Plouray recalé, à la suite des mobilisations populaires.

Et, tout récemment, en mars 2011, à Plouray à nouveau, après presque 3 ans de luttes, a eu lieu le dénouement face au projet de mégadécharge industrielle du groupe GDE (Cf. cet article en lien et ici). Détails de la lutte sur le site de NPCB.

Et nous n'avons pas recensé les projets d'installation ou d'extension de porcheries industrielles, et autres élevages de volailles ou de poissons... qui ont été, parfois, arrêtés...  à temps ! Malgré la collusion Préfet (Etat), industriels (Capital)... et une bonne part des éluEs locaux (politicienNEs).

Il est remarquable que chaque lutte était ponctuée d'un "ni ici, ni ailleurs"... témoignage de solidarité, faisant fi du jugement "d'experts" méprisants ne voulant voir que le syndrome "pas dans mon jardin" (même s'il existe, ne soyons pas angéliques).

 

Quel enseignement ?

 

Il appartient aux militantes et militants libertaires de faire vivre la mémoire de ces luttes, pour valoriser et redonner confiance en la capacité de résistance des populations, qui construisent leurs luttes à la base (avec ou sans les élus locaux et les élues locales, lesquelLEs sont par ailleurs largement impuissantEs, seulEs, face à un groupe industriel ou face à l'Etat central. Même s'il est mieux de les avoir à nos côtés qu'en face, ces éluEs ne servent, au final, que de force d'appoint de la société en marche contre le Capital et/ou l'Etat).

Mais il reste un pas à franchir, pour passer de la résistance à la transformation / révolution sociale, qu'il faut initialement se formuler dans l'imaginaire. C'est-à-dire construire l'autogestion généralisée, la société libre sans classes ni Etat.

Faire oeuvre libertaire, c'est donc, entre autres, agir au sein de la population, non comme une avant-garde, mais pour lui montrer qu'elle porte son "salut" en elle-même, en ses propres capacités créatrices et qu'elle peut être audacieuse. A ce titre, la population peut se passer des politiciens et politiciennes pour se coordonner et, par conséquent, renverser l'ordre hiérarchique, mais aussi exproprier les capitalistes pour socialiser et se réapproprier l'ensemble de l'économie, pour produire ce dont elle a besoin... Au milieu du XIXème, Proudhon constatait déjà la capacité politique des classes ouvrières pour gérer directement la société. ConstantEs, nous nous inscrivons dans cette continuité.

 

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 09:58

A savourer : deux petites chansons sur les élections...

La 1ère par Philippe VAL (!) quand il était encore intéressant (1976) : Font et Val l'autogestion

La 2nde par Serge UTGE ROYO : la ballade électorale

Ci-dessous un article repris au groupe Quartier Pirate de la fédération anarchiste

Cantonales : ni candides ni candidat-e-s !



Voter, c’est donner sa voix à un-e politicien-ne pour qu’elle ou il parle et décide à notre place. Par différence avec le mandat clair de délégué-e-s révocables, élire c’est signer un chèque en blanc, car les promesses électorales n’engagent que celles ou ceux qui les croient. Elles se résument à des opérations de communication superficielles qui maquillent grossièrement des luttes de pouvoir sur fond de grands intérêts économiques.


Les élections passent, les cabinets se renouvèlent, mais à la base, les problèmes de fond restent. La classe politique est coupée des réalités quotidiennes, et défend les intérêts des classes possédantes et dominantes. A gauche ou à droite, personne ne s’attaque au mal à la racine, tou-te-s semblent s’accommoder d’une société fondée sur l’exploitation, la répression, les inégalités économiques et sociales. Nous n’avons rien à attendre d’eux & elles.

Mais justement, les élections cantonales (en tant que locales) ne sont-elles pas plus proches de la base et des réalités du terrain, que les élections présidentielles, nationales ? Participer à des expériences d’administration locale peut sembler une perspective un peu plus attirante aux yeux de celles ou ceux qui veulent changer la société. On s’imagine vaguement que par ce biais quelques camarades pourraient être formé-e-s à faire face aux problèmes concrets que pose l’organisation des transports, de l’éducation, de la culture, du logement…

Faire ce genre de compromis engage sur une pente dangereuse les organisations qui se réclament d’une transformation radicale, révolutionnaire. Dans la mesure où les élu-e-s tirent leur salaire de leur fauteuil, elles ou ils ont tout intérêt à préserver le système qui les entretient. Ces personnalités pèsent sur les orientations stratégiques de l’organisation, et tendent à lui faire renoncer à la perspective révolutionnaire, comme le montre l’exemple historique du glissement réformiste des partis révolutionnaires qui ont choisi de se présenter aux élections. Les rares individus qui n’ont pas abandonné leurs convictions ont été écarté-e-s ou mis-es hors d’état de nuire.

Quant à la possibilité d’acquérir une expérience concrète de la gestion des affaires communes, elle est très réduite. Le plus souvent, elle se résume à la gestion de la pénurie avec des marges de manœuvres politiques très réduites, et entretiennent l’illusion que le système peut être raccommodé sans toucher à ce qui le fonde, et en particulier à l’exploitation salariale.

Plutôt que de perdre notre énergie à gérer des miettes, remettons collectivement en cause le découpage du gâteau. Contre l’exploitation, les inégalités sociales et économiques, nous proposons la perspective d’une gestion directe de la production et de la distribution. Contre la délégation et les faux choix qui nous sont laissés dans les élections, nous proposons l’auto-organisation à tous les niveaux, et des modes de coordination fédéraux. Dès maintenant, nous choisissons d’agir au lieu d’élire. C’est pied à pied dans les luttes sociales, et au quotidien, que nous entendons avancer dans cette perspective.

 


Repost 0
Published by anars56 - dans Anarchisme
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 12:14

Le compte rendu de cet article ci-dessous du Télégramme est conforme. A noter que des membres du groupe libertaire Lochu (FA Vannes) y étaient pour, entre autres, mettre en avant l'idée d'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire, avec les bouleversements économiques et sociaux que cela implique... Bouleversements qui ne seront certes pas favorables au capitalisme et à la société policière mais bénéfiques pour les populations, même s'il nous faudra revoir les modes de production et de consommation.
La sortie progressive du nucléaire, c'est-à-dire qui ménage les intérêts des industriels (du Capital), maintient les risques imprévisibles de catastrophe. Par exemple, il était prévu d'arrêter la centrale atomique de Fukushima le mois dernier car elle arrivait à la fin de sa durée normale d'exploitation, telle qu'elle avait été initialement conçue... Or son opérateur Tepco venait d'avoir une autorisation de prolongation ! Si elle avait effectivement été arrêtée, on n'en serait pas là aujourd'hui... C'est donc bien l'arrêt immédiat qu'il faut revendiquer, en plus du démantèlement des armes nucléaires dont une bonne part est concentrée à l'Ile Longue, base de sous-marins de guerre atomique, en face de Brest ! Si un conflit éclatait un jour, ce serait l'une des premières cibles... Et adieu nos amiEs brestoisEs !

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Antinucléaire. Une centaine de manifestants sur le port

19 mars 2011 Le Télégramme

Une centaine de personnes ont participé hier soir à un rassemblement sur l'esplanade du port de Vannes à l'appel de l'association Stop nucléaire 56. «Le peuple japonais affronte actuellement une tragédie sans précédent, doublement victime d'une catastrophe naturelle et d'une catastrophe nucléaire majeure (...). C'est une vaste région qui subit à l'heure actuelle une contamination radioactive qui pourrait se propager à tout le pays, voire au-delà», redoutent les représentants de l'association qui réclame «la transparence la plus totale» et «un réel débat sur le modèle énergétique français». Stop nucléaire 56 demande: «l'arrêt de tous les projets électronucléaire en cours», «le renoncement à la prolongation de l'exploitation des réacteurs ayant atteint ou dépassé les 30 ans de fonctionnement» et «l'arrêt complet de tous les projets portés à l'étranger par l'industrie nucléaire française».

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 21:08

Il nous a paru intéressant de faire connaître cette victoire en Centre-Bretagne après presque 3 ans de luttes. Cf. aussi cet article qui présentait les enjeux.

Voir aussi les vidéos sur Radio Montagnes Noires, cliquez ensuite sur "Projet décharge GDE à Plouray (56)" depuis la page d'accueil.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Extrait du Télégramme du 12 mars 2011

Méga-décharge. L'industriel retire son projet

La société GED-GDE (Guy Dauphin Environnement) abandonne en l'état son projet de méga-décharge à Plouray. C'est ce qui ressort du courrier que l'industriel a envoyé au préfet du Morbihan, Jean-François Savy, dans lequel il lui demande de mettre un terme à l'instruction du dossier de demande d'autorisation d'exploiter. Une nouvelle dont le préfet a fait part, jeudi, aux membres du bureau de Nature et patrimoine en Centre-Bretagne (NPCB), accompagnés du maire de Plouray, Michel Morvant, venus lui remettre les 14.687signatures collectées par sa pétition contre le projet GDE-GED. Jean-François Savy leur a également indiqué son intention de venir sur les lieux prochainement, une fois la période électorale passée.

«Un autre projet présenté ?»

La mobilisation de toute la population, des élus, des associations, contre ce projet jugé «délirant», les très nombreuses participations à l'enquête publique et les conclusions sans appel des commissaires enquêteurs ont donc fait plier l'industriel. «Nous pouvons être fiers d'avoir arraché tous ensemble cette belle victoire», déclarent les membres de NPCB. Mais «nous ne devons pas oublier qu'il reste de nombreuses interrogations: GED envisage-t-il de présenter un autre projet ? Nous ne considérerons l'affaire close qu'une fois les terrains définitivement rendus à une agriculture respectueuse de l'environnement exceptionnel de la vallée du Stanven, ajoutent-ils. Les commissaires enquêteurs l'ont clairement exprimé : quelle confiance accorder à une entreprise qui cultive les incohérences et dont les pratiques suscitent une telle opposition partout où elle est implantée ?».

«Ni à Plouray ni ailleurs»

«Le projet de centre d'enfouissement de GED ne doit pas se faire, ni à Plouray ni ailleurs, martèlent les membres de NPCB. Ce mode de fonctionnement est complètement rétrograde et reflète l'incapacité de l'entreprise à respecter les impératifs de valorisation des déchets automobiles et autres. Quel sera le sort de nos amis de Nonant-Le-Pin et de Guémené-Penfao, vers qui se tournent nos pensées ?», déclarent les membres de NPCB.

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 18:10

« Y’aura pas de journal. »

Georges Brassens


Où trouver le Monde libertaire près de chez vous ?

ML-1627-recto.jpgSommaire

Actualité

Santé en péril, par P. Schindler, page 3

Météo syndicale, par L. Barbesois, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Admission post-bac, Collectif du 31BB, page 7

Sondages et élections, par R. Constant, page 8


Arguments

Alternatives en actes et syndicalisme, par G. Goutte, page 10


International

Regards sur les États-Unis, chapitre III, par C. Reeve, page 11

Nouvelle répression à Oaxaca, par Vocal, page 13

ML-1627-verso.jpgAnarchistes de Barnaoul, par FA, page 13


Expression

Réflexions pénitentiaires, par L’Envolée, page 14


Cinéma

Festival de Berlin, par H. Hurst, page 17


Photographie

Marc Trivier, par Xavier-Gilles, page 19


Mouvement

C’est pas du cinoche, par Bibo, page 21

Hommage à Stéphane Rigo, par Cira, page 21

La plus énervée des radios, page 22

L’agenda vous appelle, camarades, page 23

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:35

En France, soyez sans crainte, le nucléaire est sûr !

 

 

Arrêt immédiat du nucléaire ! Sortie immédiate du capitalisme ! Fédération anarchiste, le 15 mars 2011.

Depuis la spoliation par AREVA de ressources naturelles, dont les habitants de pays comme le Niger ne tirent aucun bien-être, jusqu’à la répression policière des actions contre les trains de déchets, en passant par la culture du secret qui avait fait s’arrêter le nuage de Tchernobyl à la frontière de l’État français, le nucléaire illustre de façon sinistre les relations incestueuses entre Capital et État.

Comme si les conséquences du séisme qui vient de causer la mort de milliers de personnes au Japon ne suffisaient pas, l’horreur nucléaire vient se surajouter à la désolation.
Comme leurs homologues après les catastrophes de Three Mile Island, de Tchernobyl, les autorités japonais es ont choisi de minimiser l’importance du danger, sacrifiant ainsi aux intérêts présents du  lobby nucléaire la santé des générations futures.
Combien d’autres événements du même ordre devront se reproduire pour que  cessent les mensonges ? Combien de cancers de la thyroïde tueront les irradiés de mars 2011, et ceux qui les suivront  ? Combien d’hectares de terres  agricoles seront contaminés pour des milliers d’années ? Combien de personnes devra-t-on déplacer, combien d’autres, trop pauvres, mourront à petit feEDF Nucu sur place ?
Ainsi, les populations japonaises expérimentent les deux faces de la nocivité de l’énergie atomique : le traumatisme causé par le nucléaire militaire américain à la fin de la seconde guerre mondiale égale en horreur celui des conséquences prévisibles de l’accident de la centrale civile de Fukushima.

Pour la Fédération anarchiste, Le nucléaire génère des sociétés fones sur l’autoritarisme policier et dessaisit les populations du libre choix de leur mode de vie, de leur façon de produire et d’utiliser l’énergie. Les Japonais & Japonaises y sont hostiles, tout comme une  majorité des opinions publiques mondiales, il est donc plus que temps que s’étende à l’échelle globale la lutte contre les apprentis sorciers qui imposent l’atome à ceux qenergie-nucleaire.jpgui n’en veulent pas. Les problèmes énergétiques ne peuvent se résoudre que par la disparition du système économique qui les engendre, qui fait que certains gaspillent l’énergie alors que d’autres en manquent cruellement. Seule une révolution sociale peut faire disparaître AREVA et ses protecteurs étatiques, seule une révolution sociale peut créer les conditions d’une utilisation autogérée plus rationnelle et plus sobre des ressources naturelles. La Fédération anarchiste continuera à oeuvrer en ce sens.

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Catastrophe nucléaire au Japon

 

En solidarité avec le peuple japonais doublement victime d’un séisme-tsunami gravissime et d’une catastrophe nucléaire majeure, et avec une exigence de transparence et d’information totale sur le nucléaire, notamment en France,

 

Rassemblement à Vannes sur l’esplanade du port

Vendredi 18 mars 2011 – 18h30 –

à l’appel de Stop nucléaire 56 auquel nous nous joignons (sur la base de l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire).

 

Rassemblement à Rennes jeudi 17 mars à 18h place de la Mairie.

 

Les leçons d’Hiroshima, de Tchernobyl n’ont pas été tirées. Les citoyens & citoyennes du monde entier doivent se mobiliser. Il y va de la survie de l’humanité. Nucléaire, Stop ! Non aux armes nucléaires, non à l’extraction de l’uranium, non aux centrales nucléaires. Assez d’irradiés et de territoires contaminés pour toujours.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Billet d'humeur piqué à Floréal :

Prières et cantonales

       On ne devrait pas tarder à savoir ce que valent vraiment les prières d’un empereur japonais.

S’adressant à la population de son pays au sujet de la catastrophe que connaît la centrale nucléaire de Fukushima, celui-ci a en effet déclaré qu’il priait pour qu’elle cesse et aussi « pour la sécurité du plus grand nombre ».

       On se souvient qu’il y a vingt-cinq ans les appels à l’intervention divine furent, du côté de Tchernobyl, de peu d’efficacité. Les prières d’alors furent-elles mal formulées ? Les représentants de l’Eglise orthodoxe se montrèrent-ils trop mous dans leur requête, trop peu fervents dans leurs suppliques ? Le dieu auquel ils s’adressaient était-il occupé sur un autre front ? Ne s’était-il pas encore remis de l’éviction de Jack Lang du ministère français de la Culture un mois plus tôt ? Nul ne le sait… Enfin… je veux dire… Dieu seul le sait !

L’avenir proche nous dira donc si les prières du chef de l’Etat nippon se révèlent autrement plus efficaces que celles du clergé ukrainien. Sachant toutefois que M. Akihito dispose sur les précédents d’un avantage non négligeable puisqu’il est, lui, d’ascendance divine, comme l’indiquent les registres de l’état civil japonais.


Ici en France, où des écologistes demandent que s’ouvre enfin un débat digne de ce nom sur l’énergie nucléaire, les fanatiques du plutonium ont réagi avec la vigueur de réacteurs en fusion. Eux qui n’hésitent jamais à pondre illico une loi chaque fois qu’un fait divers sordide s’impose à l’actualité trouvent cette demande indécente et la qualifient de manœuvre politicienne, au prétexte que des élections auront lieu dans quelques jours.


       La grande leçon de Fukushima, finalement, c’est ça, c’est qu’il faudrait supprimer à jamais les cantonales !

Repost 0
Published by anars56 - dans écologie
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 20:39

VERS UNE BANALISATION.....

 

« DES HOMMES EN VRAI » 

 

 

Tout mouvement d'émancipation contre l'exploitation et la domination doit non seulement critiquer l'évidence de l'ordre existant mais aussi contrer les éléments réactionnaires qui font obstacle à la révolte.

 

Le féminisme n'échappe pas à la règle ; en plus de combattre les rapports inégalitaires entre les hommes et les femmes, il doit aussi contrer des courants politiques  « masculinistes », composés d’hommes anti-féministes qui s'attachent hystériquement à leurs privilèges, type SOS papa, Réseau Hommes, etc. Dans le seul but de s'opposer aux aspirations féministes pour la justice et l'égalité, ces courants reproduisent ou développent des logiques teintées de haine et de mépris à l'égard des femmes. Le documentaire Des hommes en vrai, diffusé dans le cadre des manifestations proposées par la ville de Rennes autour du 8 mars, laisse une  visibilité importante à des discours qui rappellent curieusement les procédés utilisés par les « masculinistes », à l’instar de ce premier homme interviewé qui déclare sans vergogne : « J’en veux vraiment à la féminité […] j’en veux vraiment à ces femmes, là, qui sont vraiment… elles sont ignobles, ignobles ».

 

Les stratégies déployées par ces mouvements anti-féministes se retrouvent à de nombreuses reprises dans les propos des hommes filmés dans le documentaire, dont nous reproduisons ici des passages (en gras) :

 

*Les solidarités entre femmes contre l'oppression masculine sont dénoncées et caricaturées comme des « petits arrangements ». Tandis que la solidarité et la complicité masculine permettrait de résister aux femmes malfaisantes : « Un par un, ils m’ont pris à part et ils m’ont dit : “On t’a vu avec cette femme ; on en a beaucoup entendu parler, maintenant on l’a vue […] t’es en train de te ruiner la tête, on ne te reconnaît pas quand t’es avec elle. Quand tu rentres à Paris […] lâche-la, qu’on n’en parle plus et que tu redeviennes toi-même’’. »

 

*Une stratégie anti-féministe bien connue consiste à rendre les femmes responsables de la violence masculine qu’elles subissent. Par exemple, alors qu'il vient de mimer le début d'étranglement fait contre sa compagne, et bien qu’il nous dise regretter ce geste, un homme s'explique: « Il y avait quelque chose en elle qui me disait: “alors tu es un mec, allez, vas-y montre le !’’ »  Ailleurs, la violence physique exercée contre les femmes est banalisée : « parfois infidèle, quelque fois agressif, blablabla ».

 

*Le contrôle de la maternité est vue comme la « nouvelle puissance des femmes », qui se servent de leur pouvoir pour faire des enfants dans le dos des hommes et les priver de leur droit à la paternité ! La contraception est une affaire de femmes et la responsabilité des hommes est complètement éludée, comme semble le penser cet homme « victime » d’une de ses conquêtes lui ayant « caché » quelques temps sa paternité : « Elle m’avait dit furtivement qu’elle prenait pas la pilule,  mais je l’ai pas relevé. » Ben voyons…

 

*Les mères sont stigmatisées comme des : « lionnes », « petit caporal », ou « grande figure qui manipule ». Et comme le clame sans relâche SOS papa, les femmes ont la mainmise sur les enfants, privant les pères de leur présence dans les cas de litige. Ces derniers n’ont aucun moyen de se défendre puisque la justice familiale est entièrement entre les mains des femmes : « c’est une femme qui est juge, c’est une femme qui fait l’enquête sociale ordonnée par le juge, c’est une femme qui est psychologue pour faire l’enquête psychologique de la femme, de l’homme et des enfants, et c’est une femme que l’on juge. Contre un homme. »

 

*Et, bien que toutes les statistiques sérieuses démontrent l'étendue des privilèges masculins et l'assignation des femmes à des tâches particulières, certains osent s'épancher sur leur « difficulté d'être un homme ». D'autres inventent même des piètres douleurs et des énormités du genre : les hommes sont « sommés d'éjaculer en permanence ».

 

Contrairement au message implicite du documentaire, les féministes et les mères en général ont toujours souhaité un investissement effectif des hommes dans les soins aux enfants. Elles travaillent politiquement pour une répartition égalitaire des tâches. Elles n'ont jamais stigmatisé les pères en soi, elles signalent davantage leurs incompétences et leur manques, et elles pointent le fait que des femmes doivent y pallier.

 

Des hommes en vrai cherche à  affirmer une communauté d'intérêt des hommes et croit parler au nom de tous. A travers la défense des droits des pères, et en feignant de se préoccuper du bien-être des enfants, certains des hommes du documentaire, comme les masculinistes en général, cherchent à reconduire leur contrôle sur le(ur)s femmes. Et, derrière une supposée banale « quête identitaire », ils souhaitent une réaffirmation de leur position de dominant.

 

Dans les années 70, un travail important a permis de dénoncer la supposée nature des femmes comme outil d'oppression et d'assignation à un rôle féminin. Et c'est pourquoi, grâce à un long travail de conscientisation, on ne parle plus à Rennes de la journée de LA femme mais de la journée DES femmes. La guerre est loin d’être gagnée et il est primordial, non seulement de repérer mais aussi de s’opposer clairement aux ennemis des féministes et des femmes que sont les antiféministes et les misogynes. Ces « loups déguisés en agneaux », pour reprendre les mots de Christine Delphy (sociologue et militante féministe) à propos des « masculinistes », sont bel et bien dangereux, et ne devraient bénéficier d’aucune publicité dans le cadre des journées DES femmes.

 

Le fait que la Ville de Rennes, le Comptoir du doc et les Champs Libres aient programmé un tel documentaire dans l'espace des « documentaires au féminin » et des « enjeux du féminisme au XXIème siècle » demeure pour nous, en plus d'une énigme, une erreur très grave.

 

..... DE L'ANTIFEMINISME ??

 

Des féministes et pro-féministes de Rennes.

 

 

Repost 0
Published by anars56 - dans Anti patriarcat
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:52

Salut,

Alors que la mascarade électorale bat déjà son plein,  v'là un nouvel agenda un peu + intéressant  et dont les nouveautés débutent par *.

Du lundi 14 au dimanche 20 mars, c'est la semaine d'information sur  la santé mentale. Ce mardi 15 mars, un nouveau projet de Loi liberticide sur la psychiatrie va être discuté au Parlement (cf cette pétition http://www.collectifpsychiatrie.fr/phpPetitions/index.php?petition=8),  c'est donc une journée d'action des personnels du secteur mais la  population dans son ensemble est concernée (cf Appel du syndicat Sud  Santé https://nantes.indymedia.org/attachments/mar2011/4_pages_psy_mars_2011.pdf). Ce projet de réforme nuit gravement à la santé des personnels, des usagers et des libertés fondamentales !
Aussi nous est-il paru intéressant de questionner le principe même de "l'enfermement psychiatrique", avec Jacques Lesage de la Haye (psychologue, animateur de l'émission anti carcérale Ras les murs sur  Radio Libertaire, ancien prisonnier, auteur de nombreux ouvrages sur  l'enfermement carcéral et/ou psychiatrique), le vendredi 1er avril au Palais des Arts de Vannes.

Précision : le groupe libertaire de ne se reconnaît pas obligatoirement et intégralement dans ce qui est proposé ci-dessous.
Les excellentes émissions de Radio libertaire sont téléchargeables à partir de ce lien : http://media.radio-libertaire.org/php/grille.php
Couverture et sommaire du Monde libertaire, hebdo édité par la FA, ici :
http://anars56.over-blog.org/article-le-monde-libertaire-1626-du-10-au-16-mars-2011-69028068.html


Samedi 19 et dimanche 20 mars, convergence des luttes anti Loppsi 2 et  contre le sommet du G8/G20. Rdv à Notre-Dame-Des-Landes (44) pour démarrer une action. Info ici : http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/

Face à la dictature capitaliste et aux politiciens & politiciennes pantins, là-bas comme ici, révolution + autogestion : pour une société libre et égalitaire, sans classes ni Etat. Vive l@ Sociale ! Rejoignez le groupe libertaire local de votre secteur.

Le groupe libertaire Lochu - Ferrer et la FA Vannes Lorient

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du mardi 2 mars au 17 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : Exposition Un bateau français pour Gaza (initiative pacifiste et citoyenne pour briser le siège illégal de la bande de Gaza au nom du droit et de la justice), campagne relayée par l'Association France Palestine Solidarité 56

----------------------------------------------

Samedi 12 mars - Rennes - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste) à 17h30 - Suivie d'une soirée festive et  musicale au Bar Le Panama (28, Rue Bigot de Préameneu) - 18h - Soirée co-organisée par le groupe la Digne Rage de la FA (Rennes) et la CNT 35

----------------------------------------------

Samedi 12 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : A partir  de 21h30, ITHAK en concert - entrée libre, majoration sur les  consommations

----------------------------------------------

 

Samedi 12 mars - Nantes -  20h30 - Concert avec Haymarket (punk hardcore) en soutien aux squatters du Tantanik (5 che­min St. Michel)

 

----------------------------------------------

Samedi 12 et dimanche 13 mars - Concoret (56) - Chantier festif à la  Ferme Ecole : construction d'une mezzanine pour l'accueil des woofers  (terre-paille et ossature palettes) / plantation d'arbres, jardinage / pose d'ardoises sur le toit du puits / cuisson des gâteaux dans le four à  bois... et pis la fête, quoi ! Amenez vos bottes, vos potes, vos outils  et votre panier garni. Organisé par Association ASPAARI - Merci de nous  prévenir de votre venue : 06 73 02 29 63, possibilité de dormir sur  place.

----------------------------------------------

Dimanche 13 mars - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente : à partir de 18h, Concert de soutien à l'AFPS Association France Palestine Solidarité avec Eva et Christophe qui accompagneront sous forme musicale  (Violon, Harpe, Orgue portatif, percussion) Catherine qui lira des  textes de Mahmoud Darwich. Prix libre.

----------------------------------------------

Dimanche 13 mars - Notre-Dame des Landes (44) - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste)  - 19h30 - lieu dit  "La Pointe" à Fay de Bretagne

----------------------------------------------

Lundi 14 mars - Nantes - Projection débat autour du film Viva Mexico (sur le mouvement zapatiste) - 20h30 - Cinéma  Le Concorde (79, Bd de  l'Egalité)

----------------------------------------------

Jeudi 17 mars 2011 - Rochefort-en-terre (56) - Café de la pente - Soirée Documentaire-débat avec le film GAZA-STROPHE de Samir Abdallah et  Khéridine Mabrouk (Images de Gaza au lendemain de la dernière guerre),  dans le cadre de la campagne « Un bâteau français pour Gaza » avec  l'association France Palestine Solidarité membre du collectif  morbihannais - 20h30

----------------------------------------------

Jeudi 17 mars - Rennes - Table ronde sur le droit à l'avortement.  Paroles de Rennais et Rennaises engagéEs des années 60 à nos jours.  20h.  Maison des associations (6 Cours des Alliés). Organisé par l'asso féministe Questions d'égalité

----------------------------------------------

Vendredi 18 mars - Nantes - Café Repaire "Loppsi 2" - 19h20 - Chez Taha au Méliès, rue des Carmélites (presque en face du Cinématographe)

----------------------------------------------

Vendredi 18 mars - Rennes - Redistribution de légumes et repas collectifs par la cantine de la maison de grève - 20h - au Papier timbré

----------------------------------------------

Samedi 19 mars - Rennes - Vernissage Expo Frank Zappa en BD &  musique «The best comics you never read in your life» + les 10 ans  d'Interzones - En présence des dessinateurs Tofépi, Lucho Luberti, LL de  Mars, Thierry Alberti, Darwin Toucourt, Masha Krasnovo-Shabaeva,  Aleksei Nikitin, Fred Bé, Bettina Julia Egger et du one-man orchestra  Roland Bafius : Zappa vu du ciel - au Jardin Moderne - 19h

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Plougoulm (29) - Marche "du Guillec" des alternatives aux pesticides + Village des alternatives et petite restauration sur  place - 15h

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Lannion (22) - Marche des alternatives aux pesticides - 14h - Rdv parking de Caerphilly

----------------------------------------------

Dimanche 20 mars - Gévézé (35) - Marche des alternatives aux pesticides - 15h

----------------------------------------------

Vendredi 25 mars - Rennes - Conférence débat "répartition inégalitaire  des tâches domestiques : une entrave à l'émancipation des femmes et à  l'égalité - 20h - Maison internationale - Organisé par l'asso féministe Questions d'égalité

----------------------------------------------

Samedi 26 mars - Ploemeur - Marche des alternatives aux pesticides - 15h30 Rdv mail République

----------------------------------------------

Dimanche 27 mars - Audierne -  Marche des alternatives aux pesticides - 14h Rdv parking de la Poste - Tract :
http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/media/user/File/Actu2011/tract%20d-appel%20A5.pdf

----------------------------------------------

Vendredi 1er avril - Vannes - Conférence débat "l'enfermement  psychiatrique" avec Jacques Lesage de la Haye (psychologue, animateur de  l'émission anti carcérale Ras les murs sur Radio Libertaire, ancien  prisonnier, auteur de nombreux ouvrages sur l'enfermement carcéral et/ou  psychiatrique) - Palais des Arts - 20h30 - Entrée libre - Organisée par  le groupe libertaire Lochu - Ferrer (et FA Vannes - Lorient)

----------------------------------------------

Dimanche 24 avril - Lorient - Journée libertaire : Expo picturale - 10h Jam graffiti - 16h Projection débat - 21h Concert avec HEYOKA (anarcho  punk - Dijon), MAUVAISE GRAINE (anarcho punk - Lorient), HANDYMEN - Bar  LE GALION - Infos : http://mauvaisegrainepunk.musicblog.fr/

----------------------------------------------

Samedi 30 avril -  Rochefort en Terre (56), au Café de la Pente - Concert de soutien à RESF 56 (Réseau éducation sans frontières) avec  Unité Mau Mau (hiphop enragé - Rennes) + Kings Of Nothing (punk-rock  mélo - Malestroit) + Murder One (hardcore plouc - Vannes) + Collaps  Machines (hardcore - Rennes) - 20h - 5 eur

----------------------------------------------

Repost 0
Published by anars56 - dans Actus
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 11:32

Organisée par le groupe anarchiste La digne rage (FA Rennes) + la CNT 35

 

  Viva MEXICO Affiche Mexico

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de anars 56
  • Le blog de anars 56
  • : Le blog du groupe libertaire René Lochu (Vannes)
  • Contact

Pour nous contacter, ne pas passer par la page "contact" du blog. Ecrire à : groupe.lochu(a)riseup.net

Vous pouvez aussi vous abonner à la feuille d'infos "Anars 56" (par mail, en texte brut, deux ou trois fois par mois).
Il suffit de nous le demander par mail à l'adresse ci-dessus.

Pour nous rencontrer : le 1er jeudi de chaque mois, nous tenons une permanence de 19h15 à 21h00 à la maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz, à Vannes. Tables de presse, tracts... Attention : pas de permanence durant l'été.

 

Depuis quelques temps, des publicités intempestives (et insupportables par définition) apparaissent sur le blog. Nous vous recommandons de télécharger adblock qui les neutralisera. Adblock, logiciel gratuit, fonctionne pour Mozilla, Internet explorer, etc...

Recherche

Agenda de la semaine

Une bonne partie de ces infos paraît déjà dans les pages "actus anars 56", mais sont aussi retranscrits ici des rendez-vous arrivés entre deux envois. A noter que le groupe libertaire René Lochu ne se reconnaît pas obligatoirement intégralement dans chacun de ces événements.
 
 

--------------------------------------------------------------------------

Mercredi 19 avril - Café Le champ commun à Augan (56) - 19h30 Conférence gesticulée de Corinne Lepage (rien à voir avec la politicienne écolo capitaliste) « Militantisme, mon amour ! » du collage au décollage

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 20 avril - Brest (29) - 19h Ciné-débat "Attention ! Danger travail" de Pierres Carles, Stéphane Goxe et Christophe Coello. Apporter qqch à manger et à partager. Au Patronage laïque Guérin (rue Ribot)

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 21 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 20h30 Discussions autour des contraceptions testiculaires avec le collectif finistérien Thomas Bouloù : projection, discussions en groupes, présentation technique, fin de soirée « sauvage et informelle »

--------------------------------------------------------------------------

Du samedi 22 au dimanche 23 avril - Paris - Salon du livre libertaire (stands de maisons d'éditions, d'auteur-e-s, des débats, Radio libertaire sur place, etc.) à l'espace des Blancs-Manteaux (Paris IV) en pleine élection pour la monarchie présidentielle ! Entrée à prix libre

--------------------------------------------------------------------------

Dimanche 23 avril - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 16h Ciné-débat autour de l'éducation populaire. Avec plusieurs courts-métrages ou extraits de conférences autour de la thématique de l'éducation populaire : définition(s ?), enjeux, expérimentations puis goûter popote. Avec le soutien des Cemea Bretagne

--------------------------------------------------------------------------

Jeudi 27 avril - Ciné Roch à Guéméné sur Scorff (56) -19h45 Projection du documentaire sur la transition écologique "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 28 au dimanche 30 avril - Lorient et Ploemeur (56) - Rencontres internationales des résistances aux OGM, avec des représentant-e-s des 5 continents. Ateliers (sur inscription), conférences... Organisées par Ingalan

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 28 avril - Rennes - 19h « La parole des femmes sur la question animale », conférence organisée par Sentience Rennes et le CRPEA (Collectif rennais pour l'égalité animale), présentée par Élise Désaulniers. Campus Villejean, bâtiment L. Entrée libre

--------------------------------------------------------------------------

Du samedi 29 au dimanche 30 avril - Trégunc (29) - Festival Grains de sable : foire alternative et bio, plus de 100 exposants, producteurs, artisans. Conférences, débats, films, spectacles pour petits et grands, ateliers... De 10h à 19h (spectacle/concert 20h30 samedi). 3 euros la journée. Halle des sports

--------------------------------------------------------------------------

Lundi 1er mai - Hennebont (56) et partout dans le monde - Manifestation de solidarité internationale contre l'exploitation et l'aliénation au travail, pour l'émancipation des travailleurs et travailleuses (avec ou sans activité)

--------------------------------------------------------------------------

Lundi 1er mai - Pays d'Auray (56), lieu à préciser - Concert avec Les Fées Minées (folk, punk aux chouettes textes)

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 12 mai - Guichen (35) - 19h30 Concert "Keep the rage, live session 1" avec 2 groupes à tendance punk engagé : Coin locker babies et Cave ne cadas. Au bar l'Accueil breton.

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 13 mai - Rochefort en Terre (56), café de la Pente - 21h Concert de soutien à la caisse anti-répression 56, organisé par le collectif ZAD de Questembert et son infokiosque. Avec 3 groupes punk rock : Les Scotchés, The Attendants, 70 Pornographix men. Prix libre.

--------------------------------------------------------------------------

Vendredi 19 mai - Vannes - 20h30 Projection de courtes vidéos puis débat sur la décroissance avec Jean-Pierre Tertrais (auteur de plusieurs ouvrages sur la question). Maison des associations (rue G. Le Bartz). Organisé par le groupe libertaire René Lochu.

--------------------------------------------------------------------------

Samedi 20 Mai - Lorient - Mobilisation contre Bayer-Monsanto de 10h à 21h. Animations, marché de producteurs, stands, pique-nique, restauration bio, marche (départ 14h), prises de paroles, buvettes, musiques. Rdv Quai des Indes

--------------------------------------------------------------------------

Du vendredi 26 au dimanche 28 mai - Lorient - Festival Unies sont nos cultures (contre-culture autogérée). 8ème édition. Jam Graffiti, concerts, sound-systems, sk8board, tables de presse, expos, performances... Rue Florian Laporte

--------------------------------------------------------------------------

Concerts

 

 

Autres événements